L’un des plus grands défis avec les smartwatches c’est d’essayer de naviguer à travers des applications sur un écran minuscule. Alors que les smartphones et tablettes sont devenus plus grand au fil des ans, les gadgets qu’on porte au poignet doivent quant à eux rester petits pour éviter d’être encombrants. Mais l’équipe de chercheurs du Future Interfaces Group, du Carnegie Mellon University, semble avoir trouvé la solution à ce problème : rendre la peau de votre bras et de votre main tactile pour interagir avec votre SmartWatch.

Le système, baptisé « SkinTrack », utilise un anneau émetteur de signal qu’il faut porter au doigt pour communiquer avec une bande de détection fixée à la montre. Lorsque le doigt portant l’anneau touche la peau, un signal électrique à haute fréquence se propage à travers le bras. Il utilise la distance entre l’anneau et quatre paires d’électrodes intégrées au watchband pour trianguler la position de votre doigt dans un espace 2D.

Le système est capable de détecter un touché continu sur la peau pour vous permettre de griffonner une image par exemple. Il peut également détecter des gestes plus simples comme une tape ou un balayage avec le doigt.

Pour l’instant, il n’y a pas de plans concrets pour la commercialisation de cette technologie. Mais vu l’intérêt grandissant des géants du high-tech pour les smartwatches, SkinTrack semble être un moyen prometteur pour améliorer la convivialité des montres et autres bracelets connectés.

Vous devriez regarder aussi ça :
Test- Souris Deepcool MC310

Ci-dessous une vidéo qui montre le SkinTrack en action. N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez dans les commentaires :

<iframe width= »639″ height= »359″ src= »https://www.youtube.com/embed/9hu8MNuvCHE » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.