Game gear Micro, l’étrange choix de Sega

60éme anniversaire de Sega, un cadeau très surprenant appelé Game Gear Micro

À l’occasion du soixantième anniversaire de Sega s’est tenue une petite annonce. Les fans s’attendaient d’ores et déjà à revoir la firme au hérisson bleu revenir sur le marché des consoles avec un projet secret. Si l’idée aurait pu être louable, beaucoup de personnes ont du déchanter en voyant que l’annonce proposée par l’entreprise était une version micro de la Game Gear. Vendue en quatre exemplaires au prix unitaire de 41 euros.

Pour ceux ne connaissant pas le modèle d’origine, il s’agit d’une console portable sortie par Sega en 1990. La Game Gear avait été réalisée dans le but de concurrencer le Game Boy de Nintendo. Si l’idée aurait pu être des plus louables, l’exécution de cette dernière fut relativement déplorable. En plus de consommer 6 piles AA, la console n’offrait qu’une autonomie de 4 heures seulement (contre 10h00 pour son concurrent directe). Fin 1997, la Game Gear n’affichera que 10 millions d’exemplaires vendus à travers le monde contre 118 millions pour le Game Boy. Une raclée sans précédent qui a fait partie des échecs de Sega les faisant petit à petit abandonner le marché des consoles fin des années 90.

Dans le courant des années 2000, cette console avait refait surface via un constructeur indépendant. Nous avions donc pu voir apparaître une pionnière des mini-consoles en la personne de la Pocket Gear. Vendue à l’époque pour un prix moyen de 60 euros, on y retrouvait 20 des plus grand hits de la Master System. Mais comme sa grande sœur autrefois, elle ne connaîtra aucun succès.

Quand les constructeurs Indépendants font mieux que les créateurs

Quid de l’annonce de Sega ?

Nous avons donc eu l’occasion en ce 2 juin d’observer un spot publicitaire diffusé par Sega, ce dernier indique commercialiser la Game Gear micro sous 4 exemplaires différents, chacun contenant 4 jeux spécifiques. Au prix moyen de 41 euros, nous avons donc ici affaire à un objet destiné à la collection ou à la nostalgie.

Là où j’ai été particulièrement surpris, c’est au niveau de la taille de cette dernière. Nous sommes sur un objet ridiculement petit, au même niveau que le feu Gameboy micro vendue dans les années 2000 (Anecdote en passant, la console s’étant si peu vendue, les éditions limitées se vendent à prix d’or). Avec son écran de 2.3cm, le constructeur vous propose donc de retrouver 4 licences phares comme par exemple Sonic ou Street of Rage. Si l’idée de console portable format porte clé se veut original, on ne pourra pas considérer cela comme intéressant. D’une part, on a affaire ici à quelque chose de beaucoup trop petit pour être agréable au jeu ou à la sensation d’antan. Réduire la taille était une bonne idée mais la « lilliputiser » n’en est clairement pas une. Par ailleurs, une loupe est proposée en option pour palier à cela, de quoi enlaidir le projet…

La première tentative de Nintendo dans le micro-gaming

Des réactions en demi-teinte pour la Game Gear micro

On notera par ailleurs que suite à l’annonce, certains se sont empressés de la comparer à d’autres objets. La palme reviendra à une collection de jeux Sega obtenus dans les Happy Meal. Ces derniers étaient commercialisés dans le courant des années 90. Des jeux extrêmement simplistes mais qui ont su captiver les enfants de cette génération. Si il y a bien une seconde chose qui a choqué la communauté, c’est que la micro console fonctionnera avec des piles. Dans une génération où l’ensemble de nos consoles portables fonctionnent en batterie rechargeable (Usb ou secteur) ce choix est une mauvaise blague.

Des jeux qui m’ont fait passer des dizaines d’heures dans la voiture

D’autre part, on a toujours du mal à comprendre la finalité de ce produit. La Game Gear servait autrefois la cause de la mobilité dans le gaming. Cela nous évitait de transporter une console encombrante notamment pour les vacances. En emportant simplement quelques jeux, on pouvait s’occuper facilement. Mais dans ce cas précis, pas question de reprendre vos vieilles cartouches ni d’importer des jeux émulés. Ce qui limite encore plus les possibilités offertes.

Après la semi-décevante Mega Drive mini , Sega semble persisté à faire des mauvais choix. Pour rappel, la dernière trouvaille du constructeur ne lit pas les jeux cartouches. Elle dispose d’un slot ouvrable mais seulement pour faire joli. A l’inverse, ATGames, avait réalisé un très beau portage sur ce sujet. On destinera la Game Gear Micro uniquement aux fans de la firme et aux collectionneurs. L’utilité de la console en elle même est objectivement quasi nulle. 4 Jeux pour un prix maximum conseillé de 41 euros par modèle, je considère de mon côté cela comme une arnaque de renom. Il ne nous reste plus qu’à attendre la Dreamcast mini pour rêver un peu.

Aykori:
En relation