Brèves

L’e-sport présent aux JO 2024 à Paris, une fausse bonne idée ?

L’e-sport présent aux JO 2024 à Paris, une fausse bonne idée ?

En 2020, la décision sera prise d’inclure ou non l’e-sport aux JO

 

On a déjà longuement parlé sur Vonguru de la place de l’e-sport dans les années à venir. S’il est entré dans le dictionnaire il y a peu, l’e-sport connaît une croissance non négligeable depuis plusieurs années. Et qui dit croissance dit argent, et pour cette discipline, c’est un sacré paquet qui s’amoncelle. Selon plusieurs sources, l’e-sport avait généré pas loin de 500 millions de dollars en 2016 et ces chiffres devraient être amenés à augmenter chaque année.

 

Recettes générées et prévues par l’eSport entre 2012 et 2020 (en millions de dollars) selon statista.com

 

Des discussions entamées pour les JO 2024 à Paris

 

On a appris il y a quelques jours que Tony Estanguet, coprésident du comité Paris 2024, n’était pas réfractaire à l’entrée de l’e-sport aux Jeux olympiques organisés en France. « Il faut qu’on s’y intéresse, parce qu’on ne peut pas dire “ce n’est pas nous. Ça ne concerne pas les Jeux olympiques” », a-t-il répondu aux journalistes de l’agence Associated Press. « Les jeunes, oui ils s’intéressent à l’e-sport et ce genre de chose. Regardons tout ça. Rencontrons-les. Voyons si nous pouvons établir des liens ».

Sur le papier, pourtant, cela a tout d’une bonne idée puisque originalement, les Jeux olympiques sont censés faire la part belle aux sports amateurs. Sauf que le bel esprit olympique s’est pas mal cassé la gueule depuis quelques années et les affaires de dopage ne sont pas sans le rappeler. D’autant plus que les acteurs de l’e-sport tentent de professionnaliser la discipline. De plus, quand on sait que les JO sont un des évènements les plus suivis au monde (avec le Tour de France ou la Coupe du monde de football), il est difficile de voir dans cette proposition une simple idée désintéressée.

 

L’e-sport remplit les salles et passionne des millions de gens grâce au streaming

 

À ceux qui diront que l’e-sport n’est pas un vrai sport, nous rappellerons que certaines disciplines aux JO nécessitent beaucoup plus de skill que de force ou de vitesse (tir à l’arc, ball-trap ou encore équitati… non rien). De plus, les organisations commencent à aller dans ce sens, puisque l’e-sport sera bel et bien présent aux Jeux asiatiques de 2022 en Chine. Néanmoins, la culture asiatique n’est pas la même qu’en occident, surtout quand on vient aux jeux vidéo (l’exemple de la Corée du Sud en est le parfait exemple).

 

Où sera l’e-sport dans sept ans ?

 

Il est difficile de se projeter aussi rapidement pour l’e-sport. Car, si sept ans paraissent courts, il est en revanche très difficile d’imaginer ce que pourront être les jeux vidéo d’ici-là. Et sur quels critères se baser pour sélectionner les jeux vidéo ? La popularité seulement ? La facilité de compréhension pour le maximum de personnes ? À ce petit jeu, League of Legends part sans doute favori, mais le mastodonte de Riot Games semble passer une période difficile actuellement. De plus, ces jeux vidéo appartiennent à des entreprises privées et nul doute que EA, Valve et d’autres feront tout pour s’approprier une part du gâteau. Quitte à peut-être léser les jeux et les communautés.

Quoiqu’il en soit, rien n’est acté pour le moment. Si cette proposition des JO 2024 de Paris est une bonne avancée dans le développement de l’e-sport, il faudra suivre avec attention le déroulement de cette affaire. La décision finale sera prise par le Comité International Olympique qui est très sévère et fera respecter de nombreux points.

 

l'e-sport aux JO 2024 ?

Critères de sélection des sports aux JO (source Wikipedia)

 

La sentence tombera donc après les prochains JO qui se tiendront au Japon en 2020 et d’ici-là, il peut se passer énormément de choses…

Brèves
@Niksounet

Rédacteur couteau-Suisse, cynique dans l’âme et fanboy sporadique.

Voir commentaires (3)

3 Comments

  1. Panda-Roux

    2017-08-13 at 12 h 52 min

    Avant d’ajouter l’e-sport aux JO on devrait plutôt faire en sorte que les JO paralympiques se déroulent en même temps.
    Eux aussi sont des athlètes et on les fait passer après les autres et avec peu de diffusion.

  2. ricozed

    2017-08-17 at 10 h 16 min

    Je suis pour l’e-sport, mais pas aux J.O. plus à la TV, je trouve cela plus divertissant qu’un match de foot.
    Par contre aux J.O. cela pose un problème, les JO sont la mise en avant du sport et le dépassement physique, or le sport virtuel n’est justement pas du sport, je ne met pas sur la balance un champion de league of legend et de l’autre côté un maratonien ou un décathlonien… et si c’est pour voir la corée rafler tout à chaque fois 😛
    Par contre je suis contre à 200% d’avoir les J.O. à Paris, WTF ! on voit de toutes façons les épreuves à la TV, pas besoin que cela nous coute 200 Millions d’euros sur nos impôts !

    • David « Niks » Chaillou

      2017-08-17 at 10 h 46 min

      J’entends bien ce que vous dites, mais quid du tir à l’arc ou au pistolet ? Où est le dépassement physique ?
      De plus, rester assis et concentrer des heures sur une chaise, pour l’avoir fait plusieurs fois lors de LANs, ça tient aussi du dépassement physique ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Brèves