L’administration espagnole vient d’annoncer avoir démantelé le premier atelier de fabrication d’armes illégales avec des imprimantes 3D dans le pays

L’impression 3D est une révolution bien plus profonde qu’on pourrait le penser. Mais comme tous les bouleversements, elle apporte aussi de nouveaux moyens à des personnes peu scrupuleuses. L’utilisation d’imprimantes 3D pour la fabrication d’armes semble une pratique en développement.

impression Armes 3D

Impression 3D : la technologie au service des mafias

Les enquêtes ont permis au service de surveillance des douanes de faire une descente dans un atelier illégal de fabrication d’armes à feu dans les îles Canaries, en particulier à Santa Cruz de Tenerife. Là, deux imprimantes 3D alimentées par 11 bobines de filament et de nombreux équipements informatiques ont été trouvés. Ils servaient pour imprimer tout le nécessaire à la fabrication d’armes à feu en pièces détachées.

Il semble que le catalogue était en voie de diversification puisque 19 châssis d’armes de poing ont été saisis, deux glissières d’arme de poing, deux percuteurs, deux silencieux , neuf chargeurs, divers moules, déclencheurs et viseurs, etc., une réplique airsoft d’un fusil semi-automatique léger AR-15, deux tasers, des couteaux mais aussi des machettes ou des katanas.

Armes imprimantes 3D

Dark Web – Mafia et terrorisme

Reste maintenant à savoir si d’autres ateliers illégaux fabriquent des armes avec des imprimantes 3D car ces armes sont souvent vendues sur le Dark Web. Cette nouvelle face du trafic d’armes semble échapper pour le moment aux filets des autorités mais le développement d’une petite industrie locale semble inquiéter car les auteurs ne sont pas de « simples » bricoleurs. En effet, au milieu de la collection d’armes 3D, la police à aussi retrouvé plus de 30 manuels pour la fabrication d’explosifs artisanaux, l’utilisation et le maniement des armes, de nombreux produits chimiques pour fabriquer des explosifs qui ont nécessité l’intervention d’une équipe de spécialistes de la neutralisation des explosifs  pour leur manipulation et d’une équipe de guides canins pour détecter toutes ces substances.

Vous devriez regarder aussi ça :
Les dernières nouveautés d'Alexa #48

https://twitter.com/policia/status/1383703848963829765

On se souviendra qu’en Italie, la présence d’armes à feu issues de l’impression 3D ne date pas d’hier. Un pistolet imprimé en 3D avait notamment fait une apparition dans la très populaire série télévisée Gomorra, basée sur les activités réelles du groupe mafieux le plus violent d’Italie.

La conclusion de cette histoire est toujours la même : tous les amateurs de DIY ne sont pas des criminels, toutes les imprimantes 3D ne sont pas utilisées pour fabriquer des armes à feu. Aux autorités de s’en rappeler avant de commencer à penser aux interdictions…

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.