Culture Geek

BoxThrone : le système de rangement modulaire de jeux qui fait fureur

Rédigé par le

BoxThrone : le système de rangement modulaire de jeux qui fait fureur

BoxThrone : que vaut le système de rangement modulaire de jeux de société qui fait fureur ?

 

Quand on aime les jeux de société, on finit généralement par en acheter, d’autant qu’il suffit de s’y intéresser un tout petit peu, de faire un seul tour chez le ludothécaire du coin, pour être fasciné par la diversité, la profondeur et la beauté des sorties contemporaines. Or à partir du moment où on se les procure, il faut les ranger. Au début, pas de souci, il y a bien un bout d’étagère ou un dessus d’armoire qui pourra en accueillir quelques-uns. Au mieux on ôtera quelques livres quelques livres pour les remplacer par des boîtes plus encombrantes, au pire on les empilera dans un coin… Dans tous les cas ils commenceront à s’entasser, et avec l’accumulation viendront les problèmes, l’impossible tâche de les ranger tous à un endroit accessible, sans les abîmer et sans perturber leur contenu.

Un jour, je n’ai plus eu de coins d’étagères ou de dessus d’armoire, et j’ai commencé à les empiler dans le salon – et d’après ce que j’ai pu entendre, je ne suis pas le seul. Puis, avec plus d’une centaine de boîtes et mon refus de cesser d’en acquérir, le risque s’accroissait qu’elles s’écrasent et s’endommagent, tandis qu’il devenait de plus en plus difficile de regarder tous les titres pour faire son choix, puis de récupérer un titre qui pouvait se trouver sous plusieurs autres sans écroulement. Bref, pour l’esthétique de mon salon et une meilleure pratique du jeu, il était temps de penser à des options de rangement spécifiques.

La plupart des joueurs optent pour les kallax. On reconnaît d’ailleurs un vrai joueur au fait qu’il identifie immédiatement le mot « kallax », désormais aussi bien ancré dans le jargon socioludique que « meeple » ou « deck-building ». C’est que cette gamme d’Ikea… a les avantages et les inconvénients de meubles Ikea, mais propose pour 50 à 100 euros des rangements impeccables dans des cubes pouvant facilement accueillir 4 à 5 jeux « standards », surtout en position verticale, où leur format semble conçu tout exprès pour cet usage. Bref rivaliser avec la kallax, peu chère, passe-partout, relativement solide, n’est pas chose aisée…

Arrive alors BoxThrone

 

Des étagères pour des jeux

BoxThrone, c’est un concept d’étagères modulables et personnalisables, conçues spécifiquement pour les jeux de société (et pour les joueurs).

Concrètement, on vous livre des bases en ABS (acrylonitrile butadiène styrène), des piliers en métal avec un revêtement de poudre, des vis et des grilles.

Vous vissez quatre piliers à une base, en prêtant attention à l’orientation, et donc en vous fiant à l’élémentaire manuel d’assemblage, lisible ici mais bien entendu fourni dans les cartons reçus, puis une nouvelle base par-dessus, que vous pouvez laisser comme telle, ou recouvrir de quatre nouveaux piliers avec une nouvelle base au sommet. Très facile à monter… et à démonter, pour essayer diverses choses, ou pour vos déménagements, ce que beaucoup de meubles Ikea ne permettent par exemple pas vraiment.

 

 

 

Si je vous disais de prendre garde à l’orientation des piliers, c’est qu’ils possèdent deux colonnes de trous en forme de serrure.

Il s’agira d’y glisser les grilles, qui supporteront les jeux, d’où la forme de serrure : le sommet élargi permet d’accueillir l’extrémité de la grille, que l’on fait ensuite glisser dans la base plus serrée, assurant ainsi qu’elle ne pourra pas se déloger.

 

Avec 25 lignes de trous, le BoxThrone a l’avantage de pouvoir adapter la hauteur des grilles à la taille des jeux, permettant de ne poser qu’une boîte par étage, tout en conservant un minimum d’espace libre entre les boîtes.

Plus précisément, l’aire de pose est de 39 x 43,5 cm, moins la taille des quatre piliers (4 x 2,5 cm).

 

Ainsi, aucun risque de boîtes s’écrasant les unes les autres, le plus solide argument des verticalistes contre les horizontalistes, ou auxquelles on ne pourrait accéder qu’en mettant ailleurs celles qui les recouvrent, dans un remue-ménage décourageant d’avance l’exploration des titres enfouis dans sa ludothèque.

Les grilles ne portent les jeux que sur trois barres horizontales. On pourrait alors légitimement craindre que leur forme s’imprime dans la boîte. Après plusieurs mois d’utilisation, et même sur des grosses boîtes comme Dice Throne Season 2, ou plus lourdes encore à l’instar de Cloudspire ou Middara, je n’ai absolument rien vu de tel, le poids semblant assez également supporté pour éviter cette déconvenue.

Une étagère peut accueillir environ 8 jeux de taille standard, bien moins si ce sont d’énormes boîtes, et bien plus s’ils sont petits, voire que l’on peut en placer plusieurs sur une seule grille – idéalement des jeux minces et allongés, comme les extensions d’Abyss, de trop petites boîtes ne pouvant pas tenir en équilibre sur une seule barre. Il est évidemment possible de poser d’autres jeux sur l’étagère, qui n’arrive guère qu’à mi-cuisse, et comme on l’a dit, de visser une autre étagère, voire deux, par-dessus.

Si le résultat reste stable avec deux étagères l’une au-dessus de l’autre, il va de soi que BoxThrone doit se conformer aux normes de sécurité en vous recommandant très fortement de les fixer au mur, en particulier si vous avez des enfants à domicile qui risqueraient de faire basculer le tout – je ne parle même pas de la maladresse des adultes.

Si les trous se présentent en deux colonnes, c’est que l’on peut poser des grilles entre deux étagères, profitant de la stabilité des bases adjacentes, mais sans base elles-mêmes. Une solution que je trouve tout à fait élégante… et économique, les grilles étant généralement fournies bien plus généreusement que les éléments de structure polymère.

 

Un prix royal

 

« Économique »… parce que les offres de BoxThrone sont extrêmement coûteuses, et c’est ce qui retient le plus souvent les joueurs d’y faire appel, privilégiant la bonne vieille kallax, objectivement plus rentable si l’on ne regarde que le rapport entre la quantité de jeux stockable et le prix.

Un BoxDuke, composé de deux étagères et 24 grilles, est à 279 €  (en ce moment 199,99 € grâce à une promotion). Un BoxKing (quatre étagères et 48 grilles) est vendu 459 € (359,99 € en ce moment) ; le BoxLegend (6 étagères et 80 grilles) 699  € (529 € en ce moment). En outre, pour 239 € (219,99 € en ce moment), le BoxDuke peut à la place des 24 grilles en proposer 16 normales et 7 extra-larges, à placer entre les étagères, et pour 459 € (399 €), le BoxKing propose 32 étagères normales et 14 extra-larges. Et je n’y inclus même pas les frais de port, qui varient selon l’achat…

 

 

BoxThrone ne cherche évidemment pas à rivaliser avec Ikea, ce serait absurde, mais avec les magasins d’ameublement, et là, leur stratégie fait bien mieux sens, puisqu’ils proposent après tout un objet de qualité, plus durable que le bois, solide, stable, respectueux des jeux, pour nettement moins cher qu’un « véritable meuble » trouvé dans un « véritable magasin de meubles ».

Mais combien de joueurs vont acheter des « véritables meubles » pour des jeux de société ? Aussi beaucoup ont-ils regardé l’initiative avec mépris… pour constater qu’avec 3650 contributeurs pour 905 000 dollars lors de la campagne KickStarter de 2017, puis 8 vagues de livraisons depuis sans que le concept semble s’essouffler (une boutique en ligne a même été ouverte l’année dernière), BoxThrone a su séduire ce que l’on peut considérer comme une niche… mais une niche à laquelle vous appartenez peut-être.

Si l’on est en droit de trouver cela beaucoup trop cher… pour soi, je comprendrais tout à fait que certains soient comme moi séduits par l’idée, soit pour l’intégralité de leur collection (auquel cas cela peut devenir vite onéreux), soit (comme moi) pour en mettre en valeur une partie, peut-être les plus beaux jeux, ceux qui sortent le plus, ceux que l’on est le plus heureux d’exhiber dans son salon, ou simplement sa pile de la honte, pour nous inciter à les sortir justement…

 

BoxThrone, un rangement optimisé… et personnalisable

 

Mettre en valeur parce que l’on peut voir sa boîte sous plusieurs angles, qu’elle ressort nettement mieux que celée dans une kallax, et que l’on peut la sortir sans bruit et sans peine.

Mettre en valeur aussi parce que si le meuble peut avoir l’air assez cheap sur les photos, la variété des coloris permet parfois des résultats très élégants. Les grilles peuvent ainsi être en blanc, bleu, marron, noir ou gris, et les étagères en bleu, violet, blanc, rouge, noir. J’ai vu des étagères blanches à grilles rouges, ou des photos d’étagères noires à grilles noires… cela ne jure plus du tout avec un mobilier plus classique, et on approche de l’ambition du « vrai mobilier » moderne de s’adapter à tout en apportant son discret cachet partout. C’est une question de goût, c’est entendu, mais il y a assez d’options pour en satisfaire tout de même beaucoup, et s’adapter à bien des environnements.

Un autre avantage du BoxThrone est la proposition de suppléments pour acquérir des étagères normes ou extra-larges supplémentaires, des ShortThrone (des petites étagères pouvant s’ajouter aux autres) ou des étagères individuelles, du stand pour les jeux… et celle d’accessoires.

Je n’ai pas été particulièrement convaincu par les stands, sur lesquels on peut poser les jeux à des fins décoratives mais dont j’ai décidément un peu peur, mais j’ai intégré un tiroir à roulettes à l’une de mes étagères afin d’y placer des stylos et des dizaines de sachets de rangement de pièces de jeu, et ai été absolument ravi de cette addition, tandis que les plaques en acrylique, à placer sur les grilles pour y poser des petits jeux ou des figurines, ou le porte-playmat vertical sauront sans aucun doute trouver leurs adeptes.

 

Si vous commandez d’ici le 30 avril, vous serez associé à la nouvelle vague de livraisons. Pour vous donner une idée du temps que cela peut prendre, voici la timeline de la huitième vague :

CURRENT STATUS: Manufacturing

  • Pre-orders close: March 31
  • Manufacturing: April 1 – May 1
  • Shipping to US: May 1 – June 20
  • Delivery to customers: June 20 – July 10

On appréciera bien entendu que les timelines soient attentivement mises à jour sur le site de BoxThrone afin de rassurer concrètement les acheteurs.

 

 

Des étagères où tout est ajustable, modulable, personnalisable… pour mettre en valeur les jeux, y avoir accès aisément, les conserver durablement rangés et en bon état, c’est assurément un rêve pour tout joueur… mais un rêve qui vient avec un coût, celui de la qualité diront certains, simplement trop élevé pour des jeux diront les autres. BoxThrone ne cherche pas à produire des étagères pour tout le monde, nous avons déjà les kallax pour cela, mais a le mérite de proposer une solution alternative (ou mieux : complémentaire) pour ceux qui peuvent se permettre et ne trouvent pas si déraisonnable d’investir dans un concept ayant indéniablement ses charmes.

Et vous, que pensez-vous des BoxThrone ? En avez-vous testé ?

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.