Test : FitBit Flex 2

par Lucile « Macky » Herman

Test : FitBit Flex 2

Test : FitBit Flex 2

Lucile « Macky » Herman
2 janvier 2017
Que vaut le nouveau FitBit Flex 2 ? Quelles sont ses fonctionnalités ? À qui s'adresse-t-il ?

Les bracelets connectés ont envahi le marché il y a quelques années et on ne sait plus à quel saint se vouer. C’est pour cela qu’aujourd’hui nous avons décidé de nous pencher sur le FitBit Flex 2 afin de vous donner une idée de ce produit, de ses caractéristiques, de ses atouts mais aussi de ses défauts.

 

fitbit-flex-2-900-a

Après plusieurs semaines d’attentes à scruter Amazon, Boulanger et autres sites marchands, le Fitbit Flex 2 est enfin en ma possession. Fan absolue de la première version, j’ai nommé le Fitbit Flex, dont je vous ai longuement parlé dans un test, je ne pouvais pas passer à côté de la V2 qui déboule avec pas mal de nouvelles fonctionnalités. Pour commencer mais nous y reviendrons, le Flex 2 est étanche et donc pensé pour la natation. Quelle joie pour une personne comme moi qui ne jure que par la piscine. Avant de vous parler en détails des atouts et inconvénients (s’il y en a) de ce nouveau bracelet connecté, commençons tout d’abord par l’unboxing.

 

Tout en simplicité

cleek_images_high_tech_fitbit_flex_2_unboxing

Le Flex 2 arrive dans un packaging plus grand que la première version. Chaque face et côté de la boîte vous donne des informations sur le produit en 5 langues différentes : anglais, français, espagnol, italien et allemand. Histoire de ne pas perdre le nord, car ils sont malins chez Fitbit, le constructeur a dédié le côté gauche aux accessoires. Car oui, vous pouvez mettre votre tracker dans un bracelet, le clipser où vous voulez, ou bien le mettre en pendentif. Pour ma part, j’ai opté pour la version bracelet noir, sobre et passe-partout. Je vous avoue tout de même que d’autres couleurs de bracelet me font de l’œil et que le Papa Noël devrait trouver ces dernières sur ma liste cette année (Coucou papa et maman !). La face arrière vous indique quelques fonctionnalités de base, mais ne dévoile pas tous ses atouts. Ouvrons maintenant cette jolie boite et découvrons son contenu.

 

cleek_images_high_tech_fitbit_flex_2_packaging

 

L’intérieur est là encore tout en simplicité. Pas de fioritures, juste ce qu’il faut. Vous y retrouverez donc les deux bracelets, en taille Small et Large, le tracker et son chargeur prioritaire ainsi que le petit fascicule de précautions et d’instructions qinsi que la petite carte vous indiquant de télécharger l’application mobile et/ou de lancer l’application sur navigateur si ce n’est pas déjà fait. Revenons aux bracelets : vous pourrez très probablement comme moi porter les deux, bien que le small me fit bien mieux (Fit, Fitbit, vous avez compris ? ahah). Et encore, sur le small je suis au plus petit écrou. Que voulez-vous, j’ai des petits poignets. Si je devais comparer la V1 et la V2 au niveau du bracelet, je dirais que le Flex 2 est bien plus design. Plus petit, moins lourd, plus joli et plus agréable au toucher. D’ailleurs, quand je le porte (et je le porte tout le temps) je ne le sens même pas.

cleek_image_high_tech_fitbit_flex_2_1

 

Après la théorie, la pratique

 

Il faut maintenant démarrer le Fitbit à l’aide de l’application mobile afin de l’appareiller. Rien de plus simple : pour cela, allumez le Bluetooth, l’application, et suivez le guide.

 

cleek_images_high_tech_gitbit_flex_2_guide

 

 

La mise en route est assez simple, il faudra mettre en charge votre tracker puis le tapoter deux fois afin que la synchronisation entre ce dernier et votre smartphone se fasse. Ensuite, l’application va se mettre à jour. Je vous conseille de réaliser une charge complète une fois l’appareillage effectué même si, oui, je sais, vous voulez faire joujou avec, faites preuve d’un peu de patience ! Une fois tout cela fait, rentrez votre profil : âge, sexe, poids, taille et vos objectifs. Vous voulez prendre du poids ? En perdre ? Vous maintenir ? Dites-le à votre Fitbit. En combien de temps, comment, etc. N’oubliez pas également d’activer la fonction natation dans les options si vous comptez en faire afin que votre bracelet analyse vos longueurs. Vous pouvez également indiquer la longueur de la piscine à laquelle vous vous rendez pour nager afin que le tracker soit plus précis (Et ça c’est cool, j’approuve !). À partir de là, il va calculer le nombre de calories dont vous aurez besoin en fonction de votre activité physique au jour le jour, comme la V1.

Je vais maintenant vous parler d’une RÉVOLUTION dans mon petit monde ! Votre bracelet peut maintenant être appareillé avec l’application MyFitnessPal. De ce fait, MyFitnessPal connaît votre nombre de pas et vos activités physiques, tandis que l’application Fitbit sait ce que vous avez mangé puisque vous enregistrez vos aliments sur MyFitnessPal et par conséquent calcule si vous êtes en dessous, dans la zone, ou au dessus de votre objectif journalier. Mais pourquoi faire ça, me direz-vous, alors que vous pouvez renseigner votre alimentation directement sur l’application Fitbit ? C’est un choix, car après plusieurs années d’utilisations, j’ai très vite compris que la base de données de MyFitnessPal était bien plus complète et juste que l’application Fitbit. Vous pouvez par exemple grâce à elle créer vos recettes etc, et ça, c’est top !

 

cleek_images_high_tech_fitbit_flex_2_repas

 

Le Fitbit vous propose là encore une fonction sommeil avec des objectifs à réaliser, comme par exemple dormir 8h. Il peut vous dire d’aller vous coucher, vous réveiller en vibrant et vous indique vos phases de sommeil.

 

cleek_images_high_tech_fitbit_flex_2_sommeil

 

Cette nouvelle version vous permet également d’être averti lorsque vous recevez des appels et des SMS. En effet, une LED s’allumera avec des couleurs différentes en fonction de ce qu’il se passe sur votre téléphone et vibrera. Sympa, même si cette fonctionnalité ne me fait pas sauter au plafond. En revanche l’étanchéité…  Muni de mon Fitbit tout neuf et de mon MP3 Waterproof, le Nabaiji Delight, pas le Andoer , je m’apprête à tester cette fonctionnalité tant attendue. Je peux alors enfin nager tout en connaissant réellement les longueurs que je fais (oui on perd vite le compte à force) et savoir exactement le nombre de calories brûlées. Pourquoi ? Pour tester différentes choses afin d’optimiser ma demie heure de natation quotidienne.

On remarquera cependant l’absence d’un capteur cardiaque, pratique tout de même surtout si l’on utilise ce bracelet connecté comme un compagnon sportif. Notons aussi que le Flex 2, à l’image du Flex 1, n’arbore pas non plus de cadran et n’affiche pas l’heure. La marque a néanmoins ce type de produits en magasin avec la gamme Charge.

Dès le lendemain de la réception de mon bracelet, je me suis rendue à la piscine de ma ville (issi c blycham!) pour tester cette fonctionnalité tant appréciée, et quel plaisir ! Je vous avoue avoir eu peur au moment de rentrer dans l’eau, bracelet au poignet. Je n’ai clairement pas l’habitude, faisant toujours attention jusqu’alors à toujours bien le mettre dans mon sac avant de me baigner. Après ma séance, mon application m’a donc dit combien de temps j’avais nagé, combien de longueurs, et combien de calories j’ai brûlé. N’oubliez pas de bien sécher votre bracelet ainsi que votre tracker une fois sortis de l’eau.

 

L’achat du Flex 2, worth it ?

 

Pour conclure, je ne regrette clairement pas mon achat. En revanche, je ne l’aurais pas acheté s’il n’y avait pas l’étanchéité, c’est sûr, car il s’agit là du GROS atout de cette deuxième version. On peut néanmoins lui reprocher une charge assez lente, là où le premier Flex était assez rapide, et une autonomie de seulement 5 jours comme son aîné. Par ailleurs, le chargeur propriétaire me fait complètement flipper : il faut y clipser le tracker mais je prie pour que ces derniers soient résistants car il faut quelque peu forcer pour faire rentrer ou enlever le tracker. La synchronisation se fait bien plus rapidement qu’avec le Fitbit Flex 1. Vraiment plus rapidement. Sur la fin de la première version, je devais souvent fermer mon application, relancer le Bluetooth, voire carrément redémarrer mon téléphone. Plus de soucis avec le Flex 2 ! Enfin…

Après deux mois et demi de bons et loyaux services, un samedi après-midi pluvieux, je me rends compte que la synchronisation ne se fait plus. J’applique donc tous les conseils trouvés sur le site constructeur : désinstaller et réinstaller l’application, redémarrer le bracelet à l’aide du chargeur, dissocier et associer à nouveau le Flex 2 etc. En vain. Il m’a été impossible d’associer une nouvelle fois mon FitBit à mon téléphone ou ma tablette, ni même de le synchroniser via le dongle qu’il me restait du Flex 1 sur le PC. Il fallait donc se rendre à l’évidence et contacter le support technique.

Résultat ? Flex défectueux. Ne vous en faites pas cela arrive. L’entreprise m’a donc renvoyé un nouveau FitBit. Je vous conseille d’ailleurs de les appeler directement car par mail, vous risquez d’attendre. Après m’être fait copieusement avoir par les services Chronopost qui ont soi-disant livré mon colis à une mauvaise adresse et qui, après plus de deux semaines d’appels, de mails et de tweets m’ont tout simplement dit que je devais me débrouiller avec mon expéditeur, je suis de nouveau l’heureuse détentrice d’un FitBit Flex 2. En effet, le fabriquant m’a renvoyé une seconde fois un bracelet connecté afin de pallier l’incompétence de Chronopost. Par conséquent et malgré ces mésaventures, je suis très contente et satisfaite de ce produit. FitBit a un service client au top, rapide, fiable et efficace.

N’oubliez pas de recycler vos objets électroniques lorsque ces derniers vous lâchent et de ne surtout pas les jeter dans une poubelle lambda.

Pour rappel, le Fitbit Flex 2 est au prix de 99,95€ et est disponible en quatre couleurs différentes  :  Magenta,  Noir,  Bleu marine et Lavande.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *