Culture Geek

Unlock! Timeless Adventures – version la plus intemporelle du chef-d’oeuvre ludonarratif ?

Rédigé par le

Unlock! Timeless Adventures – version la plus intemporelle du chef-d’oeuvre ludonarratif ?

Unlock! Timeless Adventures – version la plus intemporelle du chef-d’oeuvre ludonarratif ?

 

Impossible d’échapper à Unlock! La sensation du jeu de société de ces dernières années envahit jusqu’aux Fnac, est traduite dans plusieurs pays, multiplie les scénarios de démonstration pour être présent même en print & play ou en cartes à découper dans des revues – bientôt dans Spirou avec un scénario inédit de Lewis Trondheim dans l’univers de Ralph Azham… Cette omniprésence ne trouve pas son origine dans un marketing agressif comparable aux campagnes de communication autour de certains blockbusters ou produits alimentaires, mais dans l’excellente réception de ce qu’il convient bien d’appeler un chef-d’oeuvre socioludique et l’une des productions récentes les plus marquantes. Dès le début, l’idée était ambitieuse : simuler les sensations d’un escape room, faire vivre une aventure intellectuelle et narrative avec l’aide d’un deck de 60 cartes et d’une application. Et force est de constater que les Space Cowboys (également responsables des T.I.M.E. Stories, d’Orbis) n’ont montré aucun signe d’épuisement, continuant au contraire d’expérimenter et de s’améliorer pour livrer avec leur cinquième boîte l’itération consensuellement reconnue comme la plus extraordinaire de leur démarche.

Ce succès a son coût : à chaque boîte de trois scénarios, on redoute la suivante. Après Mystery Adventures on craignait que les auteurs ne manquent d’idées, après Exotic Adventures qu’ils ne s’appuient désormais trop sur l’application, après Heroic Adventures qu’aucune boîte n’atteigne plus une telle qualité… Et ces craintes s’accompagnent de l’espoir d’être agréable surpris, que les Space Cowboys nous emmènent dans une direction inattendue, novatrice, plus immersive et saisissante que jamais. Or c’est là qu’arrive Unlock! Timeless Adventures, au moment où la tension et les attentes sont à leur comble. La sixième boîte est-elle alors à la hauteur des autres, saura-t-elle apporter des sensations propres ?

Pour rappel, une boîte d’Unlock! contient toujours un tutoriel, trois scénarios, conçus par trois équipes différentes sous la supervision de Cyril Demaegd, et un livret de règles abondamment illustré aux couleurs des histoires proposées. Celles-ci ne peuvent être parcourues qu’une fois, puisque quand la solution des énigmes en est connue, il n’y a plus réellement d’intérêt à les pratiques à nouveau, et il est alors sain de les offrir, de les revendre à un prix doux, ou de les entreposer le temps d’oublier comment on arrive au bout. Contrairement à un escape room et pour le même prix (26 euros 90), on possède bien une expérience matérielle dont on pourra encore profiter et faire profiter malgré son unicité. Enfin, il est indispensable d’installer l’application gratuite Unlock! sur Android et iOS, qui chronomètre la progression, propose une musique d’ambiance, mais donne aussi des indices, intègre des codes et des mini-jeux, bref sans laquelle on ne pourra pas jouer à Timeless Adventures.

 

The Noside Show

Ordinairement, les trois scénarios d’une boîte sont rangés dans leur ordre de difficulté. De l’avis général, dans Timeless Adventures, la première aventure est d’une difficulté légèrement supérieure à la deuxième. Rien de rédhibitoire, mais il faut admettre qu’on était habitués à des différences d’exigence plus nettes.

The Noside Show, écrit par Yohan Servais et illustré par Legruth (Matthieu Guéritte), se situe dans la continuité de Squeek and Sausage (Escape Adventures) et A Noside Story (Secret Adventures). Il ne faut pas avoir nécessairement joué aux scénarios précédents pour comprendre celui-là, simplement savoir que le même univers cartoon un peu déjanté se déploie sur ces trois aventures, avec le même adversaire, pour s’attendre au même type de « logique » de point-and-click à la Monkey Island ou Day of the Tentacle. Oui, on fait pire comme références.

Cette fois, on se rend normalement au cirque Diosen quand on s’aperçoit que tout ne se passe pas tout à fait comme prévu, qu’une intelligence machiavélique est à l’oeuvre dans la succession des numéros…

 

Unlock! Timeless Adventures

 

 

Curieusement, les scénarios liés à Noside n’avaient jamais pleinement réussi à m’embarquer dans leur univers, alors que The Noside Show est mon aventure préférée de Timeless Adventures. Sans doute parce que les énigmes en étaient finalement assez logiques tout en étant loufoques, amusantes sans s’avérer complètement absurdes et donc exagérément difficiles. On n’en profite qu’avec plus de plaisir de l’expérience originale proposée, consistant à s’assurer que chaque numéro se passe bien pour accéder au suivant. Voilà le joueur devenu assistant du barnum, et devant contenter un clown, des singes acrobates à dos d’âne ou un lanceur de poissons couteaux, sans savoir ce que contiendra le mystérieux numéro surprise remplaçant l’habituelle monstration d’ours…

Pour cela, les joueurs disposent d’un programme, et connaissent exactement l’ordre des tours et leur contenu, de sorte que l’on se demande à chaque fois quelle énigme tordue nous réservera le prochain, dans un rebondissement d’autant plus agréable qu’on sait où l’attendre, et pas quelle forme il prendra. Et comme on s’en doute en connaissant Unlock!, le programme n’est pas qu’un programme, les cartes ne sont pas que des cartes, le barnum n’est pas qu’un barnum…

L’application est discrète ce qu’il faut, le matériel superbe, les énigmes simples mais amusantes et colorées, The Noside Show sait parfaitement doser l’invitation à penser outside the box sans en faire trop, on est décidément dans un bon scénario d’Unlock!, accessible et immersif !

 

Unlock! Timeless Adventures

Arsène Lupin et le Grand Diamant Blanc

Avant même de lire du Conan Doyle ou du Agatha Christie, je dévorais avec énormément de plaisir les aventures du gentleman cambrioleur par Maurice Leblanc. On peut se douter de mon plaisir en voyant qu’un scénario lui était consacré, même si j’ai un peu déchanté en apprenant qu’on y incarnait des orphelins chargés de retrouver un diamant pour Arsène Lupin pour mériter de travailler pour lui.

Et en effet, le héros ne sera qu’un personnage secondaire de l’aventure éponyme, si secondaire qu’on aurait pu le remplacer par n’importe qui d’autre, Sherlock Holmes (on pense d’ailleurs beaucoup aux Irréguliers de Baker Street et à Detective Conseil du même éditeur), la police même, sans que le scénario s’en ressente. D’autant que son dénouement est si prévisible qu’on aurait pu imaginer l’attribuer à l’intervention de Herlock Sholmès ou de la Comtesse de Cagliostro pour piquer vraiment la curiosité du lecteur pour cet univers littéraire !

 

Unlock! Timeless Adventures

 

Du moins le thème est-il prétexte à une exploration du Paris Belle Époque très bien mis en valeur par Pierre Santamaria, le dos des cartes imitant le si joli style Art Nouveau tandis que l’on se promène dans de superbes dessins photoréalistes représentant des lieux emblématiques de la capitale, l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel, Notre-Dame, Denfert-Rochereau, la Gare d’Orsay…

Outre ses graphismes,l’aventure écrite par Aristide Bruyant (un évident pseudonyme) possède me semble-t-il deux grands atouts, ses fausses pistes qu’il faut impérativement éviter pour obtenir le score maximal, et une énigme consistant à retrouver quelqu’un (on n’en dira pas plus) qui s’avère assurément la plus géniale de la boîte. On l’achève cependant trop vite (une demi-heure environ) et trop aisément pour un scénario revendiquant une difficulté intermédiaire, ce qui pourra décevoir les habitués des boîtes précédentes.

 

Unlock! Timeless Adventures

Perdus dans le Chronowarp

Une fois n’est pas coutume, les trois scénarios de Timeless Adventures sont accompagnés d’un dépliant, le programme du spectacle dans The Noside Show, une lettre d’Arsène Lupin au dos d’un plan de Paris dans Arsène Lupin et le Grand Diamant Blanc, le Salon Alcibiade Tempus au temps présent dans Perdus dans le Chronowarp.

« Temps présent », vous l’aurez compris, parce qu’il s’agit de retrouver votre ami, l’excentrique Alcibiade Tempus, sans doute victime de sa nouvelle invention qu’un violent orage aurait inopinément enclenchée.

 

Unlock! Timeless Adventures

 

On pourrait alors s’attendre à un voyage insensé à travers les époques et les lieux, mais on restera en fait dans le salon sur quelques générations successives. Graphiquement, le scénario de Guillaume Montiage (Kemet, Kemet – Seth, Chronicles of Crime) illustré par Cyrille Bertin est donc le plus sage des trois, et on y repérera même un ou deux dessins pas très propres (72 et 99), mais je dois avouer avoir trouvé cela reposant de retrouver un peu de nature paisible avec des touches d’élégance, loin des baroquismes somptueux des boîtes précédentes.

L’aventure est également simple et courte, mais d’une façon bien plus pardonnable qu’Arsène Lupin et le Grand Diamant Blanc parce qu’elle repose sur un double-système très stimulant, le voyage dans le temps et l’effet papillon. Il ne s’agira ainsi pas seulement de retrouver Alcibiade, mais aussi de ne pas détraquer l’histoire par l’altération la plus mineure de la continuité. On adorera ainsi superposer les cartes des différentes temporalités sur les emplacements du salon ne correspondant pas à l’époque en cours, ou constater les conséquences dramatiques de ce que l’on croyait inconséquent.

Par ailleurs, après deux aventures proprement aventureuses, où l’on faisait défiler une véritable histoire, on retrouve ici quelque chose des sensations d’un escape, l’enfermement géographique, l’obligation de se dépêcher tout en étant prudent, dans un retour bienvenu aux sources d’Unlock! qui peut quand même faire oublier des énigmes un peu classiques dans l’ensemble et l’oubli de l’icône de machine sur deux cartes (55 et 69), dont la fonction est tout de même évidente du fait de leur couleur verte… Après avoir joué à Perdus dans le Chronowarp, je me disais que j’adorerais d’autres scénarios avec le même principe de voyage temporel, ce qui est sans doute la meilleure preuve de la réussite de celui-là !

 

Unlock! Timeless Adventures

 

Unlock! Timeless Adventures, la meilleure boîte pour commencer ?

Unlock! Timeless Adventures est facile et court comme aucune boîte ne l’avait été jusque-là. Si cela ne concernait qu’un scénario, on aurait pu envisager un accident bien compréhensible vu le rythme de parution des énigmes et leur qualité croissante. Comme cela touche à la fois à The Noside Show, à Arsène Lupin et le Grand Diamant Blanc et à Perdus dans le Chronowarp, j’ai plutôt l’impression d’une volonté délibérée des Space Cowboys d’offrir aux joueurs une boîte franchement plus accessible… qui s’avère en fait une excellente porte d’entrée pour découvrir Unlock! avec émerveillement, sans la légère frustration ou l’inventivité évidemment moindre rétrospectivement d’Escape Adventures.

On abandonne ainsi logiquement les cartes jaunes, les cadenas qui exigeaient un code à quatre chiffres, ne correspondant plus réellement à l’esprit d’un jeu désormais orienté aventure, et redondants avec des machines toujours plus variées et surprenantes. On pouvait imaginer des scénarios comportant plus de cartes pour une expérience plus complète avant que l’éditeur ne confirme que ce serait la voie suivie par la nouvelle formule de T.I.M.E. Stories. Des jonctions entre les deux licences restent cependant envisageables et pourraient s’avérer très prometteuses pour nous surprendre toujours davantage, par exemple avec l’intégration de personnage à caractéristiques et d’actions (comme Chronicles of Crime), des cartes double-face, des extensions à des univers déjà créés, une dimension plus évolutive à côté d’autres histoires indépendantes et amusantes… Maintenant qu’Unlock! a proposé une boîte d’initiation magique, il peut repartir sur des bases saines pour continuer sa révolution, et je lui fait entièrement confiance pour proposer des boîtes toujours aussi fraîches, inventives et belles !

Unlock! Timeless Adventures

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Culture Geek