Esport

Apprendre à regarder : Counter-Strike Global Offensive

Apprendre à regarder : Counter-Strike Global Offensive

Cleek propose aux néophytes et à ceux qui ne suivent pas tous les jeux eSport de découvrir et d’apprendre à regarder ces jeux vidéo compétitifs. De la même manière qu’il faut parfois expliquer à votre copine ou votre mère en quoi consiste un match de rugby, nous vous initierons au spectacle que sont les jeux eSport, et dans ce troisième numéro nous vous expliquerons comment apprécier et comprendre un match de Counter-Strike : Global Offensive.

CS:GO : Qu’est-ce que c’est?

Counter-Strike : Global Offensive, abrégé en CS:GO est un jeu de tir à la première personne (first person shooter, FPS) sorti en 2012 développé par Valve, et est le plus récent des jeux Counter-Strike, dont le premier opus est sorti en 2000. C’est donc un « jeu de guerre » où nos deux équipes s’affrontent, car oui le jeu se pratique bien en équipe.

Le mode utilisé pour les compétitions est le mode appelé « compétitif », souvent abrégé « comp » : Deux équipes de cinq joueurs sont réparties dans les deux camps phares de Counter-Strike : les terroristes et les anti-terroristes (abrégés T et CT pour Counter-Terrorists, ou AT pour les anglophobes). Le match se joue en Best Of 30, ce qui signifie que la première équipe à remporter seize manches gagne la partie. Il existe plusieurs conditions de victoire et bien évidemment celles-ci sont propres à chaque équipe :

Pour l’emporter, les T se doivent de remplir une de ces conditions :

  • Tuer tous les anti-terroristes
  • Faire exploser la bombe

Par opposition, les CT peuvent gagner la manche en remplissant une de ces conditions

  • Tuer tous les T si la bombe n’est pas amorcée
  • Désamorcer la bombe
  • Survivre jusqu’à la fin de la manche si la bombe n’a pas été amorcée

Cela paraît un peu brouillon, donc voici quelques situations afin que vous compreniez bien.

  1. Les terroristes ne parviennent pas à amorcer la bombe, cependant ils tuent toute l’équipe adverse : Les terroristes remportent la victoire
  2. Les CT défendent leurs positions et empêchent les terroristes d’amorcer la bombe, mais un terroriste survit. Le temps imparti est écoulé, il y a des survivants de chaque côté : les anti-terroristes l’emportent.
  3. Les terroristes parviennent à amorcer la bombe, mais meurent tous. Les anti-terroristes ne parviennent pas à la désamorcer avant qu’elle n’explose, les terroristes remportent donc la victoire.

Maintenant que vous comprenez les « win conditions », parlons un peu des basiques. Chaque équipe commence la manche en groupe, avec l’équipe adverse à un endroit opposé de la carte. Ces point d’apparition ou « spawns » sont fixes et uniques, ils ne changent donc jamais d’une manche à l’autre. Il existe deux locations sur la carte où la bombe peut être posée par les terroristes. Ces locations sont nommées de façon très originale « A » et « B ». Les terroristes doivent donc se frayer un chemin depuis leur spawn avec la bombe jusqu’en A ou en B afin de l’amorcer, et les CT doivent défendre ces locations afin d’empêcher leurs adversaires de mener leur mission à bien.

map_mirage_csgo

Plan de « Mirage », une des cartes de CS:GO

Selon les compétitions et les organisateurs, les paramètres de durée de la manche ou de durée avant l’explosion de la bombe peuvent être différents. Une manche dure généralement entre 1:45 et deux minutes, et la bombe explose après être amorcée entre trente et quarante-cinq secondes.

Un facteur très important de CS:GO et dont je ne vous ai toujours pas parlé est l’économie. Chaque joueur commence la partie avec un pistolet, un couteau et 800$ dans ses poches, qu’il peut dépenser au début de chaque manche pour acheter différents équipements : des armes, une armure et un casque, un kit pour désamorcer la bombe plus vite, des grenades… Le choix est très vaste, et ces 800$  ne suffisent pas à tout acheter dès le début. C’est pourquoi de l’argent est gagné à chaque fois qu’un joueur tue un adversaire, amorce ou désamorce la bombe, ou que la bombe explose. Mourir vous fait perdre tous vos équipements et armes pour le round suivant, il est donc avisé de survivre pour stabiliser son économie.

Un joueur qui meurt devra donc faire fumer la carte bleue s’il veut se rééquiper complètement, et autant vous le dire tout de suite : il faut bien plus d’une manche sans mourir ou dépenser d’argent pour pouvoir se permettre de s’équiper complètement pour la suivante. Pour vous donner un ordre d’idée, un fusil mitrailleur classique coûte autour des 3 000$, alors que le combo casque-armure coûte 1 000 $. On considère une économie confortable lorsqu’on a de quoi s’acheter pour toute une manche et qu’il nous reste presque assez pour la suivante, en général autour des 3 000$.

csgo_screen_eco

On ne peut pas dire que nos joueurs soient riches comme Crésus, ici…

 

À regarder, à quoi cela ressemble?

Vous en avez déjà un aperçu juste au-dessus afin d’illustrer le principe d’économie, mais pas pendant une réelle phase de jeu. Sachez tout d’abord que le mode spectateur de Counter-Strike : Global Offensive est l’un des plus développés des jeux eSport, puisqu’il permet de suivre les joueurs à la première personne (on change quand on le désire), d’avoir des vues cavalières ou aériennes des zones de combat avec indicateurs des viseurs des joueurs, de suivre les lancers de grenade de près, mais également d’avoir accès à de nombreux graphiques statistiques qui permettent de mieux se rendre compte de l’évolution de la partie. Ceci étant dit, passons à une capture d’écran un peu plus explicite :

csgo_screen_gameplay

Beaucoup de détails visuels pour indiquer clairement ce qui se passe : la clé du succès !

Je ne vous parlerai pas du coût des armes ni des effets de chaque objet achetable dans le jeu puisque le but de cet article est de vous faire apprécier le spectacle et non pas de vous expliquer comment jouer, mais après quelques minutes vous n’aurez plus aucun mal à suivre un match de CS:GO. En comprenant l’économie, ce qui est indiqué à l’écran et les règles d’un match compétitif, il ne vous manque rien pour apprécier les très nombreux tournois disputés chaque jour.

Liens utiles

Esport
Plus Esport