Chroniques

Le Simlish, langue fictive ?

Le Simlish, langue fictive ?

Langues et pratiques du Geek : le Simlish

 

Et si l’envie vous prenait d’apprendre le Simlish ?

Si, à cette première question, vous répondez par une autre question, qui serait de l’ordre de « Qu’est-ce qu’une langue fictive ? », je vous recommanderais chaudement de parcourir le premier volet de cette chronique, consacré au Quenya, et dans lequel je prends le temps de définir selon mes termes cette notion de langue fictive.

Néanmoins, pas besoin d’une explication complète pour affirmer ce qui va suivre : il n’est pas rare qu’un univers fictif se compose, outre de personnages et de lieux particuliers, spécifiques et parfois créés spécialement pour cet univers, de langues créées pour l’occasion. Ces langues, qui apportent très souvent cette petite pointe d’exotisme qui nous fait rêver, viennent surtout compléter l’ancrage de ces univers fictifs, les rendant plus crédibles et incroyablement plus riches. Et si nous nous plongions dans ces univers, parmi nos préférés, en apprenant leur langue ? C’est du moins ce que j’ai fait pour vous, en quatre semaines top chrono ! Bien sûr, il ne s’agira pas d’un cours de langue de ma part, mais plutôt d’une approche des différentes langues fictives qui peuvent exister, en s’intéressant à l’univers dans lequel elles s’inscrivent et à leur apprentissage.

Puisque ces deux dernières chroniques étaient plutôt chargées entre le Dothraki et Dovahzul, ce nouveau volet se voudra un peu plus léger, en se consacrant à une langue moins complexe (du moins, sur certains aspects seulement, nous le verrons), mais toujours issu de l’univers du jeu vidéo. Cette langue, vous le verrez, est à l’image du Dovahzul un élément au cœur du gameplay et du scénario du jeu duquel elle est tirée et pour lequel elle a été créée. J’ai bien évidemment nommé, vous l’aurez compris, le Simlish !

 

Cleek_image_chronique_langue_simlish_illustration_alphabet

Cleek_image_chronique_langue_sims_illustration_symbole

« Cleek learns (to speak) Simlish (language) » – Cleek apprend le Simlish

 

Les origines du Simlish

 

Le Simlish est la langue parlée par les personnages de la licence vidéo-ludique Les Sims. à laquelle nous avions consacré un article. Si vous avez déjà joué aux Sims, jeu de simulation dans lequel vous dirigez et faites vivre des personnages, donc ô combien basé sur des interactions et des comportements sociaux, vous avez pu constater que ces petits êtres humanoïdes que l’on a parfois pris plaisir à torturer ou à bousculer émettent de drôles de sons et parfois d’images. Si certains peuvent douter du caractère institutionnel de cet apparent babillage, sachez néanmoins qu’il s’agit à proprement parler d’une langue fictive, avec son propre vocabulaire, son propre système phonologique, et surtout sa propre histoire. Commençons par l’évolution extra-diégétique (externe à l’histoire mise en scène dans le jeu).

La mise en point d’une langue spécifique à l’univers des Sims relève avant tout d’aspects purement pragmatiques. Tous les ouvrages et supports retraçant l’histoire du Simlish soulignent en effet que l’idée de créer une langue nouvelle parlée par l’ensemble des personnages des Sims aurait été suggérée par Will Wright lui-même, le créateur des Sims, qui craignait que les phrases en langues réelles liées aux différentes interactions du jeu ne finissent par se répéter et à lasser le joueur. Par ailleurs, de par la très large diffusion envisagée du jeu à travers le monde, à savoir près de 60 pays servis, le jeu, à savoir les menus et interactions, a donc fait l’objet d’une traduction dans près de 22 langues. Rajouter à ces traductions élémentaires mais absolument nécessaires la traduction en 22 langues de l’ensemble de dialogues du jeu aurait représenté un coût non négligeable, que le groupe Maxis a préféré s’éviter.

Ce dernier a donc fait appel à Stephen Kearin, un comédien d’improvisation et de doublage américain qui a par la suite aussi créé le martien dans Milo sur Mars (un film d’animation de Disney sorti en 2011 mais resté plutôt discret) et Gerri Lawlor, une actrice et actrice de doublage américaine. Le linguiste Marc Gimbel, également impliqué dans ce processus, et Will Wright eurent alors comme objectif de créer une langue qui ne serait pas compréhensible pour la très grande majorité, voire la quasi totalité des joueurs. Pour cela, l’idée de faire des Sims des code talkers, à l’image des locuteurs navajo durant la Seconde Guerre mondiale, fut au cœur de la réflexion. Si vous ne savez pas ce que sont des code talkers, je vous invite à regarder cette vidéo de Linguisticae qui vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet. Diverses expérimentations impliquèrent même l’intégration de navajo dans la langue en création. Mais le très faible nombre de locuteurs navajo, pourtant nécessaires pour l’enregistrement des dialogues, éloigna les créateurs du Simlish du navajo, pour se pencher sur des langues un peu plus communément parlées. Plusieurs langues furent ainsi expérimentées, comme le français, le latin, le finnois ou le tagalog (dialecte philippinois), mais le résultat ne satisfaisant pas, il fut décider de créer une langue à partir de rien, et en l’occurrence de charabia, qui n’aurait aucun sens pour personne, la rendant intraduisible. Cette solution avait pour avantage de ne s’attacher à aucune langue spécifique, d’être universelle, et de laisser une large place à l’imagination du joueur quant à l’interprétation des dialogues. Au total, plus de 40 000 extraits audios, enregistrés par des acteurs en studio, furent nécessaires pour constituer le Simlish.

Si la constitution du Simlish et son exploitation dans le jeu vous intéresse, je vous recommande cette petite vidéo ci-dessous, qui fait partie d’un reportage un peu plus complet sur les coulisses des Sims.

 

 

Sachez que si le Simlish se caractérise principalement par ses sonorités reconnaissables (ou non, finalement) parmi toutes, il existe aussi une version écrite du Simlish. Je ne parle pas ici du système de symboles et de bulle-images mis en place dans le jeu, et qui accompagne chaque dialogue afin de guider le joueur. En soi, ce système pourrait constituer une instanciation particulière du Simlish, puisqu’il permet de véhiculer du sens. Non, je parle ici d’un véritable système d’écriture, à base d’alphabet.

Si aucune traduction ou clé n’a jamais été officiellement fournie, sachez que de nombreuses occurrences d’un alphabet inconnu ont été répertoriées au travers des différents opus des Sims. Et que les formes recensées varient au fil des opus. Certains joueurs ont ainsi regroupé toutes les occurrences d’alphabet, à l’image de cette personne dont vous pouvez retrouver l’intervention ici, qui parvient à montrer qu’à chaque mot en Simlish identifié dans le jeu Sims FreePlay correspond son équivalent anglais, démontrant, pour ce jeu du moins, que l’alphabet implanté n’est qu’une adaptation de l’alphabet anglais. Mais de nombreuses traces de cet alphabet ont aussi été retrouvés dans les Sims 2, 3 ou 4.

L’existence de cet alphabet a été officiellement reconnue lors de la diffusion d’une note en Simlish sur le site internet des Sims 4 par l’équipe travaillant sur l’opus en question(note qui n’est désormais plus accessible). La traduction de cette note, ici jointe en anglais, et bien qu’imprécise à quelques lettres près, montre qu’il s’agit d’un clin d’œil en guise de remerciements pour les fans de la licence.

 

Cleek_image_chronique_langue_simlish_noteBecause you took the time to decode this message,
here’s why we love you:
Your creativity captivates us, your enthusiasm inspires us
May 23, June 18, July 9, remember these days.
Without you, we wouldn’t have come this far
We’re making this game for you, because of you.
Thank you for being the greatest fans in the world.

 

Et en ce qui concerne l’évolution intra-diégétique du Simlish, me direz-vous ? Eh bien, outre l’évolution de l’alphabet perceptible dans les différents opus, sachez qu’il existe, dans les Sims Medieval une version ancienne du Simlish, l’Old Simlish, à l’image de l’Old English ou du vieux français. Cet état antérieur de langue se rapprocherait davantage du français dans sa sonorité, quand le Simlish actuel est plutôt proche de l’anglais.

 

Si vous souhaitez davantage de détails sur le Simlish parlé ou écrit, je vous invite à lire cet extrait de The Sims: The Complete Guide, de Eric Boland, qui vous résumera toutes les informations utiles.

 

L’apprentissage du Simlish

 

L’apprentissage du Simlish comporte deux sous-tâches : l’apprentissage du vocabulaire et du fonctionnement de la langue d’une part, et l’apprentissage du ou des alphabets d’autre part. Nous détaillerons donc ces deux facettes. Cet apprentissage ampute cependant le Simlish d’un de ses caractéristiques : la représentation iconique. En effet, les Sims parlent pas le biais de la parole, mais aussi par le biais de bulles contenant des symboles illustrant le sujet en cours de discussion. Si ces bulles sont surtout là pour aider le joueur, elles sont une partie intégrante de la langue Simlish. C’est pourtant un aspect que nous ne pourrons aborder puisque nous ne pouvons, dans la vraie vie IRL, parler à coup de bulles et de symboles (à moins de se balader avec sa petite ardoise, mais cela devient vite contraignant, un champion de Pictionnary ne sommeillant pas en chacun de nous.

 

Liste des courses

 

Contrairement à ce à quoi l’on pourrait s’attendre pour une langue dont peu connaissent ou ont réellement pris mesure de l’existence, il existe de nombreuses ressources lexicales en ligne pour apprendre le Simlish. Je me suis principalement basée sur le cours Memrise qui est consacré au vocabulaire Simlish. Ce dernier comprend une trentaine de mots et expressions à apprendre, mais l’on en trouve bien davantage sur d’autres sites, à l’image de celui-ci. En ce qui concerne les détails liés à la pratique du Simlish, à savoir prononciation, structure de phrases, ou autre, je me suis davantage reposée sur des sites non officiels regroupant un grand nombre d’informations et d’observations sur la langue.

Concernant la police de Simlish présentée au début de cet article, vous pourrez la retrouver à l’adresse suivante. Sachez qu’il en existe d’autres accessibles à force de patience et de persévérance. Son utilisation ne pose aucune réelle difficulté, puisqu’il y a une parfaite correspondance entre les alphabets Simlish et latin (accents y compris).

Notons que toute ressource, lexicale comme calligraphique, est le fruit d’un travail de recensement fait par des fans, et n’est donc pas exempt d’erreurs, puisque ces fans ne sont pas infaillibles, et qu’aucune ressource ou norme officielle vienne encadrer tout cela.

 

Ce qu’il faut retenir de l’apprentissage du Simlish

 

Apprendre une langue principalement improvisée peut sembler bien plus simple qu’apprendre une langue immensément plus structurée et normée comme le Dothraki ou le Dovahzul. Le nombre de règles liées à la syntaxe ou à la conjugaison est en effet extrêmement réduit, voire inexistant. Pourtant, vous auriez tort de croire que cela fait du Simlish une langue facile. Certes, je vous l’accorde, vous n’allez pas vous embêter à apprendre un subjonctif imparfait dont vous ne saurez quoi faire. Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir non plus quant à la marque du pluriel, du féminin ou de tout autre genre ou nombre qui pourrait structurer cette langue. Enfin, fini les listes interminables de mots qu’il s’agit d’ingérer de façon bête et méchante, puisque le vocabulaire est très limité.

Mais vous auriez tort de penser que tout cela rend l’apprentissage du Simlish simple. En effet, si le vocabulaire est le principal (voire l’unique) canal de communication, rappelons que sa constitution était plus qu’aléatoire : les mots ne ressemblent d’une part pas aux mots que l’on peut connaître ou utiliser dans notre langue, mais ne se ressemblent d’autre part pas entre eux. N’espérez pas faire de liens entre les mots du champs lexical de la nourriture, ou entre ceux du champs lexical des animaux, comme ça pouvait par exemple être le cas pour le Dothraki. L’apprentissage du vocabulaire Simlish repose donc plus que jamais sur du par cœur, ce qui ne paraît guère réjouissant.

Par ailleurs, le vocabulaire existant est loin de couvrir tous les domaines et tous les sujets possibles. N’espérez pas être précis dans vos échanges en vous basant sur le vocabulaire que vous aurez appris. Parler le Simlish, c’est utiliser par ci par là quelques mots de vocabulaire certifiés, mais c’est surtout broder autour de ces quelques mots servant de trame. Le Simlish repose principalement sur l’improvisation. Et pour cela, il n’y a qu’une seule école et une seule technique d’apprentissage : la pratique. L’entraînement sera votre seul et unique allié pour réussir à improviser avec aisance pour passer pour un locuteur Simlish natif. Travaillez sur l’intonation et la modulation de la voix pour donner à vos phrases une sonorité de phrase réelle. Enfin, basez-vous sur certaines caractéristiques de la langue pour rendre votre charabia crédible : notez que les sons gutturaux, c’est-à-dire les sons rauques, qui viennent du fond de la gorge, sont peu nombreux dans le Simlish, et que le phonème /i:/ (à savoir la prononciation de notre lettre i française) est a contrario très présent.

Le must-have de tout apprenant Simlish ? Les innombrables reprises en Simlish de chansons au fil des opus du jeu. Katy Perry, Lily Allen, Fun, Jason Derulo, Pixie Lott, Pussycat Dolls, Paramore… Nombreux sont les artistes à s’être prêtés au jeu de la reprise en Simlish, et pour notre plus grand plaisir. Et c’est justement pour le plaisir que je vous propose donc le clip officiel made in EA de la chanson Hot N Cold de Katy Perry.

 

 

L’apprentissage de l’alphabet Simlish ressemble quant à lui beaucoup à celui de l’alphabet hylian. En effet, il s’agit dans les deux cas d’une simple transposition de l’alphabet anglais sous une autre forme. À l’image de certains des Hylians que nous traitions, cependant, l’alphabet simlish n’est pas forcément intuitif. Et il en existe plusieurs variantes, en fonction du jeu Les Sims dans lequel vous regarder. Je me suis basée sur les polices disponibles sur Internet et les concordanciers qu’elles mettent à disposition pour apprendre cet alphabet. Avec quelques inspirations runiques, et malgré quelques similarités entre certaines lettres comme le e et le f, où à l’image de nos majuscules correspondantes en alphabet latin, seule une barre diffère entre les deux, l’acquisition de cet alphabet demande patience et entraînement.

 

Conclusion

 

Reconnaissons-le : vous n’apprendrez pas le Simlish dans le but de vous immerger un peu plus dans votre expérience vidéo-ludique au pays des Sims, ni pour enrichir votre répertoire linguistique. Parler le Simlish entre amis s’avère vite compliqué, à moins que vos sujets de discussion ne soient très limités, et que vous arriviez à vous faire comprendre par télépathie. Non, apprendre le Simlish, c’est surtout réveiller cette petite part de nostalgie, l’enfant qui sommeille en nous, et pour qui la perspective de jouer aux Sims était la clé de voûte de son mercredi après-midi. À titre personnel, cette langue nous charme, dans le fond par son universalité, et dans la forme par sa musicalité et son exotisme. L’on rejouerait très volontiers aux Sims rien que pour mettre à l’épreuve nos connaissances toutes fraîches et voir d’un œil neuf les élucubrations de nos alter ego virtuels. Et si jamais au détour d’une visite de vos chers citoyens, vous deviez faire une découverte en Simlish, n’hésitez pas à nous en faire part !

Chroniques
@Marine_Wqr

Doctorante en Traitement Automatique des Langues, je n'ai de cesse de chercher, sur tout et rien. Je cherche encore ce que j'essaye de trouver.

Voir commentaires (3)
3 Comments
  1. Cyril Fernandez

    2018-06-09 at 20 h 41 min

    Bonjour,
    Je suis M. Fernandez Cyril, dans le cadre d’un projet personnel et familial (capsule temporelle) je cherche à obtenir des traductions d’un petit texte en plusieurs langues.
    (Le projet de base était différent, le texte n’est pas le plus représentatif des possibilités d’une langue, mais j’ai déjà reçu un bon nombre de traduction).

    J’aimerai savoir si vous seriez d’accord pour nous aider en le traduisant en Dothraki, Dovahzul et faire une petite relecture de ma version en Smilish. Le texte est très court et existe déjà en plus de 100 langues.

    Comme le texte en question contient quelques info perso, je vous invite à m’envoyé directement un e-mail. Si possible même si vous ne souhaitez pas nous aider !

    Bien cordialement
    M.Fernandez

    • Lucile « Macky » Herman

      2018-06-11 at 9 h 41 min

      Merci nous allons prendre le temps de vous répondre rapidement 🙂

      Bonne journée !

      • Cyril Fernandez

        2018-06-11 at 9 h 55 min

        Super ! Merci !

        Bonne journée à vous aussi !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Chroniques