Hardware

Test – Asus Maximus XI Extreme Z390 et i9-9900K

Test – Asus Maximus XI Extreme Z390 et i9-9900K

Le haut de gamme de chez Asus associé à celui d’Intel

 

En attendant l’arrivée probable d’une version APEX, Asus lance sa version Maximus XI Extreme. J’ai testé cette dernière avec deux processeurs Intel de 9ème génération : le i7-9700K et le i9-9900K. Ces deux processeurs se différencient par l’absence de l’Hyper-Threading sur le i7-9700K. Par contre, ils bénéficient tout les deux de 8 cœurs. Les tests permettront de mettre en avant l’importance de l’Hyper-Threading ainsi que son influence sur la température du CPU.

 

 

Enfin, Intel a décidé de réutiliser un joint en indium entre le DIE et le IHS. Un tel choix devrait permettre une bien meilleure conductivité thermique que de la simple pâte thermique. Même si ce joint laisse sous entendre qu’il n’est plus possible de réaliser « un DELID », certains overclockers ont tenté l’opération. L’utilisation de metal liquide permet d’obtenir encore de meilleurs résultats au niveau des températures, mais à quel prix. Par contre, pour les tests sous froid, le choix du joint en indium est une très bonne chose !

Pour terminer, ces processeurs disposent de la référence « K », ce qui signifient que leur coefficient multiplicateur est débloqué. Ce type de processeur est très intéressant pour ceux qui souhaitent passer à l’overclocking.

 

Le PCB de cette Maximus XI Extreme

L’Asus Maximus XI Extreme est architecturée autour du nouveau chipset d’Intel, le Z390. Cette carte mère dispose d’un socket LGA-1151 et est compatible avec les nouveaux processeurs de 9ème générations ainsi que ceux de la génération précédente. Les dimensions de la carte sont de 305 mm x 277 mm, ce qui correspond au format E-ATX, avec comme couleurs dominantes sur le PCB, le noir et le gris.

Comme c’est le cas pour une grande partie de la gamme « Republic of Gamers », elle dispose du système AURA avec de nombreuses leds présentes sur et sous le PCB. La couleur de celles-ci se paramètre via le soft AURA. Il est cependant possible de les désactiver via le bios si vous n’en êtes pas friand.

 

 

La carte dispose de deux radiateurs : le premier qui recouvre l’étage d’alimentation et le second qui recouvre le chipset. Ils ont comme particularité de disposer d’une surface assez importante mais d’une faible hauteur. Je trouve, personnellement, la forme des deux très bien réussie visuellement. Concernant l’étage d’alimentation, la carte dispose de 8 phases Digi+ CPU + 2.

La carte dispose aussi d’un mini écran OLED afin d’afficher quelques informations bien utiles : Hardware Monitoring. Il se paramètre, comme c’était le cas pour le ROG RYUJIN 240, via le soft LiveDash. Lors de la mise sous tension, l’écran affiche la progression du boot, dans un langage simple et au moyen des codes POST traditionnels. Ensuite, pendant le fonctionnement normal, l’écran affiche la fréquence du processeur, la température des périphériques, la vitesse du ventilateur ou des informations provenant de la zone de refroidissement liquide. Vous pouvez également personnaliser le fichier .GIF afin d’afficher votre propre image ou animation.

 

 

L’espace autour du socket est assez chargé et l’isolation pour les tests sous froid demandera un peu plus de temps. Au niveau des emplacement mémoires, la carte peut accueillir au maximum 4 barrettes mémoires DDR4. Elle supporte les kits mémoires en dual channel jusque 4400+ (OC) et pour une quantité maximal de 64 GB. Pour alimenter tout ce petit monde, la carte dispose d’un connecteur 24-pin et de deux 8-pin à coté des étages d’alimentation.

 

 

On retrouve deux ports PCIe 3.0 x16, qui fonctionneront en x16, x8/x8 si vous optez pour du SLI ainsi qu’un emplacement PCIe 3.0 x4 et x1. Cette Maximus est équipée des connecteurs dont le rôle est de contrôler la température et le débit de l’eau de votre système de refroidissement liquide. Ces informations peuvent être paramétrées via l’utilitaire Fan Xpert 4 et affichée sur l’écran OLED.

Malgré que ce ne soit pas la carte ultime pour un overclockeur, elle dispose d’une « OC Zone ». Il s’agit d’un ensemble de boutons qui faciliteront la vie des overclockeurs et qui se trouve à coté de l’emplacement Dimm_2.

  • Safe Boot : permet de redémarrer la carte même si les paramètres choisis dans le bios ne permettent pas le boot. Cela évite de devoir faire un Clear CMOS pour rebooter et donc de perdre vos paramètres encodés.
  • ReTry Button : lors de tests sous froid, parfois l’OS freeze et un reset ne permet pas de redémarrer la carte mère : seule solution 6, 7 secondes en maintenant appuyé le bouton START. Avec le bouton ReTry, çà redémarre de suite.
  • MemOK : permet de charger les paramètres mémoire par défaut lors de l’installation d’un nouveau kit mémoire.
  • LN2 Mode : permet d’activer les profils LN2 dans le bios.
  • Slow Mode : permet de booter avec un coefficient de 16x et une fois dans l’OS de remettre celui choisi dans le bios. Sous froid, si vous voulez atteindre 6GHz en 60x100MHz, en activant le Slow Mode, vous bootez en 16×100 et dans l’OS, hop vous revenez à 60×100. C’est surtout pour des max screens.
  • RSVD : permet lorsqu’il est activé sous froid (-120 °C), d’éviter les « Cold boot bug ».
  • Q-Led : 4 diodes : CPU – DRAM – VGA – BOOT qui permet de diagnostiquer les erreurs lors du « boot » de la carte. Si l’une d’entre elles reste allumée, c’est que le composant qui lui correspond pose problème.
  • ProbeIT : permet de mesurer les tensions à l’aide d’un multimètre directement sur le PCB
  • Debug LED : permet d’identifier le composant responsable de l’erreur lors du boot.

 

 

La carte bénéficie de deux bios avec un bouton permettant de switcher entre l’un ou l’autre. Vous pouvez ainsi choisir d’avoir un bios « overclocking » et un bios plus stable pour une configuration H24.
Enfin, pour terminer, le port DIMM_2. Il s’agit d’un emplacement permettant, via un support livré dans le bundle, de placer deux SSD M.2 en position verticale.

Je regrette la disparition des broches ROG_EXT permettant le branchement d’un OC Panel via les broches ROG_EXT. Pour le son, c’est une puce ROG SupremeFX S1220 qui fait le job.

 

Un bios avec quelques nouveautés !

Direction le bios de notre Maximus XI Extreme afin de voir ce qu’Asus nous propose. En plus des fonctionnalités habituels, monitoring, réglages des ventilateurs, options de sauvegarde, réglage des tensions, réglage des timing mémoires, … ce sont surtout les profils qui sont très intéressants et qui seront très utiles. Un profil est un ensemble de paramètres prédéfinis afin de vous aider soit à atteindre 5 GHz, soit à pousser votre mémoire, soit à vous aider sous azote liquide, ….

Pour avoir accès à l’ensemble des profils, il vous faudra activer le cavalier LN2 situé sur le PCB de votre carte mère. Vous pouvez voir sur ces captures, une partie de mes réglages pour atteindre les 5000 MHz.

 

 

 

La configuration utilisée pour les tests

  • Carte mère : Asus Maximus XI Extreme (bios 1.15)
  • Processeur : Intel i7-9700K et i9-9900K
  • Waterblock CPU : EK Velocity + radiateur de 360 mm
  • Mémoires : G.Skill Trident Z 3600MHz CL15
  • Carte graphique : MSI 710GT
  • Alimentation : Corsair AX1600i (merci Corsair France)
  • Pâte thermique : Grizzly Krionaut
  • Système d’exploitation : Windows 10 64bits

 

 

Test OC Phase 1 : la mémoire

Dans un premier temps, je vais m’assurer que cette Maximus XI Extreme accepte de bencher avec mon kit G.Skill à 4000 MHz en 12-12-28. Pour ce faire, premièrement, il faut réduire la taille maximale de la mémoire dans l’OS. Ensuite, je me suis basé sur un profil disponible dans le bios pour les puces Samsung B-Die single side. Au final, c’est sans trop de difficulté que la fréquence et les timings passent. Il s’agit de tests dans le cadre de cette article et donc aucun score n’est optimisé.

 

 

Test OC Phase 2 : le i7-9700K et le i9-9900K sous watercooling

L’objectif de cette première partie était simple : être stable à 5 GHz sous watercooling. Si vous désirez connaitre mes réglages, je vous invite à jeter un œil aux captures du bios. Les deux processeurs, que j’ai reçu, prennent 5000 MHz sans difficulté. Le i7-9700K a eu besoin d’une tension de 1,22 volts et le i9-9900K de 1,16 volts. Ces premiers tests laissent présager de bonnes surprises pour la suite.

 

 

Voici un tableau récapitulatif des différents résultats à 5000 MHz pour le i7-9700K et le i9-9900K. Comme on peut le voir, le i7-9700K s’en sort plutôt bien et cela grâce à l’absence de l’Hyper-Threading. Cela permet au processeur de chauffer moins mais les performances en subissent les conséquences. Si cela vous intéresse, je referai un article sur le paramétrage du i9-9900K dans le bios.

 

J’ai aussi constaté que sur le i9-9900K, j’avais un des cœurs qui chauffait plus que les autres. L’écart entre celui-ci et les autres pouvait aller jusqu’à 13 °C. Enfin, voici une tableau récapitulatif des performances d’une série de processeurs récents afin de vous faire une idée sur les benchs 2D.

 

Test OC Phase 3 : le i7-9700K et le i9-9900K sous azote liquide

Ayant eu la chance d’avoir quelques jours de congés et 50 litres d’azote, il aurait été dommage de se priver. Merci à Flandres Azote pour sa disponibilité et sa rapidité de livraison. Le passage sous azote liquide de ses deux processeurs va demander un minimum de préparation afin d’isoler la carte mère. Les températures vont avoisiner les -150 °C, voir plus, il serait dommage de ne pas prendre les précautions adéquates. L’isolation se fait à l’aide de gomme à fusain (ART ERASER 7020 FABER-CASTELL).

Voici une série de photos avant le passage sous froid.

 

 

Et puisqu’il sera plus facile de vous faire une idée en vidéo, voici un petit montage réalisé lors des tests de cette semaine. Pour les trois, quatre heures de benchs, j’ai utilisé à peu près 25 litres d’azote liquide.

 

 

L’Asus Maximus XI Extreme s’est très bien comportée sous froid. Je n’ai rencontré aucun « cold boot » ni aucun « cold bug » ! Pour rappel, le « cold boot » empêche votre carte mère de démarrer à partir d’une certaine température sous froid. Le « cold bug » est le refus de fonctionnement du processeur à partir d’une certaine température. Tous les processeurs ou cartes mères ne sont pas impactés par ce phénomène.

J’ai pu atteindre les 6500 MHz avec les deux processeurs aux différents benchs 2D. Je reprendrai les tests cette semaine afin d’optimiser les scores.

 

 

Maintenant que les captures et premiers tests ont été réalisés pour l’article, je vais m’y remettre plus sérieusement. L’idée est d’optimiser les différents résultats. Avant de conclure sur l’Asus Maximus XI Extreme, je vous laisse une série de photos prises durant les benchs.

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire si vous avez besoin de plus d’informations.

 

 

Conclusions

Cela faisait un petit moment que je n’avais plus eu l’occasion de réaliser des tests sous froid et je n’ai pas été déçu ! Tout d’abord, pas de doute, on est bien face à une carte haut de gamme et orientée overclocking. Les outils mis à disposition des clockeurs pour les tests sous froid sont présents sur le PCB. Les nombreux profils disponibles au sein du bios LN2 en sont aussi la preuve.

Une question me taraude tout de même : mais où se trouve la carte ? À ma connaissance, aucun revendeur français ne dispose encore d’exemplaire de cette carte mère. Maintenant, il est vrai qu’Asus dispose déjà de nombreux modèles dans sa gamme Z390. On peut aussi se demander si Asus proposera une version Extreme avec un waterblock intégré directement dans le bundle. Cela avait déjà été le cas pour la Maximus IX Extreme architecturée en Z270.

J’en ai moins parlé, mais Ai Suite III est un outil intéressant pour débuter dans l’overclocking. Cette carte mérite pour moi une note de 9/10 et un VG d’or.

En ce qui concerne le i9-9900K, Intel a fait un bon choix avec le retour de la soudure entre le DIE et le IHS. Pour les tests sous froid, c’est une très bonne chose et cela évite que la pâte ne craque. Le potentiel en overclocking de cette série 9xxx est très bon puisque mes deux exemplaires ont passé la barre des 5 GHz sans difficulté. Maintenant il faut rester conscient qu’un bon système de refroidissement liquide est nécessaire pour la version i9-9900K ! Parlons du prix, de 699 euros, qui me semble trop élevé et surtout l’absence de stock à l’heure actuelle.

Mise à jour du 7/11/2018 venant de Asus : « Le prix sera de 539,90 € et la carte sera disponible fin novembre »

Espérons que le retour des ces processeurs en stock permettra de voir le prix diminuer dans les semaines à venir. Pour ces raisons, il reçoit une note de 8/10 et un VG d’argent.

 

Est-ce que j’en ai fini avec le i9-9900K et le chipset Z390 ? Bien sur que non, j’attends avec impatience deux autres cartes mères taillées pour l’overclocking extrême : l’Asus Maximus XI APEX et l’EVGA Z390 DARK.

Merci à Asus France pour la mise à disposition de cet exemplaire de la Maximus XI Extrême ainsi qu’à Intel France pour le i9-9900K. N’hésitez pas à réagir à cette article en laissant un commentaire ci-dessous.

Asus Maximus XI Extreme
9 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • performance sous froid
  • les profils du bios
  • l'OC zone sur le PCB
Contre
  • le prix ?
  • la disponibilité
Qualité de fabrication
Design
Performances
Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Intel i9-9900K
8 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • potentiel en overclocking
  • joint indium pour les tests sous LN2
Contre
  • le prix trop élevé
  • la disponibilité

Qualité de fabrication
Design
Performances
Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Hardware
@https://twitter.com/overclex

Fan d'overclocking, je vais tenter au fil des brèves et des articles de vous faire découvrir ma passion.

Voir commentaires (7)
7 Comments
  1. Marcoult

    2018-11-08 at 7 h 43 min

    Bonjour. J’aime ces articles impartiales et bourré de détails au passage.

    J ai une question de débutant à poser, voulant prendre la maximus X avec une 8700k pour la fin de l année, le 9iem gen serait elle un choix plus fiable??? Comme toute jeune elle n a pas fait ses preuves encore.
    Étant vraiment débutant je suis tiraillé entre nouvelle génération donc mieux pour les années à venir et nouvelle génération donc défaut à venir non corrigé. Sachant que je n overclock pas (pour l’instant ) mais cherche quand même la performance.
    Quelle choix me conseillez vous ???

    • Alexandre Cordier

      2018-11-08 at 8 h 29 min

      Salut Marcoult.
      Le 8700K reste un très bon choix surtout si c’est pour du gaming et la Maximus X est une très bonne carte mère. A l’heure actuelle, il est très difficile de trouver un CPU 9xxx car les stocks sont très faibles.
      Deux points sont essentiels, quel est ton budget et qu’elle sera l’utilisation de ton PC ?

  2. kriegalex

    2018-11-08 at 10 h 06 min

    A noter que toute la série Maximus XI (en tout cas les Hero, Formula et Extreme) possèdent le même étage d’alimentation et possèdent effectivement seulement 4 phases, et pas 8 comme le marketing de Asus veut bien le faire croire. Le fait est que 2 unités VRM s’occupent en tandem de 1 phase. Il suffit de chercher « maximus xi hero vrm » sur Youtube.

    Cela n’empêchera pas le 9900k de fonctionner correctement, mais vu le prix de la série Maximus, c’est une sérieuse blague, lorsque la concurrence propose de 12 à 16 phases avec vrais doubleurs de phase (6->12 ou 8->16). Et si le marketing se permet de dire qu’il s’agit de 8 phases, va savoir si les infos sur les amplis son ou la durabilité sont aussi valides ou juste de la fumée.

    • Alexandre Cordier

      2018-11-08 at 11 h 45 min

      Je me renseigne aussi de mon côté au près d’Asus.
      Maintenant, la carte s’est montrée rudement efficace et même sous froid. Dès que j’en sais plus, je reviens ici.

  3. Alexandre Cordier

    2018-11-08 at 14 h 00 min

    Alors, voici la réponse d’Asus France : « Nous allons apporte une réponse très prochainement sur ce point. » Donc, je ferai une mise à jour quand les infos seront disponibles.

    • kriegalex

      2018-11-08 at 17 h 22 min

      Merci. Je possède une X99 Sabertooth de Asus ainsi qu’un GPU d’Asus, donc rien contre eux sur le fond. J’avais placé une commande pour la Hero que j’ai annulée après avoir vu les vidéos Youtube concernées. La Extreme étant en compétition avec des cartes comme la Aorus Xtreme, c’est au final 4 phases vs 12-16 phases dans un budget de 500 à 600 Euros 0_o. Ceci pour peu que l’info que la Xtreme a le même étage d’alimentation que la Hero était une info valide.

      Sur la Hero, les VRMs sont jusqu’à 20°C plus chauds sous stress alors que la carte coûte plus cher qu’une Aorus Master ou MEG Ace qui possèdent 12 (vrais) phases (6 contrôleurs doublés). Les gamers ne verront aucune différence, car les 8 coeurs ne seront presque jamais sous stress en jeu. Le problème est plutôt sur le principe 🙂 Il fallait placer cette carte autour de 300 Euros avec Wifi et la marquer comme 4 phases dédoublées ou qqch de similaire et ce petit scandale n’aurait pas éclaté.

      Finalement, d’après ce que j’ai compris, Gigabyte et Asrock se sont déjà fait taper sur les doigts dans le passé pour des trucs similaires.

      • Alexandre Cordier

        2018-11-08 at 17 h 39 min

        Effectivement, çà semble se baser sur un problème de communication. Les VRM ne m’ont pas semblé être super chaud durant les tests, j’ai toujours cette habitude de poser mes doigts dessus 🙂
        Maintenant, je suis content que la course aux nombres de VRM se soit un peu calmées. J’ai aussi hâte de pouvoir tester la Aorus Extreme et je vais tout faire pour mettre la main sur la prochaine EVGA X390 DARK.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware