Gaming

Test – HyperX Alloy Elite, que donne le second clavier de la marque ?

Test – HyperX Alloy Elite, que donne le second clavier de la marque ?

HyperX Alloy Elite, une montée en gamme côté clavier

 

Je radote mais pour celles et ceux qui ne connaissent pas HyperX, il s’agit de la section gaming et hautes performances de Kingston. Après s’être concentré sur les SSD et les mémoires DDR3 et DDR4, la marque s’est diversifiée avec des casques Cloud (comme le Cloud Stinger), mais ne compte pas s’arrêter là.

La liste des casques ne cessent de s’agrandir, sans oublier les tapis de souris mais la liste n’était pas complète pour se faire un stuff full HyperX. C’est alors qu’a débarqué la souris Pulsefire FPS et deux claviers le Alloy FPS et Allo FPS Pro.
Premier essai plutôt réussi puisque HyperX continue de diversifier sa gamme en nous offrant un clavier que je vais m’empresser de tester, le HyperX Alloy Elite FPS.Comme d’habitude, je vais juger (de manière purement subjective, mais de manière sincère) son confort, sa qualité de fabrication et sa frappe, et ce en le comparant avec les nombreux claviers déjà testés.
Que vaut-il en jeu ? Et en bureautique ? C’est ce que nous allons savoir, allez go … C’est parti !

 

PRÉSENTATION et DÉBALLAGE

 

La boîte est toujours aussi grande, toujours dans l’esprit qualitatif que l’on connaît d’HyperX. La marque affiche clairement la donne dès le départ avec le code couleur noir et rouge, un photo du clavier illuminé et un gros HyperX ALLOY Elite, tout est dit.
Du coup j’ai hâte et je suis surtout curieux de voir ce que vaut ce clavier mécanique.

Mais le plus important est à l’intérieur, donc ouvrons la boîte. D’emblée HyperX ne déçoit pas et je retrouve l’identité de la marque, mais avant de continuer, petite vidéo de présentation :

 

 

Tout comme le Alloy premier du nom, la version Elite conserve la même sobriété de la part de HyperX, on est sur du classique de qualité et bien fini avec son châssis en acier rigide.

 

 

Par rapport à la première version quoi de neuf ? Et bien on retrouve quelques améliorations comme le repose-poignets amovible et de nouvelles extensions dédiées au rétro-éclairage et aux fonctions multimédias.

En dessous, on retrouve quatre patins dont deux au niveau des pieds escamotables.

HyperX livre de nouveau avec ce clavier un kit de touches grises : 1,2,3,4 et mais également Z,Q,S,D qui s’adressent avant tout aux gamers et pour pouvoir les enlever un outil vous est fourni.

 

 

Une fois ce kit installé, voici le rendu rétro-éclairage éteint. Bien entendu, on a le choix d’allumer les LEDs ou pas.

 

 

Concernant les touches multimédias, elles sont placées en haut à droite, au nombre de 4 et bonus elles sont dédiées :

  • ARRIÈRE
  • PLAY/PAUSE
  • AVANT
  • MUTE

 

On ajoute à cela 3 touches supplémentaires en haut à gauche permettant d’ajuster la luminosité du rétroéclairage et ses effets :

  • Éclairage complet et fixe
  • Éclairage complet et respirant
  • Éclairage réactif touche par touche
  • Éclairage sous forme d’onde
  • Éclairage sous forme de vague
  • Éclairage « Gaming » activant seulement les touches ZQSD, 1-2-3-4, Ctrl et Espace
  • Éclairage complètement désactivé

Mais également d’activer le mode Game qui désactive certaines touches du clavier (Windows, Alt, …)

 

CARACTÉRISTIQUES

– Poids : 1400 g
– Largeur : 440 mm
– Profondeur : 220 mm
– Hauteur : 36 mm pieds dépliés
– Longueur câble USB : 1,8 m

Touches & Switch

– Fonctions dédoublées grâce à la touche FN
– N-Key-Rollover et anti-ghosting complet
– Polling rate de 1000 Hz

Le clavier est de taille classique, au format complet et reste sobre. Il est propre, bien fini et ça c’est plutôt une bonne nouvelle. Mais à l’instar de nombreux autres claviers, les touches sont surélevées par rapport à la base et non encastrées dans celle-ci. Le rendu est plutôt sympathique et original.

 

 

Le câble est contrairement à la version « de base » fixé à l’arrière et non amovible. Par contre il est énorme et manque légèrement de flexibilité du fait de sa double connectivité USB.

En effet une prise USB est présente pour le connecter au PC et une deuxième USB pass-through permet de connecter un autre périphérique comme une souris par exemple.

 

 

Alors que le site du constructeur annonce que trois switchs sont disponibles : BLUE, RED et BROWN, j’ai pour ma part reçu du RED. Le ressenti est super agréable pour moi qui ait pris l’habitude de rédiger mes tests avec un clavier à switch BLUE.
Les BLUE sont des switchs à clic de type tactile, dont la distance d’activation est de 2 mm, dont la force d’actionnement est de 50g avec un maximal de 60g tandis que les RED sont des switchs de type linéaire au retour insensible, dont la distance d’activation est de 2 mm depuis l’interrupteur et 4 mm depuis la base. L’activation est silencieuse et la pression est de seulement 45g.

 

 

On gagne le repose-poignet, amovible de surcroît, ce qui est particulièrement sympathique pour une utilisation prolongée.

 

PILOTES

Chez HyperX on n’est pas fan des pilotes car comme tous les produits de la gamme rien n’est proposé. On a l’habitude certes mais il aurait été sympa de proposer un logiciel dans cette version Elite.

 

UTILISATION

 

J’ai utilisé ce clavier HyperX Alloy Elite en deux principales circonstances : le jeu et la rédaction.

Question jeu il n’est pas évident de trouver des titres pour se rendre compte de l’impact d’un clavier par rapport à un autre car on ne se sert que d’un nombre limité de touches dans ce genre d’activité. Avec son point d’activation réduit (2 mm), ce clavier est appréciable pour les jeux type FPS (ex. Overwatch) pour lesquels on gagne en rapidité. Par contre pour les jeux de type MMO (ex. WoW) ou MOBA (ex. League Of Legends), le manque de fonctionnalités mais aussi de macros peut être rédhibitoire pour certains joueurs.

Pour la rédaction, bien que les switchs RED soient un pur bonheur sur le papier, silencieux et souples il ne s’agit du meilleur choix pour cette utilisation. Bien que je fus d’abord réticent aux switchs BLUE, ces derniers sont devenus avec le temps un bien meilleur choix. Attention, ce n’est qu’une affaire d’habitude et de ressenti bien entendu, car les switchs RED gagnent le prix du silence, de l’agréabilité et sont généralement plébiscités pour ces qualités.

 

CONCLUSION

Deuxième version du clavier HyperX Alloy et encore de bons points pour ce Alloy Elite. Bon tout n’est pas encore parfait rassurez-vous.

Ici, pas de RGB, HyperX ayant pris le parti de ne choisir que la couleur rouge pour les LEDs, on aime ou on n’aime pas. Autre point à revoir, alors que le site du fabricant montre des switchs Brown, Red et Blue disponibles pour ce clavier Alloy, la disponibilité des trois modèles n’est pas complète pour la France.
On trouve principalement du Red, ce qui est certainement un des meilleurs rendus de frappe, mais il en faut pour tous les goûts.

 

 

Bon point, alors que Roccat avait choisi TCC pour son Suora et Thermaltake du Kaihl pour son Poseidon Z RGB, ici HyperX a choisi des Cherry MX.

Le HyperX Alloy Elite est proposé à un prix conseillé de 139,90 € ce qui reste un prix correct et le place face à d’autres modèles tels que : ASUS Cerberus Mech RGB, ROCCAT Suora FX, Corsair K65 RGB ou Logitech G810. Des modèles qui, comme leur nom le précise, sont seulement RGB, mais sont également plus « customisables » grâce à leur logiciel.

Certes HyperX nous sort un clavier de qualité, très bonne qualité même, mais il manque le petit truc en plus pour en faire un best-keyboard.

 

HyperX Alloy Elite
8 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
Qualité des matériaux
Réactivité des touches
Texture des touches gaming
Fonctionnalités simplifiées
Contre
Fonctionnalités limitées
Câble trop rigide
Prix un peu élevé face à la concurrence
Design et Look
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
Rapport Qualité / Prix

Gaming
@PastiTestPC

Amateur de hardware et joueur en manque de temps

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Gaming