Ciné Séries

Récap’ cinéma : sorties du 24 août 2016

Récap’ cinéma : sorties du 24 août 2016

Les sorties cinéma de la semaine

 

Aujourd’hui, nous sommes mardi, veille du jour des sorties cinéma. Que vous soyez amateur de comédies, de frissons, de drames, ou encore d’animation, suivez le guide de Cleek et retrouvez, comme chaque semaine, le récapitulatif des sorties cinéma à ne pas manquer.

Inconditionnels des salles obscures, c’est par ici que cela se passe. Au programme Dans le noir, Nerve, Le Correspondant,  Hôtel Singapura, Agents presque secrets, et Rester Vertical.

Mercredi 24 août 2016

 

Dans le noir

Dans le noir – Réalisé par David F. Sandberg – Avec Teresa Palmer, Maria Bello, Billy Burke / Genre : épouvante-horreur

Durée : 1h21

Synopsis – Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Désormais, c’est au tour de son petit frère Martin d’être victime des mêmes phénomènes surnaturels. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent… Surtout dans le noir.

L’avis de Cleek – Si Dans le noir se base sur des procédés horrifiques assez classiques (apparition, obscurité, enfant, vieille histoire de sombre vengeance) l’idée visuelle d’une apparition qui se découpe dans l’obscurité et qui disparaît en allumant la lumière est une bonne idée sur laquelle construire et étayer le film. Reste à savoir si cela sera suffisant pour maintenir l’intérêt du public et l’efficacité des scènes de confrontation avec la… chose.

 

 

Nerve

Nerve – Réalisé par Ariel Schulman, Henry Joost – Avec Emma Roberts, Dave Fraco, Emily Meade / Genre : thriller

Durée : 1h37

Synopsis – En participant à Nerve, un jeu qui diffuse en direct sur Internet des défis filmés, Vee et Ian décident de s’associer pour relever des challenges de plus en plus risqués et gagner toujours plus d’argent.

L’avis de Cleek – Bienvenue dans le film le plus prévisible du monde. Après le visionnage des ces premières images qui ne laissent que peu de place à l’imagination, on se doute que Nerve va partir d’une idée de pression sociale assez stupide avant de vous embarquer dans un long processus d’engrenage et de révélation sur les (mauvaises) intentions des créateurs du jeu, pour finalement se terminer en toute probabilité sur une morale assez peu subtile sur les dangers d’Internet, des réseaux sociaux et de la gloire trop vite acquise. Nerve se laissera probablement regarder mais il serait naïf d’en attendre plus. Next ?

 

https://www.youtube.com/watch?v=nLidpftlYF8

 

Le Correspondant

Le Correspondant – Réalisé par Jean-Michel Ben Soussan – Avec Jimmy Labeeu, Sophie Mousel, Charles Berling / Genre : comédie

Durée : 1h26

Synopsis – Malo et Stéphane sont deux lycéens un peu loosers, tout juste débarqués du collège. Leur plan pour devenir populaire : accueillir un correspondant allemand et de préférence stylé! Pas de chance pour Malo qui tombe sur une gothique qui va lui faire vivre un enfer…

L’avis de Cleek  Il n’aura pas fallu longtemps au cinéma pour flairer le filon des Youtubeurs jeunes, célèbres, et avides de se lancer dans le 7e art. Le Correspondant ne déroge pas à ce qui est en train de devenir un triste état de fait : on a remplacé les acteurs bankables des mauvais films par des Youtubeurs encore plus bankables. Le mauvais film français de base, en attendant, n’a pas progressé d’un iota et continue de frôler les pâquerettes tant il semble vouloir s’adresser à un public juvénile à l’humour plus que douteux.

 

 

Hôtel Singapura

Hôtel Singapura – Réalisé par Eric Khoo – Avec Josie Ho, George Young, Choi Woo-Shik / Genre : drame, romance

Durée : 1h30

Synopsis – C’est le premier jour d’Imrah comme femme de chambre à l’Hôtel Singapura. Dans la suite n°27, un groupe de pop est venu fêter le nouvel an. Parmi eux, leur chanteur Damien est dans un état second quand il croise Imrah dans le couloir.

L’avis de Cleek – Sexe, amour, et désir. Et un peu d’Histoire dans le secret de ces murs, Hôtel Singapura s’adresse à un public averti, qui saura aller au-delà des gémissements et de l’humour mélancolique du film pour déceler la fable, la beauté de récits croisés et la tristesse de la fin d’une époque.

 

 

Agents presque secrets

Agents presque secrets – Réalisé par Rawson Marshall Thurber – Avec Dwayne Johnson, Kevin Hart, Amy Ryan / Genre : comédie, action

Durée : 1h49

Synopsis – Un ancien geek devenu agent d’élite à la CIA, revient chez lui à l’occasion de la réunion des anciens du lycée dont il était à l’époque le souffre-douleur. Se vantant d’être sur une affaire top secrète, il recrute alors pour le seconder le gars le plus populaire de sa promo d’alors, aujourd’hui comptable désabusé.

L’avis de Cleek – Une comédie un peu potache qui aura beaucoup de mal à décoller sans une parfaite alchimie entre ses deux acteurs principaux. Ces derniers risquent cependant de se retrouver extrêmement à l’étroit dans un scénario très limité qui ne leur permettra pas de faire autre chose que de l’humour un peu lourd. On reste au demeurant extrêmement dubitatif devant cette tentative de mélanger film de lycée et parodie de film d’espionnage. Comme si, de peur d’assumer pleinement le genre choisi, Agents presque secrets avait décidé de couvrir ses arrières en en faisant trop peu dans deux genres complètement différents, mais qui ont le mérite d’avoir fait leurs preuves au box-office.

 

 

Rester Vertical

Rester Vertical – Réalisé par Alain Guiraudie – Avec Damien Bonnard, India Hair, Raphaël Thiéry / Genre : drame

Durée : 1h40

Synopsis – Léo est à la recherche du loup sur un grand causse de Lozère lorsqu’il rencontre une bergère, Marie. Quelques mois plus tard, ils ont un enfant. En proie au baby blues, et sans aucune confiance en Léo qui s’en va et puis revient sans prévenir, elle les abandonne tous les deux.

L’avis de Cleek – Après Ce vieux rêve qui bouge, Le Roi de l’évasion et L’Inconnu du lac, Alain Guiraudie revient avec un nouveau film qui va vous faire aimer découvrir une région de France et vous prendra aux tripes par sa tension latente et à l’ascension lente, douloureuse, mais allant invariablement crescendo jusqu’à l’explosion finale. Il serait dommage de passer à côté de Rester vertical et de son enivrante Lozère.

 

 

Source synopsis – Allociné

Ciné Séries
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Ciné Séries