Culture Geek

Le streaming musical : décryptage de sa montée en puissance et des offres

Le streaming musical : décryptage de sa montée en puissance et des offres

Le streaming musical, c’est LA nouvelle façon d’écouter de la musique de nos jours. En effet, il présente d’innombrables avantages si on le compare à des méthodes plus classiques comme le téléchargement légal (ou illégal, mais ça, c’est pas bien !) ou bien l’achat physique : les CD. Le streaming musical vient donc révolutionner l’écoute de la musique, mais à quel prix ? Est-ce aujourd’hui vraiment préféré aux CD et aux téléchargements ? Ce sont bien évidemment à ces questions que nous allons tenter de répondre, tout en proposant une petite analyse du marché musical français, un détail des avantages et inconvénients (et il y en a malheureusement, rien ni personne n’est parfait) et un guide des offres actuellement disponibles !

À vos casques, c’est parti !

 

C’est quoi ça, le streaming musical ?

 

Le « streaming musical », c’est un terme un peu pompeux utilisé pour définir tout ce qui est de la musique écoutée sur internet, que ce soit via des applications (clients) ou via des sites directement sur votre navigateur. Le service n’est évidement pas gratuit (mais pas dans tous les cas, en échange de quelques intrusions publicitaires …) : il vous faudra débourser une certaine somme d’argent tous les mois vous procurant un accès souvent illimité.

 

Spotify est peut-être l'exemple le plus connu de tous.

Spotify est peut-être l’exemple le plus connu de tous.

 

N’est pas considéré comme streaming musical de la musique téléchargée et que vous avez achetée sur internet mais « au morceau » comme sur iTunes pour ne citer que cette plateforme. Ce qui signifie que vous n’achetez pas une musique en particulier mais que vous vous dotez d’un accès à tout le catalogue (qui sont la plupart du temps très très conséquents). Soundclound est au bord de la définition du streaming musical car c’est de la musique qui est mise en ligne par le créateur, donc il est vrai que la situation de Soundcloud est difficile à déterminer avec exactitude.

 

Le marché musical en France

 

La France se traîne la réputation d’être un pays plutôt traditionnel dans sa façon de fonctionner et dans ses modes de vie. Cela se vérifie par exemple dans l’éducation (quand de nombreux pays européens ont adopté un emploi du temps selon lequel le matin serait réservé aux cours théoriques et l’après-midi au sport, nous restons bien ancrés dans nos traditions) mais également dans le domaine musical. En effet, on n’en est plus aux vinyles (n’abusons pas non plus !) mais les CD physiques restent très majoritaires en France.

 

cleek_images_chiffres_musique_france

Les chiffres de la musique en France des années 2013 et 2014 (Source : SNEP)

 

Tous les chiffres sont ici exprimés en milliers d’euros. Ce dossier réalisé de façon annuelle par le SNEP (Syndicat National de l’Édition Phonographique (et n’y voyez pas un autre mot …)) nous prouve par les chiffres que le support physique est encore privilégié par les français, et de façon massive puisqu’il représente plus de 74,4% des revenus musicaux en France en 2013, et 71% en 2014 (une chute de 4,7% tout de même !). Mais ce tableau nous dit également que les revenus générés par les téléchargements internet sont en recul de 14,2% entre 2013 et 2014, ce qui est considérable. Parallèlement, le streaming via les abonnements a augmenté de 35,2% et via les publicités de 32,3%, illustrant une installation durable de ces nouvelles façons d’écouter de la musique en France. Ceci explique en partie pourquoi le téléchargement classique perd du terrain : il est plus judicieux  de payer un abonnement plutôt que de payer à chaque fois 1€ et quelques par morceau … Si l’on compare la part des revenus du streaming musical avec les revenus digitaux totaux et les revenus totaux, on obtient respectivement 42% et 11% en 2013, puis 54% et 16% en 2014, soit une progression remarquable ! S’il est en fort progrès ces dernières années, c’est qu’il présente des avantages non négligeables.

 

Les avantages du streaming musical

 

Nous en avons cité quelques-uns plus tôt dans l’article, mais nous allons essayer d’en faire une liste assez exhaustive et récapitulative. Le streaming musical est avant tout une solution qui est à la portée de tous en ce qui concerne le prix. Les prix vont de gratuit (dans de rares cas) à une vingtaine d’euros par mois pour avoir un accès illimité à tout le catalogue de musiques, et en profitant d’une bonne qualité de son (ce qui n’est pas forcément le cas avec le téléchargement…illégal). Il est clair qu’il est plus alléchant de ne payer 10€ qu’une fois par mois plutôt que d’acheter un CD qui coûte autant, si ce n’est plus pour avoir accès à 15 musiques différentes … En effet, le SNEP estime qu’un album variété coûte entre 12€ et 22€. L’argument est incontestable.

En plus d’incontestables économies, le streaming musical permet à certains de sortir de l’illégalité car oui, c’est légal. En effet, pourquoi s’embêter à chercher et à télécharger 300 musiques pour composer une playlist qui sera considérée comme vieille dans 2 mois … ? Utiliser le streaming musical permet de composer ses playlists sans avoir à télécharger toutes les musiques qui la composent.

 

Un aperçu des avantages du premium de Spotify

Un aperçu des avantages du premium de Spotify

 

Comme cela est montré avec l’image ci-dessus, les sociétés de streaming musical proposent une pléthore de fonctionnalités qui permettent bien évidemment d’enrichir l’expérience de l’utilisateur. En plus de profiter d’une écoute haute définition, on se libère en optant pour un compte premium de toute pub parasitaire. Il est également possible de télécharger ses musiques préférées sur son appareil pour pouvoir les écouter quand la connexion internet n’est plus disponible. Si vous n’avez pas la motivation de vous créer une playlist, il existe de nombreuses playlists toutes faites qui sont trouvables très facilement, créées par les utilisateurs mais également par des « sociétés » tierces comme Digster, pour ne citer que celle-là. Vous est également proposée la possibilité d’écouter une radio en rapport à une playlist ou un artiste : une sélection de musiques dont le genre correspond à ce que vous écoutez compose ce que l’on pourrait appeler une playlist temporaire. C’est très pratique quand vous voulez partir à la découverte de nouveaux morceaux. Bien évidemment, tout cela est connecté aux réseaux sociaux via lesquels vous pourrez partager vos goûts musicaux.

 

Les inconvénients du streaming musical

 

Comme je l’ai dit plus tôt, rien n’est parfait, et malheureusement, le streaming musical ne l’est pas, bien que présentant plus d’avantages que de désavantages. L’un de ces désavantages ne nous concerne pas vraiment en tant qu’utilisateur mais il peut être bon d’en avoir conscience. Le streaming musical, ça coûte cher, que ce soit à mettre en place (serveurs conséquents pour supporter la charge) ou à entretenir en proposant toujours plus de variété dans son catalogue. De ce fait, les entreprises qui sont à l’origine de services de streaming ne sont pas encore rentables, c’est-à-dire que leurs revenus ne dépassent pas encore leurs frais. De ce fait, une entreprise purement spécialisée dans le streaming musical ne pourra pas être rentable, du moins, dans un futur proche.  Spotify en est un très bon exemple : six ans après son lancement, l’entreprise reste déficitaire malgré un chiffre d’affaires qui a dépassé un milliard de dollars. C’est pour cela qu’elle va se lancer prochainement dans la conquête du streaming vidéo, entrant directement en concurrence avec Youtube.

L’État, à travers la TVA qui est de 20% en France, touche 1,67€ issu d’un abonnement. Les producteurs sont ceux qui ont la plus grosse part du gâteau puisqu’ils touchent presque la moitié du prix de l’abonnement ! Les artistes et interprètes sont bons derniers, et c’est bien cela qui pose problème (selon eux). En effet, il leur paraît inconcevable que le producteurs ainsi que les auteurs touchent plus qu’eux … N’oublions pas que 2,08€ des 10€ de l’abonnement rentre dans la poche de la plateforme de streaming, ce qui devrait en théorie lui permettre de recouvrir tous ses frais, mais ce n’est pas le cas.

L’autre gros point noir du streaming musical est qu’il nécessite une connexion internet solide et permanente (bien qu’on puisse écouter notre musique hors connexion après son téléchargement dans le cadre d’un abonnement premium). En effet, le fonctionnement est similaire à celui du streaming vidéo qui demande une bonne connexion pour pouvoir profiter d’une qualité optimale, ce qui est loin d’être le cas de tout le monde en France notamment.

Nous entrons maintenant dans la dernière partie de l’article, qui va vous proposer un guide des offres disponibles actuellement sur internet !

 

Spotify

 

L’offre de Spotify se distingue en deux possibilités.

 

Le logo de l'entreprise

Le logo de l’entreprise

 

La première est l’utilisation gratuite du service. Cette version propose de pouvoir écouter n’importe quelle musique sur votre PC mais avec intrusion de pubs à un certain intervalle de temps (pas entre chaque morceau). Sur mobile en revanche, l’offre est limitée à une écoute totalement aléatoire et vous ne pouvez changer de musique (c’est-à-dire en passer une dans la playlist générée aléatoirement) que 6 fois par heure.

La seconde est Spotify premium qui pour 9,99€ par mois vous libère des pubs, débloque la fonctionnalité d’écoute de la musique hors connexion, d’une écoute de meilleure qualité (à définir dans les réglages du client), et Spotify Connect qui permet de rediriger votre musique vers des enceintes compatibles avec le Wifi/Bluetooth depuis votre PC ou votre smartphone. Il est également possible d’écouter de la musique sur PS4 avec l’application Spotify. Le service premium profite d’une promotion en ce moment : 0.99€ par mois pendant 3 mois.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page officielle de Spotify.

 

Deezer

 

La société française est une des pionnières dans le domaine.

 

Le logo de l'entreprise

Le logo de l’entreprise

 

Comme Spotify, Deezer propose deux offres différentes. La première est gratuite, proposant une écoute illimitée sur tablettes et PC en échange de pubs, et est limitée à de l’aléatoire sur mobiles.

Pour 9,99€ par mois, la pub disparaîtra, vous profiterez également du mode hors connexion, de la possibilité d’import de vos MP3 pour centraliser votre musique, et d’une qualité audio supérieure.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page officielle de Deezer.

 

Tidal

 

Tidal est une plateforme de streaming musical fraîchement créée par Jay Z qui avait racheté la société il y a quelque temps. Le lancement de Tidal s’est fait il y a quelques mois, avec comme ambassadeurs, les plus grands artistes musicaux du moment.

 

Logo de l'entreprise

Logo de l’entreprise

 

Les offres de Tidal sont peu détaillées mais ce que l’on peut d’ores et déjà vous dire, c’est qu’il existe un abonnement à 9,99€ et un autre à 19,99€, qui vante la qualité Hifi (high fidelity) de sa musique.

Pour plus d’informations, rendez-vous ici sur la page officielle de Tidal.

 

Fnac Jukebox

 

La Fnac est un leader dans le domaine de la vente physique de musique, et s’est donc naturellement lancée dans le streaming musical, pour (tenter de) rejoindre les grands.

 

Logo de l'entreprise

Logo de l’entreprise

 

La Fnac propose quant à elle 4 offres différentes, mais pas d’offre gratuite. Une offre nommée Jukebox 200 comprend l’écoute de 200 titres différents en illimité par mois, contre 2€, seulement sur PC et sans pub. L’autre offre, Jukebox illimité, comprend l’écoute en illimité de tous les titres du catalogue de la Fnac Jukebox, sans publicité et pour 4,99€. Par-dessus ces abonnements, il est possible d’ajouter une option à 5€ par mois en plus qui vous permettra d’écouter votre musique ailleurs que seulement sur votre PC, comme sur votre smartphone par exemple.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel de la Fnac Jukebox.

 

Avis personnel

 

Je suis personnellement très friand de musique, je ne peux pas passer 5 minutes sans écouter de la musique, que ce soit en jeu, en train de lire, de travailler, de réviser, etc. Néanmoins, avant l’apparition du streaming musical, je n’arrivais pas à trouver de solution durable pour écouter la musique que j’aimais (ma connexion n’étant pas folichonne). Depuis que j’ai essayé Spotify (il y a 3 ans), je ne peux plus m’en passer. Néanmoins, j’ai aussi testé Deezer et Tidal, donc je vais vous donner mon avis sur la question.

Spotify est pour le moment la plateforme la plus aboutie, la plus répandue, la plus complète que l’on puisse probablement trouver sur internet. Ses prix sont corrects, les fonctionnalités sont au rendez-vous, le catalogue est énormissime (en terme de nombres de titres disponibles) et l’avantage de Spotify est qu’il faut passer par une application indépendante du navigateur internet que vous utilisez, et ça, je trouve que c’est un atout de taille. Cependant, j’ai le sentiment, de plus en plus, que la musique est « plate » sur Spotify, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de volume, que les basses ne sont pas bien développées, etc. C’est un peu dérangeant pour une plateforme de streaming musical de voir la qualité de sa musique se dégrader.

Deezer, je l’ai testé pendant environ 10 jours mais je n’ai pas du tout aimé l’interface qui était sur le navigateur. Le son était correct, mais le catalogue me semblait peu complet et pertinent. Enfin, j’ai testé Tidal, et je dois avouer que je ressens la différence au niveau de la qualité sonore. La musique est profonde, il y a de bonnes basses, et je prends vraiment beaucoup de plaisir à écouter mes grands classiques. Cela dit, le problème majeur de Tidal est son prix : 19,99€ par mois pour avoir une qualité de son impeccable, je ne sais pas si je poursuivrai l’abonnement après ma période d’essai, même si je passe le plus clair de mon temps à écouter de la musique. Dans tous les cas, profitez de la période d’essai gratuite pour l’abonnement à 19,99€, la musique est vraiment de très bonne qualité.

 

Conclusion

 

L’article terminé, il est temps d’ébaucher la conclusion de ces nouvelles plateformes d’écoute musicale.

 

Des logos de plateformes de streaming. Malheureusement, beaucoup d'entres elles ne sont pas encore disponibles pour la France ...

Des logos de plateformes de streaming. Malheureusement, nombre d’entre elles ne sont pas encore disponibles en France

 

Le marché français reste très ancré dans ses traditions avec les ventes physiques qui représentent toujours et encore la majeure partie des revenus générés par la musique. Le streaming musical, c’est le bon plan de ces derniers temps si vous souhaitez de la musique et être dans la légalité, et c’est même probablement plus qu’un simple bon plan, c’est le futur de la musique. Ce n’est pas pour rien que de nombreuses entreprises se lancent dans ce domaine nouveau : les offres sur internet sont nombreuses mais ne présentent pas toutes la même qualité audio, d’interface, et de fonctionnalités. Pour cela, il va falloir que vous les testiez vous-même car chaque oreille humaine perçoit la musique à sa façon ! Un petit point négatif pour la France, c’est que de nombreuses plateformes de streaming sont présentes aux États-Unis seulement, par exemple iTunes Radio, Beats Music, Pandora, etc. L’offre en France reste finalement assez pauvre en comparaison. Enfin, un autre modèle de streaming musical avait vu le jour avec GrooveShark il y a quelques temps, en proposant un streaming totalement gratuit et sans pubs, mais ses créateurs ont été contraints de fermer la plateforme après un procès à leur encontre par les maisons de disques.

Culture Geek
Plus Culture Geek