Jeux de société

Dungeon Mayhem Monster Madness – un add-on monstrueux

Rédigé par le

Dungeon Mayhem Monster Madness – un add-on monstrueux

Dungeon Mayhem Monster Madness – un add-on monstrueux au Donjons et Dragons de poche

Fin 2018, nous vous présentions Dungeon Mayhem, un jeu de carte édité par Wizards of the Coast se targuant de reprendre l’univers de Donjons et Dragons. Comme nous vous le présentions, le jeu permettait des parties rapides, mais n’ayant du jeu de rôle mondialement connu que le nom. Malgré tout, le jeu proposait des personnages hauts en couleur constituant un jeu accessible et fun permettant à tous de s’amuser durant des parties d’une dizaine de minutes. Le 14 février dernier est sorti le dernier add-on du jeu : Monster Madness. Ce dernier vaut-il la peine de ressortir Dungeon Mayhem de votre ludothèque ?

Dungeon Mayhem – Monster Madness introduit six nouveaux personnages avec leurs caractéristiques spécifiques. Ces derniers gardent la patte très cartoon du jeu originel permettant d’attirer les plus réticents à l’univers heroic-fantasy. Permettant d’ouvrir la possibilité de jouer jusqu’à six joueurs (dont les règles sont spécifiques), le jeu garde des règles et explications exclusivement en anglais, mais qui, à l’instar du jeu originel, restent suffisamment simples pour être comprises rapidement. Les cartes, enfin, conservent leurs pictographies afin de rendre le jeu accessible à tous pour moins de 24€ sur Amazon.

Un contenu beau, fun et complet

Vous ne connaissiez pas le jeu d’origine ? Ne vous en faites pas, l’add-on Monster Madness a la très bonne idée d’être totalement jouable en l’état. J’ai été, par ailleurs, très agréablement surpris par le contenu de la boîte permettant un rangement idéal afin de relancer rapidement une nouvelle partie. La boîte contient :

  • Six decks de 28 cartes. Un par personnage.
  • Six cartes de points de vie (2).
  • Six cartes rappelant les significations de chaque icône ainsi que les pouvoirs spécifiques des personnages (3).
  • Douze tokens cœur permettant de déterminer les dommages infligés.
  • Douze cartes de division permettant le rangement des cartes dans la boîte (1). Ces dernières regroupant également les personnages du jeu original.
  • Douze tokens personnages.
  • Le livret des règles.

Six nouveaux personnages haut en couleur

Je ne reviendrai pas précisément sur les règles initiales du jeu expliqué dans notre test du jeu originel et qui peuvent être résumées par : soyez le dernier survivant grâce aux actions définies sur les cartes de votre deck. Par ailleurs, laissez moi vous présenter les six nouveaux protagonistes du jeu et certaines de leurs attaques spéciales :

  • Delilah Deathray, la voyante pourra utiliser ses dix beaux yeux afin de charmer ses adversaires et, entre autre, choisir qui ces derniers attaqueront lors du prochain tour.
  • Mimi LeChaise, l’imitateur peut copier les capacités monstrueuses de l’un de ses adversaires et d’autres surprises.
  • Hoots McGoots le hibou est un très bon défenseur qui retournera les attaques adverses contre leurs utilisateurs (il pourra également vous faire danser).
  • Lord Cinderpuff le dragon rouge est certainement le personnage le plus offensif pouvant attaquer plusieurs adversaires à la fois et vous débarrasser de vos cartes en main afin d’infliger des dégâts monstrueux.
  • Dr Tentaculous l’écorcheur d’esprit pourra, entre autres malices, voler une ou plusieurs des cartes de ses adversaires.
  • Blorp le cube gélatineux est un personnage doté d’un vice monstre qui utilisera des pièges et autres attaques parfaites (évitant les défenses adverses).

Les cartes sont colorées et très agréables pour peu qu’on apprécie le côté cartoon choisi par les auteurs Jordan Comar et Roscoe Wetlaufer. Les personnages permettent en outre presque tous des parties équilibrées (seul Blorp semble particulièrement puissant) et demanderont aux joueurs des stratégies originales à chacune des parties.

 

Plus on est de fous, plus on se tue

L’ajout de certains pouvoirs originaux tels que ceux de Delilah ou Hoots apportent au jeu des spécificités plutôt inatendues pour un tel jeu et appréciables lors d’une soirée jeu à plusieurs. Quand le hibou proposera par exemple aux joueurs désireux d’améliorer leur deck d’effectuer une danse qui sera jugée par ses adversaires, la voyante pourra demander aux autres joueurs souhaitant piocher de nouvelles cartes de la complimenter. Originales, mais malheureusement peu nombreuses, ces spécificités de gameplay ajoutent encore au fun de Monster Madness.

L’ajout de six personnages aux quatre protagonistes initiaux permettent aux joueurs de s’affronter jusqu’à six avec des règles spécifiques précisées dans la notice de Monster Madness. Si le fait de ne pouvoir attaquer que son voisin peut sembler frustrant au premier abord, l’ajout des fantômes vengeurs (les joueurs ayant perdu tous leurs points de vie peuvent continuer à attaquer le personnage de leur choix à chaque tour) ajoute encore du fun aux parties.

Dungeon Mayhem – Monster Madness : un avis positif

Peu ambitieux au premier abord et permettant des parties rapides et funs que ce soit à deux joueurs ou plus, le jeu est un excellent jeu de cartes accessible à tous et qui gagne en stratégie au fil des parties et au fur et à mesure que vous connaîtrez les spécificités de chaque personnage. Vous comprendrez rapidement qu’épargner un joueur vous permettra de survivre plus sereinement et vous ne sortirez que très difficilement d’une partie de Dungeon Mayhem – Monster Madness sans vous faire des ennemis parmi vos amis les plus rancuniers.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.