Audio

[Test] AORUS H5, nouvelle référence du casque milieu-de-gamme ?

[Test] AORUS H5, nouvelle référence du casque milieu-de-gamme ?

Aorus H5 : le casque moyen-de-gamme pour les conventions

 

Célèbre pour ses cartes mères, et plus généralement pour son matériel informatique, l’entreprise taïwanaise Gigabyte vient de se lancer dans la conception des casques audio avec l’AORUS H5, clairement orienté gaming. Une première tentative de la part d’une entreprise aussi sérieuse est généralement annonciatrice d’une bonne surprise. Si le casque sort bien très prochainement au tarif de 79 euros, on devrait pouvoir espérer avec l’AORUS H5 une référence du moyen de gamme. Notre avis.

Box et unboxing

La boîte est classique et classieuse : elle m’a beaucoup fait penser à celle du MSI DS502, ce qui est loin d’être une mauvaise chose, et elle donne les caractéristiques principales du casque, mettant principalement en avant le fait qu’il soit designé pour le gaming. Et c’est heureux, puisqu’elle contient le casque, un micro, et un « guide produit », qui ne livre que des informations d’usage concises et basiques pour l’ensemble des produits Gigabyte – il ne faut donc pas compter sur un autre descriptif que celui offert par la boîte.

Le casque lui-même est étonnamment léger, étant donné qu’il pèse environ 285 grammes, bien moins que ce que son allure laissait présager, en partie grâce à son recours au béryllium de 50mm, une matière connue pour sa légèreté et la qualité sonore (notamment dans les aigus) qu’elle offre. Le casque est ainsi bien loin de faire cheap, il affiche au contraire une certaine élégance dans la manière dont sa noirceur est économiquement parsemée de touches oranges et argentées (les vis et le nom AORUS, sur le côté du casque), et donne une impression de solidité, du fait de la flexibilité de ses arceaux et de son bandeau de suspension, de l’épaisseur de ses imposants coussinets.

 

Caractéristiques techniques

Casque :

  • Hauts-parleurs : 50mm beryllium
  • Impédance : 29Ω +/-15%
  • Fréquence : 50Hz-20KHz
  • Sensibilité : 100 +/- 3dB (à 1KHz)

Micro :

  • « Unidirectionnel »
  • Impédance : 2.2Ω
  • Fréquence : 100Hz-10KHz
  • Sensibilité : -44 +/- 3dB (à 1KHz)

Longueur du câble : 3 mètres

Poids du casque (sans le câble) : 285 grammes

 

Son et micro

Venons-en à ce qui devrait être le cœur du test… et ne l’est finalement pas tant que cela, puisque le casque fournit au niveau sonore la performance attendue pour son prix. Que ce soit en jeu, pour un film ou de la musique, le rendu est relativement irréprochable, et je n’ai ressenti aucune saturation dans les moments les plus épiques, de sorte que l’AORUS H5 se classe très bien dans sa catégorie. Soulignons tout de même la qualité des coussinets, qui en plus d’être confortables enveloppent parfaitement l’oreille, permettant une isolation correcte des bruits extérieurs et donc de mieux profiter du stéréo 2.0.

On ne peut pas dire la même chose du micro, mais soyons francs, il apparaît plus dans cette boîte comme un bonus bienvenu que comme un argument de vente crucial. Bien qu’il soit désigné par AORUS comme « unidirectionnel », il m’a paru parfois plus proche d’un omnidirectionnel dans sa propension à absorber les bruits forts ambiants, mais il va de soi qu’il en faudra beaucoup pour rendre votre voix inaudible, donc ne vous inquiétez pas non plus ! Évidemment, vous êtes invités à bien calculer son inclinaison pour ne pas faire entendre votre souffle à tous vos coéquipiers, encore une fois pour un petit micro en tige, on n’allait pas attendre l’anti-pop du siècle. Il a de toute manière le bon goût d’être facilement amovible, le rattachement au casque se faisant par un mini-jack.

 

Et puis bon, si vous achetez ce casque, ce n’est certainement pas pour le micro, et sans doute même pas pour le son en lui-même, du moment qu’il est correct (ce qu’il est tout à fait), il est donc temps de parler enfin de ce qui intéresse vraiment :

Pourquoi l’appellation de casque « gaming » ?

C’est la grande mode du RGB, d’ailleurs en partie entretenue par AORUS. Aussi l’AORUS H5 affiche-t-il le « RGB Fusion » : comprenez que vous aurez le choix entre 16,7 millions de couleurs pour faire briller la tête d’aigle arborée par votre casque ! Pour ce faire, il suffit de laisser votre casque branché en USB 2.0 (donc en plus de la prise pour le casque et éventuellement de celle du micro) et… de télécharger l’AORUS Graphics Engine ici. C’est la principale raison pour laquelle je soupçonne qu’on a oublié de m’envoyer un manuel : si je n’avais pas exploré le site de GIgabyte, je n’aurais eu aucune occasion de découvrir l’existence de ce petit logiciel !

Bien pratique, il ne vous permet pas seulement de choisir votre coloris, mais d’opter également pour un mode d’affichage (continu ou dyscontinu, couleur permanente ou changeante…), et surtout il est commun à tous les appareils AORUS RGB. Ainsi, vous pourrez harmoniser les couleurs de vos différents appareils pour être sûrs d’avoir la classe absolue en LAN. Si vous jouez seul, évidemment, il vous faudra le noir le plus complet pour commencer à soupçonner que votre casque est illuminé, pas forcément très utile….

C’est au point d’ailleurs que je me demande pourquoi le boîtier affirme que le casque « fonctionne avec le PC, le Laptop, et le téléphone portable ». D’abord c’est une évidence qui n’exigeait pas d’être affichée en gros, ensuite c’est une évidence qui n’est même pas si vraie ! Branchez votre casque à votre mobile, et il sera du plus mauvais effet de voir voler la prise jack du micro et la prise USB du casque sur une dizaine de centimètres avant enfin de rejoindre le câble !

Câble qui mesure tout de même trois mètres, une longueur assez répandue que j’ai du mal à comprendre, et franchement je vous serais reconnaissant de me l’expliquer dans les commentaires si vous avez une théorie ! Sans exiger de tous les casques qu’ils soient sans-fil, il me semble que dans la quasi-totalité des situations de jeu vous devrez tenter de caler au moins deux mètres 50 de câble là où ils ne traîneront pas trop dans vos pattes. Du coup, hors de question de l’utiliser en extérieur, quand on vous dit « gaming », c’est vraiment « gaming ».

 

Une bonne idée qui aurait pu être plus intuitive : le boîtier son/micro

Ce qui est l’occasion de mentionner une dernière caractéristique du casque, qui ne m’a pas entièrement convaincu malgré une praticité qui frôle l’évidence. À 40 centimètres du casque, sur le câble, vous trouverez un petit boîtier, qui vous permettra d’une part de régler le son grâce à sa molette, d’autre part d’activer ou de désactiver la fonction micro. Je sais que ces produits subissent une batterie de tests et que tout a sans doute été fait au mieux, mais je dois avouer que le boîtier m’a paru assez éloigné du casque, au point que je devais souvent suivre le câble avec la main pour le trouver et modifier le son pendant une partie où je n’avais évidemment pas le loisir de me détourner de l’écran pour le chercher. Il me semble ainsi qu’on aurait pu le rapprocher d’une dizaine de centimètres pour en rendre l’usage beaucoup plus intuitif (ou le mettre directement sur le casque).

De plus, la molette est vraiment enfoncée dans le boîtier, et elle aurait probablement gagnée à être un plus proéminente pour être actionnable plus facilement. Pour finir en pinaillant un peu, l’inscription « on »/« off » pour le micro est très peu lisible (comme le +/- pour le son). À l’usage, on devine très vite dans quel direction l’actionner, mais la discrétion est telle qu’on peut se demander pourquoi l’avoir précisé s’il faut scruter plusieurs secondes pour la déchiffrer.

 

Conclusion

On pourra toujours ergoter sur des détails et des préférences personnelles, l’AORUS H5 n’a pas le micro ou le software du Corsair VOID Pro 7.1 ou même du MSI DS502, il est filaire et n’a (évidemment) pas la perfection sonore du Arctis 7… il faut bien voir qu’il coûte sensiblement moins cher que beaucoup de ses concurrents, en offrant un rendu audio parfois supérieur et en arborant un design qui en ferait pâlir beaucoup d’envie. Quelques ajustements auraient été nécessaires pour qu’il me satisfasse tout à fait, mais je pourrais tout à fait comprendre que, pour certains gamers, il apparaisse comme une référence dans son rapport qualité/prix.

 

 

Review 0
7 Le Testeur
La communauté 0 (0 votes)
Design et Look
Confort et Ergonomie
Qualité Audio
Bundle et équipement
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

 

Audio

Doctorant en Littérature comparée, je prépare une thèse sur les enjeux principalement politiques, moraux et religieux du comics super-héroïque – et un livre sur Batman, en projet. Certaines de mes interventions dans des colloques sont disponibles sur mon LinkedIn. Par ailleurs cinéphile et sériephile affirmé, j’essaie au mieux de partager ces passions (et les détestations qui en découlent) sur VonGuru après l’avoir fait sur Cleek, persuadé que c’est dans cette activité de partage et de discussion que la culture trouve son sel.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Audio