Hardware

[Test] Logitech G613 : Romer-G se met au sans fil

[Test] Logitech G613 : Romer-G se met au sans fil

Le G613 : 1er clavier mécanique sans fil de la marque

 

Durant ces dernières années, j’ai pu acquérir ou tester de nombreux périphériques Logitech pour le Gaming. Je n’ai jamais, au grand jamais été déçu. La G502 Proteus Core est un exemple de fiabilité et d’ergonomie tandis que le Orion Spark nous montrait pour la première fois les switchs propriétaires. Même leur webcams sont reconnues pour être de bons produits. Nous en venons enfin au cas du tout nouveau Logitech G613.

 

 

Quand j’ai entendu pour la première fois que Logitech préparait un clavier mécanique sans fil, j’ai eu une immense envie de le tester. J’ai une histoire avec les produits sans fil puisque ma Roccat Leadr, dont j’ai fait le test, et mon Steelseries Arctis 7 dispose de ce genre de technologie.

 

 

Arrêtons de digresser et rentrons tout de suite dans le vif du sujet : qu’est ce que ce G613 a dans le ventre ?

 

DÉBALLAGE

On peut reconnaître une chose, entre la sortie du G910 Orion Spark et celle du G613, c’est que les marketeux ont bien évolué. La boite qui contient le clavier a bien changé et est devenue bien plus stylisée et sobre. Sur la face avant se trouve la photo du clavier, le nom de la marque et du modèle puis ses caractéristiques principales. Seul le nom du produit dispose d’un effet brillant quand on le regarde sous différents angles.

 

 

Au dos de la boite en carton se trouve les différentes fonctionnalités accompagnant ce produit. Je dois bien le reconnaître, l’enrobage du produit a réellement gagné en esthétique comparé aux produits de la gamme d’avant. Nous avons donc affaire à quelque chose de complet en ce qui concerne l’aspect extérieur mais reste à voir si le bundle (l’intérieur) suit la cadence.

 

 

On retrouve à l’intérieur plusieurs choses autres que le clavier emballé dans un film plastique. Tout d’abord, une rallonge USB est fournie afin d’augmenter les possibilités de raccordement. C’est plutôt standard mais bien vu et appréciable pour ce genre de produit. Une notice très simple avec des schémas est fournie pour brancher le clavier si vous n’êtes pas un gourou de ce genre de périphériques.

 

 

Enfin, un support pour smartphone badgé Logitech est fournie et il est plutôt bien fini. C’est un bon point pour le G613 puisque Logitech aurait très bien pu ne pas le faire et personne ne s’en serait plaint. Une fois le clavier enlevé du film plastique, on se rend compte que le dongle USB est facile à trouver et que les piles sont fournies. Pour moi, en ce qui concerne le packaging, on arrive ici sur un sans faute. Je m’explique rapidement : de l’ultra classique bien fait avec quelque chose qui se démarque un peu du lot est pour moi un sans faute.

 

 

CARACTÉRISTIQUES

  • Type de clavier : mécanique
  • Type de connexion : sans fil LIGHTSPEED ou Bluetooth 4.0
  • Dimensions : 478 * 33 * 216 mm
  • Poids : 1410 g
  • Type de switchs : switch propriétaire Romer-G
  • Repose-poignets ergonomique en plastique soft touch
  • Compatible avec Logitech Gaming Center
  • 6 Touches entièrement programmables avec enregistrement de macros à la volée
  • Mode jeu permettant la désactivation des touches Windows

 

DESIGN

Alors que mon précédent Logitech G910 avait une identité esthétique bien à lui, les choix artistiques ont complètement changé pour celui-là. On se retrouve avec une forme très simple puisqu’il forme un rectangle parfait. J’ai tout de suite compris dès le déballage que Logitech voulait revenir à quelque chose de plus simple pour ce G613. En ce qui concerne les matériaux de fabrication, nous avons affaire à un mélange de deux plastiques similaires mais aux couleurs différentes.

 

 

Je ne pense pas m’attarder plus que ça sur le niveau de finition puisqu’il est excellent. Il donne vraiment une impression de premier de la classe. Ce clavier, étant très sobre, pourrait rentrer dans n’importe quelle configuration. Le seul bémol que l’on pourrait trouver à la fabrication est dans la comparaison. Certains constructeurs sur leurs claviers mécaniques utilisent de l’aluminium, matériau bien plus haut de gamme.

 

 

 

6 touches programmables afin de créer vos propres macros

 

Les boutons programmables sont assez pratiques dans certains cas mais je suis toujours sceptique quand à l’utilisation unique de chacune des touches. Je pense en disant cela qu’avoir parfaitement le doigt sur celle que vous voulez est très compliqué. Même en ayant pris l’habitude, c’est une utilisation qui est compliquée à automatiser. Dans les jeux qui vous demandent de réagir le plus vite possible, vous n’avez pas le droit de regarder vos touches et de bien positionner vos doigts.

 

 

Par contre, il y a deux cas où ce genre de touches peut sauver la vie. D’abord, dans les jeux comme Mass Effect où vous avez accès à une caméra tactique, vous avez le temps de les utiliser. Ensuite, dans les MMO, vous pouvez lancer une série de sorts de support en glissant votre doigt sur TOUTES les touches d’un coup. C’est mon point de vue sur ses touches qui ne me sont pas inutiles mais adaptées à un profil de joueur et de jeux particuliers. C’est tout de même mieux de les avoir que de ne rien avoir du tout.

 

Technologie sans fils LIGHTSPEED et Bluetooth

 

La technologie sans fil est vraiment impeccable. J’avais d’ailleurs envie de faire une expérience mais le temps m’a manqué. J’aurais voulu faire tester ce clavier sans fil avec un filaire à quelqu’un d’autre pour regarder s’il est vraiment capable de reconnaître celui qui est filaire.

 

 

De nombreuses personnes ne jurent que par le filaire parce que ce genre de technologie est considérée comme plus fiable. Je peux vous assurer que ce débat n’a pas lieu d’être sur ce clavier puisque qu’au cours de l’utilisation, je n’ai pas eu l’impression de souffrir d’une quelconque latence. Testé avec le Dongle LIGHTSPEED et en Bluetooth, c’est assez bluffant.

 

 

L’autonomie annoncée du clavier est de 18 mois avec les piles fournies, ce qui vraiment intéressant puisqu’il n’y a même pas besoin de le recharger au quotidien par le biais d’un câble ou d’un dock.

 

Amélioration des switchs Romer-G

 

Entre le 910 Orion Spark et ce clavier, j’ai eu une impression de changement au niveau du feeling des switchs. Comme il s’agit d’un ressenti, je ne peux pas savoir s’il s’agit d’une réelle nouvelle version des switchs ou mon imagination. Seul Logitech pourrait confirmer si cette impression reflète la réalité. Les Romer-G du 613 font un bruit différent du 910 et procure une sensation de solidité plus importante.

 

 

Par contre, en terme d’utilisation intensive, tant en jeu qu’en bureautique, c’est un réel plaisir d’utiliser ce clavier. Les touches sont bien moins bruyante que du MX Red (pas encore de comparaison avec les MX-Silent que j’aimerais avoir en main un de ces quatre). Néanmoins, ceux qui découvrent ces switchs vont avoir un peu de mal au début puisqu’une période d’adaptation est nécessaire.

 

 

De mon côté et depuis très longtemps, ces switchs sont clairement mes préférés puisqu’ils proposent à l’heure actuelle le meilleur combo efficacité/bruit/sensation que j’ai pu tester. Ils sont d’une polyvalence très appréciable. Il y a une chose importante à noter : la structure des switchs sur le G910 était bleu, ce qui donnait une teinte bleue à tout rétroéclairage. C’est un problème désormais corrigé puisque la structure des switchs sur ce G613 est blanche. Bon par contre, il est temps de parler du rétroéclairage…

 

Pas de rétroéclairage sur ce clavier mécanique à 150€

 

Le titre de cette section veut tout dire puisque que ce n’est pas une option intégrée dans ce clavier. Lorsque l’on réfléchit un peu, on comprend tout de suite pourquoi. La batterie annoncée est de 24 mois avec les piles fournies. Que serait-il advenue de la batterie s’il fallait ajouter des ressources pour rétro-éclairer le clavier ? Pas grand chose effectivement… Il s’agit là cependant du plus grand point négatif de ce clavier.

Nombre d’entre vous me diront que la perte de cette fonction est négligeable. Je ne suis pas du tout d’accord et je vais l’expliquer en trois points. D’abord, le clavier perd énormément en esthétique globale puisque cela permettait de le rentrer plus facilement dans une configuration mono-couleur. Ensuite, il devient compliqué de l’utiliser le soir si l’on a pas une lumière artificielle satisfaisante. Enfin, lors de mes sessions de jeu avec mon ancien clavier, seules les touches importantes étaient rétroéclairées, ce qui me permettait de les retrouver rapidement. Rien de tout cela n’est possible avec ce clavier : dommage…

J’espère qu’il y a dans les tuyaux une version sans fil rétroéclairée, même si l’on doit le recharger toutes les semaines ou inter-changer des batteries, puisque la perte de l’éclairage des touches est trop conséquente pour moi. Au passage, voilà une petite idée lancée comme ça : un tapis de souris XXL permettant de recharger clavier ET souris sans fil. Si d’aventures cela se fait : sachez que vous avez déjà un intéressé devant vous.

Le confort global

 

Le repose poignet est ce qu’il y a de plus simple. Il est ne souffre d’aucun défaut majeur mais n’est pas exceptionnel non plus. Fait d’une seule pièce de plastique, je n’ai ressenti aucune gène durant mes sessions de jeu ou l’écriture de ce test. Déjà, avoir un repose poignet qui n’est ni trop court, ni trop long ou dans un matériau pas adapté est un bon point à prendre en compte dans la notation du clavier.

 

 

Le clavier dispose de deux configurations, avec et sans les rehausseurs afin de satisfaire le plus de joueurs possibles. Les rehausseurs sont assez solides pour supporter une utilisation intensive et ne donnent pas une impression de fragilité. Les boutons accessibles en haut à droite afin de régler le volume et de gérer vos playlists sont également assez travaillé bien que non mécaniques.

 

 

LOGICIEL

L’assistant de jeu proposé en téléchargement sur le site de Logitech commence vraiment à ne plus avoir de secrets pour moi. En quelques minutes, j’ai pu décider de tout ce que je voulais mettre sur ce clavier comme macros et comme touches désactivées par défaut…

 

 

Il possède trois onglets que vous pourrez exploiter sur ce clavier : macros, touches activables et cartes des touches.

  • Le premier onglet permet plusieurs choses. D’abord, vous pourrez vous-même décider de l’action de vos 6 touches programmables. Ensuite, selon les profils de jeux directement implantés dans le logiciel, les touches optimisées vous seront proposées.
  • Le deuxième volet vous permettra de bloquer les touches dont vous ne souhaitez pas subir les conséquences en cas d’appui non voulu.
  • Le dernier volet vous permettra de pouvoir voir sur quelles touches vous appuyer le plus souvent durant vos parties de jeu afin de potentiellement adapter vos touches macros par exemple.

Le réglage du rétroéclairage m’a clairement manqué par rapport à mon ancien G910 mais le logiciel est clairement convainquant et intuitif. Vous pouvez également changer de profil en fonction de ce que votre utilisation.

 

CONCLUSION

 

Je dois dire que le très haut niveau de ce clavier n’est pas une surprise. Logitech a parfaitement compris les attentes des joueurs et enregistré les défauts de ces précédentes versions afin de sortir celui-ci. Il y a de nombreuses preuve à cette thèse. Premièrement, le packaging est plus beau et complet que les anciens. Ensuite, il semblerait que les switchs aient subi une amélioration et sont désormais dépourvus de ce bleu qui faussait l’éclairage. Enfin, il dispose d’une qualité de fabrication vraiment étonnante.

Pourtant, pour 150€ , on est en droit d’avoir quelques réserves. Je trouve l’esthétique de ce clavier assez quelconque finalement, bien que sobre. De plus, l’absence de rétroéclairage est pour moi bien trop importante pour ne pas être prise en compte. Il s’agit là d’avoir une bonne autonomie mais il n’est clairement pas adapté à des gens ayant mon profil.

On arrive au final avec un excellent clavier qui démontre bien la volonté de Logitech de toujours progresser. Si l’absence d’éclairage des touches ne vous dérange pas, vous pouvez foncer. Il s’agit là du meilleur clavier que j’ai eu entre les mains pour l’instant.

 

Logitech G613
9 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
Les switchs qui continuent toujours de progresser
Les technologies sans fil qui assurent le show
La qualité de fabrication vraiment au rendez-vous
Packaging complet et esthétique
Contre
Pas de rétroéclairage RGB sur un clavier de cette gamme de prix
Pas de Hub USB
Esthétique un peu simple et matériaux de base
En quelques mots...
Le seul clavier mécanique sans fil de marque Logitech !
Design et Look
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Hardware

Testeur de matériel High-tech, monteur de PC et vidéaste à temps partiel.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Hardware