Jeux Vidéo

Test – Luigi’s Mansion 3 : un retour aux sources ?

Rédigé par le

Test – Luigi’s Mansion 3 : un retour aux sources ?

Luigi’s Mansion 3, une suite à la hauteur des attentes ?

 

Si le 31 octobre de cette année à été pour vous synonyme d’Halloween, pour nous ce fut une toute autre attente. En effet, nous nous sommes précipités sur Luigi’s Mansion 3, jeu attendu depuis plus d’un an sur Nintendo Switch. Si la licence ne vous parle pas, il s’agit (désormais) d’une trilogie mettant en scène Luigi comme personnage principal. Ce dernier se retrouve dans un manoir hanté par des centaines de fantômes et a pour but de libérer son frère Mario, piégé dans un tableau. Pour ce faire il sera armé de son fidèle aspirateur.

Contrairement aux deux premiers volets, nous avons affaire ici à un hôtel gigantesque. Luigi et tout ses amis ont été invités à passer un séjour inoubliable. Cependant, l’invitation va vite nous apparaître comme un piège des plus flagrants. En effet, à la nuit tombée, les masques tombent. L’hôtel est en fait un traquenard visant à enfermer l’ensemble de nos compères dans différents tableaux. Tous finiront d’ailleurs capturés. Tous? Non, car un irréductible plombier à la casquette verte parvient à s’enfuir. Ce qui fera débuter votre aventure.

 

Mariooooooo !

 

L’avis d’Aykori

Un autre Luigi’s Mansion ou une évolution ?

Pour ne pas vous mentir par rapport à cette licence, sachez que j’ai comme beaucoup dévoré le premier volet. Sorti sur Gamecube en 2001, aucun recoin de manoir poussiéreux n’avait de secret pour moi. De même pour le deuxième épisode sur 3DS mais à moindre engouement cette fois ci. À partir de là, j’avais tout de même la première appréhension d’un énième labyrinthe sans réelle cohérence dans le mouvement.

J’ai donc eu la merveilleuse surprise de découvrir que nous devons évoluer sur pas moins de 17 étages, tous différents les uns les autres mais offrant au jeu une variété de décors impressionnante ! Pour ne vous en citer que quelques-uns, nous sommes passés du temple égyptien au donjon médiéval en faisant un détour par une discothèque. Si cela peut vous paraître décousu, on en ressent tout de même une certaines satisfaction à l’ancienne. Vous changez de niveau en récupérant les boutons de l’ascenseur et  obtenez donc une sensation de progression. Et ce bien que vous ne débloquiez pas de meilleure arme par exemple.

Au delà de cela, nous allons retrouver les mécaniques habituelles qui font la noblesse de la licence. Votre aspirateur dispose des compétences habituelles (aspirer, repousser) et votre lampe torche permet toujours de surprendre les fantômes lorsqu’ils ne sont pas protégés. En dehors de cela, nous retrouvons tout de même trois nouvelles fonctionnalités pour notre personnage. Ces dernières vont permettre d’élargir la profondeur du jeu sur plusieurs points.

 

Le lance ventouse – Pratique et libérateur

Ce petit ajout fait partie des grandes nouveautés de notre petit plombier. Pour vous aider à progresser, vous allez donc pouvoir agripper différents éléments solides du décor. En tirant suffisamment fort, vous pourrez soit les déplacer, soit directement les briser et récolter les précieux dollars utiles pour votre chasse. Si le principe peut s’avérer assez simpliste, il va nous être possible de l’utiliser comme arme également. Certains fantômes se protégeant avec des boucliers, vous allez aisément les extirper avant de les aspirer.

 

Luigi peut enfin sauter !

Si les jeux Lugi’s Mansion se résument à l’aspiration des fantômes, on oublie souvent que Luigi ne peut pas sauter. Pour corriger cette injustice par rapport à son frère, le professeur Katastrof a amélioré l’Ectoblast avec un petit moteur. En pressant les deux gâchettes arrières de votre manette, il vous est désormais possible de vous élever brièvement dans les airs. Vous pourrez pas atteindre des sommets avec cette invention mais elle reste pratique dans de nombreuses situations. Que ce soit pour renvoyer des projectiles, ouvrir des portes battantes ou même éviter une attaque au tapis, elle vous sera d’une très grande aide !

 

GLuigi, votre nouveau meilleur ami

Si les deux inventions précédentes ne vous envoient pas du rêve, sachez qu’on en a une dernière en réserve. À l’inverse du lance ventouse, celle-ci est vivante et mobile ! Nous vous présentons donc GLuigi ! Ce dernier va faire partie intégrante de votre gameplay tout au long de l’aventure. Étant insensible à la plupart des pièges (sauf à l’eau), il va vous  permettre de passer différentes étapes de votre parcours. En plus de cela, ce dernier peut également servir de second joueur pour encore plus de convivialité. Le second joueur va cependant être parfois frustré tant l’eau est punitive pour sa survie.

Qu’en est il du jeu en lui même?

Sans vous mentir, le jeu Luigi’s Mansion 3 est avant tout destiné aux enfants. Par conséquent, la difficulté n’est pas pensée pour opposer énormément de résistance, au mieux, un petit peu de réflexion à l’image d’un Yoshi’s Crafted World . Il est quasiment impossible de perdre ou de mourir. Cela sera dû dans un premier temps à la grande disposition du jeu à vous rendre de la vie. Mais également à la possibilité d’acheter des Os dorés pour une modique somme qui vous permettent d’être ressuscité par votre animal de compagnie.

En ce qui concerne le game design à proprement parler, le jeu se veut très varié. On va donc passer sur de nombreux types de niveaux et ambiances. Cependant, là où le jeu se veut varié en terme de gameplay, on va parfois se retrouver confronté à des situations incompréhensibles.

Pour vous donner un ordre d’idée, j’étais impatient de découvrir le niveau Hollywoodien, ce dernier ayant été révélé durant une conférence Nintendo. Elle mettait en application la quasi-totalité des compétences de Luigi en plus d’offrir un combat des plus épiques. Manque de chance pour moi, c’était la seule partie amusante du niveau… Ce dernier s’avère chaotique et extrêmement brouillon, on passe son temps à chercher sur quel pixel appuyer. La frustration est d’autant plus présente lorsque le professeur intervient pour vous donner la marche à suivre. Pour augmenter cette sensation, il va aller jusqu’à enchaîner la même phrase en boucle jusqu’à la complétion de l’action.  De quoi me donner envie de renvoyer Ktastrof dans son tableau jusqu’à la fin du jeu !

Les derniers étages de Luigi’s Mansion 3

Plus tard dans l’aventure on va retrouver cette même sensation avec l’Égypte où 10% d’une pièce va être utile contre 90 mètres carré de sable à aspirer pour « rien ».  Si la volonté de diversifier les expériences et les plaisirs est présente, on sent parfois un essoufflement du concept et donc un résultat assez vite bâclée par moment. Ma dernière incompréhension interviendra lors de l’un des derniers étages. Si il n’y avait pas de gemmes à récupérer, celui-ci se résumerait à parcourir un bar abandonné pour ensuite combattre un boss.

 

Le mecanicien de Luigi's Mansion 3

Le mécanicien est l’un des boss les plus frustrants du jeu

 

Au-delà de cette critique, la plupart des niveaux sont excellents et on retrouve un réel plaisir sur justement la quasi-totalité des boss. Mention spéciale aux deux derniers par ailleurs, réellement tenaces et parfois même millimétrés dans la marche à suivre. Ce qui, pour ma part, va sans conteste offrir la réelle satisfaction qu’on attend d’un combat prélude au générique de fin.

On ajoutera quand même une mention indéniable à la maniabilité des deux personnages. Luigi et ses compétences sont impeccables de réactivité, il ne m’est jamais arrivé de rater une action et de blâmer la manette ou la console. Ne mentez pas, on l’a tous fait, petits et grands. Lorsque vous jouez seul il est également facile et ergonomique de changer de personnage. Ce qui vous donne la possibilité d’avancer et ce même sans l’aide d’un compagnon de jeu.

Je n’ai pas aimé certains niveaux, mais ils sont tous magnifiques

Si il y a bien une chose que j’aime relever chez les jeux de la firme Nintendo, c’est leur charte graphique. Dans un monde vidéoludique où toutes les entreprises se ruent vers un modèle de plus en plus réalistes, Nintendo nous offre toujours un monde de rêve. Luigi’s Mansion 3 ne fait pas exception à la règle et son univers se veut fidèle à la licence. La prouesse de l’entreprise est sublimée par le fait que cet hôtel sans queue ni tête n’a pas deux étages similaires.

En effet, chacun d’entre eux dispose d’un univers graphique qui lui est propre et vous transporte dans un tour du monde en quinze étage. J’ai beau par exemple avoir détesté le niveau de l’Égypte, je ne peux m’empêcher de le trouver merveilleux. Les capacités de la Nintendo Switch sont bien mise en pratique et le moindre grain de sable volant a su satisfaire mon âme d’enfant rêveur.

 

Scène de Luigi's Mansion 3 Egypte

Ils avaient vraiment tout prédit ces Égyptiens…

 

En plus de cela, le jeu est truffé d’une multitude de petites illustrations comiques. Parfois clins d’œil à d’autres jeux, parfois simplement annonciateurs d’un funeste destin. On retrouve ici un jeu qui n’a pas envie de vous ennuyer ou vous stresser, mais de vous raconter une histoire.

Les ennemis quant à eux respectent également cette charte et bien qu’ils soient très vite redondants, on trouve une aussi grande diversité de boss que d’ennemis leur donnant une saveur toute particulière.

Pour cette partie de notre test, c’est un sans faute que l’on peut applaudir. Il est rare de nos jours qu’une licence sache garder cette âme au fil des opus (Qui a dit Fallout 76 ?)

Et pour jouer avec des amis ?

Pour les besoins de ce test, je me suis en grande majorité concentré sur le mode histoire de l’opus. Dans un premier temps donc, nous avons la possibilité d’attribuer GLuigi à un second joueur. Cette particularité va vous offrir l’opportunité de très vite nettoyer des salles. Cependant, la caméra limite très rapidement la séparation des deux joueurs. Si vous venez à atteindre une trop grande distance, le joueur 2 disparaît tout simplement et il faut donc tout recommencer. De la même façon, la vulnérabilité de votre clone à l’eau va très vite frustrer le second compère et vous finirez très rapidement par continuer l’aventure en solo.

 

Mode multijoueur Luigi's Mansion 3

Attrapez un maximum de fantômes entre amis !

 

Si le mode histoire ne permet pas d’offrir un moment convivial, Nintendo a tout de même pensé à appliquer deux modes multijoueur très agréables. Que ce soit dans la Tour Hantée ou les Jeux de l’étrange, il vous est tout à fait possible de participer à de véritables compétitions entre amis au cours d’une soirée. Pour ma part, j’ai très vite comparé cela à Mario Party, champion incontesté du genre sur ces consoles nippones. Si le nombre de jeux reste limité au nombre total de 4, il est très agréable de passer un petit moment de détente dans cette catégorie. Au moins, vous ne serez pas frustré par une carapace bleue pendant un Mario Kart.

 

L’avis de Siegfried « Moyocoyani » Würtz : mieux que le filler attendu !

 

Je n’ai jamais pratiqué les deux premiers Luigi’s Mansion, et en entendant parler du troisième opus, ne savais pas réellement qu’en attendre, ou craignais même plus précisément l’un de ces jeux à licence trop enfantins dont Nintendo nous a récemment gratifiés avec l’adorable Yoshi’s Crafted World ou Kirby Star Allies, au mieux un filler comme l’entreprise en avait bien besoin pour combler l’attente avant les nouveaux Pokémon.

Au début, on retrouve tout de même cette dimension enfantine dans un scénario complètement prétexte, une certaine lenteur de Luigi favorisant l’accessibilité du titre, la possibilité très amusante mais assez vite fastidieuse de tout casser… Pourtant, très vite on apprécie le soin apporté à l’animation très propre et à l’ambiance gentiment inquiétante, qui s’améliore étage après étage grâce à des niveaux très variés (qui perdent souvent tout lien avec l’hôtel originel) et un accompagnement sonore et musical vraiment réussi, presque poétique par moments.

En outre, avant la fin de la première heure de jeu on est confronté à de relatifs pics de difficulté (en comparaison avec le reste du moins) et aux multiples fonctionnalités de l’aspirateur permettant de les surmonter. C’est bien simple, il m’arrivait régulièrement d’oublier d’utiliser la ventouse ou le révélateur d’objets cachés pour résoudre une énigme, et parfois de me tromper de touche, même après avoir bien avancé. On admettra tout de même que cette résolution, et notamment les combats, peuvent être un peu compliqués par l’orientation de l’aspirateur, qui manque de fluidité. La ventouse se dote heureusement d’une visée automatique pour ne pas devenir trop insupportable, mais on pestera quelques fois pendant un combat de boss contre un Luigi trop lent à dégainer dans la bonne direction.

 

 

Même en maîtrisant bien ces possibilités et l’aspirateur, Luigi’s Mansion 3 a heureusement un certain challenge à offrir, avec des énigmes juste capillotractées ce qu’il faut, ses boss assez classiques dans leur pattern varié mais au design inventif (ceux d’un Mario et les Lapins crétins restent plus sophistiqués), et la quête de collectibles étonnamment exigeante. Même en croyant fouiller chaque recoin de chaque pièce, il m’arrivait ainsi parfois d’arriver à la fin d’un étage sans posséder du tout toutes les gemmes/épées/fleurs/etc. que j’étais supposé pouvoir y trouver.

Les concepteurs ont alors eu la bonne idée d’intégrer une boutique virtuelle au jeu afin de limiter la frustration tout en offrant tout de même une certaine satisfaction, avec des os en or permettant de ressusciter et des détecteurs pour les collectibles, précisant seulement où ils se trouvent sans donner aucune indication sur la manière de les obtenir. Sans être très coûteux, il faudra passer beaucoup de temps à détruire des objets pour récupérer les sommes requises pour des achats multiples. Enfin, on appréciera que certains de ces collectibles soient… des Boos, qu’il faut traquer et vaincre, apportant donc un peu plus de plaisir que le quelconque objet qui se contente de remplir une galerie.

Je suis cependant un peu plus dubitatif sur la possibilité de pratiquer Luigi’s Mansion 3 à deux joueurs, qui est décidément régulièrement un argument marketing de Nintendo peinant à tenir ses promesses. Il s’agit en effet d’invoquer Gluigi et d’en offrir le contrôle à son partenaire pendant que l’on continue d’utiliser Luigi. Cela peut faciliter quelques combats et accélérer la destruction de l’environnement, mais la liberté d’action pendant l’exploration est limitée par l’impossibilité de quitter la pièce sans faire disparaître Gluigi, une caméra qui  n’aime pas beaucoup que les joueurs s’éloignent trop, et surtout… la conscience que le joueur contrôlant Gluigi n’est pas un second joueur mais un simple renfort, exactement comme dans Pokémon Let’s Go.

Cela reste souvent tout à fait amusant, et je suis très loin de reprocher l’addition de cette feature au titre, mais je n’imagine pas faire toute la campagne à deux. N’hésitez pas à me contredire si vous l’avez fait et avez apprécié l’expérience !

Pour apporter du plaisir multijoueurLuigi’s Mansion 3 a tout de même la bonne idée d’apporter un mode un peu anecdotique en local jusqu’à 8, avec trois mini-jeux assez légers et injustes pour se pratiquer sans complexes. Un peu plus ambitieuse, la Tour de l’étrange propose de débarrasser plusieurs étages de leurs fantômes dans un temps limité, à deux en local (un Luigi et son Gluigi), ou avec plusieurs consoles et plusieurs jeux en réseau.

 

 

 

Luigi’s Mansion 3 n’est pas un Breath of the Wild ou un Mario Odyssey. Il lui manquerait pour cela un peu de substance, davantage de scénarisation, un plus grand sentiment d’amélioration, peut-être une dimension Metroidvania, des phases de destruction un peu moins régressives… L’expérience revendique cependant une ambition inattendue, dans sa longueur (une quinzaine d’heures nous dit Howlongtobeat), sa variété graphique, la bonne idée de traduction de la progression vidéoludique par les étages d’ascenseur, ses nombreuses possibilités d’interaction avec l’univers, sa musique. Il s’agit d’un « vrai » jeu de Switch, un peu coincé entre Link’s Awakening et Pokémon Sword & Shield, pas aussi incontournable qu’un Mario et les Lapins crétins ou même un Let’s go, mais franchement digne d’intérêt pour qui possède la console !

 

 

 

L’avis de Lucile « Macky » Herman : le jeu parfait pour chill au chaud sur son canapé ou dans son lit

Luigi’s Mansion 3 est un jeu que j’attendais de pied ferme depuis quelques mois maintenant. Même si je n’ai pas la même hype qu’avec la sortie du prochain Animal Crossing, Luigi’s Mansion est un jeu que j’avais adoré sur GameCube, puis sur 3DS. Avec ce temps maussade, ces températures en chute libre et la flemme qui accompagne ces deux faits, j’ai tout naturellement acheté le jeu dès sa sortie afin d’y consacrer quelques soirées devant ma cheminée. Et c’est d’ailleurs un réel plaisir de retrouver notre ami Luigi dans cet hôtel hanté.

Comme mon collègue Aykori a pu le souligner tout au long de cet article, beaucoup d’ajouts ont été faits ici, et on ne peut qu’apprécier ! La prise en main est intuitive, rapide, et on a du mal à sortir du jeu par moments, sauf quand la difficulté est telle qu’il faut poser la Switch sous peine de risquer de la casser ! Oui, Luigi est un jeu « pour enfants », mais je me suis retrouvée bloquer à quelques niveaux, au point de devoir faire des pauses pour ne pas perdre patience.

 

 

 

 

Conclusion

Luigi’s Mansion 3 se veut un jeu parfait dans la continuité de la licence. Les développeurs ont su ne pas retomber dans le piège de la redondance du deuxième volet ou le labyrinthe incompréhensible du tout premier épisode. L’univers est parfaitement respecté et la charte graphique vous offre un tour du monde en 15 étages que même Jules Verne n’aurait pas pu imaginer. On dénotera cependant quelques lacunes en matière de game design qui viennent parfois noircir le tableau d’un jeu ô combien prometteur.

Le mode Multijoueur quant à lui est extrêmement bien pensé et va vous permettre de doubler la durée de vie de votre jeu. De la même façon, les quêtes alternatives (chasse aux Boos et Reliques de chaque étage), vont offrir au jeu une nouvelle facette. On se sent très vite l’âme d’un chasseur de trésors alors que nos amis sont en danger.

 

 

 

Luigi's Mansion 3
8 Le testeur
0 La communauté (0 Votes)
Pour
  • Très bonne maniabilité
  • Étages diversifiés et univers variés
  • Luigi est le vrai héros du royaume champignon
Contre
  • Passages trop frustrants
  • Ktastrof se répète sans cesse
Graphisme
Scénario
Gameplay
Contenu
Ce qu'on en dit Connectez-vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

 

 

 

 

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.