Ciné Séries

The 100 Homecoming : fin de la saga ?

The 100 Homecoming : fin de la saga ?

The 100 : de retour pour un ultime volet ?

 

Les fans de la saga The 100 ont probablement dû se ruer dans la libraire la plus proche de chez eux pour s’arracher le dernier tome : Homecoming, un livre signé par Kass Morgan. Cinq mois se sont écoulés depuis la sortie du second volet : The 100 Day 21. Une longue attente quand on sait que l’on peut difficilement se consoler avec la série qui ne suit pas les livres.

La seconde saison éponyme vient tout juste de s’achever, c’est le moment parfait pour commencer la lecture de ce nouvel et prétendument dernier opus, car oui, tout porte à croire que The 100 ne sera qu’une trilogie compte tenu de la fin du roman… Je vous rassure, il n’y aura pas de spoil !

 

cleek_image_culture_geek_the_100_homecoming_cover

 

The 100 : synopsis

 

La série, tout comme le premier tome, commencent en nous peignant un tableau futuriste, 300 ans (97 ans dans la série) après un cataclysme, dû à une troisième guerre mondiale nucléaire, qui décima toute vie sur terre. Seuls quelques rescapés ont pu survivre en montant à bord de l’Arc, un vaisseau spatial qui, évidemment, au bout de quelques centaines d’années, commence à faiblir. Les denrées se font de plus en plus rares, tout comme l’oxygène.

L’Arc est très militarisée, elle le doit. Rien n’est laissé au hasard et tout débordement est passible de la peine de mort. Même ce qui peut vous paraître, à vous, être un petit délit peut vous envoyer tout droit à une mort certaine au sein de l’Arc. Les mineurs ayant commis un crime sont envoyés en isolement jusqu’à leur dix-huitième anniversaire, jour de leur condamnation. Mais cette fois-ci, 100 d’entre eux ne seront pas exécutés mais envoyés sur Terre en mission suicide pour savoir si cette dernière est de nouveau viable ou bien alors encore radioactive.

 

cleek_image_culture_geek_the_100_day_21_cover

 

The 100 : Homecoming

 

Lors de mon précédent article sur le tome 2 : Day 21, je vous expliquais que les histoires d’amour étaient beaucoup trop présentes dans l’œuvre originale. En conviennent probablement à certains et certaines, mais Homecoming dépasse de très loin son aîné. Bien que les personnages restent fidèles à eux-même, la série est tout de même bien plus badass que les livres. J’ai lu Homecoming d’une traite, non pas à cause de ce besoin irrépressible de connaître la suite, mais tout simplement parce que je voulais abréger mes souffrances.

La traduction donne envie de mourir. Rappelez-vous quand je vous parlais de notre cher traducteur qui se trompait TOUT LE TEMPS entre Glass et Clarke. Eh bien imaginez mon angoisse lorsque ces deux personnages se sont retrouvés face à face… Heureusement pour moi, j’avais procédé à la lecture de l’œuvre en anglais au préalable. Allez, je suis méchante, il y a eu du mieux cette fois-ci.

Le fait de bâcler une traduction est une chose, mais bâcler toute l’histoire d’un livre, c’est tout d’un coup moins pardonnable. Kass Morgan semblait pressée de terminer ce livre et nous offre quelque chose de presque bancal, une fin à l’eau de rose ou presque. Je ne spoilerai personne, le livre vient à peine de sortir et je souhaite que vous découvriez ce livre par vous-même. Je ne donnerai ici que mes impressions.

L’amour semble pouvoir sauver le monde, un peu à la Naruto et son pouvoir de l’amitié. Pardon pour la comparaison, mais c’est un peu ça dans le fond. Quitte à faire émerger des histoires d’amour et axer tout un livre (ou presque) là dessus, autant développer un minimum et rester cohérent.

 

cleek_image_culture_geek_the_100_fanart

 

Premièrement, la fin du tome 2 est un gros What The Fuck ! Il n’est donc pas étonnant d’avoir une suite aussi mauvaise. La déception est d’autant plus grande que j’attendais ce livre avec impatience. Je n’en reste pas moins consciente de mon manque d’objectivité quant au fait que je suis aussi spectatrice de la série. Mais tout de même… On assiste doucement mais sûrement à la fin grotesque d’une saga qui avait pourtant si bien commencé.

À un moment de l’histoire, on pense pouvoir ressentir quelque chose lors d’un moment tragique, mais non même pas. Les mots glissent sur votre rétine, se répercute dans votre cerveau et rien ne se passe. Il est déjà trop tard à ce moment-là, le lecteur a décroché. Quand je vous dis qu’il s’agit là du très probablement dernier tome, c’est que tout ou presque l’indique à la lecture du livre. Aucune date n’a été communiquée quant à l’éventuelle sortie d’un quatrième tome et entre nous, il vaut peut-être mieux… L’auteur aurait sans doute pu étouffer ce troisième tome, créer plus de suspens, s’étendre sur les détails et nous proposer ainsi un quatrième tome avec une vraie fin. Apparemment pas.

Le fait d’écrire en présentant un personnage par chapitre était une très bonne idée. Elle l’est toujours d’ailleurs. Malheureusement, contrairement aux deux premiers opus, il est difficile de rentrer dans la psychologie de chaque personnage, bien qu’à la longue on les connaissent et les aiment. C’est aussi pour cela que Homecoming vaut le coup d’être lu pour ceux et celles qui ont lu les deux premiers tomes. On s’attache à des personnages, et même s’ils sont amenés à nous décevoir et à se comporter d’une manière qui ne colle pas à leur personnalité initiale, nous avons envie de savoir ce qu’il leur arrive, en fin de compte.

 

Je vous laisse maintenant vous faire votre idée sur The 100 : Homecoming, en espérant que vous saurez trouver au fond de vous la force de pardonner à l’auteur sa maladresse. Ou peut-être que, qui sait, vous pourriez l’aimer, en fin de compte, ce livre ! Vous pouvez le retrouver au prix de 17,90€ sur Amazon, vous laisserez-vous tenter ?

 

Ciné Séries
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Ciné Séries