Jeux Vidéo

Test – Mass Effect : Andromeda

Test – Mass Effect : Andromeda

Mass Effect : Andromeda – une « superproduction » à la hauteur de nos attentes ?

 

C’est une réelle tradition. Les mois de mars et novembre sont synonymes de Noël pour tous les gamers et Mass Effect : Andromeda n’a pas dérogé à la règle. Sorti le 23 mars dernier, le troisième opus de la saga édité et développé par BioWare était tout aussi attendu que The Legend of Zelda : Breath of the Wild ou bien encore Horizon : Zero Dawn. Ce jeu d’action RPG TPS nous a rendu fou d’impatience, mais comme souvent lorsque la hype pré-sortie est trop haute, les désillusions sont d’autant plus nombreuses…

Après un mois d’attente depuis la précommande, puis l’attente de la réception du colis, l’heure était enfin venue de lancer le téléchargement sur PC via la plateforme Origin. Et c’est à partir de là que vos ennuis commencent. Vous voulez jouer le jour de la sortie du jeu, vous avez fait en sorte de le recevoir ce même jour. Mais voilà, vous travaillez, et lorsque vous rentrez chez vous, vous balancez votre sac, vous déchirez l’enveloppe, vous allumez votre PC et vous entrez ENFIN votre clé. Or, à hauteur de 2.5M/s, votre jeu ne sera là que dans 5h30. 5h30 à attendre, sans rien faire évidemment, car le téléchargement bouffe littéralement toute la bande passante et que sur Origin, vous ne pouvez pas limiter, modifier, ou augmenter la rapidité de transfert. GG ! Donc vous faites le calcul. Vous avez lancé le téléchargement à 17h, si TOUT VA BIEN vous pourrez y jouer à 22h30. Wait, le lendemain vous travaillez aussi. Voilà, vous décidez donc de couper le téléchargement et de le lancer dans la nuit, afin de pouvoir y jouer en rentrant du bureau, ou au mieux le matin en vous levant un poil plus tôt. Et si comme moi vous avez joué de malchance, votre jeu se sera téléchargé en VF et vous aurez envie de vous ouvrir les veines, mais j’y reviendrai.

 

 

L’histoire, en quelques lignes

 

« Mass Effect Andromeda prend place dans le secteur Héléus, un amas stellaire dans la galaxie d’Andromède. L’histoire commence en 2185, soit durant la période de Mass Effect 2. Les événements n’ont cependant aucun lien avec la trilogie principale. Sur leur route, Sarah et Scott Ryder croiseront les restes d’une ancienne civilisation extraterrestre, les Remnant, dont la technologie oubliée est la clé du pouvoir dans cette région de la galaxie. En tentant d’en savoir plus sur cette dernière, il ou elle sera pris dans une quête qui décidera du sort de l’Humanité toute entière. » Oui, voilà, dans les grandes lignes. Mais pour vous donner une idée un peu plus précise de ce qui vous attends, voici la bande-annonce officielle de lancement mise en ligne le 10 mars dernier sur la chaîne YouTube officielle de Mass Effect :

 

 

Et toi ? Sur quoi tu joues ?

 

Avant de vous parler du jeu en lui-même, je tenais à vous faire part de la configuration sur laquelle j’ai testé le jeu afin que vous sachiez grosso-modo pourquoi mon avis peut diverger du vôtre :

  • Système d’exploitation : Microsoft Windows 10 Pro 64 bit)
  • Carte mère : Micro-Star MS-16GC :0.B 
  • Processeur : Intel Core i7-4810MQ 2,80 GHz 
  • Mémoire : 16 Go
  • Stockage : 1,03 To dont :
    • Samsung SSD 850 PRO 128GB (119,24 Go)
    • HGST HTS721010A9E630 (931,51 Go)
  • Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 860M

 

Donc oui nous ne sommes pas sur une configuration dernier cri mais croyez-moi, elle fait encore le boulot qu’on lui demande de manière plus que satisfaisante !

 

C’est l’heure de jouer

 

Premier conseil : installez le jeu en anglais. Vous ne parlez pas anglais ? Ce n’est pas grave, il y a des sous-titres en français. Et puis de toute façon, vous ne tiendrez pas avec la version française. Quand bien même, éloignez tout objet contondant, s’il vous plaît. Ne vous ouvrez pas les veines ! La VO vous permettra de faire baisser votre tension artérielle, pour un temps. Vous découvrirez très vite que le jeu est extrêmement mal optimisé, à tel point que les meilleures cartes graphiques 4K ne peuvent pas faire tourner le jeu convenablement. Les animations sont étonnamment bâclées, et je ne vous parle même pas des animations faciales. Si en fait, parlons-en. Mass Effect 2, sorti en 2010, était bien mieux réussi ! Pendant les dialogues (et vous savez qu’il y en a beaucoup !), je n’ai pu que me concentrer sur la bouche de notre ami Scott, puisqu’il y avait de la lumière qui en sortait. Coucou les bugs ! Le scénario n’est pas non plus à la hauteur, décevant, loin d’être prenant… Voici une petite compilation chinée sur YouTube des innombrables bugs dont Mass Effect : Andromeda souffre sérieusement :

 

 

Alors attention, il ne faut pas non plus crier au scandale, tout n’est pas mauvais. Le gameplay reste lui toujours aussi agréable, et les planètes à explorer sont tout aussi sympathiques. L’objectif principal est aussi sympa, dans l’ensemble. En fait, Andromeda laisse un goût amer. On a vraiment l’impression qu’il s’agit d’un jeu inabouti, d’un concept inachevé. La deadline semble être LA deadline qu’il faut respecter coûte que coûte, et si le résultat n’est pas satisfaisant, tant pis, les joueurs n’attendront pas plus. Petit message DONC à nos amis éditeurs et développeurs : les joueurs préfèrent attendre un peu plus et avoir un jeu terminé et non buggué ! On nous propose un jeu qui est loin d’être terminé, PAR CONTRE la boutique est tout ce qu’il y a de plus opérationnelle, et ça c’est franchement honteux ! Terminez un jeu avant de nous prendre une fois de plus pour des vaches à lait.

Et pourtant, voici ce qu’indiquaient les équipes basées à Montréal à l’origine du projet : « Nous confirmons avoir eu assez de temps pour réaliser le volet le plus ambitieux jamais créé dans la saga ». Comme on dit, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Alors oui, il y a plein de planètes et pas mal de choses à faire. Mais cela n’en fait pas pour autant un bon jeu. Non. Le mode multi est sans doute le plus buggué, celui qui vous fera le plus grincer des dents, entre les bugs, les freezes, les retours au menu principal sans raison et j’en passe. Bref, à revoir.

 

La déception

 

C’est ce que je vous disais un peu plus haut : lorsque la hype pré-sortie est trop élevée, la chute est d’autant plus douloureuse. Il vaut mieux ne s’attendre à rien que de placer ses idéaux trop haut, comme pour Suicide Squad par exemple :). Mass Effect : Andromeda est un jeu qui se laisse jouer, sans pression, si on arrive à occulter tous ses défauts et ses imperfections. C’est un jeu auquel vous prendrez tout de même plaisir à jouer si vous aimez la licence. À la fin, vous voudrez peut-être même recommencer le 1 et le 2, pour vous souvenir du bon vieux temps. Mais ce n’est clairement pas un jeu qui vous fera poser quelques jours de RTT pour le terminer. Dommage.

 

 

Jeux Vidéo
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Voir commentaires (2)

2 Comments

  1. Tallgesse

    2017-04-04 at 7 h 13 min

    Ok on voudrait effacer Mass Effect 3 de nos mémoires mais Andromeda est le quatrième opus de Bioware qu’on le veuille ou non.

    Je n’ai pas eu le temps de le tester pour le moment mais après la déception scenaristique du 3,et les critiques négatives à tout va sur celui là, ça ne donne pas envie.

    • Siegfried « Moyocoyani » Würtz

      2017-04-04 at 19 h 12 min

      N’est-il pas un peu fort de vouloir « effacer Mass Effect 3 de nos mémoires » ? Il me semble que si Andromeda a été si attendu, c’est aussi parce que les joueurs ont su nuancer leur haine pour le troisième opus, qui par-delà quelques erreurs grotesques (la fin qui ne prend en compte aucun des choix précédents et l’écran catastrophique de gestion des quêtes) propose tout de même un travail de fan-service et de relations avec les autres personnages de la saga remarquable, des combats plus variés, et quelques DLC tout à fait valables (le génial Citadelle, l’intéressant Surgi des cendres), dont un gratuit pour rattraper un peu le final ! Alors évidemment on aimerait tous retrouver les joies de Mass Effect 2, et il est indigne de BioWare de proposer un jeu aussi buggué, il n’empêche que, même décevant, cela reste un Mass Effect, et c’est déjà beaucoup plus que d’autres jeux, non ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Jeux Vidéo