Hardware

Les Lectures Geek de l’été : spécial BD

Les Lectures Geek de l’été : spécial BD

Les lectures geek de l’été : petite sélection de bandes dessinées pour farniente ensoleillée

 

Bienvenue dans ce troisième numéro de notre série de l’été, consacrée aux livres à emmener avec soi pour passer le temps près de la piscine ou sur les routes de vos vacances. L’année qui vient de s’écouler a très probablement rimé avec « connectée » et pourtant, quand sonne l’heure des grandes vacances d’été, il arrive que l’on se retrouve sans internet ni activité geek qui implique de faire chauffer sa box, que ce soit par choix ou par contrainte. En ces temps parfois dé-connectés, votre vieil ami le livre vient vous taquiner et vous rappeler avec nostalgie vos voyages ensemble dans les contrées verdoyantes de l’imaginaire, quand cette satanée Playstation ou ce chronophage MOBA n’accaparaient pas encore votre attention. Nous vous avions déjà conseillé, dans les numéros précédents, quelques lectures pour (r)éveiller vos papilles littéraires au goût de la science-fiction ou du roman policier.

Il est temps pour nous de nous tourner vers un autre genre littéraire susceptible de convoler en juste noces avec la sphère culturelle geek : la bande dessinée. Animée, colorée et visuelle, la BD sait nous faire plonger dans un autre monde : parfois moins immersive que son grand frère le roman, qui peut se targuer de déployer mille mots pour mieux vous conquérir, la BD surfe sur des techniques plus directes mais non moins efficaces en vous représentant directement l’action et les personnages. Moins narrative et plus animée, la BD est le genre littéraire le plus en prise avec notre ère numérique, et c’est avec plaisir que Cleek vous présente sa petite sélection hétéroclite de titres pour un été avec autant de bulles et de planches que votre plage ne comportera de surfeurs.

 

Un petit tour aux éditions Delcourt

 

On commence cette sélection avec non pas un mais trois titres d’un coup, tous appartenant à la collection Shampooing, des éditions Delcourt. Ces trois titres ont la particularité d’avoir mis l’accent sur l’humour et la succession rapide des planches sous forme de sketchs sur quelques pages. Plus ou moins bavardes, ces BD sont à la fois très accessibles du fait d’une narration réduite à l’essentiel (car sous forme d’histoires courtes) mais parallèlement destinées à un public de culture geek. On parie que vous vous reconnaîtrez sans peine dans les histoires de nos trois comparses, ce qui ne manquera pas de vous faire rire et de vous faire passer un bon moment.

 

Le Guide du Mauvais Père – Guy Delisle :

Guy Delisle a roulé sa bosse à travers le monde et a croqué de nombreuses régions d’Asie dans des titres tels que Shenzen, Pyongyang, Chroniques birmanes et Chroniques de Jérusalem. C’est pourtant pour une tout autre BD que l’on va aujourd’hui s’intéresser à lui : Le Guide du Mauvais Père. Plutôt légère et assez décalée, la BD raconte, comme son nom l’indique, les déboires d’un jeune père de famille, qui déroge assez régulièrement et à son corps défendant aux sacro-saintes règles de la pédagogie. Que ce soit par pure flemme, à cause d’une touche de cynisme ou par simple maladresse, le « mauvais père » erre parfois et se plante souvent. Ce qui ne fait, finalement, que le rendre plus attachant tant on s’identifie aisément à lui. Le dessin, sans fioritures, va droit à l’essentiel et capture les petits moments d’une famille contemporaine un peu geek sur les bords.

 

Le Guide du Mauvais Père 2Le Guide du Mauvais Père

 

Notes – Boulet :

On ne présente plus le célèbre Boulet, dont la série de « Notes » compte à ce jour neuf tomes et se vend comme des petits pains dans toutes les bonnes librairies de France. Passé maître dans l’art du jeu de mot et doté d’un sens de la formule assez redoutable, le sieur Boulet raconte dans son blog Bouletcorp ses déboires en tout genre, des anecdotes de la vie quotidienne, des voyages au pays de son imaginaire, bref, tout y passe, pour le plus grand plaisir du lecteur avide de dévorer les pages du prochain « Notes » . Boulet aborde la vie avec humour et tout ou presque est prétexte à dessiner, même lorsqu’il s’agit de revisiter Le Petit Prince (sauce Boulet). Héraut de la culture geek qu’il pratique sans modération, on retrouve chez Boulet un côté « grand enfant un peu cynique sur les bords » qui en fait une lecture transgénérationnelle (parce que le génial n’a pas d’âge).

 

Petit Prince Boulet

 

 

Le Jeu Vidéo – Bastien Vivès

Bastien Vivès ose tout, et c’est même à ça qu’on le reconnaît. Doté d’un humour noir (très noir, on vous aura prévenu), Bastien Vivès s’est attaqué à de nombreux thèmes qui sont venus émailler la liste de ses publications. On y retrouve donc des titres tels que La Guerre, La Blogosphère, L’Amour et… Le Jeu vidéo. Sa spécialité ? Traiter d’un sujet avec un humour caustique, si corrosif qu’on en rigolerait presque avec honte tant le traitement qui en est fait est subversif. Le dessin est presque sommaire, dans ce style si particulier où Vivès garde la même image pour la dupliquer jusqu’à la fin du sketch, ne modifiant que les bulles. Maîtrisant de toute évidence son sujet, Bastien Vivès aligne les sketchs dans Le Jeu Vidéo pour le plus grand bonheur de son public, connaisseur et averti.

 

Le Jeu vidéo VivèsLe Jeu vidéo Vivès 2

 

 

De l’autre côté de l’Atlantique

 

Quittons un instant la bande-dessinée francophone pour nous intéresser à un titre que nous avons déjà abordé ici : Scott Pilgrim. Nous nous étions intéressés à l’adaptation cinématographique de la série de comics éponyme, signée Bryan Lee O’Malley. Forte de six volumes, la BD raconte l’histoire de Scott Pilgrim, bassiste du groupe Sex Bob-omb un peu rêveur et sans emploi, qui s’éprend un jour de Ramona Flowers, une jeune américaine fraîchement arrivée à Toronto. Il ne se doute pas qu’il devra affronter la ligue des 7 Ex Maléfiques pour pouvoir sortir avec elle.

Récipiendaire de nombreux prix, la série de comics Scott Pilgrim a su trouver son public grâce à son humour, ses personnages attachants et un univers très marqué par la culture vidéoludique. La BD a su prendre ses distances avec la réalité et ses contraintes physiques pour mieux s’en affranchir, dans des scènes où O’Malley n’a pas hésité à faire usage de sa liberté de dessinateur. Édité en France aux éditions Milady, on ne saurait que trop vous conseiller cette lecture incontournable de la BD geek.

 

Scott Pilgrim BD

 

Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil

 

Nous terminons notre sélection de BD « geeks » avec une escale obligatoire sur la terre sacrée de la bande dessinée. Le Japon a élevé le manga au rang d’art visuel à part entière, dans un rythme de publication annuel aussi effréné que son audience domestique paraît gigantesque lorsqu’on la compare aux marchés de la BD européens. Nous nous arrêterons sur deux titres en particulier, susceptibles de vous faire passer d’excellents moments de lecture tout en vous offrant le luxe de rester dans univers qui vous est cher.

 

Bakuman – Tsugumi Ôba & Takeshi Obata

La fine équipe derrière le succès phénoménal de Death Note revient avec une nouvelle série : Bakuman. Le manga raconte l’histoire de Moritaka Mashiro, un jeune collégien, et de sa rencontre avec un camarade de classe, Akito Takagi. Les deux garçons vont concevoir le projet fou de créer un manga à succès, susceptible d’être publié dans les plus grandes maisons d’édition de manga au Japon. Le fait que Mashiro soit secrètement amoureux d’une fille de sa classe, Azuki, qui rêve de devenir doubleuse (ou seiyû) d’animation, vient un peu plus corser les choses pour nos deux apprentis scénariste et dessinateur.

 

Bakuman

 

La route est bien sûr semée d’embûches, et le manga raconte leur périple au fil du temps, le lecteur voyant les personnages principaux grandir et progresser dans leur parcours, tome après tome. Bakuman est un manga un peu à part, donnant à voir les coulisses d’un métier très convoité au Japon, celui de mangaka. De forme et de fond réaliste, le succès du manga tient autant à ses personnages qu’au talent indéniable du duo Ôba/ Obata de raconter une histoire, mais aussi de la mettre en scène. On s’attache réellement aux protagonistes et leurs déconvenues, leurs espoirs et leur travail deviennent au fil des pages un enjeu narratif à part entière, susceptible de tenir le lecteur en haleine et désireux de connaître la suite. La version française est publiée dans son intégralité aux éditions Kana.

 

Liar Game – Shinobu Kaitani

Le manga à l’origine de l’adaptation en drama Liar Game est une lecture intéressante pour qui est féru de jeux vidéo en général et de jeux de logique en particulier. Le manga raconte l’histoire de Kanzaki Nao, une jeune fille naïve qui se retrouve empêtrée malgré elle dans le Liar Game, un tournoi de « menteurs » où le but est de dérober de l’argent à ses adversaires à l’occasion de jeux créés spécialement pour l’occasion. Démunie, Nao fait appel à Akiyama Shinichi, un arnaqueur tout juste sorti de prison. Cynique et surdoué, celui-ci va l’aider à confondre ses adversaires au cours de parties de plus en plus complexes et émotionnellement anxiogènes.

 

Liar Game manga

 

Liar Game est un manga exceptionnel dans son écriture : mathématiques, logique, psychologie, stratégie, le Liar Game fait appel à toutes ces facultés. Le joueur accoutumé à découvrir de nouveaux environnements, où la capacité à s’adapter à de nouvelles règles est la clé de la réussite, appréciera sans nul doute ce manga où chaque jeu est une nouvelle énigme intellectuelle à résoudre. Le manga, assez sombre et au dessin parfois un peu déroutant, doit son succès à la capacité de Kaitani à créer de nouveaux jeux du Liar Game, capables de venir titiller les petites cellules grises du lecteur. Si le manga est désormais terminé au Japon, l’édition française est en cours de parution aux éditions Tonkam.

 

Suite et fin

 

Et voilà, c’en est terminé de notre petit tour d’horizon de titres de BD geek. Nous espérons que ce troisième numéro des Lectures Geek de l’été vous aura plu, on se quitte sur ces quelques suggestions en attendant de vous retrouver pour de nouveaux conseils de lecture !

 

 

 

Hardware
Plus Hardware