Business

Orange : Lancement de son réseau pour l’Internet des objets

Orange : Lancement de son réseau pour l’Internet des objets

Orange commencera à déployer un réseau dédié aux objets connectés au premier trimestre 2016. Pour cela, il a décidé de s’appuyer sur la technologie bas débit et longue portée LoRa.

Avec son nouveau concept de boutique Smart Store lancé sur les Champs-Elysées, Orange a choisi de mettre en avant les objets connectés. L’opérateur enfonce le clou aujourd’hui en annonçant utiliser la technologie LoRa (Long Range) pour déployer un réseau dédié à l’Internet des Objets, aux M2M (pour Machine to Machine). Il sera ouvert progressivement à partir du premier trimestre 2016 et utilisera des bandes de fréquence libres qui ne nécessitent pas de demander d’autorisation à l’Arcep.

L’opérateur suit donc son concurrent Bouygues Telecom qui a rejoint le consortium LoRa il y a quelques mois et qui prévoit de couvrir 500 villes d’ici la fin de l’année. Il s’agit avant tout pour Orange de proposer de nouveaux services aux entreprises en ciblant principalement les villes intelligentes qui s’équipent de capteurs. Mais les implications seront réelles pour le grand public qui utilisera chez lui les services d’entreprises clientes d’Orange. « Détecteurs de fumée, volets électriques, commande on/off, LoRa pourrait être utilisée à terme au quotidien pour remplacer le Bluetooth », nous explique Arnaud Vamparys, responsable des réseaux mobiles chez Orange.

 

Une techno bas débit et longue portée

LoRa est une technologie LPWA (Low Power Wide Area), c’est-à-dire bas débit et longue portée, ce qui permet de limiter la consommation d’énergie et le coût des communications. Elle se pose en rivale de celle de Sigfox, une autre entreprise française à succès, mais aussi, par exemple, de la start-up angevine Qowisio.

Il faut dire que la plus grande anarchie règne à ce sujet en l’absence de standardisation et que de nombreux consortiums s’affrontent, qu’il s’agisse de l’Open Interconnect Consortium avec Intel et Samsung ou Microsoft qui a rejoint Allseen Alliance. En attendant, LoRa avait l’avantage pour Orange de ne pas être une technologie propriétaire et fermée.

L’opérateur va cependant diversifier les solutions en se reposant aussi sur les réseaux cellulaires. « Nous attendons la standardisation en 2017 des futurs réseaux cellulaires 2G/4G de l’internet des objets. Mais nous continuerons d’utiliser LoRa en complément  », conclut Arnaud Vamparys. L’idée sera alors de choisir le réseau en fonction des besoins spécifiques de l’objet connecté.

« Le développement de l’internet des objets s’annonce comme une lame de fond dans les années à venir. On estime ainsi qu’il y aura plus de 25 milliards d’objets connectés dans le monde en 2020 », a déclaré hier Stéphane Richard, PDG d’orange, dans une séance de live tweets avec les internautes.

Business
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Business