Test – H1, le nouveau boitier mini ITX d’NZXT

Le boitier mini-ITX pour enthousiastes casuals

Le nouveau petit châssis vertical d’NZXT fait parler de lui. Il fallait donc qu’on mette nous aussi la main sur un de ces petits monstres. Avec un volume de 13,6L, une alimentation et un watercooling pré-installer, le H1 se veut une solution simple pour ceux qui voudraient monter un PC puissant dans un petit format. NZXT va encore un peu plus loin en assemblant les éléments et faisant pour vous une grande partie du cable management. Ce qui n’est pas une mince affaire pour un boitier mini ITX.

Spécificités techniques :

  • Boitier mini ITX
  • Avec une fenêtre en verre trempé
  • Emplacements des disques dur : 2 baies de 2,5”
  • Refroidissement par watercooling 140mm
  • Panneau de commandes : 1 port USB 3.1 Type-C, 1 ports USB 3.0 Type-A et 1 connecteur micro/casque
  • Taille : 187 mm (Largeur) x 387,7 mm (Hauteur) x 187,6 mm (Longueur)
  • Poids : 6,53 kg vide – 8,3 kg avec notre configuration
  • Coloris : disponible en noir et en blanc

Le prix

La première critique qui a été faite au boitier, était son prix. Mais, si on additionne le prix des composants, force est de constater qu’on ne s’en sortirait pas mieux avec un panier sur LDLC :

  • Alimentation : SFX Gold 650w = 120 €
  • Refroidissement : NZXT Kraken X42 v2 = 120 €
  • Boitier comparable : Phantek Evolv Shift (riser inclus) = 110 €
  • Total : 350 €

Annoncé à 349 €, le NZXT H1 a donc un prix raisonnable. De plus, le PC est déjà monté à moitié, le cable management est déjà fait et les câbles ont une longueur idéale pour le boitier. Autre point appréciable, la garantie 2 ans sur tous les composants. Si le format ITX vous intéresse, sachez que sur ce marché, jusqu’alors de niche, les boitiers custom sont la norme, les prix hauts, et le temps d’attente … infini.

La construction

Le boitier est fait d’acier 0,75mm plié, comme la plupart des boitiers grand publique. La façade avant est en verre trempé. On aurait apprécié une version avec une grille en acier pour augmenter le flux d’air. Le logo NZXT est très discrètement placé en noir sur le bas du verre trempé. Sur le haut, on retrouve un port jack 3.5mm. Le boitier est fourni avec un dédoubleur pour les casques avec micro en 2x jack, un port USB-C gen2, 1 port USB 3.0 ce qui est un peu dommage avec une connectique 19pin faite pour 2 ports USB. Le dessous du châssis est en plastique, ce qui empêchera surement quelques rayures sur les parquets en bois.

À l’intérieur, on retrouve :

  • Deux filtres aimantés aux parois latérales ;
  • Une plaque pour cacher l’arrière de l’alimentation ;
  • Le riser PC qui a été renforcé, une très bonne chose sachant qu’il y a souvent des problèmes qui peuvent s’avérer dur à déceler lorsque le riser est défaillant ;
  • Le watercooling AIO de 140mm, avec des longueurs de câbles/tubes parfaitement adaptées au boitier ;
  • L’alimentation qui est une 650W Gold, on ne devrait donc pas manquer de puissance pour mettre un 2080Ti
  • Un Ryzen 3950X.

Pour accéder à la carte mère et carte graphique, tout se fait par le bas, le boitier est donc surélevé pour permettre aux câbles de passer sans souci, pour les férus de cable management, c’est le rêve.

Le montage

Premier point, le manuel est dans une boîte qui se trouve au centre du H1. Et celui-ci vous explique comment ouvrir proprement ce dernier. Wait what !? Dommage de ne pas avoir mis le manuel dans le carton, ça éviterait de mauvaise manip. Autre désagrément, la façade en verre trempé a un autocollant papier… une hérésie en 2020, un coup de WD40 ou d’alcool fera l’affaire. Cependant, on peut ouvrir le châssis intégralement sans outil, ce qui est appréciable pour aller nettoyer les filtres. Une fois les deux vis du watercooling enlevés, l’accès à la partie carte mère est d’une facilité déconcertante. Les connecteurs sont déjà en place et il ne nous reste plus qu’à les insérer dans la carte mère.

Lors de l’installation, on se rend vite compte qu’il ne faudra pas exagérer sur la hauteur de la RAM. J’ai donc utilisé des Corsair Veangeance LPX car la Dominator ne passait pas. Les câbles sont tous déjà très proprement installés et à la bonne longueur, ce qui rend le rangement de ceux-ci facile. Les tubes du watercooling sont aussi d’une longueur custom. Seul problème, le connecteur Type-C n’était pas assez long pour venir se connecter sur ma carte mère, NZXT propose d’envoyer un remplacement pour ceux qui rencontreraient le même problème qui ne surviendra que pour les tous premiers boitiers en production.

Coté carte graphique, j’ai voulu prendre la plus grosse que j’avais sous la main. On est donc parti sur une EVGA 1080Ti FTW3. Sur le papier, elle était un peu très grande pour le boitier, mais en réalité elle passe pile poil si on démonte l’IO du dessus pour la mettre en place. Oui, dans mon cas, la carte graphique fait la taille du boitier et j’adore.

Airflow

On note aussi que le boitier est séparé en deux, un compartiment carte graphique et un compartiment carte mère, très malin pour assurer un refroidissement idéal dans un si petit espace.
Comme les ventilateurs sont directement sous les parois en acier, on ne pourra pas dire que le boitier est silencieux.

Les tests suivants sont faits avec le Ryzen 3900X et une GTX 1080Ti FTW3 d’EVGA :

Températures en degrés Celsius

Les températures observées sont très correctes, et le H1 semble ne pas trop restreindre le refroidissement des composants. Cependant, notons que la carte graphique utilisée a l’un des meilleurs refroidissements du marché et donc les chiffres pourraient être très différents suivant la référence choisie.

Conclusion

En regardant le prix de base de 349 €, il est facile d’écrire que le H1 est un châssis ITX cher, mais ce serait oublier que l’alimentation, le refroidissement du processeur et le riser de la carte graphique sont inclus. D’autre part, NZXT offre une qualité des composants et une facilité montage offerte grâce aux composants pré-installés et pré-câblés, qui feront réjouirons plus d’un. Côté performance, le NZXT H1 n’a rien à envier à la plupart des boitiers grand format.

NZXT H1
9 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
    Montage facile
    Précablage
    Esthétique
    Petit format
Contre
    Le manuel inaccessible à l'unboxing
    Un seul USB 3 sur le haut
Design
Silence
Refroidissement
Stockage
Assemblage
Qualité de Fabrication
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Mischa:
En relation