Gaming

Le G-bob controller, l’innovation polonaise qui remplace le clavier

Le G-bob controller, l’innovation polonaise qui remplace le clavier

G-bob controller, innovation révolutionnaire ?

 

On peut être dubitatif une fois la bête posée sur le bureau à côté du clavier et de la souris. Et pourtant, le G-bob controller de Ingaco.com a de la gueule et une bonne prise en main. Mais n’allons pas trop vite en besogne avec ce produit que nous appellerons un pad pour le reste de ce test et voyons dès à présent ce qu’il a dans le ventre.

 

 

 

INTRODUCTION

 

La petite entreprise de Ingaco située à Wrocław en Pologne ne paye pas de mine puisque seulement 25 employés ont travaillé pour commencer à commercialiser leur petit bijou : le G-bob controller. Création innovante qui veut révolutionner la manière de jouer, ce pad « créé par des gamers pour des gamers » est très intéressant sur le papier. Grâce à l’inclinaison de la main gauche (le modèle n’est pour l’instant disponible que pour les droitiers) vous pouvez ainsi déplacer votre personnage à l’écran tout en laissant vos trois doigts généralement alloués à ZQSD disponibles pour d’autres actions.

 

 

Le G-bob controller propose donc une très bonne idée mais qu’en est-il de la finition et de la prise en main ? Réponse dans ce test.

 

DÉBALLAGE

 

 

Notre pad arrive dans sa boîte rouge et noir avec un style épuré. L’objet n’étant produit pour le moment qu’en quelques centaines d’exemplaires, la notice d’utilisation et la garantie du produit (2 ans) sont en polonais. Néanmoins, la boîte est traduite en trois autres langues dont le français, ce qui permet une compréhension rapide du produit. D’ailleurs, la notice est accompagnée de schémas clairs et faciles à comprendre.

 

 

De plus, le constructeur nous fournit un exemplaire des touches à légender soi-même pour mémoriser plus rapidement les raccourcis et nous servir de rappel en cas de besoin.

 

 

PRÉSENTATION

Osons le dire sans détour, une fois qu’on déballe le machin : c’est moche. Car c’est tout noir. Il est néanmoins possible d’avoir différents coloris sur les côtés du pad (rouge ou gris comme montré plus haut) mais l’aspect tout noir pourra forcément rebuter. Par contre, l’ergonomie de la machine envoie sacrément du pâté. On sent que l’équipe a pu travailler longtemps dessus et que le moule est très bon pour le gamer. Plus large et plus long qu’une souris, on tient très bien le pad dans la main.

 

 

On remarque tout de suite les différents boutons accessibles avec vos cinq doigts (puisque le mouvement de votre main fera office de ZQSD) :

  • 2 boutons à gauche pour l’auriculaire ;
  • 13 boutons sur l’avant pour vos trois doigts (5 pour l’annulaire, 3 pour le majeur et 5 pour l’index) ;
  • 5 boutons à droite pour le pouce.

 

 

Les différents placements des touches ont été pensés de manière à ne pas trop vous dérouter de votre clavier classique. En effet, on retrouve les touches « Échap » et « Tab » accessibles avec votre auriculaire tandis que le « A » sera pour l’annulaire, et que la barre espace sera dédiée à votre pouce. Pensez bien que les claviers polonais sont en Qwerty et que le « Q » correspond donc bien à votre « A » sur l’exemple !

 

Niveau branchement, le G-bob controller s’apparente à un clavier standard, on a donc une connectique USB 2.0 classique avec un fil long de 1m50 pour le relier simplement à votre tour. Le pad est quant à lui collé à un support recouvert de mousse pour limiter le glissement sur votre bureau.

 

 

PRISE EN MAIN

 

Un des arguments évoqués sur le site concerne la simplicité d’installation du G-bob controller. Et en effet, c’est plutôt simple puisqu’il n’y a pas de souci avec la différence Qwerty/Azerty : votre ordinateur reconnaît le mouvement du pad comme ZQSD, pas besoin de passer manuellement en qwerty, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Cependant, aucun software n’est pour le moment inclus avec le G-bob controller et il suffit d’observer l’agencement des boutons pour comprendre que c’est un vrai problème !

En effet, les développeurs n’ont pas jugé bon d’inclure la touche « E » sur l’un des 20 boutons. En général, cette touche est allouée à l’interaction avec les objets (CS:GO) ou les portes et une partie des joueurs met directement ce raccourci sur un bouton de la souris pour son confort. Pourtant, ce n’est pas  le cas de tous les gamers et surtout pas le cas pour tous les jeux où le « E » peut également servir à se pencher sur la droite (Dishonored) ou carrément lancer une action pour un spell (Overwatch). Ceci n’est qu’un exemple mais pointe le gros défaut de cet outil : l’absence de software.

 

 

Car c’est là que le bât blesse, le G-bob controller vous forcera à changer votre expérience de jeu en vous habituant à un nouveau setup. Et cela nécessitera pas mal de temps (qui variera en fonction des joueurs bien sûr) et il est presque impossible de garder la même configuration pour tous les jeux car tous les MMO et FPS n’ont pas la même finalité ni les mêmes actions ou combos. Par exemple, il sera dur de garder la même touche pour ce fameux « E » sur la souris si vous jouez à Overwatch ou CS:GO. De plus, 20 boutons, cela peut paraître beaucoup mais c’est finalement assez peu quand on s’approche des MMO, et il faudra parfois garder son clavier non loin de là pour ouvrir son journal ou faire une action bien spécifique.

Enfin, gardez bien à l’esprit qu’il vous faudra changer les touches sur chaque jeu avant de commencer l’aventure sous peine de prendre les mauvais réflexes dès le début. Et se rappeler que les combos doivent être réalisables sans mettre sur le même doigt des touches simultanées (par exemple, ne pas placer le Ctrl et le shift sur deux des cinq boutons dédiés au pouce sous peine de voir la glissade impossible sur certains jeux).

En bref, il n’est donc pas aisé de garder une combinaison de boutons logique, efficace et intuitive !

 

 

Ensuite, il faut également prendre les bonnes habitudes en plaçant sa main de façon à atteindre avec vos doigts sur les boutons du haut. Même en ayant des petites mains (comme moi), il vous faudra ainsi placer votre main légèrement en avant pour avoir une parfaite mainmise sur le G-bob controller et mouvoir le tout sans glisser (alors que la forme du produit laisse penser qu’il faut placer la main légèrement en retrait). C’est d’ailleurs l’un des points sur lesquels j’ai eu du mal : ne pas faire bouger le pad sur le bureau. N’ayant ni patin ou accroche, le produit a tendance à glisser assez facilement sur votre bureau, il faut donc prendre garde dès le début à bien positionner sa main !

 

Comptez bien quelques heures pour vous familiariser avec l’ensemble des boutons. On notera toutefois que la gestion du mouvement en ZQSD est assez intuitive et se fait très rapidement. On se voit ainsi se déplacer avec facilité dans les niveaux à l’aide de la souris et de l’inclinaison de votre main ce qui est très agréable et nouveau ! D’un point de vue personnel, je n’ai pas réussi à m’habituer sur Overwatch, car j’ai passé déjà une bonne centaines d’heures sur le jeu dont des dizaines en compétitif, mais pas de souci pour les autres jeux tant que je n’avais pas beaucoup d’heures d’expérience. Étant un casu de première, je n’ai pas eu le courage de tenter de tout changer comme j’avais pu le faire sur League of Legends (avec les sorts facilités ou le Q click par exemple) et de perdre tous mes changements de boutons à cause de cette absence de software.

 

CONCLUSION

 

Le dernier bémol refroidira sans doute pas mal de joueurs puisque le prix est élevé. Le G-bob controller n’étant pas encore produit à grande échelle, le pad n’est disponible qu’en pré-commande pour le moment à un prix de £129 ce qui équivaut à un peu plus de 150€… Et il est pourtant malaisé de parler de rapport qualité/prix puisque le produit est unique à l’heure actuelle. Cependant, difficile de ne pas penser que le prix est élevé pour un pad de 20 boutons + ZQSD en inclinaison de la main.

 

Et pourtant, on ne peut être qu’admiratif devant le travail sur ce pad. Grâce à une belle ergonomie et de bonnes idées, on peut être sûr que le feedback sera bien écouté par les développeurs et qu’ils pourront coder un bon soft afin d’améliorer et de faciliter l’expérience de jeu. En résumé, une très bonne idée de départ, concrétisée par une réalisation de bonne facture qui ne suffit pourtant pas à justifier un prix si élevé bien que le produit soit novateur.

Gaming
@Niksounet

Rédacteur couteau-Suisse, cynique dans l'âme et fanboy sporadique.

Voir commentaires (4)

4 Comments

  1. Lim-Dûl

    2016-12-14 at 12 h 29 min

    Cela ressemble au Microsoft Sidewinder Strategic Commander

    • phoebus

      2016-12-14 at 14 h 39 min

      en moins bien (le SSC a un logiciel qui permet de le paramétrer et sauvegarder ses profils)et en plus cher (on trouve des SSC en très bon état pour 40 euros)

  2. Julien

    2016-12-16 at 10 h 15 min

    J’utilise un Logitech G13 Advanced Gameboard depuis des années et c’est super, petit plus : le stick sous le pouce pour les déplacements. Impeccable pour les fps (tout les fps même les plus rapides) et pour tout les jeux du coup. Il y a aussi le Razer Orbweaver Chroma Gaming Keypad (mais je trouve que le stick sous le pouce est moins ergonomique) par contre les touches sont mieux. Le G-bob Controller semble très intéressant, je ne demande qu’a tester !

  3. Julien

    2016-12-16 at 10 h 20 min

    Je recherche des infos sur les « Pad/controller » à UNE main (consoles nextgen et pc) ! C’est très dur à trouver si quelqu’un à des idées je suis preneur merci !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Gaming