Back 4 Blood débarque cet été

On aurait raison de considérer Back 4 Blood comme la suite de Left 4 Dead 2, sauf pour le nom; après tout c’est un FPS énergique et coopératif du même studio qui a créé cette série de jeux zombies-survival. Bien sûr, son identité en tant que successeur spirituel de Left 4 Dead est aussi présente dans le nom, ce petit clin d’œil qui élimine tout doute sur les véritables intentions des Turtle Rock Studios pour leur premier projet AAA depuis Evolve en 2015.

Ce dernier, étant tristement célèbre et controversé, plane sans doute encore sur l’héritage du studio comme un nuage noir après la fermeture de ses serveurs en 2018 ; le dernier acte malheureux d’une longue lutte pour maintenir une base de joueurs actifs. En réponse, Turtle Rock revient avec Back 4 Blood, qui cherche à reproduire la recette déjà gagnante, consistant à tuer des hordes de morts-vivants avec des amis. Oui, encore un jeu de zombies, une thématique qui a maintenant été utilisée dans tous types de jeux confondus, que ce soit dans le célèbre tower-defense Plants vs Zombies, After The Virus que nous vous avions présenté, et même sur certaines machines à sous de n’importe quel casino en ligne qui offre des bonus sans dépôts.

 

On reprend une recette qui fonctionne, en ajoutant quelques ingrédients

Cela ne veut pas dire que Back 4 Blood ne fera rien de différent de son prédécesseur spirituel. Prenez par exemple son nouveau système d’habiletés, qui se présente comme un jeu de cartes. Vous, vos compagnons, et The Director (oui, l’IA manipulatrice de Left 4 Dead est de retour) auront la possibilité de choisir parmi un certain nombre de cartes au début d’une session de jeu, chacune activant un modificateur particulier à la mission à venir.

Back 4 Blood

Le jeu de cartes de corruption choisi par Le Directeur peut par exemple faire intervenir la rareté des munitions, un brouillard qui empêche la vision ou une fréquence plus élevée d’ennemis Ogre. En réponse, vous devrez jouer votre propre jeu de cartes pour combattre ces modificateurs, ou simplement aller avec votre style de jeu, qu’il s’agisse d’augmenter votre capacité de munitions, d’acquérir la capacité de vous soigner avec des tirs en mêlée, ou de devenir plus résistant aux attaques à l’acide. D’autres cartes seront déverrouillées au fur et à mesure que vous jouez à Back 4 Blood, que ce soit pour la campagne principale en coopération ou pour le mode multijoueur JcJ à huit joueurs. La personnalisation des cartes devient finalement un méta-jeu en soi.

Vous devriez regarder aussi ça :
Starbreeze est à la recherche d’un éditeur pour Payday 3

Le système de cartes de Back 4 Blood n’est pas seulement là pour ajouter une couche d’imprévus supplémentaires, mais aussi pour donner aux joueurs plus de contrôle sur leur rôle au sein de l’équipe de nettoyeurs de zombies. Si vous voulez être le soigneur désigné de l’équipe, par exemple, votre jeu doit être empilé avec des cartes qui se concentrent sur le buffing des coéquipiers et le maintien de leur barre de vie dans le vert. Les Tanks, quant à eux, voudront jouer des cartes qui leur permettront de charger en pleine horde d’ennemis sans se soucier du risque.

Pour être clair, Back 4 Blood ne doit pas être confondu avec un véritable RPG, mais vous pouvez certainement voir la manière dont Turtle Rock s’est inspiré du hero-shooter pour apporter plus de profondeur et d’action à ses combats contre les morts-vivants.

Back 4 Blood

Première partie en Closed Alpha prometteuse

Les bastons contre les zombies permettent, comme attendu, de se défouler et sont réellement réussies. En jouant la mission Evansburg du Closed Alpha, il devient clair que les charmes originaux de Left 4 Dead, à savoir le crowd-control rapide et implacable, n’ont rien perdu de leur attrait. Back 4 Blood accentue cette frénésie en mettant l’accent sur la diversité des ennemis, les armes modifiables, et même un style visuel plus gore, vous permettant de créer des boucheries véritablement apocalyptiques, quelques secondes après le début d’une session.


Chris Ashton, co-fondateur des studios Turtle Rock, a expliqué que l’équipe a développé Back 4 Blood « en pensant à notre communauté avant tout, en mettant en place tous les mécanismes pour donner aux joueurs un jeu de zombie irrésistible qui ne ressemble à aucune autre ».

Un rapide coup d’œil sur le nombre de joueurs sur Steam pour Left 4 Dead 2 confirme que la communauté dont il parle est réellement présente, mais cet appétit de nostalgie est-il suffisant pour que Back 4 Blood réussisse, plus d’une décennie après le lancement de la première suite de Turtle Rock saluée par la critique ? S’il ne fait aucun doute que les joueurs vétérans de Left 4 Dead apprécieront le design imitatif de Back 4 Blood, qu’en est-il de la génération de joueurs qui ne connaissent pas du tout cette série et, surtout, qui en ont assez des zombies-hunters qui ont inondé le marché dans les dernières années ?

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.