Ciné Séries

Récap’ cinéma : sorties du 2 novembre 2016

Récap’ cinéma : sorties du 2 novembre 2016

Les sorties cinéma de la semaine

 

Aujourd’hui, nous sommes mardi, veille des sorties cinéma. Que vous soyez amateur de comédies, de frissons, de drames, ou encore d’animation, suivez le guide de Cleek et retrouvez, comme chaque semaine, le récapitulatif des sorties cinéma à ne pas manquer.

Inconditionnels des salles obscures, c’est par ici que cela se passe. Au programme One Piece : Gold, Ouija : les origines, La Mort de Louis XIV, The Mirror, Roseville et Mademoiselle.

 

Mercredi 2 novembre 2016

 

One Piece : Gold

One Piece : Gold – Réalisé par Hiroako Miyamoto – Avec Mayumi Tanaka, Ikue Ootani, Hikari Mitsushima / Genre : animation, aventure, action

Durée : 2h00

Synopsis – Dans sa quête du One Piece, l’équipage au Chapeau de Paille arrive sur Grantesoro, capitale mondiale du divertissement, où les hommes fortunés viennent jouer au casino et assister aux spectacles les plus grandioses.

L’avis de Cleek – Le manga culte One Piece s’invite au cinéma avec, comme à l’accoutumée, deux gageures principales en tête : savoir recréer le rythme et le dynamisme du format plus court de l’animé et rester fidèle aux valeurs du manga original pour ne pas décevoir le public qui chercherait à retrouver l’univers familier qui lui est cher, dans toutes ses nuances et son humour.

 

https://www.youtube.com/watch?v=go2X7cf06G0

 

Ouija : les origines

Ouija : les origines – Réalisé par Mike Flanagan – Avec Annalise Basso, Elizabeth Reaser, Lulu Wilson / Genre : épouvante-horreur

Durée : 1h30

Synopsis – À Los Angeles en 1965, une veuve et ses deux filles montent une nouvelle arnaque pour pimenter leur commerce de séances de spiritisme bidon. Chemin faisant, elles font involontairement entrer chez elles un esprit maléfique bien réel.

L’avis de Cleek – Halloween oblige, on retrouve cette semaine toute une panoplie de films d’horreur à l’efficacité relative. Ouija a cependant le mérite de nous présenter une galerie de personnages peut-être moins surfaits et caricaturaux que les productions classiques du genre. Là où le cinéma coréen d’horreur a su conquérir son public, le genre de l’horreur actuel se cherche, outre-Atlantique, toujours un maître, et il est peu probable que ce soit en Ouija qu’il trouve sa rédemption et son renouvellement.

 

 

La Mort de Louis XIV

La Mort de Louis XIV – Réalisé par Albert Serra – Avec Jean-Pierre Léaud, Patrick d’Assumçao, Marc Susini / Genre : historique, drame, expérimental

Durée : 1h55

Synopsis – Août 1715. À son retour de promenade, Louis XIV ressent une vive douleur à la jambe. Les jours suivants, le Roi poursuit ses obligations mais ses nuits sont agitées, la fièvre le gagne. Il se nourrit peu et s’affaiblit de plus en plus. C’est le début de la lente agonie du plus grand roi de France…

L’avis de Cleek – Difficile de se passionner pour le trailer de La Mort de Louis XIV et sa lenteur contemplative annoncée, et l’on se prend à espérer que l’agonie annoncée du roi de France ne soit pas également celle du spectateur.

 

 

The Mirror

The Mirror – Réalisé par Edward Boase – Avec Jemma Dallender, Joshua Dickinson, Nate Fallows / Genre : épouvante-horreur

Durée :1h23

Synopsis – Trois colocataires achètent un miroir hanté sur eBay afin de remporter le prix Paranormal One Million Dollar offert par la Fondation James Randi. Le principe est simple : un million de dollars sera offert en échange d’une vidéo montrant des faits paranormaux.

L’avis de Cleek – Le film d’horreur revendiquant joyeusement son esthétique de film à petit budget fait son grand retour, avec les succès relatifs du Projet Blair Witch et de Rec, et on ne sait pas trop s’il faut s’en féliciter ou le déplorer. Faire peur avec peu de moyens, c’est possible, mais pas forcément de la manière dont on se l’imagine, et il est fort possible que The Mirror se contente de suivre la direction établie par ses prédécesseurs sans se montrer capable d’innover ou d’améliorer ce qui a déjà été fait dans le domaine.

 

 

Roseville

Roseville – Réalisé par Martin Makariev – Avec Kalin Vrachanski, Lydia Indjova, Plamen Manassiev / Genre : épouvante-horreur

Durée : 2h00

Synopsis – Vassil et Nadya, un jeune couple en vacances à Roseville, une maison située dans les montagnes des Balkans, y rencontrent le flegmatique George, accompagné de son amie Dora et de son associé américain Stephen Court. La présence de Vassil dans cet endroit reculé déclenche une série d’évènements mystérieux et inquiétants qui mettront à l’épreuve la santé mentale du groupe. Tout un chacun aura à affronter ses peurs les plus profondes tandis qu’une force obscure tentera de prendre le contrôle de leur esprit.

L’avis de Cleek – Passons sur la faute d’orthographe présente dès les premières secondes du trailer, Roseville semble plus tenir du huis-clos et du thriller psychologique que du film d’horreur à proprement parler, ce qui n’est pas forcément un point négatif, bien au contraire. On peut faire beaucoup de choses avec un lieu isolé et des personnages tendus, mais aussi en installant une atmosphère toute particulière qui saura prendre les spectateurs aux tripes. On espère que Roseville saura construire avec constance et minutie cette tension et ce suspense pour mener le public jusqu’au dénouement final.

 

https://www.youtube.com/watch?v=e__QwPavX7M

 

Mademoiselle

Mademoiselle – Réalisé par Park Chan-Wook  – Avec Kim Min-Lee, Kim Tae-Ri, Jung-Woo Ha / Genre : drame, romance, thriller – sortie le 1er novembre 2016

Durée : 2h25

Synopsis – Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

L’avis de Cleek – Probablement LA sortie de la semaine, on se régale d’avance devant les premières images du nouveau film de Park Chan-Wook et de la nouvelle intrigue tortueuse qu’il nous a concoctée et dont il a le secret. Si Mademoiselle s’avérait être votre première expérience Park Chan-Wookienne, Cleek ne saurait trop chaleureusement vous recommander ce réalisateur et ses œuvres incomparables.

 

 

Source synopsis – Allociné

Ciné Séries
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Ciné Séries