Des chercheurs de l’Université de Binghamton à New York ont ​​créé une « batterie alimentée par des bactéries, qui tient sur une seule feuille de papier ». Le projet vise à créer des batteries pour microélectroniques jetables pouvant fonctionner pendant des semaines en utilisant simplement un peu de liquide riche en bactéries.

« La technique de fabrication réduit le temps de fabrication et le coût, et la conception pourrait révolutionner l’utilisation des bio-batteries comme une source d’énergie dans les zones éloignées, dangereuses et à ressources limitées », écrivent les chercheurs.

Les chercheurs ont utilisé un morceau de papier de chromatographie et un ruban de nitrate d’argent sous une couche de cire. L’anode est constituée d’un « polymère conducteur sur l’autre moitié du papier » et d’un réservoir contenant un liquide riche en bactéries. La respiration cellulaire alimente la batterie.

Vous n’allez certainement pas pouvoir alimenter votre voiture avec ce type de batterie, mais vous pourrez en tirer quand même un peu de jus. Les batteries peuvent produire « 31,51 microwatts à 125,53 microamps avec six batteries disposées en trois lignes parallèles et 44.85 microwatts à 105.89 microamps dans une configuration 6 × 6. » Les chercheurs croient que ces batteries peuvent alimenter des capteurs de glucose, des capteurs de détection d’agents pathogènes, et alimenter de petits appareils électroniques pendant des jours sans avoir recours à d’autres types de batteries traditionnelles.

Vous devriez regarder aussi ça :
Test - Point d'accès TP-Link EAP225 Outdoor