Une mini-console de jeux vidéo multiplateformes avec Recalbox !

Aujourd’hui, collectionner des consoles rétro est une passion qui coûte cher. Effectivement, une Nintendo Nes par exemple se trouvera autour des 70 €. Si vous êtes un fan de ces jeux vidéo anciens, vous en conviendrez, il faudra donc mettre la main au portefeuille. Sans parler de certains jeux qui peuvent parfois coûter des centaines d’euros… De plus, il faut aussi avoir la place de loger toutes ces consoles car elles ne sont clairement pas de petit format.

Un système « tout-en-un » existe, il s’agit de Recalbox. Avec ce dernier, il est possible de regrouper plusieurs consoles et plus de 100 jeux vidéo rétro sur un Raspberry pi. Le système Recalbox est gratuit. Il faut seulement se procurer le matériel nécessaire pour pouvoir l’installer et l’utiliser.

Dans cet article, nous allons voir ensemble, la liste du matériel pour installer Recalbox mais aussi comment l’installer sur son Raspberry pi. C’est parti !

Recalbox

 

Quel matériel pour pouvoir installer et utiliser Recalbox ?

Avant toute chose, il faut se procurer le matériel nécessaire pour installer le système. À ce jour, il vous faudra :

  • Un Raspberry Pi 3B+
  • Une carte micro SD d’au moins 16 Go
  • Un câble d’alimentation micro USB > 2.5A
  • Un câble HDMI
  • Une manette PS3, une manette USB ou un clavier USB
  • Une clé Bluetooth
  • Un boîtier pour le Raspberry

 

Les étapes d’installation

Installation matérielle

Dans mon cas, j’ai opté pour un boîtier NESPI pour Raspberry Pi 3.

Raspberry Pi - RecalBox

Pour l’installation, il n’y a rien de bien compliqué en soi. On ouvre le boîtier en deux en dévissant les petites vis présentes en dessous. Pour l’ouvrir, il suffit ensuite de tirer un peu dessus.

Le Raspberry Pi viendra se positionner dans le haut du boîtier NESPI. Deux vis sont présentes pour le fixer.

Pour finir, on branche les différentes connectiques pour que le Raspberry Pi soit bien relié au boîtier.

Raspberry Pi - RecalBox

On le referme, revisse les vis et c’est tout bon.

Installation logicielle 

Pour télécharger Recalbox, il faut se rendre directement sur le site via votre PC. En amont, il faudra bien entendu que votre carte SD soit connectée au PC, soit via un adaptateur, soit directement dans le PC si vous avez le port prévu à cet effet (c’est surtout le cas sur les ordinateurs portables).

Vous devriez regarder aussi ça :
Test Eastward - l'aventure de John et Sam

On commence par choisir le support sur lequel on va installer le système : Raspberry Pi dans notre cas.

Ensuite, on choisit la version du Raspberry. Pour nous, il s’agit d’un 3.

Pour finir, le site nous demande de télécharger Raspberry Pi Imager afin de télécharger et d’installer automatiquement Recalbox sur votre carte SD. Il suffira de sélectionner votre système d’exploitation dans la liste disponible. Dans notre cas, il s’agit de Windows.

Une fois le téléchargement terminé, faites un double clic sur le « imager_1.6.2.exe » pour lancer son installation sur votre poste. Quand l’installation sera à son tour terminée, lancez Raspberry Pi Imager.

Pour commencer, on clique sur « Choisissez l’OS » et on sélectionne « Emulation and game OS » puis Recalbox. Une liste de versions apparaît alors à l’écran. Il faut bien choisir celle adaptée au Raspberry Pi que vous avez. Dans notre cas, c’est le « pi3 ». On voit ce détail en bout de chaque ligne.

RecalBox

Maintenant, on clique sur « choisissez le stockage » et on sélectionne bien sa carte SD.

On clique sur le bouton « écrire » pour lancer l’écriture sur la carte SD. Bien entendu, il faut bien laisser l’écriture se terminer avant de retirer la carte du PC.

Pour finir, on place la carte SD dans l’emplacement prévu à cet effet dans le boîtier.

Have fun !

L’installation du boîtier mais aussi du système est maintenant terminée. Pour utiliser le tout, on branche le câble d’alimentation et un câble HDMI, à l’arrière du boîtier NESPI. Bien entendu, le câble d’alimentation se met sur le secteur tandis que le second embout du câble HDMI viendra se brancher sur la télévision.

Raspberry Pi - RecalBox

Il ne reste plus qu’à brancher une manette en USB ou un clavier et de démarrer le boîtier grâce au bouton « power » présent en façade. C’est parti ! Enjoy !

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.