Audio

Test – RIG 500 Pro HC, de l’aéronautique dans les oreilles ?

Test – RIG 500 Pro HC, de l’aéronautique dans les oreilles ?

Le plastique, c’est trop automatique

 

Après le test du MW 60, je vous propose aujourd’hui la découverte d’un nouveau casque, le RIG 500 Pro HC, de la marque Plantronics. Avant de commencer petite piqûre de rappel : Plantronics est une marque originellement dédiée à l’aéronautique et qui s’est lancée il y a quelques années dans le marché des périphériques audio de jeu. On compte pas mal de références, notamment le 500 Pro (99,99 euros), 500 Pro HC (79,99 euros) et le 500 Pro esport Editions (149,99 euros) dont le châssis est tout en métal. Ces trois derniers sont tous multi-plateformes – bien qu’il soit indiqué sur le site du constructeur que le 500 Pro HC est réservé à la PS4 et à la machine de Redmond. En effet, la boîte du RIG Pro 500 HC indique bien sa compatibilité avec un personal computer, mystère et boule de gomme donc (expression plus utilisée depuis 1850). En résumé, aucun problème si vous possédez une PS4, une Xbox One ou un PC, tout fonctionne. En outre, la version 500 Pro propose une réglette pour le son et le HC une molette audio qui se fiche dans le port jack d’une manette. Enfin, la version E-sport Editions propose les deux.

Dès l’essai du casque une première mésaventure : en effet, après quelques essais et quelques bidouillages, le Dolby Atmos ne fonctionne pas sur mes ordinateurs, portable et de jeux. J’ai donc testé la fonction, pas dans les meilleures conditions cela dit, sur une One. Je ne fais pas de reproche à la marque, je pense que le problème vient de mon ordinateur, pourtant sous Windows 10. Cela dit, vu la liste, disponible ici, de jeux compatibles, ce Dolby Atmos ne doit pas être vu comme un argument d’autorité pour l’achat ou non de ce casque. Évidemment, dans le cas d’une installation home-cinema haut de gamme, avec les belles enceintes qui vont avec, cet Atmos prend tout son sens. À réserver aux puristes et/ou aux portefeuilles bien bombés.

Dès lors, notre test de ce RIG 500 Pro HC se concentre principalement sur une utilisation sur PC, aussi bien des séries Netflix, des playlists Spotify et quelques jeux vidéo sur lesquels je reviendrai.

 

Spécifications techniques

Une belle fiche technique est toujours un plus pour savoir à qui nous avons affaire.

  • Taille à l’oreille : 5,5×3,7cm
  • Compatibilité : Windows (Dolby Atmos), Xbox One (Dolby Atmos), PS4, iOS, Android
  • Rendu Sonore : stéréo ou Dolby Atmos
  • Transducteurs : 2x50mm
  • Réponse en Fréquence : 20Hz – 20Khz
  • Impédance : 32 Ohms
  • Sensibilité : 111dB
  • Atténuation Micro : Oui
  • Poids : 260g
  • Connectique : Mini jack 4 points (3,5mm-1,3m)
  • Couleur : Noir et logo RIG doré.

Packaging

Sur ce premier point rien à redire, comme souvent d’ailleurs, c’est globalement rare quand une marque fait un vrai faux pas concernant le packaging. La face avant présente le casque et la face arrière revient plus en détail sur les points les plus importants du produit : structure ultra-légère, serre-tête réglable, des coussinets bi-matières, des écouteurs isolés, un micro-flexible détachable, anti-bruit et à relever pour activer le mode secret, enfin un cadran audio qui fonctionne sur des manettes Xbox One et PS4. La tranche droite met la focale sur l’isolation acoustique et les coussinets remplaçables, l’autre tranche sur le microphone et le contenu de la boite. Au passage, sachez que la marque offre un code afin d’activer le Dolby Atmos : sur Xbox One, il faudra passer par le Store, sur Windows 10 rendez-vous sur le Microsoft Store. Sinon, le code d’activation est facturé 17,99 euros, une somme un peu élevée pour une fonction qui, à mon avis, reste dispensable ; nous en reparlerons. Enfin, le contenu de la boite est le suivant : le 500 Pro HC forcément, le micro-perche amovible, le câble audio avec cadran du volume et les adaptateurs pour manettes Xbox One et PS4. Enfin, le code d’activation afin de profiter du Dolby Atmos. Tout cela est bien protégé dans une boite en carton, simple mais efficace.

 

Design et ergonomie

Qu’on aime ou pas, il y a clairement un parti-pris de la part de Plantronics, c’est-à-dire proposer un casque de type exosquelette ; certains vont adorer, d’autres vont détester. Pour ma part, je n’ai pas trouvé cela trop apparent pour être gênant et j’adhère assez bien à ce style-là. Néanmoins, le risque avec un parti-pris comme celui-là c’est qu’on peut vite se lasser et trouver ça too much. En outre, on peut reprocher à ce Pro 500 HC la surabondance de plastique, une matière assez ordinaire et qui empêche le produit de développer une vraie personnalité. Le serre-tête est en tissu alvéolé, là c’est plutôt la longévité qui pose question. En effet, il n’est pas certain qu’il dure bien dans le temps, d’autant plus que le serre-tête est en contact avec la tête et la transpiration éventuelle risque d’altérer le tissu. En comparaison, je préférais l’approche d’autres casques, certes plus onéreux. Les oreillettes mélangent le tissu et du faux-cuir pour un résultat correct, c’est plutôt bien monté et ça tient bien sur les oreilles. C’est d’ailleurs un point non négligeable : le produit est plutôt léger et agréable, même si vous portez des lunettes. Enfin, vous pouvez régler la taille du casque grâce à trois crans situés des deux côtés de l’arceau. Là où le bât blesse sérieusement : il est difficile d’enlever la housse des écouteurs, ça craque, ça fait des bruits bizarres et on se demande chaque fois si quelque chose n’est pas cassé ; c’est largement perfectible. Fait étrange : l’indication du côté gauche ou droit se trouve à l’intérieur des écouteurs, cependant le micro devant se situer à gauche on trouve quand même ses repères. Au passage, celui-ci est détachable et possède un mode secret, c’est-à-dire qu’il se désactive au moment où vous le relevez.

 

casque RIG 500 pro HC test Plantronics

Le micro détachable, le cadran audio à insérer dans une manette (avec l’adapteur) ou dans le port jack d’un appareil

 

Récapitulons : esthétiquement, c’est plutôt une réussite mais le diable est dans les détails : le plastique rend finalement le produit assez banal et un peu quelconque. On peut gager que les autres références de la marque tirent mieux leur épingle du jeu puisqu’elles mélangent les matières. Le serre-tête est une bonne idée, le casque repose très bien sur la tête, il n’est pas gênant, aidé en cela par des coussinets moelleux. Néanmoins, je doute que la toile du sous-arceau soit de très bonne qualité, wait and see. Sinon, l’isolation du casque est bonne et on peut jouer tranquillement sans être dérangé par des bruits extérieurs, clairement un bon point.

 

casque RIG 500 Pro HC test Plantronics

Tissu et simili-cuir se mélangent

 

Et le son dans tout ça ?

Il est au diapason : bien sans être transcendant. Le casque agrippe les oreilles et le son est bien diffusé, aucun problème de ce côté-là. Néanmoins, celui-ci est globalement assez banal, pas mauvais loin de là mais assez proche d’autres casques.

Dans le détail : les basses ne sont pas trop présentes et n’écrase pas le reste, mais ce n’est clairement pas avec ce casque-là que vous vous sentirez plongés dans l’action d’un bon Battlefield ou de la nouvelle saison de The Punisher. La qualité sonore est donc passable en Hi-Fi Stéréo Surround et le rendu me parait trop étouffé, il y a aussi mieux à faire concernant la spatialisation du son. En effet, en jeu c’est parfois embêtant d’entendre un bruit qui parait proche alors que l’objet est finalement assez éloigné de la position du joueur. Rien de dramatique, certes, mais c’est tout de même gênant en multijoueur. Gros reproche aussi concernant le câble audio, trop court (1,3m) si vous souhaitez le brancher à votre ordinateur de bureau ; je rappelle que si le casque est plutôt pensé pour un usage avec une manette il est tout à fait compatible avec Windows 10 et, à ce titre, la longueur du câble devient importante. Pour ma part, je pouvais l’utiliser sans problème sur mon ordinateur portable mais avec quelques difficultés sur mon ordinateur dédié aux jeux. Ceci dit, c’est un problème assez récurrent : les câbles sont généralement de plus en plus courts.

Quid, dès lors, du Dolby Atmos ? je me répète : n’ayant pu le tester sur mon PC, cela étant certainement du à un problème de compatibilité, j’ai eu l’occasion de tâter ça sur une Xbox One. Là, il faut distinguer le service lui-même et son expression via le casque. D’un côté, j’ai trouvé que le son était clairement meilleur, tant au niveau de la spatialisation que le rendu lui-même, plus agréable à l’oreille, moins cassant. Cela dit, je persiste à penser que c’est loin d’être indispensable avec ce RIG 500 Pro HC. En effet, avec une installation home-cinema, c’est tout à fait différent (et c’est assez logique en fait) : la qualité sonore fait un bond notable et à mon avis c’est vraiment là que le Dolby Atmos prend tout son sens. J’ai ressenti une amélioration nette, le son emplissait la pièce et paraissait plus naturel, plus réel disons. Si vous êtes mélomane, investissez, ça vaut le coup.

Enfin, à la différence d’autres casques audio, la marque fait l’impasse sur un logiciel dédié qui permet de bidouiller un peu le produit et de jouer avec le rendu sonore. Dommage même s’il est vrai que ce n’est pas non plus indispensable.

 

Casque RIG 500 Pro HC test Plantronics

Serre-tête fort sympathique, le casque tient bien en place

Donc, on achète ?

Si votre budget est un peu serré et que vous souhaitez acheter un produit original dans son aspect, vous pouvez y aller. Ce RIG 500 Pro HC est un produit dans la moyenne, c’est-à-dire qu’il ne fait rien mal mais il y a de la place pour quelques améliorations et devenir une référence dans sa gamme. Est-ce que le Dolby Atmos vaut le coup ? c’est une amélioration, disons un progrès par rapport à un son classique. De là à investir juste pour ça, c’est, à mon avis, un peu précipité. Mieux vaut attendre (quelques mois, quelques années ?) pour voir si le service se développe, notamment concernant les jeux vidéo. Mais si vous voulez tout savoir, oui Infinity War ça claque sévère avec du Dolby Atmos.

Pour rappel, le RIG 500 Pro HC est disponible ici au prix de 79,99 euros.

bronze vonguru

 

RIG 500 Pro HC
7 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • Parti-pris esthétique (exosquelette, serre-tête)
  • Confort d'utilisation
  • Isolation correcte
  • Bon micro antibruit
Contre
  • Du plastique et des finitions perfectibles
  • Son moyen en HI-FI Stéréo Surround
  • Câble trop court
Design et Look
Confort et Ergonomie
Qualité Audio
Bundle et équipement
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

 

 

Audio

Doctorant de 25 ans travaillant sur les jeux vidéo. Passionné par la littérature, les mythes et la culture vidéoludique. Amoureux de son île, Kallisté.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Audio

Test – Écouteurs Sennheiser Momentum True Wireless

Etienne « YsarocK » Moureton2019-02-13
Jabra Elite 85h

CES 2019 – Jabra présente le Elite 85h

AymericAbrac2019-01-22
NU Audio_EVGA

CES 2019 – EVGA lance sa carte son premium NU Audio

NotDjey2019-01-09
Cover article Soundcore Flare

Test – Enceinte Anker Soundcore Flare

Etienne « YsarocK » Moureton2018-12-24