Chroniques

Le Lexi-Cleek : Kappa

Le Lexi-Cleek : Kappa

Petit lexique façon Cleek : « Kappa »

 

Vous faire découvrir de nouveaux horizons, c’est bien. Vous proposer un angle de vue nouveau sur un univers qui vous est déjà familier, c’est mieux. C’est pourquoi Cleek vous propose de faire un tour lexical de ce réseau complexe de par ses codes et son langage qu’est Internet. À chaque numéro de cette petite série, il s’agira de s’intéresser à un mot ou une expression aussi geek qu’obscure (ou pas) pour pouvoir faire le beau sur les chans ou autres salons de discussion en ligne.

Que ce soit pour assister à une compétition e-sportive depuis votre canapé comme les LCS NA (à défaut d’y être réellement) ou pour suivre votre streamer préféré, à l’image de Siv HD, vous vous êtes sans doute déjà retrouvé, d’une façon ou d’une autre, sur une des très nombreuses chaînes de streaming herbergées sur la plateforme Twitch. Si votre œil est resté rivé sur le stream en lui-même, votre autre œil s’est peut-être accidentellement laissé happer par cette colonne en constante évolution, sur la droite de votre écran : le chat. Et votre œil, paix à son âme, s’est peut-être à cette occasion noyé dans une mer houleuse du terme (nous utiliserons dans un premier temps ce mot, même s’il s’agira par la suite de nuancer notre propos) que nous allons étudier aujourd’hui : « Kappa ».

 

T’es cap ou t’es pakap ?

 

C’est avec regret que la traditionnelle étape de la vérification dans mes précieux dictionnaires papiers se voit aujourd’hui avortée puisque ces dictionnaires sont à l’instant présent dans des cartons à l’autre bout de la France (#3615 My Life). C’est donc une confiance aveugle en Internet dont j’ai dû faire preuve pour cet article, et je dois vous avouer que j’ai été des plus surprises.

Je partais avec l’a priori – regrettable, je le reconnais – que mes dictionnaires, anglais comme français, étant quelque peu désuets (Oui oui, la langue évolue beaucoup en quelques années… La preuve !), je n’y trouverai pas notre fameux « Kappa », mais ce n’était pas bien connaître la langue française (ni anglaise, d’ailleurs, mais surtout française). Ce n’est en effet pas une, ni deux, ni cinq, mais bien trois définitions que j’aurais pu y trouver – et que j’ai donc trouvé sur Wiktionnaire et autres dictionnaires français en ligne.

 

kappa – \ka.pa\ – masculin

Sens 1 – Dixième lettre et sixième consonne de l’alphabet grec

Sens 2 – Monstre aquatique légendaire représenté avec un corps de singe et une carapace de tortue, au Japon.

Sens 3 – Gélifiant de type carraghénane obtenu avec des algues du genre Kappaphycus.

 

Quelle ne fut pas ma déception, donc, quoi que légèrement teintée d’une once de « Je l’avais bien dit ! », à la découverte de ces définitions sans rapport aucun, a priori, avec le sens que je me faisais du mot « Kappa ». Et du côté anglais, ce n’était pas mieux, puisque les dictionnaires classiques en ligne tels que Collins ou Oxford ne proposaient que deux définitions, déjà croisées chez leurs homologues français, à savoir la lettre grecque et le monstre japonais.

C’est donc du côté de Urban Dictionary qu’il faut se tourner pour trouver une première définition, relativement complète cela étant, de « Kappa ».

 

The main symbol/emote of Twitch.tv. It represents sarcasm, irony, puns, jokes, and trolls alike. If you see this term used outside of Twitch.tv, then this is not the correct definition. Usually used at the end of an ironic or sarcastic sentence. Sentences that contain a Kappa should not be taken seriously. If you search « Kappa Twitch.tv » in Google you can see what the emote looks like, and why it is used as it is. Sentences that use Kappa do not always have to make sense.

 

Première remarque : la définition insiste (puisqu’elle commence) sur le fait que « Kappa » n’est pas tellement un mot, mais une émoticône. Cette différence est-elle fondamentale ? On note ensuite que la définition est cette fois-ci particulièrement geek puisqu’il est explicitement indiquée qu’elle n’est propre qu’à Twitch, plateforme de streaming hautement geek.

Que penser de cet écart assez gargantuesque entre nos définitions classiques et notre définition argotique anglaise ? Faut-il remonter le fil de l’étymologie pour y voir un peu plus clair ? Cela ne coûte en tout cas rien d’essayer.

 

Le Mot de Teemo

 

Sa présence est inoubliable, et son expertise irremplaçable : accueillons donc une nouvelle fois le célébré Professeur Teemo pour sa petite analyse Eh-Teemo-logique.

 

Teemo_kappa

 

ZZzzzzz…. Hmmm ? Kappa, dites-vous ? Et vous osez m’interrompre dans mes réflexions hautement intellectuelles pour ça ?

Il n’est guère question de sciences eh-Teemologiques dans la genèse de « Kappa », puisque tout le monde a déjà entendu au moins une fois dans sa vie la forme primitive de ce terme sans même le savoir.

Personne ne vous a jamais dit « T’avais qu’à pas faire ça !» ? Eh bien voilà, vous l’avez, votre « Kappa ». La loi d’économie de la langue a fait que, paresseux que nous sommes, cette petite phrase hautement moralisatrice s’est réduite à cause de l’usage pour ne devenir qu’un simple mot, « Kappa ». Au fur et à mesure que le mot s’est réduit, son sens a évolué pour devenir une sorte de «Je te l’avais bien dit », avant de ne devenir que la marque d’un troll évident. Voilà. « Kappa ».

Maintenant, si vous permettez…

 

Laissons donc le Professeur à sa sieste, pardon, à ses considérations eh-Teemo-logiques, et revenons-en à notre « Kappa ».

 

Motus et bouche cousue

 

Et dans les faits (les vrais), ça donne quoi ?

 

La réalité du sens et de l’origine du mot « Kappa » est à la fois plus simple et plus complexe que cela. En effet, le mystère de l’origine du mot lui-même a été levé par la personne qui en était, de façon plus ou moins directe, à l’origine. Pour répondre aux très nombreuses questions qui ont pu lui être posées suite à sa célébrité involontaire croissante, cette personne, Josh Deseno, a explicitement indiquée que le mot « Kappa » s’inspirait de la culture japonaise : « Kappa » est bien ici le monstre japonais dont nous lisions la définition un peu plus haut dans cet article. Mais comment le sens de sarcasme et de troll a-t-il pu se greffer à un mot si défini et connoté ?

 

Cleek_image_culture_mot_kappa_japonais

Much sexy

 

Pour comprendre cela, nous allons devoir faire un peu d’histoire geek, mais d’abord un peu de linguistique. Non, cette discipline n’est pas aussi effrayante que son nom peut en donner l’impression, et nous nous arrêterons aujourd’hui sur un concept somme toute universel puisqu’il s’applique, en dehors de la linguistique, à des domaines beaucoup plus triviaux. Non, il ne s’agit pas de la loi d’économie de la langue évoquée par le Professeur Teemo (qui est cependant un réel concept linguistique), mais la notion de signe linguistique et celle de symbole.

Sans vous faire un cours complet sur ce sujet, je peux cependant vous indiquer que le signe linguistique, ou mot, comme « Kappa » ou même « chocolat » (Pourquoi « chocolat ? » ? Eh pourquoi pas ?), est composé de deux éléments selon un certain M. Ferdinand de Saussure, personnalité éminente de la discipline : le signifié (ou le concept lié au signe/mot : ici l’idée du chocolat) et le signifiant (ou l’image acoustique du mot, à savoir le mot tel qu’on le prononce, à savoir pour parler comme des brutes). À cela s’ajoute, chez Odgen et Richard, deux autres personnes importantes dans l’histoire de cette discipline, le référent, à savoir l’objet réel auquel le signe renvoie (la tablette de chocolat que vous avez devant les yeux, et qui va bientôt finir dans votre estomac).

 

Cleek_image_culture_mot_kappa_saussure

Représentation du signe selon Saussure

Cleek_image_culture_mot_kappa_odgen

Représentation du signe selon Odgen et Richard

 

Ainsi, le mot « chocolat », c’est à la fois son image acoustique quand vous prononcez le mot et le concept de chocolat qui s’inscrit immédiatement dans votre esprit. Sauf que certains mots partagent parfois le même signifié ou le même signifiant. On appelle ça respectivement des synonymes et des homonymes : « godasses » et « chaussures » partagent ainsi le même signifié (si on ne tient pas compte de la connotation plus familière du premier terme), quand « champs » et « chant » partagent le même signifiant. Pour appliquer cela à notre cas plus particulier, le mot « Kappa » partage donc un même signifiant pour plusieurs signifiés. Du fait de l’arbitraire du signe (il n’y a pas de lien naturel entre le signifié et son signifiant), les différents sens de notre mot « Kappa » peuvent donc coexister sans pour autant s’écraser ou s’invalider.

Là où ça se complique, c’est que « Kappa », en plus d’être un signe linguistique, est aussi un symbole. Ainsi, dans la grande catégorie des signaux (qui s’oppose à celle des indices que nous n’explorerons pas aujourd’hui) se distinguent donc trois sous-catégories : les icones (éléments qui représentent plus ou moins fidèles l’objet réel, comme les petits bonhommes sur les portes des WC au restaurant), les signes (dont linguistiques dont nous avons parlé précédemment) et enfin les symboles (éléments ayant un lien conventionnel et arbitraire avec ce qui est signifié, comme les panneaux du code de la route, par exemple).

 

 

Qu’est-ce que tout ça a à voir avec « Kappa » ? Eh bien, sur Twitch, « Kappa », c’est avant tout ça :

Cleek_image_culture_mot_kappa_josh

Une émoticône. Vous me direz, une émoticône semble davantage être un icone qu’un symbole, notamment les smileys souriants ou tristes tels qu’on peut les connaître sur Skype ou Facebook, puisqu’ils sont semblables à ce qu’ils représentent : un visage souriant ou triste. Pour le cas de notre « Kappa », c’est plus compliqué puisque, je vous le rappelle, l’ajout de ce visage à la fin du phrase signifie initialement qu’il ne faut pas prendre la phrase au sérieux mais avec un soupçon de sarcasme et de second degré, ce qui n’est pas forcément des plus lisibles à première vue dans les traits de ce jeune homme.

La question majeure reste cependant entière : pourquoi appeler cette émoticône « Kappa » ? On arrive, je vous le promets. Il nous faut désormais remonter le fil de l’histoire geek et nous arrêter en 2007 pour voir le bout du tunnel. En ce temps-là, Twitch n’était pas encore Twitch, mais Justin.tv. Parmi les employés de Justin.tv se trouve un jeune homme du nom de Josh Deseno, dont le visage se retrouve un jour comme émoticône sur les chats liés aux chaînes Justin.tv, à l’image d’autres visages d’employés. Ce visage était – et est toujours – disponible sous le nom de « Kappa », qui aurait été le pseudonyme de son propriétaire (celui-ci reconnaît une forte inspiration japonaise). De par des traits jugés suffisants voire moqueurs, le visage va rapidement incarner l’idée de sarcasme, et le « Kappa » se répandre, pour ensuite devenir le symbole du troll twitchien.

Plusieurs émoticônes reprennent désormais ce visage pour en offrir une variante, et son sens est désormais bien établi. Bientôt une nouvelle entrée dans le dictionnaire ? Kappa.

Chroniques
@Marine_Wqr

Doctorante en Traitement Automatique des Langues, je n'ai de cesse de chercher, sur tout et rien. Je cherche encore ce que j'essaye de trouver.

Plus Chroniques