Ciné Séries

Jupiter Ascending : une ascension vers le haut de l’affiche ?

Jupiter Ascending : une ascension vers le haut de l’affiche ?

Jupiter Ascending, un énième film basé sur la mythologie divine ou sur l’astronomie ? S’il est vrai qu’Hollywood s’est particulièrement inspiré des récits de la création ces derniers temps, avec d’innombrables réécritures de mythologie diverses (pour ne citer que les films Thor, ou le plus récent Exodus), et sur des récits de voyages intergalactiques, il s’agirait cependant ici d’une grossière erreur que de juger ce nouveau film des Wachowskis par son titre.

 

Mais alors, Jupiter Ascending, qu’est-ce que c’est ?

 

On vous a dit que c’était la dernière production des frères (enfin, désormais frère et sœur) Wachowski ? Pour ceux qui l’ignoreraient, les Wachowskis, c’est le nom que l’on donne à Lana (anciennement Larry) et Andy Wachowski, deux réalisateurs et producteurs américains à l’origine de certains grands chefs d’oeuvre comme la trilogie Matrix, l’adaptation cinématographique du comics V pour Vendetta (d’Alan Moore et David Llioyd), ou encore du roman Cloud Atlas écrit par David Mitchell. Univers complexes, situations géo-politiques particulières, science fiction… Voilà des ingrédients qu’ils ont appris à gérer au cours de leur carrière.

Sortie prévue pour février 2015, Jupiter Ascending ne sera donc qu’un nouveau film à mettre à leur actif sous la casquette de la réalisation. Ce long métrage est par ailleurs l’occasion de faire collaborer une nouvelle fois les Wachowski avec certains de leurs confrères les plus fidèles comme Grant Hill, que l’on rencontrait déjà sur Matrix, V pour Vendetta, Speed racer ou Cloud Atlas, en tant que producteur, ou Michael Giacchino, compositeur que l’on retrouve notamment à l’origine de la bande-son de films comme Mission Impossible III ou Star Trek Intro Darkness, mais aussi de jeux vidéos comme Medal of Honor ou Call of Duty.

Le rapprochement entre Warner Bros Pictures et les Wachowskis a lieu dans le courant de l’année 2009, mais il faut attendre avril 2013 pour que le tournage débute réellement en Angleterre, avant d’être expatrié aux États-Unis. Initialement prévue pour le courant du mois de juillet 2014, la sortie du film est cependant repoussée de sept mois afin de finaliser les effets spéciaux ainsi que la campagne publicitaire. Le trailer ainsi que les premières affiches du film nous ont ainsi été récemment dévoilés.

 

Mais concrètement, ça parle de quoi ?

 

Jupiter Ascending, ce n’est donc pas l’histoire d’un dieu grec ou d’une planète, mais d’une jeune femme qui va devoir se battre pour sa vie et sa planète (comme le titre français Jupiter : Le Destin de l’univers le laisse dramatique entendre). Space opera à la limite de la dystopie, ce long métrage nous présente la vie d’une jeune fille, Jupiter Jones, qui ignore que les familles royales alien ont colonisé en secret la Terre et de multiples autres planètes afin de produire, via un travail génétique sur des êtres « darwiniquement » plus évolués, un sérum leur procurant la vie éternelle. Mais sur fond de guerre géo-politico-familial de succession, Jupiter va découvrir que son ADN la destine à bien pus que simplement récurer les toilettes des autres.

Le film mêle donc histoire d’amour (qui dit demoiselle en détresse dit donc preux chevalier à la rescousse), fantasmes scientifiques, complots géopolitiques et univers galactique de science-fiction. Et afin de se plonger un peu plus dans ce monde encore bien virtuel pour nous, faisons tout de suite la connaissance de quatre de ses héros.

 

Jupiter Jones

Sous les traits d’une Mila Kunis toujours aussi charmante, Jupiter Jones est un peu la mademoiselle tout le monde (oui, tout à fait, mademoiselle et pas madame ! A bas les discours intégro-féministes). Elle fait le ménage chez les autres pour vivre, une sorte de Cendrillon des temps modernes. Heureusement qu’un prince charmant va venir secourir la paresseuse héroïne lorsqu’elle découvrira que ses gènes font d’elle une héritière de la famille royale à la tête de la Terre.

 

Caine Wise

Avec un nom aussi sage, vous vous doutez bien que l’on a ici affaire au prince charmant dont il était question juste avant. Ancien membre de l’armée, et au passage génétiquement modifié puisqu’il est à moitié homme et à moitié loup, et à moitié albinos (oui, ça fait beaucoup de moitié), le personnage interprété par Channing Tatum va révéler à Jupiter ses origines, et va la défendre contre l’impitoyable Balem qui semble avoir une dent contre notre pauvre donzelle.

 

Balem Abrasax

À défaut d’avoir le bras long, le personnage qu’incarne Eddie Redmayne est le vilain de l’histoire par excellence (n’hésitons pas à employer le terme bien vulgaire d’antagoniste). Fils aîné de la famille royale alien à la tête de la Terre et du trafic de sérum de jeunesse éternelle, il ne veut pas partager son jouet, et n’apprécie donc pas beaucoup qu’une certaine jeune demoiselle arrive sur le devant de la scène.
Stinger

Sorte de personnage secondaire important qualifié de Han-solo-esque, on peut se demander si le militaire génétiquement modifié et interprété par Sean Bean finira à son tour par mourir ou non. Avec l’ADN d’abeille qu’on lui a implanté, il se voit donc dôté d’une grande vitesse, d’une vue particulière, d’un grand sens de la loyauté et d’ailes qu’il perdra lorsqu’il défendra Caine. Exilé sur Terre, il y vivra une vie paisable jusqu’à ce que sa petite fille adorée tombe malade, et qu’un nectar tout particulier devienne vital…

 

Que de mystères et d’intrigues, donc ! Rendez-vous en février prochain pour avoir toutes les réponses !

Ciné Séries
@Marine_Wqr

Doctorante en Traitement Automatique des Langues, je n'ai de cesse de chercher, sur tout et rien. Je cherche encore ce que j'essaye de trouver.

Plus Ciné Séries