Brèves

Kill it With Fire : une cure à l’arachnophobie

Rédigé par le

Kill it With Fire : une cure à l’arachnophobie

Quand la peur des araignées devient votre moteur

 

S’il y a bien une peur que l’on retrouve chez de nombreuses personnes, c’est l’arachnophobie. Pour palier à ce problème, le développeur indépendant Casey Donnellan vous propose la solution ultime. Dès cet été, Kill it With Fire vous proposera de chasser votre peur la plus profonde. Si dans le monde réel votre seule arme est un journal ou une pantoufle, dans un jeu c’est un tout autre registre. On notera par ailleurs que le jeu est édité par TinyBuildGames, éditeur notamment connu pour le jeu d’horreur Hello Neighbor.

 

Dans ce jeu, il n’appartient qu’à vous de rassembler votre arsenal. Ceci dans un unique but, venir à bout de tout ce qui a plus de sept pattes. En effet, que ce soit à coups de revolver, d’explosifs ou encore d’un bon vieux chalumeau, tout est permis. Veuillez noter que la seule limite à votre sadisme sera l’imagination. Si le jeu peut sembler très limité en premier lieu, il peut s’avérer dans le futur un excellent défouloir sans pression. En effet, plus le but du jeu est simpliste et bête et plus il aura tendance à devenir intriguant. On pensera notamment à Goat Simulator où incarner une chèvre démoniaque est vite devenu une réelle religion.

Un trailer qui donne froid dans le dos

 

Si, en cette période de confinement, vous souhaitez profiter d’un petit moment de détente, n’hésitez pas à vous adonner à cette pratique. La démo est disponible au téléchargement via Steam. Soit dit en passant,  nous espérons voir d’autres phobies subir le même traitement. En effet, pourquoi ne pas aller faire la chasse à la coulrophobie ou même l’alektorophobie (promis ces mots feront un malheur au Scrabble) ? Et selon vous, quelle phobie devrait avoir sa mise à mort virtuelle ?

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.