Jeux Vidéo

Warframe : de l’art de bonifier un Free-to-play

Warframe : de l’art de bonifier un Free-to-play

Warframe, un free-to-play qui sait y faire

 

Voici quelques jours sortait la mise à jour de Warframe estampillée U18. Cette Update 18 est pour Cleek l’occasion de revenir faire le point sur ce Free-to-Play dont le succès discret mais croissant ne fait pas de doute : en effet, nombreux sont ceux qui connaissent ce Hack’n’slash nerveux en vue à la troisième personne à l’intérieur duquel vous grindez comme des petits fous pour rendre votre ninja favori (la fameuse « warframe », une armure futuriste aux pouvoirs démesurés) et son arsenal de destruction massive plus… massivement destructeurs !

Si vous ne connaissez pas encore cette petite pépite, Cleek vous invite à vous forger un premier avis sur l’article de présentation du jeu rédigé par Laurianne « Caduce » Angeon avant d’installer la bête via votre Steam.

 

Un contenu sans cesse enrichi

Depuis la sortie du jeu en bêta ouverte (mars 2013), les améliorations se sont suivies sans pour autant se ressembler. Certes, chaque nouvelle update était pour Digital Extremes l’occasion de proposer des warframes, armes et compagnons de plus en plus variés – nous sommes dans un Free-to-Play, un modèle économique ne permettant pas vraiment un stagnation en terme de contenu – mais les studios du jeu s’attachent à améliorer sans cesse le jeu :

 

  • système de furtivité (déplacement, attaque furtive pour des finish-moves de toute beauté)
  • sentinelles (des familiers qui vous accompagnent et complètent votre style de jeu : ramasseur de loot, invisibilité, contrôle des ennemis, dégâts…)
  • nouveaux mouvements (du wall-run, des débuts au double-saut sorti il y a quelques mois, en passant par des mouvements de bullet-time tout droit sortis de Matrix)
  • système de dégâts sans cesse amélioré (division des caractéristiques entre impact, tranchant et pénétration d’armure, la sortie des « damage 2.0 » affine encore le système avec des dégâts élémentaires encore plus efficaces, et les joueurs attendent de pied ferme les « damage 3.0 »)
  • système de combo lorsque vous équipez une arme de mélée en arme principale : votre TPS se métamorphose en jeu de combat !
  • nouvelles catégories de mission (aux classiques survie et extermination s’ajouteront des espionnages, escortes de VIP ou encore le récent « Feux croisés » pour affronter deux factions en même temps)
  • la sortie des Archwings, pour aller se battre dans le vide spatial avec des équipements encore plus grandiloquents dans des maps immenses (qui parle de compensation ?)
  • l’ajout des syndicats, des sortes de guildes de PnJ dont le joueur peut porter l’étendard, lui octroyant de l’affinité auprès des syndicats choisis (et attirant l’ire des syndicats antagonistes)

 

Tous ces ajouts de gameplay sont une preuve difficilement contestable du sérieux des studios de développement, et surtout de leur engouement pour leur création !

 

Une mise à jour charnière

Si j’ai choisi cette Update 18 pour écrire cet article, il y a une raison bien particulière : le teasing de l’équipe de développent a entretenu l’intérêt des joueurs en déclarant que cette mise à jour marquerait un tournant dans le jeu.

Et ils n’ont pas menti. En effet, le principal reproche fait à Warframe était jusqu’ici son manque de scénarisation, réduisant presque le jeu à un Hack’n’Slash décérébré : le Tenno moyen était là pour taper, tuer, trucider et surtout looter et pexer. Certes, l’ajout des premières quêtes scénarisées aura calmé les joueurs – d’autant plus que leur nombre grandissant (13 quêtes sont disponibles à l’heure actuelle) occupera un débutant pendant plusieurs jours s’il souhaite les finir toutes – mais la plupart des joueurs vont terminer assez rapidement la moindre quête quelques heures après sa sortie pour obtenir les récompenses le plus vite possible, ignorant totalement les quelques dialogues ponctuant les missions.

Digital Extremes a remarqué ce problème et a manifestement décidé qu’il fallait y remédier : le scénario du jeu n’intéresse pas les joueurs, l’univers de Warframe, quoique plutôt fourni, laisse indifférent et surtout n’impacte pas le gameplay. La dernière mise à jour propose donc une nouveauté de taille : baptisée « The Second Dream », cette quête scénarisée propose via une série de missions d’explorer le nouvel environnement lunaire au sein duquel vous croiserez des ennemis inédits, les « Sentients », sortes de gardiens intemporels des ruines Orokin depuis longtemps abandonnées.

 

cleek_image_WarframeMoon

Certes, ma sentinelle est morte, mais que cela ne vous empêche pas de profiter du paysage !

 

Outre l’allure des lieux, dotés d’un visual design très léché (les visuels – tant intérieurs qu’extérieurs –  sont vraiment beaux), le scénario de cette dernière quête se centre autour du Stalker (une sorte de Némésis pour le joueur, le pourchassant sans relâche et pouvant apparaître dans n’importe quelle mission en temps normal) qui semble plus puissant que jamais et surtout bien décidé à envoyer votre Tenno (le joueur contrôlant la warframe) ad patres sans solution de retour.

 

C’est parfait, me direz-vous, une quête un peu plus scénarisée que d’habitude, le Stalker… rien de bien transcendant au final ?

Sans pour autant dévoiler toute l’intrigue et surtout vous laisser le plaisir de la découverte, sachez que cette scénarisation apporte son lot de réponses quant à la nature des Tenno, la race qui contrôle les warframes, en vérité de simples armures dénuées de vie tant que ces fameux Tenno n’y projettent pas leur volonté. Et bien, « The Second Dream » permet – après complétion de la quête – d’invoquer votre Tenno dans n’importe quelle mission.

Ce nouveau système, bien plus complet qu’il n’y paraît, propose un défi costaud, tant aux joueurs débutants qu’aux vieux de la vieille : nous parlerons du « Focus ».

 

Une question d’affinités

Après avoir passé quelques minutes à personnaliser votre Tenno – Youpi, une création de personnage dans Warframe ! – ainsi qu’une série de questions à choix multiple sans réelle conséquences sur la suite,  on vous propose de sélectionner une « École » parmi cinq possibilités : NaramonVazarinMaduraiZenurik et Unairu.

 

cleek_image_Warframe_focusSchool

Un choix qui peut paraître délicat, mais ne vous en faites pas : vous pourrez changer d’école plus tard.

 

Sélectionner une de ces écoles vous offrira une « lentille » associée à cette dernière. Équiper cette lentille sur une de vos armes ou warframes permettra plusieurs choses :

  • vous pourrez invoquer le pouvoir de votre Tenno sur le champ de bataille (touche « 5 » par défaut sur PC), chaque école se manifeste par un pouvoir actif doté d’un cooldown relativement long (180 secondes de base). Vous aurez par exemple l’occasion de suspendre les ennemis dans les airs, de les pétrifier d’un regard ou encore de projeter un rayon laser pulvérisant tout sur son passage.
  • en plus du pouvoir actif, à chaque école est associé un arbre de talents proposant plusieurs améliorations soit passives, soit actives dans l’esprit de l’école choisie. Les adeptes d’Unairu pourront par exemple pétrifier les ennemis par leurs attaques de mêlée tandis que les Tenno suivant Vazarin auront la faculté de réanimer leurs alliés instantanément.

 

Zenurik soulève vos ennemis, laissant le temps à vos alliés de souffler un peu !

Zenurik soulève vos ennemis, laissant le temps à vos alliés de souffler un peu !

 

L’amélioration de ces nouvelles facultés passe par l’accumulation de points d’affinité au-delà du niveau maximum, à partir du moment où vous vous battez avec une lentille enchâssée dans votre équipement. Cela veut dire qu’un joueur réellement débutant – comprendre « dont l’équipement n’est pas encore au rang 30 » – ne pourra effectivement pas profiter pleinement de ce nouveau système. Les joueurs concernés sont relativement peu nombreux (monter un équipement au rang maximum n’est pas si long une fois les mécaniques du jeu assimilées) et surtout, la quantité de points d’affinité nécessaires à l’amélioration de ce pouvoir « Focus » peut sembler astronomique.

 

Dans Warframe, chaque kill et assist vous octroie une certaine quantité de points d’affinité qui améliorent votre équipement en le faisant grimper de rang (du rang 0 au rang 30). Le système de Focus accumule des points à partir du moment où vous engrangez de l’affinité excédentaire, auquel cas votre lentille convertira un faible pourcentage (entre 2 et 7% environ à l’heure actuelle) de cette affinité en points utilisables pour progresser dans l’arbre de talents correspondant à votre choix d’école.

 

L'arbre des talents Zenurik, orienté sur des passifs utilitaires

L’arbre des talents Zenurik, orienté sur des passifs utilitaires

 

Nous sommes donc en présence d’un défi de taille pour les plus anciens joueurs qui avaient la fâcheuse habitude de « basher » chaque nouvelle mise à jour avec désinvolture : Digital Extremes prends ces farmers fous à revers en proposant un contenu varié, oscillant entre des quêtes d’une qualité certaine, des cinématiques qui manquaient cruellement au jeu, un renouveau du gameplay grâce au Focus et pour finir, un nouvel objectif de farming pour les Tenno les mieux équipés !

Pour conclure cet article, si Warframe n’a pas déchaîné les foules à sa sortie bêta voilà bientôt deux ans, les développeurs ont travaillé d’arrache-pied pour améliorer sans cesse tant le contenu que le gameplay, et si seuls certains inconditionnels/fans de la première heure avaient raison de défendre ce free-to-play à ses débuts, le chemin parcouru depuis en fait presque un inconditionnel aujourd’hui pour votre bibliothèque Steam.

 

 

Jeux Vidéo
Plus Jeux Vidéo