Affichage, Image et Télévision

Raspberry Pi et Xbmc : un défi impossible ?

Raspberry Pi et Xbmc : un défi impossible ?

Lorsque vous achetez le Raspberry Pi, vous savez quelque part que le miracle ne peut pas exister…30€ environ un mini système capable de faire tourner Xbmc, ça semble trop beau.

Pourtant, au delà du prix, c’est ce côté "miniature", autonome et ouvert qui m’a séduit. Depuis bien longtemps je suis un adepte du mediacenter, en commençant par la première version windows et en arrivant aujourd’hui un Popcorn Hour A300 qui me donne globalement satisfaction.

Je suis sur ce sujet un utilisateur peut-être hors norme : je regarde mes films, stockés sur plusieurs Teraoctets, sur une TV de plus de 70". Je ne consomme plus du tout la TV classique mais je suis exigeant sur la qualité des choses que je regarde…le contenu bien sur mais aussi la qualité d’image : aucun film en mkv ne fait moins de 2Go chez moi. Pas de dvdrip et encore moins de screener.

 

J’entends déjà la remarque classique : "pourquoi vouloir brancher un truc à 30€ sur du matos haut de gamme ?" D’abord parce que je suis curieux et qu’une certaine expérience m’a apprise que le prix n’était pas, parfois, un assurance de qualité enfin parceque je pourchasse l’idée d’une installation sans fil, totalement camouflée et autonome ( tout en accédant à ma précieuse bibliothèque réseau )

 

Mon principal objectif est donc d’expérimenter une solution discrète, qui dissipe peu de chaleur, qui dispose d’une couche logicielle mediacenter performante…et qui peut en plus permettre, via une télécommande Androïd, de simplifier le Home Cinéma de la maison. L’idéal d’un grand écran sans ces meubles destinés à planquer tout le reste dedans….

Il existe plusieurs déclinaisons de XBMC pour la Raspberry Pi, la plus pratique et la plus performante semble être RaspBMC. Il faut savoir que notre petit Raspberry est tout sauf un éclair, il tourne à 700Mhz et dispose d’une puce ARM de conception relativement ancienne puisqu’elle ne peut pas faire tourner les dernières distributions linux…en gros, toute optimisation capable de donner de l’air à la bestiole est bienvenue.

 

Autant le dire clairement, le premier contact est excellent, une fois passé le premier reboot, l’interface démarre rapidement, le réseau est trouvé ( pas question de wifi ici, un bon giga-ethernet pour fluidier l’accès à la bibliothèque des vidéos ). La télécommande Androïd fonctionne parfaitement, à noter aussi que la distribution sait reconnaître des télécommandes "classiques" ou encore celle de la Xbox.

L’autre bonne surprise est la relative réactivité du Raspberry, la navigation dans la bibliothèque est relativement fluide et le lancement des films est plutôt rapide. La difficulté vient quand on veut faire une avance / retour rapide rapide…et surtout quand le système scan la bibliothèque pour la première fois, là ça devient très très pénible !

La lecture des premiers films est là aussi une bonne surprise : de Tron à Skyfall, je ne fait aucune différence avec mon popcorn hour, tout semble parfait si ce n’est une perte importante ( environ 30% ) de la dynamique sonore.

Le fichiers font autour de 2.5Go chacun et le démarrage de la lecture est relativement rapide. Cette perte de son se compense avec mon système doté d’un ampli mais sur un branchement "classique", le son de la TV devra être poussé et ce n’est pas vraiment synonyme de conservation de la qualité.

Arrive maintenant les fichiers plus lourds ( pour jouer j’ai testé un iso Bluray, impossible à lancer évidemment), je m’attaque maintenant à du mkv de plus de 4Go, Encore une fois le démarrage de la lecture est rapide mais par contre j’identifie immédiatement une perte de qualité avec une dégradation des noirs et une pixellisation importante sur les changements de scènes rapides.

L’utilisation de l’avance / retour rapide est devenue une source de plantages sur ces fichiers. Après une heure de fonctionnement, des instabilités systèmes font leurs apparitions, un reboot est nécessaire.

Après documentation, la source de plantage provient de l’alimentation par le port usb ( j’utilise celui derrière la TV pour donner la tension pour mémoire ). Un ampérage inférieur à 700mA provoque ce genre de problème…le port usb derrière la TV ne donne que 550-60mA. En mettant une alimentation autonôme de qualité, on retrouve la stabilité mais on perd cette capacité d’allumer / éteindre le raspberry avec la TV et surtout, on se reprend un cable d’alim à brancher sur une prise 220…visiblement ce souci de stabilité de tension est récurrent.

Reste donc à conclure : le Raspberry Pi est un petit gadget bien sympa qui me rappel ma jeunesse et le temps où l’informatique rimait avec bidouillages. Dans son utilisation comme Mediacenter, le constat est mitigé : si vous êtes un amoureux de la full HD, des formats propres, du son de qualité et de la fluidité de l’interface, le Raspberry Pi ne pourra pas vous donner satisfaction. Pouvait-il en être autrement avec un appareil oscillant entre 30 et 40€ ?

Par contre, pour une seconde TV d’une diagonale relativement faible ( 32"), pour une utilisation occasionnelle ou encore pour ceux qui apprécient de regarder un film sur un ordi ou encore un screener, le petit gadget anglais fera des merveilles. La comparaison n’est pas tenable entre un Popcorn-hour ou un Dune HD. Ce n’est évidemment pas une surprise compte tenu de la faiblesse de la puissance du joujou. Cela déclenche cependant beaucoup de frustration car XBMC est un régal comme interface et le fait de pouvoir dissimuler son player derrière la TV donnait quelques perspectives pour des installations totalement masquée…

 

 

 

 

Affichage, Image et Télévision
@NotDjey

Passionné par les nouvelles technologies depuis mon ZX81 je continue à aimer les extensions mémoires et les gadgets connectés.

Voir commentaires (5)
5 Comments
  1. TomTom

    2013-10-01 at 14 h 44 min

    Tu n’as pas été tenté de faire la même expérience avec une clef PC qu’on commence à voir un peu partout? La plupart ont des architectures beaucoup plus récentes que celle du Pi et promettent beaucoup de ce côté là.

    • Djey

      2013-10-01 at 17 h 15 min

      C’est exactement ce que je suis en train de faire 🙂 J’essaye pour le moment de rassembler les dernières versions car ça va très vite sur ce marché

    • kira083

      2013-10-01 at 17 h 24 min

      Vrai, pas mal de petit dongle Android tourne sur des quad core et 1go de ram. Avec tout les Player dispo sur le play store, il est facile de se faire quelque chose de fluide, complet et très stable pour 50€ (prix total de tout ton petit matos). C’est ce que je compte me faire sur l’écran de mon vieux pc, quand il aura rendu l’âme.

  2. Benoît FILOCAMO

    2013-10-01 at 17 h 30 min

    Si je peux donner un conseil, il y a d’autres systèmes identiques au raspberry pie qui sont bien plus performant, comme les ODROID, petit bémol pas encore de carte ethernet gigabit mais moyen de palier grâce à un module usb3 to gigabit ethernet.

    • Djey

      2013-10-01 at 18 h 18 min

      Absolument, cela fait partie des choses que je regarde, le Gigaethernet est important mais pas capital non plus, pour info de Popcorn Hour a un controleur réseau qui a même du mal a faire du 100Mb et pourtant ça marche bien. C’est clairement la puissance qui empèche le Raspberry d’aller plus loin, je m’attarde sur les autres solutions néanmoins plus on cherche, plus on rajoute de puissance, plus on se rapproche des 200€ d’un Dune HD par ex…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Affichage, Image et Télévision