Culture Geek

Les antihéros #2 : Lanfeust

Les antihéros #2 : Lanfeust

Dans ce second numéro consacré aux antihéros, nous allons revenir au bon vieux papier. Vous savez, cette chose qui se plisse entre vos doigts moites, sales et gras. Qu’il est bon de revenir aux bases. Nous allons parler cette semaine d’une série de bande dessinée datant de plus de 20 ans. En effet, le premier tome fut édité et publié en… 1994 ! Lanfeust ne nous rajeunit pas, loin de là. Malgré le nombre incalculable de livres, nous ne parlerons principalement que de la première épopée de Lanfeust : Lanfeust de Troy.

 

cleek_antihero_lanfeust08

 

Alors Lanfeust, c’est quoi ?

 

Avant d’être une épopée fantastique, Lanfeust c’est aussi et surtout un univers, un monde créé de toute pièce par Christophe Arleston et Didier Tarquin. L’histoire principale se déroule sur le monde de Troy, un monde fantastique et magique :

«Troy est un monde fascinant, où la magie intervient dans le quotidien de tous. Chacun en effet possède un pouvoir, petit ou grand, plus ou moins utile. L’un a le don de figer l’eau en glace, l’autre, le pouvoir d’émettre des pets colorés… Lanfeust, lui, sait fondre le métal d’un seul regard. Dans son village, il est donc tout naturellement devenu apprenti chez le forgeron. Mais le contact d’une épée venue des lointaines Baronnies révèle en lui une puissance exceptionnelle ; il ne dispose plus d’un don unique mais d’un pouvoir absolu et illimité. Accompagné du vieux sage Nicolède et de ses deux filles aux caractères si dissemblables, Lanfeust est emporté dans un tourbillon d’aventures au cours desquelles il croise les plus incongrues, les plus sur surprenantes et les plus dangereuses des créatures.»

Voila une introduction qui en jette, rien à dire. Notre personnage principal va être confronté à une multitude de problèmes car il n’est pas le seul à pouvoir posséder le pouvoir absolu. Un pirate nommé Thanos l’obtiendra aussi au contact de la bête légendaire : le Magohamoth. Afin de vaincre son ennemi juré, Lanfeust part à l’aventure accompagné du Sage Nicolède, ses deux filles C’ian et Cixi (les deux filles du sage, pas de Lanfeust) et d’un troll enchanté nommé Hébus. Il va rencontrer de plus en plus de monde au cours de son périple, tant adjuvants qu’opposants.

cleek_antihero_lanfeust02

 

Lanfeust : jeune homme dans la fleur de l’âge, né dans un petit village nommé Glinin. Dès son plus jeune âge, il parvient à faire fondre le métal d’un regard. Il devient naturellement l’apprenti de maitre Gramblot, le forgeron du village. Au contact de l’épée du baron Or Azur, il possède le pouvoir absolu et s’en va donc avec Nicolède vers Eckmül, la capitale de Troy.

 

cleek_antihero_lanfeust03

 

Le Sage Nicolède : père de deux filles (C’ian et Cixi), Nicolède est le sage de la ville de Glinin. Il n’a plus de pouvoir magique. En effet, il y a renoncé pour devenir un Sage d’Eckmül : un homme permettant de relayer les flux magiques et permettre aux habitant d’utiliser leurs pouvoirs. Il n’est néanmoins pas dépourvu d’arme. Il possède de nombreux rituels comme celui d’enchanter les trolls.

 

 

cleek_antihero_lanfeust04

C’ian : fille aînée de Nicolède, c’est une belle blonde avec un caractère calme et réfléchi. C’ian possède un pouvoir  dit majeur : celui de soigner toutes les blessures. Néanmoins, elle ne peut l’utiliser que la nuit venue.

 

cleek_antihero_lanfeust05

 

Cixi : petite dernière de la famille, Cixi est l’opposée de sa sœur. Brune et sanguine, elle ne cache pas son attirance (physique) pour Lanfeust (et tout autre personne, humaine ou non). Son pouvoir est de changer l’état de l’eau (vapeur, liquide, glace).

 

 

cleek_antihero_lanfeust061

 

 

Hébus : Hébus est un troll, un être grand, gras et poilu de Troy. Il est extrêmement endurant, résistant et fort si bien qu’il terrorise quasiment n’importe quel humain qui le voit. Doué d’un bon sens de l’humour, Hébus va accompagner Lanfeust dans toutes ses aventures et le sauver à de nombreuses reprises. Il est enchanté par Nicolède et lui obéit au doigt et à l’œil, du moins c’est ce qu’il nous laisse croire…

 

 

cleek_antihero_lanfeust01

 

Lanfeust, un antihéros ?

 

Comment ne pas être un héros quand on possède un pouvoir absolu et illimité alors ?

 

Sachez tout d’abord que Lanfeust (le personnage) peut être classé dans les deux catégories. En effet, il possède presque tous les attributs qu’un héros puisse avoir : force, courage, vaillance et j’en passe et des meilleurs. Mais si nous remplaçons ce personnage dans son monde, il devient assez pittoresque. En effet, Lanfeust est, dès le premier tome, décrié comme quelqu’un de simple, timide, naïf, maladroit et amateur de bagarre. Beaucoup de tares pour quelqu’un de son rang, il faut l’avouer.

Non Lanfeust ne se définit pas comme un antihéro, mais c’est à mon sens l’œuvre entière d’Arleston et Tarquin qui est antihéroïque. Les personnages sont attachants, forts, drôles et ont beaucoup de qualités… mais ils ne sont pas héroïques. La quête qu’ils doivent faire l’est mais la manière dont ils ont de la mener ne l’est pas. Un exemple : l’entourage du personnage principal est loin d’être héroïque : un troll puant adorant ses mouches, une quasi-nymphomane, une coincée et un vieux tout rabougri. Les différents personnages qu’ils rencontrent ne sont eux aussi pas franchement digne d’accompagner un héro : un baron peureux, un dieu flemmard et dormeur. Seul Thanos, le méchant pirate nous permet de dire que Lanfeust est un héros : Thanos le grand méchant de l’histoire et respecte tous les codes du genre.

 

cleek_antihero_lanfeust07

 

 

Il est difficile de prendre au sérieux 80% des protagonistes par rapport au but qu’ils souhaitent atteindre. Les blagues pleuvent, les références à l’univers geek, vidéoludique ou cinématographique sont partout. Le lecteur n’est jamais ennuyé, car il cherche constamment ce que les auteurs et dessinateurs ont caché.

cleek_antihero_lanfeust11

Lanfeust n’est pas héroïque, il est plus historique et culturel. En effet, avec tous les jeux de mots et clins d’œil présents, l’épopée de Troy amène le lecteur à se documenter. Un exemple : le tome 7 de Lanfeust de Troy s’appelle Cixi impératrice. Référence directe à Sissi, il n’en va pas s’en dire. Mais en cherchant, il s’avère que Cixi fut belle et bien une impératrice chinoise. Certaines villes sont des lieux-dits en Bretagne, des noms de villages etc.

 

Conclusion

Pour conclure, Lanfeust c’est une série de BD excellentissime. Je risque d’être un peu redondant avec la partie ci-avant, mais elle vaut vraiment le détour. Les personnages sont attachants, touchants, drôles et étonnants. Alors oui, Lanfeust fait parfois pitié, mais c’est voulu. Les quelques petits défauts de la série sont gommés par le nombre incalculable de détails, clins d’œil et références diverses et variées. Je suis particulièrement fan de la série « Trolls de Troy », mais bon, c’est parce que ce sont des trolls les héros et les trolls, c’est rigolo !

cleek_antihero_lanfeust12

Culture Geek
Plus Culture Geek