Chroniques

Voyage en Thaïlande – partie 1

Voyage en Thaïlande – partie 1

L’aventure au bout du monde

 

Les grandes vacances arrivent bientôt et qui dit vacances dit voyages ! À cette occasion, je voulais partager avec vous mon séjour en Thaïlande, ce qui pourra peut-être motiver certains à visiter ce pays ou informer ceux qui veulent y aller. Ce voyage fut une aventure, modeste certes, mais qui contient son lot de hauts, de bas et dont je suis sorti grandi. Pour plus d’évasion encore, n’hésitez« pas à consulter la chronique sur les USA de Lucile « Macky » Herman, avec Road Trip in USA : Préparer son voyage, San Francisco, Los Angeles, Las Vegas, la nourriture américaine, désert de Mojaves et Zion National Park, le camping pour les geek à Yosemite et Sequoia National Park, San Diego, Venice Beach et Santa Monica, ainsi que le compte-rendu.

 

L’arrivée

Arrivé en Thaïlande le 12 avril 2016, période creuse de tourisme, je débarque à l’aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok, légèrement fatigué après 12 heures d’avion et 3 heures d’escale. Ma petite amie galère visiblement à retirer de l’argent mais heureusement, ma carte fonctionne, je retire donc pour nous deux et nous nous dirigeons alors vers le métro pour rejoindre le centre de Bangkok, où nous prendrons une navette pour Kanchanaburi.

Nous prenons donc le métro de Bangkok, calme et très propre malgré la foule. Nous sommes le matin à l’heure où les Thaïlandais vont au travail et l’air climatisé nous isole agréablement de la température extérieure jusqu’à ce qu’on arrive à l’arrêt « Victory Monument ». Dès que les portes s’ouvrent, c’est LA claque climatique, 42 degrés dès 9 heures du matin, un soleil qui tabasse les peaux pâles : ça y est, cette fois, on le sent jusque dans nos tripes en plus de le voir,  car on est en Thaïlande ! C’est donc chargés de nos sacs que nous demandons notre chemin pour trouver la navette qui nous mènera à destination. Les Thaïlandais nous indiquent en anglais, avec un accent à couper au couteau et un sens du service irréprochable, la bonne direction et nous trouvons la navette, qui est en fait un mini van,  à destination de Kanchanaburi pour la modique somme de 120 baths par personne soit 3 euros pour faire un trajet de 2h30.

Attention au prix des transports car si les bus, les trains et les métros ont des tarifs bas ce n’est pas le cas des taxis et tuk tuk qui sont d’une toute autre catégorie. J’y reviendrai plus tard.

 

Thaïlande - Bangkok - Victory Monument

Victory monument est un coin très utile pour ceux qui veulent prendre des navettes à des prix très attractifs pour sortir de Bangkok.

 

Le chauffeur nous dépose donc un peu plus près de notre hôtel après qu’on lui ai demandé (oui oui, en Thaïlande ça se fait mais munissez vous d’une carte et du nom de l’hôtel pour aider le chauffeur) et nous marchons environs 1 km sous le soleil dans une rue calme entourée de petites habitations faites de béton, de bois et de taule. L’endroit est presque vide et les seuls personnes que nous croisons sont des marchands qui nous proposent des bouteilles d’eau en plastique. Avec la chaleur, il est préférable de toujours avoir une bouteille sur soi sans compter qu’il ne faut pas boire l’eau du robinet au risque d’attraper une maladie ou une vilaine colique. Heureusement, vous trouverez partout des marchands qui vous vendront de l’eau entre 10 et 20 baths la bouteille.

Arrivés à l’hôtel, nous nous posons sur une pelouse qui fait face à un fleuve dans lequel on aperçoit un varan nager, ces lézards impressionnants peuvent atteindre jusqu’à 3 mètres de longs à ce qu’on dit et même s’ils semblent beaucoup moins agressifs que leurs cousins, les dragons de Komodo, il vaut mieux éviter de jouer avec. Le soir nous mangeons dans notre premier restaurant thaïlandais où nous faisons nos premières erreurs dont on a tiré certaines leçons.

  • Si vous ne mangez pas épicé, demandez toujours avant qu’on vous serve si le plat est « spicy » pour éviter de manger des mines culinaires. Pour ceux qui aiment manger épicé, vous allez vous régaler !
  • Regardez l’assiette des autres clients, s’il vaut mieux prendre un seul plat ou en prendre plusieurs et piocher un peu partout.
  • Pour le voyage prenez quelques médocs du style imodium ou smecta, ça pourrait vous sauver la mise.
  • Orgasme culinaire du séjour : les Pad Thaï.

 

Les cascades d’Erawan

Thaïlande collage cascades

Les cascades d’Erawan au cœur de la jungle

 

Le lendemain, nous nous rendons aux cascades d’Erawan, célèbres pour leur beauté et situées à 65 km de Kanchanaburi. Nous grimpons durant 1h30 au cœur de la jungle en remontant la rivière et en passant devant des coins d’eau magnifiques dans lesquels des thaïlandais se baignent. Le maillot de bain ici est autorisé pour la baignade mais pas pour se promener, pudeur oblige, et il y a des coins très beaux pour faire trempette au milieu des cascades et se rafraîchir de cette longue montée. Au total il y a huit cascades à voir, la plus impressionnante, mais pas forcément la plus belle, étant la dernière. Elle se trouve tout en haut au bout de la balade. Malheureusement le jour où j’y étais, les cascades n’avaient pas beaucoup d’eau. Peut être à cause d’une saison trop chaude ? Je ne sais pas.

Pour admirer ces cascades paisiblement, je vous conseille fortement d’y aller dès que le parc ouvre le matin car dès 11 heures la foule thaïlandaise envahit les lieux pour s’y baigner à l’instar d’une piscine publique.

 

Thaïlande_kanchanaburi_foule

La foule envahit les lieux

Le lendemain, nous voulions visiter Bangkok, durant la fête de l’eau, avant de prendre l’avion pour Phuket. Chers aventuriers, si vous partez en Thaïlande durant la fête de l’eau, protégez vos affaires de la flotte car tout le monde s’envoie de l’eau à la tête ! Certaines rues de Bangkok se transforment en champs de batailles géants, certains balançant des seaux d’eau à tout-va, d’autres plus subtils auront préparé des pistolets à eau spécialement pour l’occasion. L’ambiance est très festive et bon enfant, et c’est avec regret que j’ai du rater cette fête pour régler un problème de banque coincé à l’aéroport toute la journée pour bénéficier du wifi. Donc pour vous éviter ce genre de problèmes, voici quelques conseils basiques :

  • Prévenez votre banque de votre voyage avant de partir pour évitez qu’ils ne vous bloquent votre carte.
  • Vérifiez le montant maximal de retrait par semaine (croyez-moi, 300 euros ça part vite, très vite en une semaine).
  • Le mieux est de retirer de l’argent en France et de faire l’échange à l’aéroport une fois arrivé pour éviter les frais de retrait.

 

Thaïlande - fête de l'eau 2

La fête de l’eau

 

 

Cette première partie de mon expédition en Thaïlande s’achève, la prochaine fois je vous parlerai de ma visite de la baie de Phang Nga qui contient un village flottant habité par des Thaïlandais musulmans vivants exclusivement du tourisme.

 

Chroniques
Plus Chroniques