Accueil Hardware Audio Test – Corsair Virtuoso RGB Wireless XT

Test – Corsair Virtuoso RGB Wireless XT

0

Test du Virtuoso RGB Wireless XT

Sommaire

Passons au test de ce Virtuoso RGB Wireless XT

Pour tester le casque de Corsair, nous l’avons utilisé pour regarder des films/séries et dessins animés, écouter de la musique et même pour travailler. De plus, nous l’avons testé pendant de longues heures en partie de jeux vidéo divers. Nous essayerons de rendre un verdict le plus précis possible. Toutefois, vous en conviendrez, tester un casque audio relève du subjectif. Nous tenterons néanmoins d’être le plus objectif possible et de vous décrire au mieux nos ressentis.

 

Confort et design

À l’usage, le nouveau casque de Corsair est très agréable à porter. Malgré son poids, il n’écrase pas le haut de la tête grâce à son arceau rembourré. De même, malgré plusieurs dizaines d’heures d’utilisation, nous n’avons pas constaté de douleurs aux oreilles. Vous en conviendrez, certains casques, quand ils sont portés pendant longtemps, ont tendance à appuyer sur les lobes des oreilles et à faire souffrir leur utilisateur. Ici, ce n’est pas le cas et c’est plutôt agréable à constater. Pour les porteurs de lunettes, les oreillettes ne viendront pas appuyer non plus sur les branches et donc sur les tempes.

De plus, les crans au niveau de l’arceau sont bien marqués. Il ne faut pas trop tirer dessus pour modifier la taille du casque et c’est top. Pas besoin de forcer du tout.

Par contre, au vu de son poids, si vous vous penchez avec le Virtuoso sur la tête, il aura tendance à tomber jusqu’à être retenu par l’arrière des oreilles. Ce n’est pas très pratique, surtout si vous êtes du genre à faire plusieurs choses en même temps. Il faudra donc penser à tenir son casque en même temps que vous vous baissez.

De plus, nous avons apprécié la présence d’un petit bouton mute pour couper le micro. Ayant travaillé avec ce casque (je suis technicienne support IRL), il est agréable de pouvoir couper rapidement le micro en cas de bruit dans la maison pour ne pas importuner le client. De même, en partie de jeux vidéo avec les copains, pouvoir éternuer ou tousser tranquillement, sans en faire profiter tout le monde, c’est la base.

Niveau design, nous avons clairement affaire à du produit haut de gamme. C’est lourd, c’est bien fini avec une forte présence d’aluminium. Franchement, nous sommes sous le charme. En plus, le micro est détachable, comme sur le Elo 7.1 Air. C’est plaisant si on souhaite juste utiliser le casque pour de l’écoute.

Comme tout casque sans-fil qui se respecte, les commandes sont présentes derrière chaque oreillette. Il faudra prendre l’habitude de les utiliser à l’aveugle et ce n’est pas toujours évident, surtout au début. Il faudra aussi faire attention quand vous replacerez le casque sur votre tête à ne pas augmenter le volume par la même occasion. Bref, un certain nombre de manipulations à bien prendre en compte au début.

Petite fonctionnalité super sympathique également sur ce Virtuoso de Corsair. Si le casque est en veille et que vous l’attrapez sur votre bureau par exemple, il possède une sorte de détection de mouvement qui fait en sorte qu’il est en fonction au moment où vous le mettez sur vos oreilles. Ainsi, pas de délais comme avec le Elo 7.1 Air de Roccat.

 

Un petit mot sur le RGB

On notera quelques touches de RGB sur les oreillettes et sur le micro. C’est très léger et on ne va pas se mentir, si vous avez le casque sur la tête, vous ne les verrez pas. On pourra seulement apercevoir la petite LED présente autour du bout du micro.

Sur l’application iCUE, nous aurons la possibilité d’intensifier (ou non) la luminosité du casque. Mais bien entendu, cela viendra forcément faire baisser son autonomie.

Globalement, le RGB est discret et est moins présent que sur le casque de Roccat ce qui correspond davantage à son état d’esprit. Clairement, ce Virtuoso RGB Wireless XT ne se revendique pas purement « gamer ».

Écoute de musiques / chansons 

Pour commencer, nous allons parler de nos impressions en écoute de musiques/chansons diverses et variées. Pour l’élaboration de ce test, nous allons nous arrêter sur quelques titres précis. Nous avons effectué nos écoutes sur le logiciel Deezer en qualité audio « Supérieure » (320 kb/s) afin d’avoir une bonne qualité de son à la source.

Tout d’abord, nous avons effectué une écoute sur la chanson Stairway to Heaven de Led Zeppelin. Avec les préréglages présents de base, l’idéal sera pour ce type d’écoute, d’utiliser le Pure direct qui est très équilibré. Il pourrait manquer d’un peu de basses mais ce n’est pas très gênant. Avec ce profil, dès le début de la chanson, on distingue bien la guitare sur la gauche tandis que l’on entend la flûte sur la droite. Le chanteur, quant à lui, se trouve plutôt au centre. On va l’entendre dans les deux oreilles. Sur cette écoute, nous n’avons donc rien à redire en ce qui concerne la spatialisation. Très vite, les instruments viennent se mélanger. Nous avons trouvé qu’on les distinguait bien tout le long de la musique (guitare, batterie…).

Avec le profil Movie Theater, les instruments sont plus forts, plus clairs. La voix est également assez forte. Au final, tout se superpose. Il n’est donc pas très adapté pour ce type de chansons.

Cela paraît évident au vu de son libellé mais le profil FPS Competition n’est pas adapté non plus à ce type d’écoute. Tous les sons sont étouffés et ce n’est donc pas du tout agréable d’écouter cette chanson. De même, le Clear Chat rend le son des instruments très creux. Ensuite, la voix est trop isolée et masque les instruments.

Pour finir, le Bass boost n’est pas non plus adapté pour Stairway To Heaven. Il y a trop de basses et elles viennent couvrir la voix du chanteur et même les instruments utilisés.

Ensuite, nous avons écouté plusieurs fois la musique Déjà Vu de Timmy Trumpet avec les différents profils par défaut du casque de Corsair. Il s’agit d’une chanson de type électro où l’on retrouve pas mal de basses. 

Le profil par défaut Pure Direct retranscrit bien la musique mais il reste trop équilibré sur ce type de sons. Les basses ne sont pas assez prononcées. Movie Theater est un peu meilleur au niveau des basses mais la voix est un peu en retrait. Concernant FPS Competition, il ne semble pas du tout adapté, la voix du chanteur semble différente de mes autres écoutes. Elle fait plus « robotisée ». Au contraire, avec Clear Chat, le son est bien trop creux et la voix trop mise en avant.

Pour finir, on pourrait penser que Bass boost serait le meilleur profil dans cette situation mais ce n’est pas le cas. Les basses sont bien trop fortes avec ce profil. Finalement, il faudrait un profil personnalisé reprenant globalement les paramétrages de Pure Direct en augmentant un peu certaines fréquences.

La prochaine écoute va porter sur la chanson Like A Bee To The Honey par le groupe finlandais LORDI. Ici, on a plus affaire à du heavy metal pour cette musique.

Comme pour les autres chansons de la liste, nous avons commencé avec le profil Pure Direct qui est le plus équilibré du lot. Sur celle-ci, nous distinguons bien les différents instruments, la voix des chanteurs et leur disposition. Comme pour les autres écoutes, on pourrait regretter un peu de basses sur ce profil. Mais globalement, il fait le job. Le profil Movie Theater met plus en avant les basses de Like A Bee To The Honey. Toutefois, les voix sont un peu creuses et tout à tendance à se superposer. Bref, une nouvelle fois, mais on s’en doutait, il ne convient pas à ce type de chansons/musiques. Idem pour FPS Competition qui tape bien trop fort dans les oreilles dès les premières sonorités. Quant à Clear Chat, comme les fois précédentes, le son est très creux et la voix trop mise en avant et donne le même effet qu’une voix à travers un téléphone. Bass Boost pour finir est trop chargé en basses et étouffe tout le reste des instruments et même les voix. Comme pour l’écoute précédente, on ne peut que vous conseiller de créer un profil personnalisé reprenant un peu les paramètres par défaut de Pure Direct tout en rajoutant quelques basses.

Passons maintenant au thème (par John Williams) du fameux film Jurassic Park sorti en 1993. Comme vous vous en douterez, pour cette musique, le profil idéal sera Movie Theater qui met bien en avant les différents instruments. Pure Direct s’en sort aussi pas trop mal. Les autres seront toutefois à exclure pour les thèmes de ce style.

Film 

Concernant les films, nous nous sommes attardés sur le visionnage du film Jurassic Park (comme par hasard) sorti en 1993. Sans grande surprise, le profil que l’on a trouvé le plus adapté pour ce film est Pure Direct. Dans cette situation, il est plus équilibré que tout le reste. Au contraire, Movie Theater n’est pas forcément adapté pour les scènes d’action où beaucoup d’éléments bruyants sont présents. On pense par exemple à la scène du T-Rex où il hurle, le bruit des câbles, on a aussi les enfants qui crient et les bruits de tôle froissée avec la voiture. Bref, pour ce film, il vaudra mieux rester sur le profil classique du casque. Éventuellement, on vous conseille de passer en Movie Theater pour les musiques clés du film. On pense au thème par exemple.

Dessin animé avec chansons 

Pour cette écoute, nous avons opté pour le dessin animé Le Bossu de Notre-Dame de Disney.

Ce dessin-animé, rappelons-le contient beaucoup de chansons et le profil qui semble le mieux adapté est Movie Theater. Par contre, au tout début (vers 6 min), lorsque les cloches sonnent et que le chœur chante en parallèle, les sons partent trop vers l’aigu et semblent bien trop forts par rapport au reste (voix de Frollo, voix de Clopin ou même les instruments jusqu’à alors).

Pure Direct est trop équilibré de manière générale et ne fait pas assez ressortir les voix graves ou même les instruments. Mais les sons ne partent pas vers les aigus quand les chœurs chantent ou quand les cloches sonnent.

Au final Movie Theater sera plus adapté pour les dialogues et encore plus particulièrement pour les voix graves, comme celle de Frollo qui roule les « r ». De même, pour la chanson de Frollo au début du dessin animé, ce sera top. Au contraire, plus loin, quand il chante « Infernal », ce dernier ne sera pas adapté. Il fera presque mal aux oreilles. De même, pour les chansons qui vont plus partir dans les aigus avec des sons « forts », il faudra plutôt basculer sur Pure Direct. La chanson du festival des fous ne ressort pas bien du tout avec le profil Movie Theater. Il vaudra mieux, encore une fois un profil de type Pure Direct. Cela me semble plus juste en tout cas.

Après, si vous n’êtes pas trop exigeants sur les graves, Pure Direct sera sûrement le plus adapté pour tout le dessin-animé, surtout si vous ne voulez pas switcher d’un profil à l’autre tout au long du Bossu de Notre Dame.

Le bossu de Notre-Dame – 1996

Jeux vidéo 

Pour ce qui est du jeu vidéo, nous avons commencé par jouer à Risign Storm 2, le jeu de Tripwire Interactive et Antimatter Games.

Dans ce jeu de tir à la première personne, qui se veut réaliste, il nous faut un casque avec une bonne spécialisation et un son précis afin de localiser en un instant d’où proviennent les tirs. Nous devons vous avouer que dans cet exercice le casque de Corsair s’en sort très bien. Effectivement, nous arrivons à localiser précisément les zones de combats, tout comme la direction des bruits de pas des soldats ennemis. D’ailleurs, on sent le stress monter lors de la capture de l’église de la map Saigon par exemple. Du moins, c’est vrai avec le profil Pure Direct. Avec les autres, nous avons trouvé que le son était trop déformé, il y a trop de quelque chose.

Avec le Bass Boost, les basses sont trop présentes et on ne reconnait plus le son des armes qui ont des effets bien différents. En Clear Chat, c’est l’inverse, pas assez de basses et trop d’aiguës, le son est creux. Quant aux autres profils, ils ont tendance à, de nouveau, favoriser les basses et on perd une nouvelle fois en précision. En fin de compte, nous avons repris le profil Pure Direct et augmenté de 1 dB à 2 dB les fréquences de 32 à 125 Hz via l’égaliseur du logiciel. Ainsi, on obtient un son vibrant et bien immersif, surtout pendant les bombardements où l’on s’y croirait !

Ensuite, nous l’avons mis à l’épreuve sur le fameux jeux signé CD Projekt Red : The Witcher III.

Pour ce test, nous avons utilisé notre profil personnalisé une nouvelle fois. Les autres profils sont soit trop creux ou alors trop équilibrés. De même les profils Bass Boost étouffent tous les sons à un tel point où plus rien n’est compréhensible.

Niveau spatialisation, le casque de Corsair s’en sort très bien. À l’oreille, on sait où se trouvent les personnages qui marchent autour de nous. De même, on va tout de suite savoir d’où vient la monture de Geralt quand on l’appelle ou bien quand des monstres débarquent de la forêt.

Les thèmes musicaux sont aussi très justes et ressortent très bien que ce soit avec Movie Theater, Pure Direct ou notre profil personnalisé. Les autres seront toutefois à proscrire pour la musique.

Geralt and Ciri

Pour finir, nous l’avons aussi testé sur le jeu Diablo III.

Comme nous l’avons globalement constaté, le profil Pure Direct est un peu trop équilibré pour bien faire ressortir les différents bruits de fond de Diablo III. Bass Boost quant à lui viendra étouffer tous les sons d’explosions, ce n’est donc pas non plus idéal pour jouer à ce jeu vidéo. Finalement, comme pour Rising Storm, dans cette situation, il vaudra mieux se paramétrer un profil équilibré et augmenter de 1 à 3 dB les fréquences 32 à 125 Hz pour profiter au mieux de Diablo III.

Fonction Dolby Atmos 

Un petit mot sur la fonction Doby Atmos disponible avec le casque de Corsair. Pour pouvoir bénéficier de celle-ci, il faut, au préalable télécharger l’application Dolby Access sur le store de Microsoft (lien ici). Ce qui est bien, c’est que sur PC, Dolby Atmos est compatible avec un certain panel de jeux vidéo ou de plateformes de streaming.

Jeux :

  • Cyberpunk 2077
  • Call of Duty : Warzone
  • Ori and the Will of the Wisps
  • Gears 5
  • Borderlands 3
  • Tom Clancy’s The Division 2
  • Resident Evil 2
  • Metro Exodus
  • Forza Horizon 4

Plateformes  :

  • Netflix
  • Disney+
  • Films et séries TV Microsoft
  • Amazon Prime Video
  • iQiyi
  • VUDU
  • Maxome

L’idéal c’est que l’application en question détecte le casque Virtuoso instantanément. Quelques paramétrages sont disponibles pour personnaliser le tout. Bref, rien de compliqué, même si l’on est pas un adepte des configurations en tout genre. On trouve sur Dolby Access, des vidéos de présentation pour vous permettre de tester le Doby Atmos.

Pour l’occasion, nous avons lancé une partie de Cyberpunk 2077 pour juger de la différence avec l’application démarrée. La mission concernée était la toute dernière de l’une des fins disponibles : New Dawn Fades. Au début de cette dernière, on entend la fameuse chanson Black Dog par Samouraï. Avec le Dolby Atmos, on entend vraiment la chanson passer dans les deux oreillettes selon comment V/Johnny est placé dans la pièce. C’est vraiment intéressant et immersif. De plus, quand V dialogue avec d’autres personnages, on entend en parallèle sa voix (dans tout le casque) et la voix de Johnny qui se superpose à la sienne mais uniquement dans l’oreillette de droite. Cela donne vraiment un effet super sympathique au jeu.

Si vous jouez sur PC avec le Virtuoso RGB Wireless XT, on ne peut que vous conseiller de télécharger l’application Dolby Access. Cela rajoute énormément au jeu. C’est plus immersif, plus vivant. Bref, on a adoré !

 

Micro 

Globalement, le micro de ce Virtuoso est très bon. Il restitue correctement les voix de son utilisateur. Cette dernière n’est pas trop déformée non plus, d’après les dires de mes différents interlocuteurs. De même, aucun grésillement quelconque n’a été rencontré pendant son utilisation.

Par ailleurs, ce micro aura tendance à capter et restituer tout ce qu’il se passe autour du porteur du casque. En effet, si quelqu’un venait à vous parler, entrer dans la pièce ou même des chiens aboyer dans la maison, votre interlocuteur en profitera également. Même avec le paramètre bruit de fond réglé au minimum, cela n’a pas suffit à atténuer les bruits ambiants.

Autonomie 

Le casque de Corsair nous aura convaincu par rapport à son autonomie. La marque annonçait une batterie pouvant tenir jusqu’à 15 heures. Lors de notre test, dans ses paramètres par défaut, nous avons relevé une autonomie de 20h30 environ. C’est donc 1h30 de plus en moyenne que le Elo 7.1 Air de Roccat que nous avons précédemment testé. Globalement, si vous travaillez avec toute la journée, cela équivaudra à presque trois jours entiers. Au contraire, si vous êtes un gamer et que vous ne l’utilisez que pour jouer quelques heures par jour. Il vous tiendra facilement la semaine complète.

Quitter la version mobile