Mr Mayor, une petite série légère de fin de soirée

Mr Mayor est une série télévisée américaine sitcom créée par Tina Fey et Robert Carlock, diffusée depuis le 7 janvier 2021 sur le réseau NBC. Elle met en scène Ted Danson (que j’ai adoré dans The Good Place), Bobby Moynihan (qui joue le rôle du goffy de service) et Holly Hunter. Cette série semble inédite dans tous les pays francophones, mais on vous en parle quand même ! Ne sait-on jamais, elle pourra traverser l’Atlantique à un moment donné ! Elle se compose de 9 épisodes d’une vingtaine de minutes chacun, le tout répartie sur une saison. Pour l’instant, rien n’indique qu’il y aura une saison 2, si bien que des rumeurs indiquent que la série aurait été annulée par NBC. Affaire à suivre donc.

Comme à notre habitude, on commence par un petit résumé, histoire de vous aider à appréhender un peu mieux cette critique : « Neil Bremer est un riche homme d’affaires qui se présente à la mairie de Los Angeles « pour toutes les mauvaises raisons ». Une fois qu’il gagne, il doit comprendre ce qu’il représente, gagner le respect de son personnel et se connecter avec sa fille adolescente, tout en contrôlant la population des coyotes et la pénurie d’avocats. »

Envie d’en apprendre plus ? N’hésitez pas à jeter un œil à la bande-annonce ci-après :

Administrer une ville comme Los Angeles ? Fastoche !

Avant de commencer la critique à proprement parler, voici un petit tour d’horizon des acteurs prêtant leurs traits et leurs personnages respectifs, afin de bien vous situer :

  • Ted Danson : Neil Bremer, un cadre publicitaire retraité et veuf qui se présente et devient maire de Los Angeles pour gagner le respect de sa fille.
  • Holly Hunter : Arpi Meskimen, l’adjoint du maire de Los Angeles et une ancienne conseillère municipale de trente ans d’expériences avec une attitude bourrue et pragmatique.
  • Vella Lovell : Mikaela Shaw, chef du cabinet de Neil et influenceuse.
  • Mike Cabellon (en) : Tommy Tomás, stratège en chef de Neil.
  • Kyla Kenedy : Orly Bremer, la fille de Neil.
  • Bobby Moynihan : Jayden Kwapis, le directeur des communications de Neil dont la personnalité maladroite cache son intelligence de la rue et son instinct politique.

Maintenant que vous avez tout ce petit beau monde en tête, nous pouvons attaquer. Commençons par évoquer quelques parallèles évidents. Déjà, qui dit série humoristique sur la politique US dit forcément, FORCÉMENT, Parks and Recreation dans mon esprit, a.k.a. la meilleure série du monde. Bien évidemment, aucune série ne pouvant arriver à sa cheville, je ne me faisais que très peu d’illusions sur Mr Mayor, mais me retrouver à nouveau dans une mairie US m’a rappelé de bons souvenirs, me donnant envie de revisionner pour la 10e fois Parks and Rec.

Comme je le disais également, on retrouve ici le génial Red Danson, que j’ai découvert dans la très bonne série The Good Place (et dont je m’étonne de n’avoir pas parlé !), toujours propre sur lui, bel homme, et son personnage, Neil Bremer, est de loin celui que je préfère de la série. Il a conscience d’être un homme blanc cis riche et privilégié vivant en 2021, qui doit donc forcément marcher sur des œufs, et il fera tout pour aider tout de même ses concitoyens, qu’importe leur compte en banque. Évidemment pour cela, il devra bien s’entourer, et il fera ainsi confiance notamment à Arpi Meskimen, faisant d’elle l’adjoint du maire, qui se trouve être une ancienne conseillère municipale de trente ans d’expériences, très engagée et militante, qui au départ voit d’un mauvais œil l’arrivée à la mairie d’un tel personnage. Cependant, elle se fera vite à l’idée.

Vous devriez regarder aussi ça :
Une date et un trailer pour la suite de L'Attaque des Titans !

Mr Mayor

Difficile de s’attacher cependant aux autres personnages. Orly par exemple (oui comme l’aéroport français), la fille de Neil, est une adolescente et comme tous les ados de nos jours, apparemment, elle est constamment énervée, mais aussi engagée pour la planète. Un peu trop cliché si vous voulez mon avis.

On peut en dire tout autant des autres personnages, avec Mikaela qui nous peint le cliché de l’influenceuse écervelée, alors qu’elle est plus que capable de faire fonctionner son cerveau, et ne parlons pas de Tommy joue ici le rôle du gay de service un peu fofolle, qui ne pense qu’à son apparence. BREF, on enchaîne ici les clichés et c’est tellement dommage ! Quand les deux premiers personnages présentés ont de quoi creuser un peu !

Pourtant, les histoires sont plutôt sympathiques, avec des situations cocasses. On parle de réchauffement climatique, de privilèges des riches, totalement déconnectés de la réalité, mais aussi de l’impossibilité de satisfaire tout le monde, même en faisant son maximum. Bref, il y a de bons éléments, mais la série se cherche encore. D’où pour moi la nécessité de voir apparaître une saison 2, afin de voir si cette dernière peut-être sauvée ou bien totalement abandonnée.

Mr Mayor

Alors, on aime ?

Encore une série que je classe dans la catégorie « petite série sans chichi à regarder le soir avant d’aller au lit ». Mr Mayor ne vous marquera pas, n’apportera pas grand chose à votre quotidien, ne vous fera pas forcément rire à chaque épisode, mais c’est une série qui se regarde quand on a envie et surtout besoin de poser son cerveau sur un coin de table et de ne plus bouger, et rien que pour ça, elle fait du bien.

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.