Hardware

Test – Eisbaer Extreme Liquid CPU Cooler 280 Black Edition

Test – Eisbaer Extreme Liquid CPU Cooler 280 Black Edition

Le système le plus imposant sur le marché du refroidissement liquide !

 

À peine annoncé par Alphacool lors du CES 2019 que nous sommes parvenus à mettre la main sur un exemplaire de l’Alphacool Eisbaer Extreme Liquid CPU Cooler 280. Il s’agit d’un système de refroidissement liquide de type AIO, c’est-à-dire All In One, mais qui se démarque de la concurrence de par sa conception. En effet, il se veut modulable et évolutif !

Alors que les kits AIO standards se composent d’éléments indivisibles et parfois de qualité moyenne, Alphacool a décidé d’opter pour le meilleur de chaque composant. Ainsi vous aurez droit à une vraie pompe, un réservoir, des ventilateurs de la marque be quiet!, un radiateur NexXxoS et un waterblock XPX. Avant de se lancer dans le test à proprement dit, voici une vidéo d’unboxing et de présentation de ce nouveau kit.

L’Eisbaer Extreme Liquid CPU Cooler 280 en détails

Pour rappel, le principe d’un kit de ce genre est de pouvoir être déballé et installé dans la foulée. Ici, cette version Extreme a aussi comme objectif de pouvoir évoluer dans le temps en fonction de votre configuration et/ou des composants à refroidir. Alors de quoi ce compose cet Alphacool Eisbaer Extreme Liquid CPU Cooler 280 ?

La boite est assez imposante ce qui laisse présager de même pour le système de refroidissement ! L’ensemble des composants est bien protégé à l’intérieur de la boite par de nombreuses plaques de mousse. Hormis l’Eisbaer Extreme, on retrouve les différents systèmes de fixation Intel et AMD, un manuel et une seringue de pâte thermique.

 

Tout d’abord, l’élément qui frappe aux yeux, c’est l’imposant radiateur NexXxoS ST30 de 280 mm de chez Alphacool. Il s’agit d’un modèle dont tous les éléments internes sont en cuivre. Il est protégé dans un caisson en aluminium dont les dimensions sont de 385,5 x 156 x 64 mm. Vous allez me dire que par rapport à la taille du radiateur, çà fait un peu grand, non ? C’est exacte et la raison est simple. Ce caisson, en plus d’accueillir le radiateur, protège les deux ventilateurs et dissimule la pompe ainsi que le réservoir.

Alphacool propose aussi dans son catalogue le Eisbaer Extreme Core. Vous prenez l’exemplaire que nous avons reçu et vous lui ôter les tuyaux et le waterblock. Il se vend seul et peut-être ainsi utilisé pour un système de refroidissement liquide custom. Personnellement, je trouve qu’il s’agit d’une très bonne opportunité offerte par Alphacool.

Comme vous pouvez en juger sur les photos, ce système de refroidissement est vraiment imposant. Je vous invite donc à jeter un coup d’œil sur ces dimensions si vous étiez intéressé de l’insérer dans votre boitier.

Comme je l’ai dit dans l’introduction, le radiateur est surmonté de deux ventilateurs de 140 mm. Il s’agit de Silent Wings 3 de la marque bequiet! dont l’efficacité n’est plus à démontrer. Ils sont équipés d’une prise 4 broches PWM et peuvent atteindre une vitesse max de 1300 tr/mn (+/-200) pour un débit de 64,81 CFM. En terme de nuisances sonores, elles sont annoncées à 31dBa (max).

Cerise sur le gâteau, vous ne devrez pas les fixer, Alphacool s’en est déjà chargé ! Afin d’absorber les vibrations, un contour en mousse a été inséré entre le cadre du ventilateur et la structure du caisson. Il en est de même pour le radiateur qui est muni de pads caoutchouc afin de réduire le bruit des vibration lorsque le système est mis sous tension.

 

La pompe ne se situe pas sur le wateblock comme sur le kit All In One « traditionnel » souvent conçu par Asetek. L’Alphacool Eispumpe VPP755 V.3 est une pompe indépendante et qui vient s’insérer dans le réservoir. Selon ses caractéristiques techniques, elle peut fonctionner à des vitesses différentes : 2100 rpm 120l/h, 2700 rpm 140l/h, 3330 rpm 280l/h, 3950 rpm 320l/h et 4350 rpm 340l/h. Nous verrons lors des tests sa réelle vitesse de fonctionnement.

Le réservoir qui lui est adjoint à une contenance de 138 ml. Il s’agit d’un circuit ouvert. Par l’intermédiaire du bouchon à vis, vous pourrez purger ou faire l’appoint si cela s’avère nécessaire. En démontant la face supérieure, on découvre un bandeau disposant de leds afin de vous permettre de voir le liquide. Deux petites fenêtres vous permettront de juger si l’appoint est nécessaire et si la pompe fonctionne bien. Notez qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter du liquide lorsque vous le recevez. C’est uniquement dans le cas où vous modifiez la boucle afin d’ajouter un autre composant à refroidir.

 

Les tuyaux qui mènent au waterblock ont une longueur de 500 mm pour un diamètre de 8 mm intérieur et 11 extérieur. Il s’agit de tubes flexibles noirs en PVC équipés au centre d’embouts à fermetures rapides. Ils sont compatibles avec tous les produits qui utilisent des raccords Eisbaer ou Eiswolf-Ready. Ils permettent ainsi une extension rapide et simple de votre circuit de refroidissement.

 

Le waterblock Alphacool Eisblock XPX est compatible avec l’ensemble des sockets actuels Intel et AMD, ainsi qu’avec le socket AMD TR4. Attention, cette fixation n’est pas comprise dans le bundle et peut s’acquérir pour 8,35 €. Les dimensions du bloc sont de 65 x 65 x 30 mm. Le logo « OCOOL » s’illumine en bleu lors de la mise sous tension du système. La base est protégé par un film plastique transparent qu’il ne faudra pas oublier d’ôter avant l’installation du waterblock.

 

Enfin, en terme de finition, rien à dire, c’est tout plutôt pas mal conçu ! Le prix annoncé est de 249,95 euros. Ce prix peut sembler élevé mais quand on fait l’addition des différents composants utilisés, il devient directement plus intéressant. Je me suis amusé à comptabiliser la somme totale en prenant chaque élément à l’unité et je suis arrivé à une somme qui dépasse les 300 euros.

 

L’installation de l’Eisbaer Extreme 280

L’installation de ce kit va se faire sur une Asus Maximus IX APEX qui dispose d’un socket au format LGA-1151. Nous allons donc nous référer au manuel pour son installation. L’étape la plus importante consiste à préparer le waterblock. Dans un premier temps, il faudra insérer les deux éléments qui vont former le cadre compatible avec votre socket. Cette étape est relativement simple.

Ensuite, à l’aide des vis, des ressorts, des écrous et des joints, il faudra préparer les quatre supports de serrage. Je ne suis pas emballé par ce type de fixation car il est toujours difficile d’estimer l’endroit exacte ou placer les vis.

 

L’étape suivante consiste à placer le support de fixation à l’arrière de votre carte mère. Attention, celui-ci doit être placé de tel manière à ce que les encoches soit du côté des deux vis de maintien du socket. Il s’agit des deux cercles rouges que j’ai mis sur la photo.

Le serrage n’est pas évident du à la rigidité des tuyaux. De part leur longueur et leur matière, ils est assez difficile de les courber. Une fois le serrage terminé, Alphacool prévoit des capuchons plastiques noirs afin d’avoir un rendu plus propre.

 

Pour terminer cette installation, vous devrez connecter le câble 3-pins du waterblock afin d’illuminer le logo qui se trouve sur la tranche supérieure. Du côté du radiateur, une prise molex, l’alimentation de la pompe et celle des deux ventilateurs regroupés sur un seul câble.

 

LE PROTOCOLE DE TEST

Voici les infos sur le protocole que j’utilise dorénavant pour les différentes mesures. Ce qu’il faut savoir avant toute chose :

  • le connecteur CPU Fan est paramétré en mode PWM (options du bios) et sur le CPU Fan Profile : standard.
  • si je veux les faire tourner à leur vitesse maximale, j’opte pour le port blanc FS_FAN1 (Full Speed FAN).
  • mon exemplaire du 7700K est cadencé à 5 GHz et dispose d’une tension de 1.21 volts dans le bios. Le CPU est delid avec du Liquid Metal entre le IHS et le Die.
  • les tests sont réalisés trois fois avec un intervalle de trente minutes. Je fais la moyenne des deltas obtenus.
  • afin de relever la température ambiante, c’est une sonde de type K qui est placée à dix centimètres du ventilateur le plus proche des embouts du radiateur.
  • la température du processeur est relevée avec le soft Hardware Monitor PRO et j’opte pour celle du CPU pack. C’est celle qui me parait la plus pertinente.
  • les radiateurs sont toujours placés dans la même position.
  • le résultat des mesures de températures est indiqué sous la forme d’un delta : T° du CPU – T° de la sonde K.
  • la pâte thermique utilisée est de l’Arctic MX-4.

 

Le protocole que j’utilise pour les tests :

  • mise sous tension de la configuration et celle-ci reste en IDLE durant quinze minutes afin de trouver un équilibre en ce qui concerne la température du processeur ainsi que celle du liquide se trouvant à l’intérieur du kit.
  • je lance ensuite dix minutes le test de stress powerMAX en AVX de CPUID. Pourquoi 10 minutes ? Car après sept, huit minutes, la température ne varie plus (utilisation 100% des cores).
  • je mesure les nuisances sonores durant les deux dernières minutes car c’est à ce moment que la température est la plus haute et donc que les nuisances sont susceptibles d’être les plus importantes.

 

LES RÉSULTATS DES TESTS

Voici la configuration sur laquelle ce kit sera testé :

  • Carte mère : Asus Maximus IX APEX
  • Processeur : Intel i7 7700K à 5 GHz (50×100 MHz) 1.21v
  • Mémoires : GSKill 3600MHz 15-15-15-35 (uncore 4000 MHz)
  • Carte graphique : MSI GTX 710
  • Système de refroidissement : Alphacool Eisbaer Extreme 280
  • Alimentation : Corsair AX1600i (merci Corsair France)
  • Pâte thermique : Grizzly Kryonaut
  • Système d’exploitation : Windows 10 64bits
  • Ecran : Asus PG27UQ (merci Asus France)

Les tests vont me permettre de mesurer les performances de ce kit Alphacool Eisbaer Extreme 280 face aux autres kits passés dans le labo.

 

 

TEST 1 : on déballe, on installe et on teste

Voici les tableaux comparatifs des différents kits de refroidissement liquide qui sont passés entre mes mains. Dans un premier temps, le kit est testé dans les conditions de base comme expliqué ci-dessus.
Le premier tableau reprend les températures au repos après 15 minutes, pendant 10 minutes de stress test et enfin les nuisances sonores durant le stress test.

 

Mes impressions après ce premier test :

Au repos, le Eisbaer Extreme 280 se place dans le bas du tableau et c’est tout à fait normal puisque les ventilateurs tournent à la vitesse de 450 RPM. Autant dire qu’ils sont quasiment inaudibles et c’est une très bonne chose ! Après dix minutes de stress test, le kit se place comme l’un des plus performants de notre comparatif tout en ayant des nuisances sonores très bien gérées.

TEST 2 : on pousse les ventilateurs à 100% de leurs capacités

L’idée est de juger des performances du système de refroidissement mais aussi mesurer les nuisances maximales. Afin de faire tourner les ventilateurs à leur vitesse maximale, ils sont connectés sur des ports blanc FS_FAN1 (Full Speed FAN) de ma carte mère Asus.

 

Mes impressions après ce second test :

Le Eisbaer Extreme reprend de nouveau sa place de dernier au repos pour la même raison que précédemment. Il s’agit du kit qui dispose des ventilateurs les moins « puissants ». Durant le stress test, le kit se place très bien en se montrant performant mais surtout très silencieux ! C’est d’ailleurs le point fort de ce système de refroidissement, l’équilibre entre performances et silence.

 

CONCLUSION

L’erreur serait de se fier au nom du kit que nous venons de passer en revue : l’Alphacool Eisbaer Extreme 280. Quand j’ai reçu ce système de refroidissement liquide, je me suis dit : « Extreme, ça va souffler très fort, être très performant et certainement très bruyant ! ».

Eh bien, ce n’est pas vraiment le cas ! Alphacool nous propose un système de refroidissement très équilibré. Les performances sont très bonnes sans être les meilleures mais en se permettant d’être le plus silencieux de notre comparatif. Le choix d’avoir opté pour les ventilateurs be quiet! est très judicieux.

Parlons à présent des 249,95 euros demandés pour ce kit de refroidissement liquide. Effectivement, il s’agit d’un prix très élevé face à la concurrence. Il faut cependant garder à l’esprit que nous ne sommes plus vraiment face à un kit de type All In One. Le fait de pouvoir le faire évoluer, grâce aux raccords rapides, le classe pour moi dans la gamme des watercooling customs. Ses concurrents directes sont le be quiet! Silent Loop 280 qui se monnaye à 160 € et le EK Phoenix qui est lui au prix de 260 €.

 

Enfin pour terminer, je vais émettre une réserve concernant les tuyaux qui sont trop rigides à mon gout et qui ne facilitent pas la mise en place du waterblock. Malgré cela, nous avons décidé de lui décerner une note de 9 sur 10. Nous tenons aussi à souligner la très bonne idée de l’Eisbaer Extreme Core qui avec un tarif de 184,89 € permet d’avoir une bonne base pour concevoir son système de refroidissement liquide !

Alphacool Eisbaer Extreme 280
9 Le Testeur
La communauté 0 (0 votes)
Pour
  • un « vrai » kit watercooling
  • modulable et évolutif
  • silence
Contre
  • tuyaux trop rigides
Design
Qualité de Fabrication
Performances
Nuisances sonores
Rapport qualité / prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Hardware
@overclex

Fan d'overclocking, je vais tenter au fil des brèves et des articles de vous faire découvrir ma passion.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware

logitech-mx-518-une-hardware-vonguru

Logitech réssuscite une de ses anciennes souris à succès : la MX518

Vladek2019-02-21
AMD Ryzen 2700X avec l'Asus Crosshair VII X470

Ryzen 2700X et Asus Crosshair VII : qu’est-ce que cela donne ?

Alexandre Cordier2019-02-21
Clavier Cooler Master MK 730 CK530

Cooler Master annonce deux nouveaux claviers mécaniques Tenkeyless

Lucile « Macky » Herman2019-02-21
VIsuel de la R.A.T 8+

Test – Souris Mad Catz R.A.T 8+ : un retour en force

Etienne « YsarocK » Moureton2019-02-21