Hardware

Test – Sharkoon Light² 200 : une souris ultra-légère et personnalisable

Rédigé par le

Test – Sharkoon Light² 200 : une souris ultra-légère et personnalisable

Sharkoon Light² 200, une souris ultra-légère et personnalisable au service du gaming

 

Nous vous avions parlé dans une brève fin janvier de la souris Sharkoon Light² 200. Présentée comme une souris ultra-légère et personnalisable, la Light² 200 convient parfaitement aux jeux et applications nécessitant un fonctionnement précis. La prise en main de la souris très facile qui découle de son poids, sans contrainte et sans fatigue, permet également à l’utilisateur de programmer la souris et ses six boutons en fonction de ses habitudes, ses programmes préférés.

Vendue au prix de 49,90 € par la marque, la Sharkoon Light² 200 vaut-elle vraiment les performances qu’on lui alloue ? C’est la question à laquelle je vais tâcher de répondre dans le test suivant.

 

Packaging

 

La boîte vue de l’extérieur a un visuel assez complet. L’avant nous donne un aperçu du produit, son nom ainsi que ses caractéristiques principales, à savoir son type d’éclairage, sa capacité en DPI ainsi que son poids ultra-léger de 62 grammes. Les autres faces du packaging sont quant à elles plus chargées en termes d’informations : tandis que l’une des faces latérales montre la possibilité d’avoir une souris avec deux faces supérieures différentes et que l’autre face latérale nous donne une liste plus détaillée des caractéristiques de la Sharkoon Light² 200, la face arrière nous dévoile un nouvel aperçu de la souris avec un résumé de l’utilité de chacun de ses boutons et encore une fois, un rappel de ce qui rend la souris unique.

Les informations sont donc bien fournies, presque trop même pour un emballage de produit : là où nombre d’informations traduites en de nombreuses langues auraient pu se retrouver dans le petit manuel fourni en complément, ici on ne sait presque plus où donner de la tête. Néanmoins, j’émets un gros point positif sur la face avant, qui est elle à la fois sobre et agréable visuellement parlant.

 

À l’intérieur de la boîte, nous pouvons retrouver les éléments suivants : la souris et ses deux coques lisses et en nid d’abeilles d’un côté, des patins et trois exemplaires colorés de bouton DPI de l’autre. N’oublions évidemment pas le petit mode d’emploi qui nous permet de prendre note de comment utiliser toutes les fonctionnalités de la souris et de savoir quels sont les points de vigilance à avoir. Tout est bien rangé et bien compact dans la boîte, pas de sous-utilisation de l’espace, rien à dire dessus. On notera le fait d’avoir un petit sachet permettant de garder en sécurité tous les petits composants, plus susceptibles d’être rapidement égarés.

 

Caractéristiques de la Sharkoon Light² 200

 

Bien que vendue à un prix relativement bas par rapport à certaines souris gaming du marché, la souris de Sharkoon n’exclue pas la proposition de caractéristiques plus que correctes. La possibilité de programmer la sensibilité de la souris à 7 niveaux différents permet à l’utilisateur d’adapter son utilisation à tous types de programmes, logiciels et jeux.

  • Dimensions : 120 x 66 x 42 mm
  • Poids (sans câble) : 62 g
  • Longueur de câble : 1,80 m
  • Nombre de patins de souris : 5, PTFR pur
  • Éclairage : RVB
  • Capteur : optique
  • DPI/CPI minimum – maximum : 50 – 16 000
  • Nombre de boutons : 6 (tous sont programmables)
  • Durée de vie opérationnelle des boutons : 20 millions de clics minimum

 

Changement de la coque supérieure et du bouton DPI

 

Puisqu’il s’agit d’une de ses caractéristiques principales, un test sans changer la coque supérieure de la souris ou sans changer le bouton DPI était impossible. Pour changer la coque supérieure, la procédure est relativement simple. Puisque l’accroche au bas de la souris se fait par magnétisme, il suffit de décoller la coque puis de la tirer afin de la retirer. Conformément aux instructions du petit manuel fourni, pour en remettre une, il faut poser la coque sans forcer sur le dessus de la souris et refermer le dessous magnétique en place. Concernant le bouton DPI de la souris, là, c’est un petit peu compliqué. Non pas que la procédure soit compliquée hein, entendons-nous, c’est juste que le composant étant beaucoup plus petit, il faut faire preuve de beaucoup plus de minutie. Et si vous avez de gros doigts ou pas d’ongles, il vous sera compliqué de faire quoi que ce soit. À ce sujet d’ailleurs, le mieux reste d’utiliser un objet fin tel qu’une aiguille ; une fois muni de votre outil, insérez le simplement derrière la partie arrondie du bouton et décollez le. Pour insérer un nouveau bouton, il vous suffira de faire correspondre les encoches, poser et appuyer pour s’assurer de la bonne insertion et tenue en position.

Si j’ai apprécié le fait de pouvoir changer le dessus de la souris, j’ai néanmoins regretté le fait que les côtés et le dessous ne soient également pas interchangeables avec des composants lisses/alvéolés. La structure alvéolée de la souris lui donne un aspect visuel très agréable et un toucher également positif ; le problème principal est que cette structure expose la souris et ses composants à l’entrée de toutes sortes d’éléments externes indésirables (poussières notamment). Il peut en résulter à terme d’une défaillance de la souris. Alors évidemment, j’imagine qu’il en faut plus pour rendre la souris inutilisable qu’une semaine de test avec les composants « à l’air libre » ; il ne s’agira cependant pas d’un composant que je pourrai emporter pour travailler dans une entreprise d’agroalimentaire, dans l’usine (et je dis cela car j’ai l’habitude d’utiliser mes propres périphériques pour plus de fluidité).

Au niveau des boutons DPI interchangeables, rien à dire là-dessus. La possibilité de passer du rouge au bleu ou du bleu au noir permet de rendre la souris personnalisable et un peu unique. Cet effet peut être accentué par la possibilité de changer les effets lumineux de la souris. Une combinaison d’appui de touches permet en effet de sélectionner cinq profils lumineux différents (rouge, vert, bleu, jaune et violet) et un affichage « permanent » de la couleur sélectionnée. Une autre combinaison permet à l’inverse de changer ces couleurs de manière automatique et de passer de l’effet rouge au vert, puis au violet… Et ce en une fraction de seconde (ou du moins en moins d’une seconde, la fréquence de changement de couleur étant assez rapide). Encore une autre combinaison permet carrément de désactiver tout effet lorsque l’on ne clique pas sur un quelconque bouton de la souris et d’afficher une couleur lorsqu’on le fait. Autant de possibilités que de goûts différents en d’autres mots.

 

De mon côté, j’émets une nette préférence pour l’utilisation de la structure en nid d’abeilles de la souris, l’utilisation du bouton DPI rouge et la sélection du profil lumineux rouge permanent. Le rouge et le noir se mariant relativement bien ensemble, l’utilisation de la souris ne pique pas les yeux et ne surprend pas (à l’inverse de l’effet ne faisant de la lumière que si l’on clique). Évidemment, j’ai pu tester la souris dans toutes les configurations possibles, lisse avec le DPI noir, alvéolée avec le DPI rouge…

 

Ressentis sur la Sharkoon Light² 200

 

J’ai pu utiliser la souris dans deux configurations possibles : lors de sessions de jeu (League of Legends notamment) et lors de journées de télétravail (avec l’utilisation de logiciels de bureautique comme Excel). Dans un cas comme dans l’autre, je n’ai pas rencontré de désagréments particuliers, si ce n’est que j’ai mis un petit moment à trouver une prise en main qui me convenait (surtout car ma souris précédente était beaucoup plus petite).

Au niveau de la prise en main en elle-même, comme je l’ai dit, j’ai mis un peu de temps à trouver une position confortable mais une fois cela fait, je m’y suis vite habituée. À noter que les deux boutons latéraux ont un toucher plutôt surprenant comparé au reste du produit, bien qu’agréable. Le problème pourrait être qu’en termes de positionnement, ceux-ci aurait pu être mis légèrement plus bas afin d’éviter une position de pouce inconfortable (peut-être est-ce dû au fait que j’ai des doigts courts donc je suis souvent obligée de repositionner ma main pour utiliser ces boutons…).

La souris est fluide et rapide. Je regrette néanmoins le fait qu’il ne s’agisse que d’une souris filaire, ce qui peut rendre la suite difficile si l’on imagine que le fil vienne à casser un jour. Aussi, on ne se cachera pas que du fil, même en longueur standard, peut prendre de la place voire gêner les mouvements. En revanche, pour revenir sur le fil, sa structure tressée le rend assez souple et peut diminuer cette crainte de casse de fil. Bon, je n’ai jamais rencontré cela avec quelque souris que ce soit, mais sait-on jamais. Dernier point négatif et selon moi le plus important, concerne la conception générale de la souris. En effet, sur toutes les photos, on peut voir que la Sharkoon Light ne sera facilement utilisable que par des droitiers. Alors certes, la proportions de gauchers est minime quand on y repense mais il est tout de même important de penser à concevoir des produits pouvant être vraiment accessibles à tous.

 

Conclusion

 

Le test de la Sharkoon Light² 200 est dans son ensemble positif et les critiques émises pourront paraître de l’ordre du détail. La légèreté de la souris permet effectivement une prise en main facile et une fatigue minime. Son prix est abordable et conviendra parfaitement aux personnes à des petits budgets ou qui – comme moi – se servent de leur outil informatique tous les jours pour de la bureautique ou des jeux, à des fréquences et tranches de temps modérées.

 

Souris Sharkoon Light² 200
8 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • Souris légère et personnalisable selon ses envies
  • Câble tressé
  • Bonne fluidité des clics
Contre
  • Utilisation réservée aux droitiers
  • Des côtés et un dessous de souris non interchangeables
  • Souris filaire
Design et Look
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.