Ciné Séries

Récap’ cinéma de la semaine #9

Récap’ cinéma de la semaine #9

Les sorties cinéma de la semaine

 

Aujourd’hui, nous sommes mercredi, et qui dit mercredi dit sorties cinéma. Que vous soyez amateur de comédies, de frissons, de drames, ou encore d’animation, suivez le guide de Cleek et retrouvez, comme chaque semaine, le récapitulatif des sorties cinéma à ne pas manquer.

L’année 2016 commence très fort côté cinéma, puisque ce mercredi 6 janvier marque le grand retour de Quentin Tarantino dans les salles obscures, avec son huitième et nouveau long-métrage, Les Huit Salopards, un film tout en irrévérence, et en dialogues cocasses dont le réalisateur a le secret. Beaucoup de films français ensuite, avec des comédies dramatiques telles que La Fille du Patron et Je vous souhaite d’être follement aimée, ainsi qu’un policier sur fond d’enlèvement d’enfant, Arrêtez-moi là. Mistress America vous transportera ensuite à New-York pour quelques instants de glamour et de vie à l’américaine, tandis que Janis vous présentera la légende musicale Janis Joplin dans un documentaire poignant. Desert Dancer relatera quant à lui le rêve fou d’un jeune iranien. Nous embarquerons ensuite dans un second documentaire, dédié à la problématique très actuelle des informations virtuelles, et plus précisément de leur traitement par les géants qui les possèdent dans Les Nouveaux Loups du Web. Enfin, le huis clos Sous la peau vous fera vivre un instant très particulier de cinéma, intimiste, glauque et puissant.

Inconditionnels des salles obscures, c’est par ici que cela se passe. Au programme : « Les Huit Salopards » , « La Fille du Patron », « Mistress America », « Arrêtez-moi là », « Je vous souhaite d’être follement aimée », « Janis », « Desert Dancer », « Les nouveaux loups du web », et « Sous la peau ».

 

Mercredi 6 janvier 2016

 

Les Huit Salopards

 

Les Huit Salopards – Réalisé par Quentin Tarantino – Avec Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason / Genre : western

Durée : 2h48

Synopsis : Quelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre. Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes…

 

 

L’avis de Cleek : Quentin Tarantino n’avait pas sorti de film depuis Django Unchained en 2012 et le moins que l’on puisse dire, c’est que les années ont été longues, très longues. Si vous avez poncé toute sa filmographie, de Kill Bill à Inglorious Basterds en passant par Pulp Fiction, et poussé le vice jusqu’à re-regarder le très iconoclaste Boulevard de la Mort, vous pouvez ranger l’autel que vous avez si amoureusement dédié au roi du genre, pleurer un bon coup de joie et vous précipiter au cinéma pour la sortie la plus importante de ces trois dernières années.

 

 

La Fille du Patron

 

La Fille du Patron – Réalisé par Olivier Loustau – Avec Christa Théret, Olivier Loustau, Florence Thomassin / Genre : comédie dramatique, romance

Durée : 1h38

Synopsis : Vital, 40 ans, travaille comme chef d’atelier dans une usine textile. Il est choisi comme « cobaye » par Alix, 25 ans, venue réaliser une étude ergonomique dans l’entreprise de son père sous couvert d’anonymat.

 

https://www.youtube.com/watch?v=fV6KqsaAlbo

 

L’avis de Cleek : Sorte de Ressources Humaines qui aurait trop mangé de chocolat, La Fille du patron oscille entre le film social et le film d’amour, dans un mélange des genres qui promet d’être intéressant. On y retrouve la prometteuse Christa Theret, de plus en plus présente sur le grand écran du haut de ses 24 ans. Attention, actrice à suivre.

 

Mistress America

 

Mistress America – Réalisé par Noah Baumbach – Avec Greta Gerwig, Lola Kirke, Matthew Shear / Genre : comédie

Durée : 1h24

Synopsis : Tracy va au lycée à New York mais n’a aucune envie d’aller à l’Université et veut un style de vie glamour. Lorsqu’elle peut enfin y accéder grâce à sa demi-sœur, elle va être complètement sous le charme de cette façon de vivre.

 

 

L’avis de Cleek : Noah Baumbach revient après Frances Ha et While We’re Young pour un nouveau portrait sur la jeunesse citadine et new-yorkaise, une fois de plus co-écrit avec sa partenaire Greta Gerwig. Mistress America mise tout sur l’identification du spectateur à son personnage principal, ceux qui y arriveront spontanément passeront un bon moment, les autres risquent de se sentir quelque peu exclus de ce portrait extrêmement centré autour de la figure du trentenaire new-yorkais actif et légèrement paumé.

 

Arrêtez-moi là

 

Mistress America – Réalisé par Gilles Bannier – Avec Reda Kateb, Léa Drucker, Gilles Cohen / Genre : drame

Durée : 1h34

Synopsis : Chauffeur de taxi à Nice, Samson Cazalet, la trentaine, charge une cliente ravissante à l’aéroport. Un charme réciproque opère. Le soir même, la fille de cette femme disparaît et des preuves accablent Samson. Comment convaincre de son innocence lorsqu’on est le coupable idéal ?

 

 

L’avis de Cleek : La trame classique et efficace du suspect idéal a encore frappé, et à moins d’un retournement de situation inattendu qui viendrait bouleverser la grille d’interprétation du film, on sait quelque peu d’avance à quoi s’attendre.

 

Je vous souhaite d’être follement aimée

 

Je vous souhaite d’être follement aimée – Réalisé par Qunie Lecomte – Avec Céline Sallette, Anne Benoit, Elyes Aguis / Genre : drame

Durée : 1h40

Synopsis : Elisa, kinésithérapeute, part s’installer avec son jeune fils, Noé, à Dunkerque, ville où elle est née sous X. Quelques mois plus tôt, elle y a entrepris des recherches sur sa mère biologique, mais cette femme a refusé de dévoiler son identité.

 

 

L’avis de Cleek : Voilà un film français qui a déjà beaucoup fait parler de lui. Son titre, déjà, accrocheur et pourtant si classiquement français qu’il en frôlerait la caricature. Si le sujet est difficile, la réalisation d’Ounie Lecomte, au sein de laquelle on peut déjà déceler quelques lenteurs, semble juste et authentique, et douloureusement tiré d’une expérience vécue. Un film à voir, assurément.

 

Janis

 

Janis – Réalisé par Amy Berg – Avec Janis Joplin, Cat Power / Genre : documentaire

Durée : 1h46

Synopsis : Janis Joplin est l’une des artistes les plus impressionnantes et une des plus mythiques chanteuses de rock et de blues de tous les temps. Au-delà de son personnage de rock-star, de sa voix extraordinaire et de la légende, le documentaire Janis nous dépeint une femme sensible, vulnérable et puissante.

 

 

L’avis de Cleek : Un documentaire incontournable pour tous les fans de rock et de soul, sur la vie de la regrettée et mythique Janis Joplin, membre infortunée du Club des 27.

 

Desert Dancer

 

Desert Dancer – Réalisé par Richard Raymond – Avec Reece Ritchie, Freida Pinto, Tom Cullen / Genre : drame, biopic

Durée : 1h38

Synopsis : L’histoire vraie d’Afshin Ghaffarian, un jeune homme qui a tout risqué pour accomplir son rêve de danseur, dans un Iran où la danse est interdite, et où la jeunesse s’enflamme et exprime son besoin de liberté.

 

 

L’avis de Cleek : Des images somptueuses pour un déchirant récit d’une jeunesse iranienne éprise de liberté. Un « film de danse » d’un autre genre, comme vecteur d’expression et d’émancipation dans une société répressive, et qui nous fait redécouvrir une Freida Pinto fascinante.

 

Les Nouveaux Loups du Web

 

Les Nouveaux Loups du Web – Réalisé par Cullen Hoback – Avec Raymond Kurzwell, Joe Lipari, Richard « Moby » Hall / Genre : documentaire

Durée : 1h17

Synopsis : Avez-vous déjà lu les conditions générales d’utilisation sur internet avant de cliquer « J’accepte » ? Vous seriez étonné de savoir ce qui est fait de vos données…

 

 

L’avis de Cleek : Un documentaire d’une extrême actualité sur ce que deviennent nos données sur la Toile. Frissons garantis.

 

Sous la Peau

 

Sous la Peau – Réalisé par Nadia Jandeau, Katia Scarton-Kim – Avec Valérie Chatain, Marie Favasulli, Nadia Jandeau / Genre : drame

Durée : 1h05

Synopsis : Dans la maison de famille, cinq sœurs s’apprêtent à fêter l’anniversaire de leur mère lorsqu’elles découvrent que l’aînée vient de l’assassiner. Leur enfance, marquée par le désamour, la culpabilité et les non-dits va leur revenir tel un boomerang, balayant toute tentative d’oubli.

 

 

L’avis de Cleek : Nous avions aimé le film Maman, porté par Josiane Balasko et le très difficile sujet d’une mère monstrueuse, incapable de témoigner de l’amour à ses enfants. Voilà que le sujet si tabou et pourtant bien réel des mères maltraitantes revient avec Sous la peau dans un format plus sombre, plus glaçant. Le parti pris de mise en scène et le choix du noir et blanc interpellent d’emblée le spectateur, ainsi que la durée relativement courte du film. Sans nul doute un film intéressant dans sa forme, à voir comme une expérience de cinéma.

 

Source synopsis – Allociné

Ciné Séries
Plus Ciné Séries