Hardware

Test – Tt eSPORTS Nemesis RGB / Draconem RGB

Test – Tt eSPORTS Nemesis RGB / Draconem RGB

Pas moins de douze boutons pour cette souris Tt eSPORTS Nemesis RGB

 

Un périphérique Tt eSPORTS ne vient jamais seul. Après l’excellent clavier Premium X1 RGB testé dernièrement, je reviens donc avec le test de la souris aux multiples boutons, la Nemesis RGB.

 

tt esports logo

 

La marque Tt eSPORTS by Thermaltake revient fort avec de nouveaux produits et le design de cette souris a de quoi interpellé. Un test s’imposait de fait pour savoir ce qu’il en était de la prise en main et de la qualité de cette Nemesis RGB.

Mais comme d’habitude commençons ce test par une petite vidéo de présentation par Tt eSPORTS :

 

 

Pour accompagner le test de cette souris, nous avons la chance de disposer du Draconem RGB, un tapis rigide dont les dimensions sont de 355 x 255 x 4 mm. Mon dernier tapis rigide date du fameux Icemat Seconde Edition, un tapis en verre qui était une référence à l’époque, je suis donc ravi de pouvoir me rendre compte si ce Draconem me convient davantage qu’un tapis souple.

tt esports draconem rgb

PRÉSENTATION

 

tt esports nemesis rgb

 

On retrouve une souris pour joueurs exigeants réservée aux droitiers. Elle comporte pas moins de douze boutons utilisables en même temps (seize si l’on compte ceux qui sont cachés), dont voici les caractéristiques :

  • Capteur optique Pixart PMW-3360 : jusqu’à 12000 DPI
  • Processeur : ARM 32bits
  • Switchs : Omron à 50 millions d’activation
  • Fréquence : de 2000 Hz à 1000, 500 et 250 Hz
  • Accélération : 50G
  • 12 boutons programmables
  • Câble USB tressé : 1,80 m
  • Poids : 136 g
  • Rétro-éclairage: RGB 16.8 millions de couleurs et 9 effets de lumières

 

DÉBALLAGE

 

Ce n’est pas la première fois que j’ai une souris de la marque Tt eSPORTS (la Black V2), mais c’est bien la première fois que j’en ai une avec autant de boutons et autant de paramétrages possibles. Sur le devant de la boîte, on retrouve une photo de la souris ainsi que la dénomination. Il est aussi question des 16,8 millions de couleurs du rétro-éclairage RGB, du capteur jusqu’à 12000 DPI ainsi que du système breveté des boutons latéraux. Une fenêtre scratchée s’ouvre sur la souris, bien protégée dans sa coque en plastique.

 

 

L’arrière comporte peu de choses : deux photos de la souris, quelques caractéristiques et en 16 langues le fait qu’il s’agisse d’une souris de jeu professionnelle.

Au premier abord, sa forme légèrement bombée et ses nombreux boutons interpellent, mais une fois la main posée dessus, on est vite rassuré. La prise en main est en effet plutôt agréable, la main ne glisse pas et la qualité de fabrication se ressent immédiatement. Le câble est comme pour beaucoup de souris gaming actuelles tressé et se termine par une prise USB. Le logo Tt eSPORTS dispose d’un éclairage RGB tout comme la molette, ce qui est sympa.

 

 

Le nombre de boutons est assez remarquable puisqu’on n’en dénombre pas moins de seize dont douze utilisables en même temps et tous personnalisables. On trouve :

  • les deux boutons clic droit/clic gauche
  • la molette cliquable
  • le bouton de changement de DPI
  • quatre rangées de un/deux boutons sur le côté gauche que l’on peut modifier selon ses besoins et nos envies

 

tt esports nemesis rgb

 

Le capteur choisi pour cette souris est un capteur optique PMW-3360 de chez PixArt qui peut être paramétré en DPI réglables jusqu’à 12000. Il fait bien son travail mais n’est pas mis en valeur par l’absence de changement de DPI à la volée et surtout par un indicateur de DPI. Eh oui, il n’y a aucun moyen de savoir sur quelle valeur nous sommes, ce qui est plutôt embêtant.

Mais revenons sur ces 8 + 4 boutons situés sur le côté gauche de cette souris Nemesis RGB. Au premier abord on découvre donc pas moins de huit boutons, numérotés de 1 à … 8, mais en soulevant la souris on remarque une sorte de barrette sur laquelle on doit tirer. Et les boutons peuvent alors rouler sur eux-même pour laisser apparaître quatre autres boutons numérotés de 9 à 12.
De sorte que oui la souris comporte seize boutons, mais comme je le précisais plus haut, seulement jusqu’à douze utilisables en même temps, les autres étant cachés et prenant la place des premiers.

 

 

Petit bémol, les boutons sont un peu durs, ce qui rend leur utilisation pas forcément ludique et réactive. En jeu, sauf à appuyer comme un bourrin, cela risque de ne pas être évident. L’idée est bonne, très bonne même, mais il va falloir retravailler les switchs de ces boutons selon moi.

Bien entendu ces douze boutons latéraux sont entièrement paramétrables via le logiciel dont on parlera plus bas. Après, il s’agira surtout d’une question de prise en main et d’une habitude à prendre pour apprendre à gérer autant de boutons, autant de raccourcis possibles, mais dans certains jeux cela peut être un allié précieux. Autre petit plus bien sympa de la part de la marque, Tt eSPORTS a pensé à ajouter un repose-pouce sous les boutons, bien pratique et je dirais même indispensable.

 

tt esports nemesis draconem premium x1 rgb

 

On retrouve également sous cette Nemesis RGB trois gros patins qui permettent une glisse parfaire sur notre tapis Draconem RGB. Cette souris est bien équilibrée et les plus tatillons diraient qu’un système de poids amovibles serait le bienvenu. Mais dans le cas présent, je dirais qu’elle me convient ainsi.

La souris est un modèle pour droitier, l’ergonomie est bien pensée mais les gauchers sont de nouveau oubliés.

 

TAPIS de SOURIS DRACONEM RGB

 

Le tapis Tt eSPORTS Draconem RGB a des dimensions de 355 x 255 sur 4 mm d’épaisseur et sa base est en caoutchouc, ce qui assure un maintien parfait du tapis, le tout pour un poids de 420 g, ce qui le pose parfaitement au sol, ou plutôt sur le bureau. Il est alimenté grâce à son port USB plaqué or qui termine un câble de 1,8 m, et il possède deux boutons (ON/OFF – BRIGHTNESS et RGB MODE) qui servent à gérer les effets de lumières ou bien à ajuster la luminosité.

 

tt esports draconem rgb boutons

 

Afin de paramétrer au mieux le tapis, ce dernier est fourni avec le logiciel DRACONEM RGB qui vous permettra de gérer :

  • les effets de lumières de couleurs : Spectrum Running, Pulse, Wave et Static
  • la vitesse : Slow, Medium et Fast
  • la luminosité
  • divers paramètres

 

 

Et afin de coller au plus près de vos envies ou humeurs, vous pouvez même créer et enregistrer 3 profils différents.

Il existe deux modèles pour ce tapis, le HARD et le CLOTH (en tissu) et je dispose de la version HARD. Le dessous du tapis permet de bien accrocher le bureau grâce à une surface garnie de picots en caoutchouc. Le tapis ne bouge pas et c’est appréciable durant les parties de jeu. Concernant le dessus, de couleur gris anthracite, il est rigide, très légèrement granuleux pour une bonne accroche tout en permettant une bonne glisse de la souris. On s’en rend mieux compte en gros plan.

 

tt esports draconem rgb

 

Il est vendu à un prix conseillé de 39,95 €.

 

TEST

Habitué à ma souris Roccat depuis des années, il a d’abord été dur de reprendre mes marques sur une autre souris. Mais la forme de cette Nemesis RGB a été un atout pour une prise en main plutôt rapide, du moins dans mon cas. La main pose bien, les doigts se placent tout naturellement sur les deux boutons gauche/droite et la molette est facilement accessible. D’ailleurs celle-ci est souple, légèrement crantée et éclairée RGB.

Elle glisse de manière parfaitement fluide sur le tapis de souris Draconem, un peu moins à l’aise sur mon tapis Roccat Hiro dont la surface vulcanisée et légèrement rugueuse la rend plus précise mais glisse légèrement moins. La surface de ce tapis Tt est quelque peu déroutante pour moi qui n’ai eu que des tapis souples depuis mon Icemat 2nd Edition. La souris glisse sous souci, mais un léger bruit se fait entendre, typique des tapis rigides. On aime ou pas, il en faut pour tous les goûts, personnellement je suis mitigé, ayant pris l’habitude des tapis souples, plus fluides et silencieux à mon goût. Concernant le côté RGB du tapis, je ne suis pas fan car je trouve que l’éclairage n’est positionné de façon optimale pour à en profiter un maximum. Le tapis est éclairé par en dessous et j’aurais préféré que les bords supérieurs bénéficient de l’éclairage RGB, histoire de mieux ressortir.

Revenons à la souris avec la partie qui m’a le plus interpellé et c’est bien entendu les boutons latéraux. Eh oui, je suis comme beaucoup je n’ai que deux boutons sur celle que j’utilise tous les jours et ça tombe bien puisque n’ayant qu’un pouce c’est plus simple d’utilisation. Pour ma part, autant les trois rangées les plus éloignées peuvent encore satisfaire à mes besoins, mais la rangée des boutons 7 et 8 (ou 12 selon configuration) oblige à rétracter son pouce et rend l’utilisation pas évidente. Pour ma part je ne m’en sers jamais car trop contraignante. En jeu cela peut être d’une aide précieuse, même si les habitudes des raccourcis clavier ont la vie dure. Une prise en main lente est nécessaire pour ma part, mais mon fiston a été plus rapide à s’y faire. J’y ai trouvé un intérêt dans certains de mes jeux malgré tout, comme The Witcher III ou Black Desert Online, où je dois effectuer des combinaisons de touches pour exécuter les combos. Dans ce cas, je n’ai qu’à enregistrer une macro et ma prise spéciale est immédiatement exécutée. Simple et rapide, mon ennemi se retrouve les quatre fers en l’air.

 

 

En rédaction, aussi bizarre que cela puisse paraître je trouve ces boutons bien pratiques. En effet, cela peut également permettre de paramétrer des raccourcis (comme Ctrl+C, Ctrl+V, mais également d’autres suivant les logiciels grâce à des macros), des caractères spéciaux comme le « À » et autres majuscules accentuées. Ce n’est qu’un exemple mais dans mon cas, j’y ai trouvé un certain intérêt pour l’utilisation de Photoshop avec la création de macros pour les tâches répétitives.

Comme je le disais auparavant, reste malgré tout que ces touches additionnelles restent légèrement dures à actionner. Bon, ça reste jouable mais cela demande plus d’attention dans les jeux où l’on se doit d’être réactif qu’en rédaction où, ma foi, si je mets trop de temps pour coller mon « À », aucun monstre ne viendra m’attaquer.

 

PILOTES

 

Pour celles et ceux qui connaissent la marque, vous connaissez surement le soft maison qui vous permettra de gérer votre souris, le Tt eSPORTS Command Center Pro.

On commence par l’onglet MOUSE qui offre la possibilité de gérer jusqu’à cinq profils. Ensuite nous pouvons paramétrer tous les boutons de cette souris grâce à CUSTOMIZE où vous pouvez donner une fonction (que ce soit une action, une macro, etc) à chaque touche selon vos envies.

 

Ensuitevient l’onglet LIGHTNING où l’on va s’occuper de la partie gestion des effets lumineux de cette bête au nombre de 9 :

  • Static
  • Pulse
  • Spectrum Cycling
  • Snake Marquee
  • Wave
  • Reactive
  • Blink
  • Sound Control
  • System Temperature

 

tt esports nemesis rgb

 

Tout est possible, de la direction des effets à la vitesse et à la luminosité, en passant par les couleurs choisies.

L’onglet PERFORMANCE permet quant à lui de définir les DPI de la souris, le Polling rate et la réponse des boutons.

 

tt esports nemesis rgb

 

Et on finit par CALIBRATION qui permet de calibrer la souris en fonction de la surface ou bien de le faire manuellement.

 

tt esports nemesis rgb

 

Après MOUSE, on passe à l’onglet MACROS, et il permet comme vous vous en doutez d’enregistrer des macros. C’est bien pratique pour optimiser son travail.

 

tt esports nemesis rgb

 

Puisvient enfin l’onglet STATISTICS qui permet d’accéder à certaines données et nécessite de s’enregistrer auprès de Tt eSPORTS.

 

tt esports nemesis rgb

 

Il est dommage de ne pas avoir d’ailleurs tout centralisé dans un même et unique logiciel. En effet entre le clavier Premium X1 RGB, la souris Nemesis RGB et le tapis de souris Draconem RGB, j’en suis à trois logiciels différents ce qui fait un peu beaucoup.

 

CONCLUSION

 

Une belle surprise que cette souris Tt eSPORTS Nemesis RGB. En effet, au premier abord, sa forme un peu bombée et ces 50 000 boutons (bon j’exagère un peu) m’ont un peu laissé dubitatif quant à la prise en main et l’utilisation des boutons en jeu notamment. Et je dois dire que non, je m’y suis fait. Bon je me suis fait à la prise en main en fait, mais les boutons ce n’est pas encore ça. Comme tout le monde, je n’ai que le pouce qui vient de ce côté de la souris, donc en soi, un seul doigt et pas moins de 8 boutons à gérer, ce n’est pas une évidence. Jusque-là, les souris n’ayant que deux boutons latéraux, on s’habituait de fait à un éventail de gestes limités, du coup passer de 2 à 8 boutons demande une période d’apprentissage. D’autant que cela peut se révéler pratique aussi bien en jeu qu’en rédaction.

Ceci étant dit, la question est : pourquoi ne pas avoir centralisé l’ensemble des softs PC sous une même application ? Car la multiplication des programmes (un pour la souris, un pour le tapis sans oublier celui du clavier, et sans doute d’autres suivant les produits RGB achetés) commence à faire beaucoup.

 

tt esports nemesis draconem premium x1 rgb

 

Concernant le prix, cette Tt eSPORTS Nemesis RGB se trouve entre 55 € et 60 €, et c’est plutôt raisonnable si on la compare à la concurrence. Face à elle, nous retrouvons notamment la Corsair Gaming Sabre RGB 10 000 DPI, la Logitech G403 Prodigy ou la ROCCAT Kone Pure Owl-Eye.

 

gold award

 

C’est donc un magnifique Gold Award pour cette souris Tt eSPORTS, qui n’aura donc pas besoin de traitement pour guérir ces boutons.

Tt eSPORTS Nemesis RGB
8 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
Prise en main
Boutons paramétrables
Tarif
Glisse parfaite
Finition
Repose-pouce
Contre
Les boutons latéraux sont un peu durs
Pas de changement à la volée des DPI
Pas d'indication du profil DPI actuel
Design et Look
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Hardware
@PastiTestPC

Amateur de hardware et joueur en manque de temps

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware