Tentez de lire l’esprit de vos amis dans The Mind

Rares, voire très rares sont les jeux de société coopératifs auxquels j’ai pu jouer. Se tirer la bourre avec ses amis ou sa famille peut être amusant mais j’ai toujours eu une grande curiosité sur le principe même d’un jeu de société en équipe. C’est dans cette configuration que j’ai eu l’occasion de tester The Mind, titre coopératif pour 2 à 4 joueurs de 8 ans et plus créé par l’auteur autrichien Wolfgang Warsch (déjà auteur du très bon Les Charlatans de Belcastel et de Très Futé), édité par le Nürnberger Spielkarten Verlag et localisé par Oya.

The Mind, qu’est-ce ?

Nominé pour le « Spiel des Jahres » en 2018, The Mind a déjà su toucher un public large malgré son principe au départ plutôt simpliste. The Mind est, en effet, un jeu de cartes qui demandera à deux à quatre joueurs d’atteindre la fin de son niveau 12. Pour ce faire, rien de plus simple, vous devrez parcourir les niveaux en dévoilant dans un ordre croissant les cartes que vous et vos amis avez en main. Le problème est que vous ne connaissez pas les cartes que possèdent vos camarades et qu’aucune communication (aucune parole, aucun signe secret entre les joueurs) n’est autorisée.

Une partie de The Mind consiste en une succession de niveaux et se terminera si vous avez épuisé toutes vos vies ou si vous avez terminé le niveau final. La boîte du jeu est petite, ce qui la rend très pratique à déplacer et la mise en place du jeu se fait en quelques secondes. Dans la boîte, vous disposerez de :

  • 100 cartes numérotées de 1 à 100 (1)
  • Cinq cartes Vie (2)
  • Trois cartes Shuriken (3)
  • 12 cartes niveau (4)

 

Déroulement d’une partie

Avant toute chose, vous devez déterminer le nombre de vies et de shurikens dont vous disposerez ainsi que votre but final. En effet, The Mind a l’intelligence d’adapter son jeu suivant le nombre de participants :

  • Deux joueurs obtiendront deux vies et un shuriken pour tenter d’atteindre le niveau 12.
  • Trois joueurs seront dotés de trois vies et un shuriken pour viser le niveau 10.
  • Enfin, si quatre joueurs sont présents, quatre vies et un shuriken seront distribués afin de tenter d’arriver au niveau 8.

Lorsque vous aurez récupéré vos dus, formez une pile croissante avec les cartes représentant le nombre de niveaux que vous devez affronter, distribuez à chaque joueur un nombre de cartes numérotées égal au niveau dans lequel les joueurs sont (par exemple, distribuez à chaque joueur une carte afin de tenter de valider le niveau 1). À ce moment, les joueurs n’ayant pas encore regardé leurs cartes réunissent leurs mains au milieu de la table et racontent à leurs amis leurs dernières blagues. En effet, à la fin de cette phase dite de « concentration », toute communication sera interdite, et ce jusqu’à ce que les joueurs aient posé toutes leurs cartes.

Le principe est maintenant simple, les joueurs doivent poser sur la table toutes leurs cartes numérotées dans un ordre croissant. Facile à dire (et à écrire), mais The Mind apporte des situations qui pourront vous freiner. En effet, imaginez que les deux joueurs soient au niveau 1 et aient récupéré les cartes 1 et 100. Aucun problème alors, le joueur ayant la carte 1 la posera rapidement pendant que son équipier attendra sereinement avant de poser sa carte. Imaginez maintenant que les joueurs aient reçu les cartes 49 et 50… Le lancement de la partie peut alors être long !

 

Si un joueur pose sur la table une carte alors qu’un autre joueur est en possession d’une carte de valeur inférieure, l’équipe perd une vie. Si vous perdez toutes vos vies, la partie est perdue. Au contraire, lorsque les joueurs ont placé toutes leurs cartes sur la table, le niveau est validé et vous pouvez passer au suivant (après avoir récupéré votre vie ou votre shuriken récompensant la fin du niveau). Par la suite, le niveau suivant est lancé : phase de concentration et c’est reparti !

Devant ce principe au premier abord très simple, The Mind ajoute quelques outils. Si les joueurs ont un doute sur le fait de poser une carte ou non, ils peuvent utiliser un shuriken. En effet, à n’importe quel moment de la partie, un joueur peut lever la main droite. Les autres joueurs peuvent refuser l’aide ou décider d’également lever la main. Dans ce cas, les joueurs se débarrassent d’une de leurs cartes shuriken et dévoilent leur carte la plus faible. Très puissants suivant la situation, les shurikens sont peu nombreux et doivent être utilisés avec parcimonie.

À la recherche de l’harmonie d’équipe

The Mind fait partie des jeux qui donnent une impression mitigée à la lecture des règles et lors de la première partie mais laissent un sentiment agréable rapidement. En effet, si lors de mes premières parties, j’ai peiné à dépasser le niveau 4, mes amis et moi avons rapidement développé des techniques de « mentalistes ». En effet, devant le manque de communication possible dans le jeu, on est au départ tenté de jouer les cartes suivant des statistiques. Vous découvrirez rapidement des stratégies induites qui rendront vos victoires très grisantes.

On peut, en effet, croire au premier abord que la chance est la seule à décider de vos victoires ou défaites. Pourtant, vous découvrirez au fur et à mesure de vos parties des stratégies telles que de poser très rapidement deux cartes se suivant (ou étant très proches… poser deux cartes à la fois étant interdit). Vous comprendrez également rapidement que la patience est une qualité indispensable au jeu afin de laisser le temps à vos camarades de placer leurs cartes. Enfin, la demande de shuriken peut également être une information cruciale pour vos coéquipiers même si ces derniers décident de ne pas utiliser l’arme.

The Mind : un avis très positif

Les parties de The Mind sont très rapides et ne demandent quasiment aucune préparation. Ainsi, le jeu créé par Wolfgang Warsch est idéal pour, par exemple, passer le temps entre deux parties d’un autre jeu plus long lors d’une soirée jeux. Simpliste et aléatoire lors des premières parties, il permet rapidement à une équipe de créer ses propres stratégies et tenter de créer cette harmonie de groupe qui vous permettra de comprendre à quel moment placer votre carte. Plutôt difficile à terminer sans tricher, le jeu, disponible pour 11 euros, met tout en place pour que chaque défaite vous donne envie de recommencer.

Contenu en rapport

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.