Brèves

La France, eldorado pour les géants américains de la tech ?

Rédigé par le

La France, eldorado pour les géants américains de la tech ?

Qui sont les géants américains du secteur technologique ?

 

En acceptant de suspendre la taxe GAFA pour l’année 2020, la France a ménagé les susceptibilités des géants américains de la tech. En y regardant de plus près, le marché français est un marché juteux pour ces entreprises.Taxe GAFA ou pas, il est donc peu probable que les géants du web tirent leur révérence et fassent abstraction des 60 millions de consommateurs français.

Source : PxFuel

Beaucoup pensent directement aux GAFA quand on parle des géants de la tech US. Ceci dit, d’autres entreprises comme Microsoft ont également un poids important dans l’économie américaine. L’entreprise Dow Jones Indexes a d’ailleurs élaboré un indice spécifique lié aux entreprises technologiques américaines : le Dow Jones US Technology (DJUSTC). Dow Jones Indexes est principalement connue car elle est en charge de l’indice Dow Jones Industrial Average, le plus ancien indice boursier du monde. Ce dernier suit en temps réel les cours passés et futurs de 30 actions US parmi les plus importantes.

L’indice DJUSTC est quant à lui composé de 10 titres : Microsoft, Apple, Facebook, Alphabet A et C, Intel, Cisco Systems, Adobe, Nvidia et SalesForce. Il s’agit donc de la fine fleur de la tech américaine, Amazon mis à part.

 

Difficultés pour pénétrer le marché français

Même si toutes les entreprises membres du DJUSTC sont actives sur le marché français, celui-ci n’est pas des plus faciles. En effet, les français ont la réputation de privilégier des acteurs locaux ou européens lorsque l’opportunité leur en est donnée. On l’a constaté avec Qwant par exemple qui, pendant un temps, a presque fait peur à l’indétrônable Google. En outre, le secteur de la tech française est fortement encouragée au niveau privé et public. Il y a une réelle volonté d’équilibrer les forces en puissance sur les marchés technologiques. Pour beaucoup, la taxe GAFA n’était d’ailleurs qu’une tentative pour contrecarrer la suprématie des entreprises américaines.

Le fait est que les réglementations européennes sont souvent nettement plus strictes que dans le reste du monde. Cette rigidité garantit une certaine protection du consommateur et les entreprises américaines doivent s’en accommoder. Dans l’Hexagone par exemple, Apple a été condamné à une amende de 25 millions d’euros début février par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Néanmoins, les entreprises technologiques américaines sont bien présentes sur le territoire et faire l’impasse sur ce marché serait une erreur stratégique. En 2019, Facebook a franchi la barre des 37 millions d’utilisateurs en France. Cela représente environ 10% de l’ensemble du marché européen.

 

Les consommateurs européens plus difficiles à séduire

 

 

Source : Needpix.com.

Une constatation s’impose pour les géants de la tech : les consommateurs européens sont exigeants. Leur emplacement géographique les met d’ailleurs en position de force car les entreprises technologiques asiatiques les courtisent également. La concurrence joue à plein tube en particulier dans le segment hardware. Une entreprise comme Cisco Systems doit faire face à la concurrence d’Alcatel-Lucent ou d’Huawei notamment. La société Apple quant à elle se livre une guerre acharnée contre Samsung et Huawei.

Le marché européen s’apparente donc à une véritable arène où les géants de la tech doivent prouver leur valeur pour obtenir les faveurs du consommateur. Celui-ci a dès lors plus de chance de sortir gagnant que sur d’autres marchés moins compétitifs.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.