Esport

Apprendre à regarder : Heroes of the Storm

Apprendre à regarder : Heroes of the Storm

Cleek propose aux néophytes et à ceux qui ne suivent pas tous les jeux eSport de découvrir et d’apprendre à regarder ces jeux vidéo compétitifs. De la même manière qu’il faut parfois expliquer à votre copine ou votre mère en quoi consiste un match de rugby, nous vous initierons au spectacle que sont les jeux eSport, et dans ce cinquième numéro nous vous expliquerons comment apprécier et comprendre un match de Heroes of the Storm.

 

HoS : Qu’est-ce que c’est?

 

Heroes of the Storm ou HoS est le dernier bébé des studios Blizzard, même s’il peut être encore considéré comme dans l’oeuf puiqu’il est en bêta. C’est un MOBA (ou arène de bataille en ligne multi-joueur) qui se joue en cinq contre cinq comme ses grands frères Dota2, League of Legends ou Smite, et qui utilise des personnages des autres licences de Blizzard comme héros à incarner. Ainsi, il est possible de tabasser Kerrigan avec Illidan ou d’écraser des murlocs avec Diablo.

 

cleek_hos_diablo

Qui n’a jamais rêvé d’incarner le super méchant?

 

Les grandes différences entre HoS et les autres MOBA, c’est l’absence quasi-totale d’individualité. Alors que dans LoL, on tue des sbires chacun dans son coin pour avoir chacun son or et son expérience, dans HoS, on tue des sbires dans son coin… et il n’y a pas d’or, puisque pas d’objet à acheter. L’expérience est également globale, ce qui fait que votre équipe toute entière bénéficie de l’expérience que vous engrangez, et réciproquement. Ainsi le côté solo du MOBA s’estompe : Difficile de « carry » tout seul mais pas tant que ça de faire la différence ! Un joueur qui réussit sa partie porte son équipe par l’aide en expérience qu’il lui apporte, en-dehors des phases de combat.

Les héros gagnent des points de statistiques (plus de points de vie et plus de valeur sur leurs auto-attaques et sorts) à chaque niveau gagné par leur équipe, et disposent d’un choix d’améliorations unique pour chaque personnage et ce tous les trois ou quatre niveaux gagnés. Il est donc possible de customiser ses capacités comme on le souhaite mais surtout en fonction de l’évolution de la partie, qui est en général très rapide (autour de 15 minutes).

L’autre grande différence entre HoS et ses prédécesseurs est la multitude de cartes ! Si sur LoL, Smite ou encore Dota2 on ne joue que sur la même carte encore et encore, Heroes of the Storm propose d’ores et déjà six différentes cartes et une septième annoncée. Chaque carte a son propre mécanisme : à deux ou trois voies, chacune d’entre elles a un « objectif » différent. Ainsi, une des cartes requiert de contrôler deux reliques situées à deux endroits opposés de la carte simultanément pour invoquer un puissant dragon, alors qu’une autre vous invite à tuer le plus de monstres neutres possibles pour obtenir des doublons qui serviront à payer un pirate qui se chargera de bombarder les bâtiments ennemis. La carte a donc son importance dans le choix des composants d’une équipe et les stratégies sont très importantes dès le début de la partie, tant ces objectifs sont primordiaux.

 

cleek_hos_pirate

L’équipe rouge peut aller livrer tous ces doublons fraîchement arrachés à ce pauvre Arthas directement à Coeur-Noir le pirate.

 

Les camps de la jungle (ici pas si souvent dans les bois) ont également une autre fonction que dans les MOBA « traditionnels » : en plus de vous rapporter de l’expérience, les tuer les rallie à votre cause et ils iront rejoindre vos sbires sur la voie la plus proche; adversaires plus coriaces pour l’équipe adverse, ils sont un excellent moyen d’entamer un push et ainsi de mettre de la pression sur la carte.

En compétition et contrairement aux matchs de monsieur tout le monde, les deux équipes ont un personnage à bannir puis ils rentrent dans leur phase de picks. La carte est votée à l’avance et les joueurs des deux équipes peuvent donc choisir leur stratégie et leurs héros en fonction. Le jeu est donc très centré sur la prise des objectifs et pas que ceux spécifiques à la carte ! Les tours, les forts et les bastions sont souvent pris d’assaut très rapidement par une équipe qui parvient à tuer un adversaire pas assez concentré, ce qui fait que le « snowball » (effet boule de neige) est très violent dans ce jeu, si joué à haut niveau.

 

À regarder, à quoi cela ressemble?

 

Et bien c’est à peu près comme les autres MOBA : le centre de l’écran est réservé à ce qui se passe, l’observateur choisit de regarder un endroit de la carte. Toutes les informations sont encore une fois présentes sur les bords de l’écran, afin d’être facilement repérables et surtout claires.

 

cleek_hos_screen

La (très) grande difficulté réside dans le fait de connaître les icônes des talents choisis par nos protagonistes, à moins que les commentateurs n’expliquent ce qu’ils font. Vous l’aurez compris, Heroes of the Storm est un jeu facile à regarder mais plutôt compliqué à comprendre, à l’instar des autres jeux du même genre.

 

Liens utiles

 

Pas une aussi grande collection de liens cette fois-ci puisque le jeu est encore relativement nouveau et que beaucoup de contenu reste encore à découvrir ou à faire !

  • Le Wiki HoS par Curse regroupe beaucoup d’informations sur les personnages, les cartes, et les bases du jeu.
  • Le site officiel par Blizzard contient évidemment beaucoup de contenu sur le jeu. C’est également ici que l’on peut se procurer une clé bêta si l’on désire y jouer !
  • La section HoS de Twitch permet de regarder des joueurs de tous niveaux et des compétitions en direct, pour apprendre et se distraire.
Esport
Plus Esport