Millenium MD34 PRO-2 – Un écran gamer UWQHD français

Millenium est une marque française d’équipement gaming. En 2020, nos confrères de chez overclocking.com testaient le MD34 PRO. Aujourd’hui, nous testons la version 2, à savoir le Millenium MD34 PRO-2 qui bénéficie d’une mise à jour de sa dalle. Sur le papier, cet écran est plutôt prometteur et on nous assure qu’il offre les mêmes performances que son prédécesseur tout en corrigeant ses défauts. Voyons voir ce qu’il en est.

 

Unboxing et contenu

Pour la boîte, nous avons droit à un beau packaging entièrement blanc. On retrouve des photos de l’écran ainsi que les différentes informations techniques, sa résolution UWQHD 3440x1440p, le fait qu’il soit incurvé, sa latence et son taux de rafraichissement.

Dans la boite nous retrouvons donc :

  • L’écran Millenium MD34 PRO-2
  • Le pied ajustable en hauteur
  • Un câble HDMI
  • Un câble DisplayPort
  • Les manuels, notice et fiche de garantie

Caractéristiques techniques

L’écran Millenium MD34 PRO-2 dispose de caractéristiques techniques à la hauteur de son prix, nous sommes sur un écran à 400 € UWQHD avec des caractéristiques orientées gaming :

  • Fréquence : 144 Hz
  • Résolution : 3440 x 1440 (UWQHD)
  • Courbure : 1500R
  • Dalle : VA QLED 8bit + FRC
  • Certification HDR : HDR400
  • Ports Vidéo : HDMI x2 , Display Port x2
  • Dimensions : 34 pouces (86,36 cm)
  • Épaisseur (sans le support) : 123,12 mm
  • Poids (avec pied) : 7,02 kg
  • Inclinaisons : -5 / +15 degrés
  • Temps de réponse (MPRT) : 1 ms

 

Petit rappel sur les certifications VESA HDR 

Comme beaucoup de moniteurs HDR de cette gamme sur le marché, le MD34 PRO-2  dispose d’une certification VESA HDR400. Il procède donc d’un gamut minimal sRGB et d’un pic de luminosité à 400 cd/m². On notera toutefois qu’en bénéficiant du FRC il peut diffuser sur 10 bits (WCG) et que son niveau de noir minimum est inférieur à 0,05 cd/m². Ici donc, seul le manque de local dimming et de luminosité l’empêche d’accéder à une certification plus haute. Ci-dessous le tableau comparatif des différentes certifications VESA HDR.

 

Mise en place

Le montage de l’écran est on ne peut plus simple. Il faut au préalable monter le socle sur le pied puis le pied sur l’écran.

Le pied est assez élégant mais le plastique de celui-ci craque un peu et est peu flatteur. On notera également un jeu assez conséquent dans le support. Un passage par un support d’écran tiers est donc recommandé comme pour beaucoup d’écrans de cette taille.

 

Utilisation

Pour commencer, le MD34 PRO-2 dispose d’une alimentation intégrée, celle-ci se branche en direct au secteur sans transformateur intermédiaire. Le tout est masqué par un cache à l’arrière de l’écran.

Le MD34PRO-2 dispose donc de quatre entrées vidéo. Tous ces ports sont compatibles avec une résolution 4K 3440x1440p ainsi que HDR 10 bits wide color gamut. Il faudra néanmoins une carte graphique récente pour bénéficier du 10 bits en 144Hz.

Pour information, ma GTX 970 était limitée à 60 Hz en 10 bits RGB 3440x1440p 144Hz ou 8 bits RGB 3440x1440p 120Hz. Le 144Hz faisait passer l’écran en 8 bits 4.2.2 ce qui dégradait fortement l’image à cause de l’aberration chromatique du mode 4.2.2.

Ce MD34 PRO-2 est la meilleure expérience pour moi à ce jour en terme de qualité d’image et de confort. Le format 21/9 incurvé est assez déroutant au début à cause des fenêtres qui ne sont plus droites. Néanmoins, l’expérience en jeu est vraiment agréable.

Point noir concernant le HDR, sur mon modèle, l’activation de celui-ci augmente de façon drastique le vert, ce qui le rend inutilisable. Le problème a été remonté et est réglé sur les nouveaux modèles sortant d’usine.

Concernant le Freesync, celui-ci est activable via les drivers AMD en veillant bien à activer l’option « Adaptive-sync » dans l’OSD avant.

Ensuite, ici pas de HUB USB, une option qui ne devrait pas en être une sur un écran à 500 € en 2022. J’espère que la prochaine version aura son HUB USB avec une prise USB-C gérant le Display Port par exemple pour minimiser les câbles et brancher clavier et souris à l’écran.

 

Interface On Display ou « OSD »

Nous finirons le tour de cet écran avec l’OSD, qui peut être contrôlé via 4 boutons à la base de l’écran. Personnellement je trouve cette interface un peu vieillotte et peu ergonomique. Une interface sous Windows comme pour le MS321UP de chez MSI aurait été un vrai plus.

Vous devriez regarder aussi ça :
Test - La balance Withings Body Cardio

 

Protocole de test

Pour les tests de dalles, nous utilisons une sonde Xrite Display Pro. Des mesures sont réalisées sur les différents modes de base de l’écran puis des relevés sont faits après calibration sur DisplayCAL.

 

Mesure d’uniformité

La mesure d’uniformité de l’écran se fait via DisplayCal avec le profil standard, une grille de 5×5 est affichée à l’écran et l’on vient mesurer chaque case avec la sonde.

Ici, comme on peut le voir, l’uniformité est très bonne, la variance maximale est de 10,6 %. Avec une plus grande perte de luminosité sur la partie droite de l’écran.

Pour ce qui est des fuites de lumières, elles sont plutôt bonnes pour une dalle VA EDGE LED. Le soucis de la première version de cet écran a bien été réglé ! Merci Millenium !

 

Mesures avant étalonnage

Afin de connaître la qualité colorimétrique de cet écran en sortie de boîte, nous avons réalisé des mesures dans le mode standard proposé par l’écran. Mode avec le meilleur rendu à l’œil.

Celui-ci a été testé sur DisplayCal suivants 51 patchs de couleurs.

Comme on peut le voir, la calibration est plutôt mauvaise de base, nous avons du 7000K pour du 6500K attendu, mais cela reste dans les specs. On note des dérives jusqu’à 5 points de deltaE. Mais nous restons avec un deltaE moyen proche de 2, plutôt bon.

Ci-dessous les points de mesures avec :

  • En blanc : la valeur nominale cible.
  • En couleur : les valeurs mesurées.

Pour ce qui est de la luminosité, tout les profils sont autour de 200cd/m² avec un taux de contraste autour de 4000:1.

Nous passons maintenant sur la calibration d’usine avec HDR. Avec le HDR, il sera impossible de régler l’écran via l’OSD. Et un réglage à la sonde restera limité.

La calibration d’usine en mode HDR dérive mais reste inférieure à 3 de deltaE.

Ci-dessous les points de mesures avec :

  • En blanc : la valeur nominale cible.
  • En couleur : les valeurs mesurées.

 

Mesures après étalonnage 

L’étalonnage et la calibration d’un écran sont des choses importantes à prendre en compte pour la création de contenu mais aussi pour le confort à l’utilisation.

Pour l’étalonnage de mes écrans, j’utilise la plupart du temps DisplayCal en 6500K, 150 cd/m2 et une mire de test élargie.

Pour les réglages nous avons :

  • Luminosité 150 cd/m²
  • Niveau de noir : comme tel (environ 0,05 cd/m²)
  • Blanc : 6500K
  • profil : sRGB
  • Mire de test : Grande mire de test – 778 patchs

Voici donc ce que donne cet écran après calibration :

La calibration via le logiciel DisplayCal permet d’obtenir un profil extrêmement précis. Il y a cependant un point bleu à l’extrême du spectre avec une dérive.

Ci-dessous les points de mesures avec :

  • En blanc : la valeur nominale cible
  • En couleur : les valeurs mesurées

 

Conclusion

La division équipement de chez Millenium nous propose ici avec le MD34 PRO-2 un écran de bonne facture. Il vient se placer en compétition sur le segment UWQHD à moins de 500 € et a donc beaucoup à faire pour se démarquer. Il propose pour cela un design sobre avec un joli pied et une très bonne dalle une fois calibrée. Car oui, cet écran une fois calibré devient presque parfait. Cependant, n’envisagez donc pas de faire de la photo ou de la vidéo sans calibration. On regrettera aussi le pied peu stable qu’il faudra changer par exemple avec un support articulé. Enfin, pour son usage principal, à savoir le jeu, il s’en sort haut la main avec peu de ghosting, et avec toujours les mêmes performances que le MD34 PRO.

Argent Award Vonguru

Les points positifs :

  • La couverture sRGb et Display P3
  • Les noirs profonds
  • La réactivité de la dalle
  • Le design sobre
  • La résolution UWQHD
  • Le Ghosting acceptable pour du VA

Les points négatifs : 

  • La calibration d’usine
  • L’OSD peu ergonomique
  • Le manque de hub USB
  • Le pied un peu « cheap »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.