Jeux de société

Test – Cookie Addict, un jeu de gourmandise développé par Lubee

Rédigé par le

Test – Cookie Addict, un jeu de gourmandise développé par Lubee

Incarnez un panda roux ou un raton laveur et partez à la chasse aux cookies grâce à Cookie Addict !

 

Imaginé par Pierrick Lugen, illustré par Martin Maigret et Alexandre Bull, et édité par Lubee (Guardians of Legends), Cookie Addict – que nous vous avions annoncé ici le 30 juillet dernier – est un jeu de société vendu 17 euros et s’adressant à 2 joueurs de 10 ans et plus dans lequel on incarne un des deux piffres (goinfres) disponibles, un panda roux ou un raton laveur, chacun s’étant échappé du zoo de la ville et cherchant à s’accaparer tous les cookies existants.

 

Des graphismes simples mais sympathiques

Petites dimensions, format carré et poids relativement léger, la boîte de jeu est – on pourrait le dire – plutôt attrayante. Tandis qu’on peut observer sur l’avant les deux personnages qui seront incarnés au cours de la partie, on a à l’arrière de la boîte un aperçu du plateau de jeu avec ses différentes tuiles. Les faces latérales sont quant à elles strictement identiques en termes d’informations (durée approximative d’une partie, nombre de joueurs, âge conseillé) ; la seule différence est que l’on voit d’une part les deux piffres, d’autre part les gardiens de zoo.

À première vue, si l’on pourrait regretter la non-présence des tuiles une fois disposées à l’avant de la boîte (qui à sa seule vue ne laisse pas deviner l’existence d’un jeu de plateau), on ne pourra pas reprocher de la qualité des illustrations qui – bien que simples – sont très soignées.

 

 

À l’intérieur de cette petite boîte, on peut retrouver les éléments suivants :

  • Une règle du jeu, disponible en quatre langues (français, anglais, allemand et néerlandais).
  • 19 tuiles « Cookies » et 12 tuiles « Cookies Perdus ».
  • 13 tuiles « spéciales ».
  • 20 cookies et 8 boîtes de 5 cookies (qui servent à la comptabilisation des « points » de la partie).
  • 10 jetons leurre.
  • 2 aide-mémoire.
  • 2 jetons personnages, l’un représentant logiquement un panda roux et l’autre un raton-laveur.
  • 2 jetons gardien de zoo ainsi que leurs socles (que j’ai d’ailleurs eu du mal à trouver puisqu’ils se trouvaient dans un sachet plastique à part !).

On notera que tous les éléments de jeu sont à détacher de plaques en carton. Cela n’est relativement pas contraignant malgré le nombre importants de pièces et au contraire, on trouvera même un petit côté enfantin à passer quelques minutes de « bricolage ». Aussi, on constatera le très bel effort de Lubee de nous joindre dans l’une de ces plaques en carton une recette de cookies, avec les ingrédients sur une face et la méthode sur l’autre (avis aux potentiels cuisiniers, si vous ne saviez pas encore comment réaliser des cookies, c’est le moment d’apprendre !).

 

 

Règles et mise en place dans Cookie Addict

La mise en place du plateau est plutôt simple et rapide : il faut juste déterminer si l’on veut faire une partie classique (d’une durée approximative de 25 minutes) ou une partie courte (d’une durée approximative de 15 minutes). Le premier choix nous fera construire un plateau de 36 tuiles au total, contre un plateau de 25 tuiles pour l’autre choix :

  • Si on choisit de faire une partie classique, il faudra mélanger toutes les tuiles « Cookies » et « Cookies perdus » et choisir 5 tuiles « spéciales » parmi les 13 existantes. De manière aléatoire, il faudra ensuite disposer le tout, face visible, de manière à avoir 6 tuiles de longueur et autant de largeur.
  • Si on choisit de faire une partie courte, il faudra mélanger toutes les tuiles « Cookies » et « Cookies perdus » ne comportant pas un symbole avec une patte d’animal, et choisir 2 tuiles « spéciales » parmi les 13 existantes. De même, il faudra tout disposer de manière aléatoire et face visible afin d’obtenir cette fois un plateau de 5 tuiles de longueur pour 5 de largeur.

Tous les autres petits éléments découpés (cookies, boîtes de cookies, leurres…) pourront être disposés à côté du plateau.

 

 

Le déroulement d’une partie de Cookie Addict est de même relativement simple à comprendre :

  • On commence par désigner un joueur qui placera son pion sur la ligne ou la colonne de son choix. Ce joueur est désigné en fonction de la date à laquelle il a mangé un cookie (le dernier en ayant mangé un étant logiquement le premier à commencer). Sinon, un petit lancer de dé – ou encore un pile ou face – peut faire l’affaire. Si le joueur 1 décide de jouer sur les lignes, le joueur 2 devra jouer sur les colonnes, et inversement.
  • Le second joueur placera alors à son tour son pion sur la ligne/colonne de son choix et activera la tuile au croisement des deux (« règle de perpendicularité »). Activer une tuile, c’est réaliser l’action dessinée dessus (gagner/perdre un ou plusieurs cookies, gagner un ou plusieurs leurres, déplacer un gardien, échanger sa place avec l’autre joueur…).  Une fois qu’une tuile est activée, elle est retournée, ce qui signifie qu’un joueur ne pourra plus utiliser ses effets.
  • On entamera ainsi un cycle où chaque joueur devra déplacer son animal totem dans l’alignement d’une tuile et activer la tuile désignée par la « règle de perpendicularité ». Puisque chaque tour demande à un joueur de déplacer son pion, il ne sera pas possible d’activer deux tuiles de la même ligne/colonne de manière successive.

La partie se termine lorsque l’un des deux joueurs ne peut plus se déplacer sur le plateau (en d’autres termes, lorsqu’une tuile ne peut pas être activée). Une fois la partie terminée, il faudra compter le nombre de cookies en la possession de chaque joueur et évidemment, celui qui gagnera sera celui qui aura récupéré le plus de cookies. Si le nombre de ces derniers est égal de part et d’autre, alors la partie se terminera sur une égalité. On pourra peut-être regretter que le nombre de leurres n’entre pas dans les paramètres de victoire mais ce serait compliquer les règles d’un jeu que l’on veut accessible à tous et ludique. Ainsi, avec un seul critère à prendre en compte, on évite toute prise de tête et toute complexité.

 

 

En parlant de complexité d’ailleurs, il n’y en a concrètement pas. Les règles sont simples et faites pour être comprises dès leur première lecture. La seule difficulté consistera selon moi à retenir les effets des tuiles « spéciales » ; cependant, une fois leur fonctionnement assimilé, les parties se feront toujours plus rapidement les unes que les autres, sans regarder le mode d’emploi. Pour vous donner quelques exemples, certaines tuiles « spéciales » vous permettront de :

  • Retourner une tuile de votre choix, la rendant ainsi active ou inactive.
  • Voler deux cookies à votre adversaire.
  • Déplacer un gardien sur une tuile de votre choix.

Bien entendu, certaines tuiles auront des effets positifs, comme d’autres auront des effets négatifs (perte instantanée de la partie notamment). Puisque l’on ne choisit qu’une petite part des tuiles « spéciales » existantes, on peut ainsi garantir des parties uniques et des possibilités immenses. Le jeu de plateau devient un véritable jeu de stratégie où il faudra jauger la situation avant chaque déplacement, quitte à sacrifier quelques cookies pour se garantir la victoire.

 

 

Un but identique à chaque partie mais mille façons d’y arriver

Pourtant simple d’apparence, Cookie Addict est un jeu que j’ai beaucoup apprécié. Si le but est le même (avoir le plus de cookies), le fait d’avoir une disposition de tuiles toujours différente de parties en parties rend la stratégie différente à chaque nouvelle session. Cette sensation de renouveau est accentuée par le fait que les tuiles « spéciales » utilisées ne sont pas les mêmes à chaque fois. Ainsi, on cherchera parfois à juste farmer les cookies, parfois à faire activer (soi-même ou par l’autre joueur) une des deux tuiles « spéciales » mettant fin à la partie (attention cependant, l’activation d’une de ces tuiles déclare la personne automatiquement perdante, tandis que l’autre fait perdre 4 cookies sans forcément concéder une victoire si l’on a beaucoup d’avance).

Il faut réfléchir pour gagner, quitte à faire quelques sacrifices, mais il ne faut pas non plus trop réfléchir puisque les possibilités de déplacement sont multiples et ce dès le début du jeu. Rares seront les parties où la stratégie du début sera la même qu’à la fin. Un ami très proche avec qui j’ai fait plusieurs parties était justement tellement concentré sur une seule manière de gagner qu’il en a oublié le but de base, celui de gagner des cookies. Plus exactement, je dirais qu’il a été pris à son propre jeu et que j’avais toujours un tour d’avance sur lui, ce qui m’a permis de dicter le rythme de notre avancée sur ce jeu de plateau.

Partie classique ou partie courte, à noter également qu’on ne voit également pas le temps passer. Du moins c’est un critère que l’on ne prendra pas en compte pour juger de la qualité et de l’attractivité du jeu. On pourra donc autant enchaîner des dizaines de parties que n’en faire une seule si l’on a peu de temps devant soi. Et puisqu’on ne voit pas le temps passer, je recommande de n’effectuer que des parties sur un plateau 6 x 6, qui octroiera d’autant plus de possibilités et de rires si l’on arrive à piéger l’adversaire.

Au final, la première vraie chose que je trouve réellement à redire – et encore c’est parce que je chipote – serait l’âge conseillé et indiqué sur la boîte : le 10 ans et plus ; au vu des règles simples à comprendre, je pense qu’il s’agirait d’un jeu qui serait accessible même aux très petits enfants (enfin « très petits », soyons relatifs). La seconde chose est l’utilité des 2 aide-mémoires, au sujet desquels je n’ai rien trouvé, et qui n’ont finalement jamais servi.

 

 

La rejouabilité de Cookie Addict ainsi que son accessibilité sont bien présentes. Il serait difficile de ne pas se laisser séduire, ou un minimum toucher, par ce mignon petit jeu de plateau de Lubee. En fait, il n’y a qu’une chose que je n’aurai pas encore testée, c’est la recette donnée par la seule tuile fournie mais non utilisée par la boîte !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.