Test – Fitbit Charge 2

par Lucile « Macky » Herman

Test – Fitbit Charge 2

Test – Fitbit Charge 2

Lucile « Macky » Herman
27 mars 2017

Que vaut le nouveau Fitbit Charge 2 ? Quelles sont ses fonctionnalités ? À qui s’adresse-t-il ?

 

Les bracelets connectés ont envahi le marché il y a quelques années et on ne sait plus à quel saint se vouer. C’est pour cela que nous vous parlons aussi souvent que possible des dernières nouveautés sur le marché. Côté FitBit, nous avions déjà abordé avec vous le Flex 1 mais aussi le Flex 2. Aujourd’hui, nous avons décidé de nous pencher sur le Fitbit Charge 2 afin de vous donner une idée de ce produit, de ses caractéristiques, de ses atouts mais aussi de ses défauts. C’est parti !

 

Un packaging simple mais efficace

 

 

Chez Fitbit, on fait toujours dans la simplicité, et c’est ça qu’on aime ! Le Charge 2 est arrivé dans une boite très similaire à celle de Flex 2.Chaque face et côté de la boîte vous donne des informations sur le produit, le tout en anglais. Le côté gauche explique qu’il y a deux tailles : S et L. Et que vous pouvez sans souci acheter d’autres bracelets sans tracker afin de changer de taille au besoin, ou bien de couleurs pour aller avec vos humeurs et vos vêtements.À droite, une simple photo de votre Charge 2 arbora fièrement la couleur que vous avez choisi. La face arrière vous indique quelques fonctionnalités de base, mais ne dévoile pas tous ses atouts. Ouvrons maintenant cette jolie boite et découvrons son contenu.

 

 

 

L’intérieur est là encore tout en simplicité. Pas de fioritures, juste ce qu’il faut. Vous y retrouverez votre bracelet, avec le traker déjà installé, son chargeur prioritaire ainsi que le petit fascicule de précautions et d’instructions ainsi que la petite carte vous indiquant de télécharger l’application mobile et/ou de lancer l’application sur navigateur si ce n’est pas déjà fait.Avant toute mise en route, j’ai essayé d’emblée le Charge 2. Comme le Flex 1 et le Flex 2, c’est définitivement la taille S qu’il me faut. Première impression : le Charge 2 est gros ! J’ai pris l’habitude du Flex 2 depuis le mois d’octobre et je peine à m’habituer à la taille de ce grand nouveau, surtout la nuit ! J’attache une attention toute particulière à mon sommeil et j’aime savoir mes cycles.Si le Flex 2 ne m’a jamais gênée, je ne peux pas en dire autant pour le Charge 2. Je le sens, cela me perturbe quand même un peu, mais soyons honnête, ce n’est qu’un détail. Jetez donc un œil au comparatif : Flex 1 vs. Flex 2 vs. Charge 2 :

 

 

 

 

 

Passons à la pratique

 

Il faut maintenant démarrer le Fitbit Charge 2 à l’aide de l’application mobile afin de l’appareiller. Rien de plus simple : pour cela, allumez le Bluetooth, l’application, et suivez le guide.

 

 

La mise en route est assez simple, il faudra mettre en charge votre tracker puis le tapoter deux fois afin que la synchronisation entre ce dernier et votre smartphone se fasse. Ensuite, l’application va se mettre à jour.

Je vous conseille de réaliser une charge complète une fois l’appareillage effectué même si, oui, je sais, vous voulez faire joujou avec, faites preuve d’un peu de patience ! Une fois tout cela fait, rentrez votre profil : âge, sexe, poids, taille et vos objectifs si cela n’est pas déjà fait. Vous voulez prendre du poids ? En perdre ? Vous maintenir ? Dites-le à votre Fitbit. En combien de temps, comment, etc.
À partir de là, il va calculer le nombre de calories dont vous aurez besoin en fonction de votre activité physique au jour le jour, comme les autres bracelets Fitbit avant lui.

Si l’application embarque une base de données pour les aliments, je vous conseillerai tout de même d’appareiller votre appareil à l’application MyFitnessPal. Détentrice d’un Fibit depuis le Flex 1, j’ai eu le temps de tester la database Fitbit et celle de MyFitnessPal (trois ans maintenant), qui je trouve, est bien plus riche et fournie. De ce fait, le choix a été assez vite fait pour ma part.MyFitnessPal connaît votre nombre de pas et vos activités physiques, tandis que l’application Fitbit sait ce que vous avez mangé puisque vous enregistrez vos aliments sur MyFitnessPal et par conséquent calcule si vous êtes en dessous, dans la zone, ou au dessus de votre objectif journalier.

 

 

Le Fitbit vous propose là encore une fonction sommeil avec des objectifs à réaliser, comme par exemple dormir 8h. Il peut vous dire d’aller vous coucher, vous réveiller en vibrant et vous indique vos phases de sommeil, enfin jusqu’à présent… J’y reviendrais rapidement.

 

 

Pour les caractéristiques techniques, voici un petit topo :

 

À la différence du Flex 2 par exemple, pas d’étanchéité. Donc oubliez la piscine ! En revanche, de nouvelles fonctionnalités et pas des moindres, avec le capteur cardiaque, le suivi multi-sport, la connexion GPS via votre smartphone et les séances de respiration guidées. On sait également combien d’étages nous gravissons au quotidien, et ça c’est top !

Honnêtement, j’ai adoré ces fonctionnalités. Cela rattrape le côté gênant du bracelet car trop gros, mais pas le manque d’étanchéité (ceci n’est qu’un avis personnel). Quelques soucis sont à noter par rapport à l’application. En effet depuis la dernière mise à jour, il n’est plus possible de connaître les heures d’agitations lorsqu’on dort. De plus, l’application plante totalement lorsque l’on essaie de renseigner sa consommation d’eau. Des soucis reportés par pas mal d’utilisateurs sur le Google Store, mais pour le coup je fais confiance à la marque, qui fixera tous ces petits soucis passagers. Pour revenir à la fonctionnalité du sommeil, bientôt à l’image du Fitbit Alta HR, le Charge 2 vous indiquera vos phases de sommeil : paradoxal, faible et profond. Et j’ai vraiment hâte de voir ça !

Je terminerai en vous parlant de la charge, plus rapide que celle du Flex 2. Et si le chargeur propriétaire de ce dernier m’a toujours fait peur puisqu’il faut y clipser le tracker en forçant quelque peu, ce n’est pas le cas du Charge 2 qui se plug sans aucun souci. Aucun problème non plus avec la synchronisation qui se fait rapidement et sans encombre.

 

À qui s’adresse le Charge 2 ?

 

Aux sportifs, indubitablement, mais pas à ceux qui aiment la natation. Dommage, oubliez donc votre MP3 Waterprof Nabaiji Delight, (pas le Andoer surtout !). L’analyse de la fréquence cardiaque est assez sympa, mais on ne peut pas être certain qu’elle soit fiable. En effet j’ai réalisé un petit test avec ma Moto 360 et les chiffres sont différents. Mais si l’on décide de se baser uniquement sur le capteur du Charge 2 et que l’on suit ses progrès aussi bien au repos que pendant l’effort, vous aurez une idée assez juste, je pense, de votre forme général.

 

 

Le Charge 2 est également un peu trop gros en comparaison avec le Flex 2. Il est plus massif et on le sent au poignet. Mon gros bémol restera évidemment le manque de la fonction étanche. Après quelques jours de test, je suis revenue aux anciennes habitudes contraignantes, à l’image du Flex 1, à savoir ne pas oublier de l’enlever pour faire la vaisselle, ou au moment de la douche. Croyez moi vous avez le palpitant qui s’emballe lors d’un petit oubli. Mention spéciale en revanche pour les exercices de respiration que j’ai énormément apprécié, mais aussi pour l’affichage de l’heure grâce à son écran OLED qui manque au Flex 2. Après, si vous souhaitez connaître votre fréquence cardiaque et que vous ne faites pas de natation, le Charge 2 est vraiment sympa puisqu’il propose plus de fonctionnalités.

Mention spéciale pour les exercices : jogging, vélo elliptique et j’en passe. Juste avant de commencer votre sport, cherchez votre exercice sur votre bracelet et lancez le chrono et arrêtez le à la fin de votre séance. Vous y verrez alors votre rythme cardiaque, les calories brûlées et le temps que vous avez passé à faire votre sport. Je vais être honnête, je suis tombée amoureuse de cette fonction et je vais avoir beaucoup, beaucoup de mal à m’en passer.

Les exercices de respiration, l’écran avec l’affichage de l’heure et le nombre de pas, sans oublier la fréquence cardiaque, et les exercices vont me manquer. En fait, il faudrait la petitesse du Flex 2 et ses fonctionnalités et les fonctionnalités du Charge 2 pour obtenir le bracelet connecté idéal ! Or je me doute bien qu’un bracelet petit MAIS avec un écran OLED Waterproof doit être une prouesse difficilement réalisable à l’heure actuelle, tout en restant accessible au plus grand nombre financièrement… Mais j’en suis sûre, doucement mais sûrement, nous y arriverons. Il va falloir se faire à l’idée, je retourne à mon Flex 2… Pour conclure, le Charge 2 est un bon bracelet qui saura répondre aux attentes de beaucoup d’entre vous. Qui plus est le rapport qualité/prix est bien présent.

Pour rappel, le Fitbit Charge 2 est au prix de 129,98 € en taille S et L et est disponible en quatre couleurs différentes  : turquoise, noir, bleu et prune.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *