Arkeis – lancement du KickStarter du jeu narratif d’Ankama sur l’archéologie égyptienne !

Arkeis – lancement du KickStarter du jeu narratif d’Ankama sur l’archéologie égyptienne !

Vous connaissez sans doute Ankama pour le développement de jeux vidéo, en particulier le très populaire Dofus, et de produits dérivés de qualité autour de ces univers : film d’animation, jeux de société…

Or la section du studio consacrée aux jeux de société a progressivement pris de l’importance, au point qu’Ankama publia bientôt des œuvres tout à fait déconnectées de son identité geek, comme Welkin et plus récemment Les Trésors de Cibola ou Les Ombres de Macao. Et c’est une voie que l’éditeur a bien l’intention de poursuivre, comme il le rappelle puissamment avec le lancement hier de la campagne de financement participatif de son titre Arkeis.

Arkeis, c’est le jeu dont on vous parlait avec tant d’excitation il y a quelques jours, dans notre dernier article consacré au festival d’Essen. Les joueurs y incarnent des archéologues explorant dans les années 1920 des sites égyptiens et y découvrant des mystères qui leur valent apparemment une malédiction plurimillénaire…

À l’échelle d’une partie, il s’agit donc d‘un dungeon crawler coopératif pour 1 à 4 joueurs, où l’on explore différentes pièces pour en découvrir les secrets et en affronter les créatures, tout cela reproduit avec le soin matériel que l’on peut attendre d’Ankama, notamment avec des figurines particulièrement remarquables.

Mais Arkeis revendique sa nature narrative, et se pratique en effet en campagne. S’il sera possible d’arriver dans le jeu en cours de campagne en incarnant un nouveau personnage, ou d’ailleurs d’y changer de personnage, on réalisera tout de même les scénarios dans un ordre défini pour maintenir une cohérence dramatique et une continuité ludique. Non seulement on conservera ses objets et ses blessures d’une partie sur l’autre, mais on développera également un arbre de compétences pour spécialiser son héros, et jeu évolutif oblige, on peut s’attendre à des règles additionnelles ou à du matériel caché à débloquer au cours de l’histoire.

Et très bon point, toutes les altérations de matériel (cases à cocher, autocollants… à coller) seront réunies dans un carnet de l’explorateur, dont il sera aisé de photocopier les quelques pages afin de pouvoir rejouer à l’envi, quand de nombreuses productions similaires ne se soucient malheureusement pas de trouver une seconde vie après la fin de la campagne…

C’est évidemment la promesse séduisante qui nous incite à vous parler de ce KickStarter alors que nous ignorons chaque année des centaines de campagnes de financement participatif de jeux de société. Comme vous l’aurez compris en lisant les chroniques de Vonguru, les jeux narratifs nous ont toujours particulièrement intéressés, et Arkeis semble trouver un excellent équilibre entre ambition scénaristique et accessibilité, avec son système de règles intuitif à base de quatre actions et ses parties relativement courtes. Le titre se rapproche ainsi bien plus d’un Dawn of Peacemakers, d’un Time of Legends: Destinies ou dans une certaine mesure d’un King’s Dilemma (bientôt en test !) que d’un Middara ou d’un Gloomhaven, avec leurs centaines de jetons et leur ambition d’une immersion par des possibilités innombrables et des parties interminables.

Arkeis est développé par la Team Kaedama, un collectif d’auteurs prestigieux : Antoine Bauza (7 Wonders, Tokaido), Corentin Lebrat (Oh mon Château, Château Aventure), Théo Rivière et Ludovic Maublanc (Mr. Jack, Scarabya, Oh mon Château, Paris: New Eden, Kingdomino Duel, Château Aventure). Or s’ils ont crée ensemble Double Rumble, Super Cats et Draftosaurus, ils n’ont jamais conçu ni collectivement ni séparément de jeu narratif, à plus forte raison évolutif-legacy. Leur inexpérience peut effrayer… ou au contraire rassurer, tant on peut faire confiance à leur talent pour livrer une oeuvre rafraîchissante et inventive, au diapason de leurs autres créations.

Il est illustré par Aurore Folny, Goodname Studio, Mary Pumpkins, Jiahui Eva Gao, Geoffrey Bire, Amandine Koni Girard, une équipe exceptionnellement variée et douée, comme vous pourrez en juger en cliquant sur les noms, avec des sculptures de Thomas Choux, Alphonso Prieto, Charles-V Kaing, Thierry Masson. Hugo Gómez Briones and Alejandro Muñoz fom Big Child Creatives.

Au moment où vous lisez cet article, Arkeis devrait avoir avoir rempli son premier objectif de 70 000 € avec presque 800 contributeurs en seulement 24 heures. Et ce, alors même qu’il ne se décline qu’en une seule offre à 90 €, donc assez chère, qui a pourtant conquis un large public.

D’une part, la qualité narrative, ludique et bien sûr matérielle du jeu a beaucoup contribué dans cette confiance des pledgeurs. En outre, ils savent bien qu’ils n’obtiendront pas que le jeu de base pour ce prix-là, mais qu’Arkeis ne cessera de s’enrichir au fur et à mesure que les contributeurs débloqueront les prochains Stretch Goals (les paliers de financement). Malicieusement, Ankama ne les dévoile que très progressivement, ne mentionnant pour l’heure que de nouvelles cartes Tente et des portes en plastique au lieu du carton, et laissant deviner une figurine de l’Embaumeur, probablement pour les 120 000 € récoltés (ce qui ne devrait pas trop tarder).

Et si vous souhaitez faire d’Arkeis une expérience encore plus impressionnante matériellement, Ankama vous propose d’ajouter de superbes dés gravés pour 8 €, une poche à dés en faux cuir pour 10 €, des pièces métalliques pour 13 €, un playmat (servant pour toute l’équipe) pour 15 €, une extension avec un nouveau personnage jouable et un nouveau scénario pour 18 €.

La campagne durera jusqu’au 28 novembre, et nous vous invitons naturellement à consulter régulièrement la page qui la présente pour découvrir les nouveautés présentées, pour continuer d’explorer les mystères de ce KS stimulant !

Siegfried « Moyocoyani » Würtz: Doctorant en Littérature comparée, je prépare une thèse sur les enjeux principalement politiques, moraux et religieux du comics super-héroïque - et un livre sur Batman, en projet. Certaines de mes interventions dans des colloques sont disponibles sur mon LinkedIn. Par ailleurs cinéphile et sériephile affirmé, j'essaie au mieux de partager ces passions (et les détestations qui en découlent) sur VonGuru après l'avoir fait sur Cleek, persuadé que c'est dans cette activité de partage et de discussion que la culture trouve son sel.