Brèves

La nouvelle politique anti-piratage d’Ubisoft aux dépens des performances

La nouvelle politique anti-piratage d’Ubisoft aux dépens des performances

Assassin’s Creed : Origins victime d’une volonté du studio ?

 

L’effervescence autour d’Assassin’s Creed : Origins bat son plein. Les produits dérivés pullulent et Asus a même sorti une GTX 1080 Ti aux couleurs du titre. Alors que les journalistes s’accordent à dire qu’il s’agit là d’un très bon opus de la série, un détail vient gâcher la fête. Le supposé fleuron de la protection contre le piratage Denuvo n’a pas tenu 3 jours face à la communauté du piratage. Dans un ultime effort pour empêcher son titre de se retrouver disponible gratuitement pour chacun de ses potentiels clients, Ubisoft a mis en place une autre protection : VMProtect. 

 

 

Cette solution semble fonctionner mais au dépit des acheteurs légaux du jeu. Le problème de cette solution est que l’association de VMProtect et de Denuvo a des effets très négatifs sur les performances. Cela demandent encore plus de ressources processeurs et mémoire pour faire tourner le jeu dans les bonnes conditions. Certains utilisateurs de Reddit ont posté des images montrant que le CPU était utilisé à 100%. Même avec cela, le jeu ne restait pas exempt de problèmes de performances. Alors oui, ceux disposant d’une grosse configuration ne verront que très peu l’impact de ces nouvelles sécurités. Cependant, les autres se retrouveront en face de problèmes qui peuvent totalement ruiner l’expérience de jeu.

 

 

 

On sent bien Ubisoft en porte-à-faux dans cette situation. Soit le studio laisse libre cours au piratage afin que tout le monde profite d’une bonne expérience soit elle décide de le combattre jusqu’au bout. Cela aura des conséquences désastreuses sur les joueurs ayant joué le jeu (sans mauvais jeu de mot). Ces deux nouveaux logiciels pour l’identification vont donc être la cause de nombreux déboires pendant les premiers mois du jeu.

 

Brèves

Testeur de matériel High-tech, monteur de PC et vidéaste à temps partiel.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Brèves