Culture Geek

Les Geek Days, 2ème ouverture du salon geek lillois

Les Geek Days, 2ème ouverture du salon geek lillois

Le salon made in Lille dédié à la culture geek

 

L’année dernière, Marine « Reanoo » Wauquier s’était rendue aux tout premiers Geek Days et nous avait présenté ses impressions. Qu’en est-il de l’édition 2017 ?

C’est par un beau week-end ensoleillé que se déroulait la deuxième édition du salon geek lillois qui a attiré pas moins 21 000 visiteurs. Nous nous y sommes rendus le samedi 20 mai en début d’après-midi, de manière totalement improvisée. On commence donc par un bon point car l’achat des billets en ligne est facile et les billets n’ont pas besoin d’être imprimés. Le prix de 10 € par billet est peut-être quand même encore légèrement trop cher

Premières impressions

Un petit manque d’organisation. Oui, ce n’est que la deuxième ouverture du salon, mais on aurait quand même souhaité que certains points soient mieux travaillés. L’entrée et la sortie se font au même endroit, deux files d’entrée et rien d’indiqué, du coup les visiteurs ne faisaient la queue que sur une file… On entre et on arrive sur… L’arrière du salon ? Derrière les stands ? Mais pourquoi ? Personne à l’entrée pour fournir de plan, il fallait sûrement passer par la billetterie, mais pourquoi se rendre à la billetterie si l’on est déjà en possession d’entrées ? Certes ce ne sont que de petits désagréments peu dérangeants, mais cela montre que le salon doit encore s’améliorer avant de s’affirmer.

Côté visiteur, ce fut une agréable surprise de voir autant de monde vu le peu d’ancienneté et de renommé du salon. Ce fut encore plus agréable de croiser perpétuellement la route de dragonniers, de Pikachu, de Tracer, de Rey, de membres du bataillon d’exploration, etc. Vous l’aurez compris, les Geek Days étaient une bonne occasion de sortir le cosplay !

Passons au contenu : une centaine de stands divers et variés, pour tous les goûts !

Mais avec un côté commercial un peu trop prononcé… Après avoir contourné les pans de murs provisoires pour se retrouver du bon côté du salon, nous arrivons directement sur des stands remplis de produits en tout genre : répliques d’armes, peluches, bijoux, … spinners … ? Le nombre de spinners vendus sur les stands m’a vraiment fait réaliser le côté commercial du salon. Les spinners ont beau être les derniers gadgets à la mode, leur présence n’était pas justifiée (car oui, on parle de la version classique, si encore ils avaient été plus « geek »…

 

 

C’est normal pour un salon d’être composé de stands boutiques, mais ils étaient un peu trop nombreux (ce qui se remarque vite car leurs produits sont similaires voire carrément identiques) et trop mis en avant aux dépens des stands d’activités, situés plus vers le fond du salon.

Je tiens cependant à marquer une différence entre les boutiques lambda et les boutiques personnelles. Ces dernières proposent des créations d’artistes (bijoux, parures, mugs, portes-clés, tote bags, tableaux, …). Même si cela reste des stands marchands, ce sont les artistes eux-mêmes qui viennent nous proposer un contenu original et varié, presque unique.

Je pense que le salon pourrait se passer de quelques boutiques qui sont les copiés-collés les unes des autres au profit de stands réservés aux créateurs, pour un contenu plus varié et des rencontres plus enrichissantes.

 

Les activités et événements des Geek Days

Au-delà des stands boutiques, nous arrivons sur les stands d’activités. Nous retrouvons évidemment les jeux vidéo : test de la VR, jeux rétros sur écrans rétros, les divers jeux d’Ankama avec un stand tout droit sorti de leur univers, etc. S’ajoutaient également d’autres activités plus marginales telles que l’apprentissage de la calligraphie nippone, la création de porte-clé imprimé en 3D et les combats de sabre lasers !
En plus de ces activités, nous retrouvons les classiques :

  • La grande scène dédiée aux événements tels qu’une étape de la coupe de France du concours cosplay, des battles jeux vidéo (Just Dance avec la championne de France et vice championne du monde DINA, Rétro défis avec Fred of the dead et des affrontements sur SoulCalibur contre Marcus), un karaoké et un quizz sur les connaissances mangas et animes. Il était même possible de devenir musicien en incarnant un membre du groupe de rock d’ASMinotauR !
  • L’écran géant de la Geek Days Cup, réservée aux tournois d’e-sport sur CS-GO et League of Legends. Ankama et Salty Arena se chargeait eux-mêmes des tournois Dofus, Krosmaga, Street Fighter V et Smash Bros.

Stands d’exposition

 

Cette année A Creative Team  nous proposait un superbe diorama en LEGO de la célèbre bataille d’Endor ! La Jeep de Jurassic Park, la DeLorean de doc dans Retour vers le futur étaient aussi présentes aux geek days (5€ pour pouvoir monter à bord et repartir avec une photo professionnelle) ! Et le plus impressionnant, le Xwing de Star Wars, à taille réelle, auquel venait parfois s’ajouter R2-D2 (merci à la communauté francophone des constructeurs de R2-D2 et leur armée de petits robots).

Stands de dédicaces

Plusieurs personnalités geeks telles que Siphano, le chef Otaku, Kirby 54, David Lafarge et Miss Jirachi, Absol Videao, Farod, Humility, sans oublier Alys, notre chanteuse en hologramme française étaient aussi au rendez-vous !

 

Restauration

Si vous aviez un petit creux, vous n’aviez aucun souci à vous faire. Les Geek Days ne manquaient pas de stands de restauration ! En revanche il était préférable d’être fan de la cuisine asiatique et surtout japonaise car les sandwichs s’étaient faits exclure au profit des sushis et des ramens. Il me semble qu’il y avait tout de même quelques stands de nourriture européenne, persistants et courageux. Au niveau des boissons, il y avait également un stand de granités (ça se boit à la paille, donc on va dire que c’est une boisson), un stand très parfumé de thés venus d’Asie et un stand de la spécialité taïwanaise : le bubble tea.

 

Conclusion

 

Les Geek Days ont encore un bout de chemin à faire avant de devenir un salon incontournable, mais ils restent une excellente alternative pour les amateurs et passionnés de culture geek de la région et/ou les petits budgets. On espère voir le salon gagner en qualité sur les prochaines années !

Culture Geek
Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Culture Geek